Faut-il ne plus publier les commentaires anonymes?

Imprimer

les plus lus.png"Ikéa pourra s’installer à  Vernier". Cette nouvelle a suscité l’intérêt de nombreux lecteurs. C’est la troisième meilleure audience de la semaine sur www.tdg.ch, derrière la fausse alerte à  l’explosif et le racket à main armée, mais c'est l'article le plus commenté. On lira ci-dessous la réaction d’Ada, ancienne conseillère municipale écologiste à Vernier.

Question 1: pourquoi Ada reste anonyme comme les auteurs des 72 autres commentaires postés sous l’article?

Question 2: faut-il ne plus publier les commentaires anonymes comme certains lecteurs et internautes nous le demandent?

"J'aimerais préciser que si les membres du parti écologiste verniolan étaient partagés au cours de la dernière législature concernant le "oui" à IKEA, l'opposition de certains était plutôt dirigée contre les positions du Canton concernant les accès des véhicules. Non contre IKEA qui a remarquablement répondu aux exigences des Verts et d'autres partis concernant notamment les chemins piétonniers et pistes cyclables, le transport rail-route, et l'arborisation privilégiant les espèces autochtones"


A propos de l'anonymat je laisse à votre réflexion le billet que l'auteur anonyme du blog Aux frontières de l'extrême-centre vient de publier. Il est intitulé: "Jean Romain ou le faux problème du pseudonyme sur les blogues".

auxfrontièresde l'extreme-centre.jpg"Quel point commun entre Blaise Cendrars, Guillaume Apollinaire, Louis-Ferdinand Céline, Michel Houellebecq, Molière, Stendhal, Saint-John Perse et Marguerite Yourcenar? Tous ces noms ne sont que des pseudonymes, et le reflet d'une constante dans l'histoire de la littérature: Celle du soucis de préserver son anonymat et de faire front à la censure de son temps. Ainsi lorsque Miguel de Unamuno, futur exilé de la dictature de Primo de Rivera, décida de prendre la défense des juifs face aux antisémites de son temps, il signa ses pamphlets sous le pseudonyme de "Jugo de la Raza" (Jus de la Race). "

Pour en savoir plus sur Carlitos de Unamuno, cliquez ici.

JFM

Commentaires

  • Bonjour à toutes et à tous,

    curieusement, je défends volontier l'anonymat de celles et ceux qui souhaitent faire des commentaires, qu'ils aillent ou non dans le sens de mes billets d'ailleurs.

    C'est juste lorsque la limite de l'acceptable en terme notamment d'accusations est atteinte, là, l'anonymat ne doit plus être.

    Mais l'expression d'un désaccord peut se voiler de l'anonymat... tous n'ont pas forcément envie d'être connu... et c'est leur choix... peut être même qu'ils et elles n'oseraient simplement plus s'exprimer... et là ce serait dommage.

    A chacun de gérer l'anonymat comme il l'entend... pour ma part, je trouve cette forme d'expression (à part certains cas graves) indispensable au bon fonctionnement des débats.

    Bien à vous,

    Stéphane

  • ... et oui, encore un anonyme.. si je reste anonyme c'est tout simplement pour ne pas vexer une partie de ma famille et ne pas créer de dissention familiale. Exemple, si je tire à boulets rouge sur les fonctionnaires et que mon beau-frère est fonctionnaire etc... ma femme est anti UDC alors que je vote UDC depuis fort longtemps... donc il y a des situations où la vérité n'est pas forcément bonne à dire et celà ne sert à rien de vexer les gens que l'on aime.

    De plus, je suis commerçant...

  • J'ACCUSE !
    Carlito est un affreux personnages qui boit du whisky de malt en négligeant totalement les vertus récréatives du Chivas 12 ans d'âge*.

    L'anonymat ne devrait pas aller au-delà de ce genre d'insultes ou d'accusations, et je vous l'écris de façon parfaitement anonyme.
    Ne pas confondre, par ailleurs, anonymat avec ânonymat.
    L'ânonymat est la qualité première de ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir.

    :o)

    * Carlito, vous ne m'avez pas reconnu, hein ? hein ?

  • L'anonymat n'est admissible que lorsque le site, le forum, le blog sont modérés et les interventions injurieuses, calomnieuse, irrespectueuses de la personne et des idées sont sorties sans ménagement. Ce que l'on trouve sur les forums de la Tribune est proprement sidérant.

  • J'ajouterai que,à part notre pseudo, l'initiateur du blog a, me semble-t-il, l'adresse du commentateur. Cet anonymat est donc très relatif, pour ce qui me concerne an tout cas...

  • L'anonymat fait partie de l'internet, les politiciens ou apprentis politiciens de la Constituante le découvrent ou feignent de le découvrir.

    Comme P. Marbach, je trouve sidérant les nombreux manquements à la plus élémentaire netiquette, l'éthique sur le net. Certains partis viennent publier leurs tracts, usant et abusant des caractères immenses (savent-ils qu'on les lit sur un ordinateur?) en gras, en rouge et surtout en majuscules. D'autres publient des courriels privés, des adresses, des numéros de téléphone, et autres données personnelles. C'est tout à fait inadmissible et indigne pour un site d'un grand média, fut-il régional.

    Des insultes et accusations graves sont proférées à l'égard de politiciens dont on demande en hurlant "la démission", la "mise sous tutelle" et qui peuvent valoir à leurs auteurs des plaintes pénales pour diffamation, plaintes qui peuvent être déposées contre l'hébergeur des blogs, la TDG (Edipresse) si l'auteur n'est pas identifié.

    Rendre l'inscription obligatoire par un questionnaire mais en conservant la possibilité d'utiliser un pseudo pourrait éventuellement améliorer la qualité des échanges, pour autant qu'Edipresse garantisse la protection des données et s'engage à ne pas publier nos coordonnées sans notre accord.

    Il serait aussi urgent de mettre un lien sur chaque page permettant de signaler les messages abusifs au modérateur. Je comprends que M. Mabut ne puisse pas lire tous les échanges, mais il est aujourd'hui difficile de trouver comment lui signaler les abus, comme on peut le faire sur la plupart des sites de blogs et forums des médias.

  • Qu'on s'en prenne au monde politique dans son ensemble ou qu'on s'en prenne à quelqu'un en particulier, nombre de commentaires sont blessants, insultants, dénigrants. A lire ces "conversations", la netiquette reste effectivement une vue de l'esprit.

    Mais croyez-vous vraiment que les gens qui font de la politique ont le temps de lire tous ces commentaires ? et surtout l'énergie de les attaquer ensuite ?

    D'autant que ça ne sert à rien. Comment voulez-vous attaquer ce qui relève la plupart du temps de la rancoeur personnelle, du mal de vivre, de la mauvaise foi, de la méconnaissance du sujet ou d'une vision caricaturale du monde qui nous entoure ?

    Le problème est que tous ces échanges anonymes qui restent sans réponses de ceux qu'on vilipende laissent planer des doutes et participent à diffuser l'idée d'un monde politique vendu, pourri, sans scrupule et j'en passe.

    Alors il me semble qu'un peu de courage de la part de ces agressifs de la plume ne ferait pas de mal et viendrait de lui-même modérer le débat.

    Qu'ils assument ce qu'ils écrivent, même si ça doit les forcer à donner quelques explications à leur papa ou à leur belle-mère, ou qu'ils n'écrivent que ce qu'ils assument et qu'ils signent de leur nom !

  • "Rendre l'inscription obligatoire par un questionnaire mais en conservant la possibilité d'utiliser un pseudo pourrait éventuellement améliorer la qualité des échanges, pour autant qu'Edipresse garantisse la protection des données et s'engage à ne pas publier nos coordonnées sans notre accord."

    C'est le cas, Mr. Mabut dispose des coordonnées précises de tous les rédacteurs, il dispose aussi du droit d'intervenir directement en censurant un sujet, ce qu'il refuse de faire par goût pour le liberté d'expression, ce que je soutiens. Même quand il s'agit du Comité Alerte que je ne porte pourtant pas particulièremenet dans mon coeur.

    @Chritian Favre

    "A lire ces "conversations", la netiquette reste effectivement une vue de l'esprit."

    Sauf que cette étiquette va parfois trop loin, sur le forum de TSR infrarouge par exemple la censure est sytématique et souvent injustifiée, sur le forum de M6 en France les avertos débarquent tous les 5 minutes, et franchement, à force, ça lasse. Le NET est le dernier espace de liberté, tous les autres espaces d'expression sont sous le joug du politiquement correct et de la censure.

  • L'anonymat est une liberté fondamentale de l'expression sur les blogs, en dépit des leçons de comportement données par les Décaillet, Blondesen et autres individus à l'égo en pleine inflation et imbus d'une importance qu'ils sont les seuls à penser avoir... Chez ces derniers, l'arrogance prend le pas sur la liberté, n'en déplaise au titre du blog de PD.

    D'ailleurs, les commentaires les plus virulents, haineux et agressifs sont la plupart du temps signés. Par exemple, il est certain blogueur qui dépose plus de 5 à 6 billets par jour, sans compter les commentaires qu'il se livre à lui-même, et dont certains constituent de véritables incitations à la haine...

    Où donc se trouve la limite?

  • Comme Pierre Dac, je suis parfois pris de vertige à la pensée de la quantité de carottes, de poireaux et de navets - surtout de navets - qu'il faudrait pour faire un pot-au-feu dans le lac Léman.
    Il est vrai que j'ai pour excuse un ego en pleine inflation (j'étais un zeppelin dans une vie antérieure). En revanche, si je reconnais très volontiers mon arrogance envers les gens qui ne savent pas faire "click!" avec une souris, j'ai le plus grand respect pour la liberté, sous toutes ses formes.
    C'est en effet la liberté d'expression des autres qui me permet de me bidonner en lisant certains commentaires de culs-bénits et ça, ça n'a pas de prix !

    :o)

  • Supposons que vous forciez l'authentification avec de publier un commentaire cela va provoque :

    - Une baisse de la fréquentation et de la publication des commentaires de manière dratique
    - Les personnes souhaitant ne pas dévoiler leur identité pourront le faire sans problème moyenant quelques techniques fort bien rodée disponible sur Internet.

    Bref, cela reviendra à se tirer une balle dans le pied.

  • Blondesen était un Zeppelin dans une vie antérieure. Quelle importance? Ce n'était que du vent, ou du gaz... comme aujourd'hui d'ailleurs, à l'instar de la grenouille qui veut se faire plus grosse que le boeuf.

  • Zut ! Trou de mémoire...
    A quel propos était-ce ou à propos de qui...? quand ex-Tiger Lilly (devenue depuis Rita Cadillac - encore des pseudos !) écrivait "Quand le vent de l'Histoire leur soufflera dans le cul..." ?
    Bah ! "du vent, ou du gaz...", en effet.
    Pourvu qu'il ne soit pas inflammable.
    J'ai en tout cas l'avantage de vous faire savoir, N. Chauvet, que c'est du gaz hilarant pour les gens qui ne souffrent pas, comme vous, de paralysie des muscles intercostaux par excès de tempérance.

    :o)

  • Blondesen, décidément, est toujours aussi distingué. Et il est toujours aussi étroit, attribuant des intentions, interprétant tout et rien. Quelle importance, à nouveau? C'est ainsi qu'il existe. Tant mieux pour lui.

  • Enfin quelqu'un qui me connaît mieux que je ne me connais moi-même !
    Cela prouve in fine que l'anonymat sur le site TdG est chose toute relative.

    mdr!

    :o)

  • Moi je dis que je pense que l'anonymat ça devrait être anonyme. Mais pas toujours.

  • Bonjour à toutes et à tous,
    Pour ma part, je suis pour l’anonymat car si non, les débats resteraient faux et sans aucun intérêt. Il ne faut jamais perdre de vue que nous vivons dans un monde pas très tolérant à l’égard de celui ou celle qui ne pense pas comme la majorité. Il y a malheureusement toujours des personnes qui tirent vite des conclusions pour en faire une histoire raciste ou haineuse, ils ont l’art d’isoler un mot pour en faire un fromage qui pue. C’est pour cette raison que je suis pour l’anonymat mais, par contre, si une personne me demande mes coordonnées, je n’hésite jamais à lui communiquer. Malheureusement, nous vivons dans un monde où, il ne faut jamais dire, étranger, noir, juif, arabe ou musulman ( je tiens à préciser que je suis d’origine étrangère) donc ne voyez aucune connotation malveillante. Pour ceux ou celle qui veulent attrister leur entourage libre à eux, je reste dans l’anonymat !

  • fan de la série des fréres scott viens sur mon blog ” http://marie-pierre96.skyrock.com “

  • Le courage est une vertu vilipendée par ceux qui veulent s'engouffrer dans les brèches de la modernité. Pendant des milliers d'années, ceux qui voulaient faire valoir leurs opinions devaient en avoir dans le pantalon, au risque de se frotter au pouvoir et à l'opinion dominante.
    Aujourd'hui ? N'importe quel médiocre peut s'aventurer à livrer le fond de sa pensée, sur les blogs de la tdg, sans prendre même le risque que sa femme l'engueule ! O tempora, o mores !

  • J'aime bien l'anonymat. Mais je m'inquiète de savoir que des gens se proposent de jouer les censeurs et qu'on donne suite à leurs phantasmes. Parce qu'il est étrange de vouloir censurer alors que tout n'est que question d'interprétation et de sensibilité personnelle. Il semblerait que certaines personnes redoutent que leur intelligence ne soit pas suffisante pour relativiser certaines attaques et faire fonctionner leur réflexion personnelle afin d'y apporter une réponse appropriée. Certain lecteurs aiment le prédigéré conforme à leurs conformismes, ils sont restés fortement scolaires en croyant bêtement que c'est vrai parce que c'est écrit. On voit poindre régulièrement des individus organisés qui utilisent ce type de censure pour pour empêcher l'expression de la vérité nue et sans fioritures, afin de promouvoir dogmatiquement une vérité officielle qu'on appelle aussi le politiquement correcte. C'est ainsi que la pression monte sous le couvercle et que de nombreux citoyens découvrent les vertus potentielles d'une bonne purge au goût de MCG. II y a des exemples concrets lorsqu'on site les origines de fauteurs de trouble. Ils sont presque tous kosovars, mais sous la pression de ces lobbys, on étale et dilue le problème en écrivant ex-yougoslaves, puis balkaniques, puis des l'europe du sud-est... et ce maquillage sournois prend de l'ampleur dans toutes sortes de domaines.

Les commentaires sont fermés.