Blog de classe: qui osera relever le défi?

Imprimer

Ecole ordinateur blog.jpgAllons droit au but et parlons de ce qu'on connaît le mieux: soi-même. Deux révolutions techniques ont libéré ma plume - je sais il y a quelques lecteurs qui me suivent à la trace et vont me demander de la ranger dare dare - Ces deux révolutions sont l'ordinateur perso en franglais le PC et les blogs ou carnets de notes publics et interactifs.

L'ordinateur perso m'a libéré non pas des affres de la page blanche, mais de l'angoisse de devoir retaper ma copie jusqu'à ce qu'elle soit à peu près lisible - j'ai encore des progrès à faire.

Les blogs donnent libre cours à l'édition sans contrainte de temps, d'espace ni d'argent. L'exercice quotidien de cette discipline m'a permis d'acquérir une certaine aisance dans l'expression écrite. Bref je me rends à cette évidence: c'est en forgeant qu'on devient forgeron.

Le drill a disparu des méthodes d'enseignement. Tant mieux. N'empêche que la discipline et l'assiduité restent indispensables pour apprendre et maîtriser pas trop mal une langue ou un art.

Je prétends qu'un blog, édité sur le site d'un média et relayé par lui, comme c'est le cas des blogs de la Tribune depuis plus de deux ans, peut devenir un outil pédagogique nouveau. Voilà le défi que je lance aux profs à qui je souhaite une bonne rentrée. L'idée est la suivante:

A un moment ou à un autre de l'année, voire en continu, les élèves doivent rendre des devoirs, passer des tests et autres épreuves et examens. Ces travaux sont corrigés, évalués, notés selon des règles et des usages qui échappent souvent aux "suppliciés" et parfois même à leurs parents. Bref, sauf pour les forts en thème et les premiers de classe, l'épreuve est toujours une épreuve. Pas vraiment motivante, pafois même traumatisante. Je ne propose aucun changement à ce niveau, dans un domaine où je n'ai pas ni compétences ni aucune autorité.

En revanche, je propose qu'une fois les épreuves rendues et corrigées, les copies soient redistribuées aux élèves, que ceux-ci se mettent en groupe et aient pour but de les rendre éditables dans un blog.

Les critères d'édition ne sont plus ceux du prof ou de l'institution scolaire, mais ceux de la société. Le texte doit être compréhensible, exempt de fautes d'orthographe ou de syntaxe, complété cas échéant, mis en contexte, illustré et enrichi de liens hypertextes, ce que permet facilement et sans frais un blog.

Une fois ce travail d'édition réalisé, les textes sont mis en ligne. Peut encore intervenir l'étape de la lettre d'information qui va alerter les parents, les amis de cette nouvelle publication. Peut enfin être mise en oeuvre la gestion des commentaires, la réponse aux questions, la gestion de l'interactivité.

Bref, la vie réelle des élèves, encadrée par un prof et mise en valeur par un journal - la Tribune en l'occurrence, dont l'avenir tient autant des nouvelles fonctions médiatiques qu'elle saura inventer que de l'information quotidienne qu'elle sert tous les jours à ses lecteurs depuis 160 ans.

Jean-François Mabut

 

Les professeurs intéressés peuvent prendre contact avec le soussigné à cette adresse blog@tdg.ch. Je me ferai un plaisir de les conseiller et de lancer quelques projets à titre expériemental cet automne.

Commentaires

  • Blog de classe? C'est une bonne idée. La vision picturale et écrite des enfants, des adolescents sur le monde et l'actualité grâce à un blog collectif serait un beau défi pour des journalistes en herbe. Nos gosses suivent de moins en moins les nouvelles télévisées ou radiophoniques. De quoi leurs redonner le goût de l'aventure et de la recherche tout en s'amusant et en s'émouvant sur les histoires du monde. Quel(s) prof(s) a/ont l'envie de tenter l'expérience. Bien vu, Mr Mabut.

  • Bonjour,
    Comme en écho à votre article je me permets de vous signaler celui-ci


    http://lewebpedagogique.com/blog/2009/08/24/de-lusage-dun-blog-en-primaire-par-ostiane-mathon/

    Bonne lecture et bonne aventure!

Les commentaires sont fermés.