Retour d'Hamdani, un blogueur de la Tribune avait le scoop

Imprimer

ezzeddine scoop hamdani.pngDès 16h. hier après midi, Haykel Ezzeddine, blogueur à haute dose, amoureux du jet d'eau et, avec une poignée d'autres blogueurs de la Tribune, soutien indéfectible des otages suisses, publiait, dans son blog Planète Photos,  la nouvelle de l'arrivée de Rachid Hamdani à Zurich.

Nous l'avons un instant accroché dans la page d'accueil de www.tdg.ch. Mais impossible cependant de recouper cette information et de la confirmer par une source indépendante. Toute la journée nos reporters sont allés à Cointrin en vain. D'autres sources indiquaient une arrivée probable à Lyon.

Haykel Ezzeddine affirme lui dans des courriels qu'il  m'envoie: "Rachid Hamdani arrivera ce soir à Zurich vers 17h40 à bord d’un avion de la compagnie aérienne tunisienne Tunisair. C’est un vol régulier opéré par la filiale de la compagnie tunisienne Seven air. L’avion atterrira comme à son habitude sur le tarmac de l’aéroport de Zurich.  Le vol TU602 a déjà quitté Tunis cet après-midi à 15h50 à son bord Rachid Hamdani."

Dernier acte. Il est 22h, un journaliste regarde 10 vor 10 sur SF1 qui annonce enfin l'arrivée d'Hamdani à Zurich. Aussitôt l'information est relayée sur le site de la Tribune comme en atteste la lettre d'information publié avant l'aube.

Une folle journée pour la presse. Heureusement, au final, l'arrivée d'un des deux otages s'est achevée dans la discrétion qu'il réclame aux médias. Pour lui sans doute et par respect pour son camarade de cauchemar. En cette matière, la presse est sans cesse divisée entre son rôle premier d'informer et son souci de ne pas mettre le sort de personnes prises en otage en péril.

C'est sans compter sur les politiciens, les commentaires des internautes et les blogeurs qui ne relâchent pas la pression.

JFM

 

hamdani newsletter tg.png

Commentaires

  • Monsieur Hamdani a été libéré et j'en suis heureux pour lui et sa famille. Pourtant son pays d'origine n'a pas fait grand chose pour cela...
    Heureusement que le gouvernement suisse l'a défendu.

Les commentaires sont fermés.