3 mars: clandestins, logements, prix du livre, fusion radicale libérale, on en cause

Imprimer

zaugg daniel.pngPlusieurs débats se nouent ces jours sur les blogs. Les questions posées par Antoine Vielliard restent pertinentes. Daniel Zaugg a ranimé son blog pour défendre son conseiller d'Etat. "Alors même que Mark Muller finalise un accord sur le PAV, écrit le député libéral, le conseiller municipal de Saint-Julien, dans une envolée lyrique, dont il est par ailleurs coutumier, établit une liste de ce que le Conseiller d'Etat aurait dû faire, selon lui, pour favoriser la construction de logements. A propos des réquisitionnements de terrains, nous ne sommes pas en France M. Vieillard ! Le réquisitionnement, synonyme d’expropriation n’est pas dans nos habitudes. Je conçois que cela puisse paraître surprenant vu de chez vous, mais en Suisse le respect de la propriété est une valeur fondamentale."

L'affaire des apprentis clandestins suscite encore des commentaires, tandis que le le prix du livre en Suisse déclenche un échange entre l'éditeur et député libéral radical genevois Ivan Slatkine et le radical libéral valaisan Philippe Nanternod.

A noter encore que la fusion radicale libérale alimente des analyses intéressantes de Maxence Carron sur jdcgeneve.blog.tdg.ch

Le livre n’est pas un bien de consommation courant. par Ivan Slatkine
Il s’agit d’un bien culturel qui ne peut pas être soumis aux simples lois du marché. Si tel était le cas, à n’en point douter, nous verrions à termes la disparition d’un marché ô combien important en nous dirigeant vers une forme de monoculture. Est-ce bien la vision que souhaitent certains de mes collègues radicaux-libéraux ? Ce n’est en tout cas pas la mienne. Etre libéral au XXIe siècle, c’est défendre la diversité de l’offre, c’est défendre la liberté d’expression, c’est faire en sorte que tout le monde puisse s’exprimer et trouver dans l’offre qui lui est soumise le « produit » qui lui sied.

Fusion radicale libérale, un JDC croise le fer avec le secrétaire du parti libéral par Maxence Carron
Dire que Marc Aurèle était un précurseur des valeurs libérales ne me semble pas la bonne manière de réagir aux inquiétudes légitimes d'une partie de la base radicale qui craint un rapprochement avec votre parti. Votre réaction (et celle des jeunes du PLR) est la preuve éclatante que j'ai touché juste, là où le bât blesse dans cette fusion d'  « énarques ». On ne peut que déplorer l'absence de réflexion historique (et philosophique) avant la fusion des jeunes des deux partis. Dire seulement "nous travaillons ensemble depuis des années" et " de toute façon cette fusion va se faire" à la radio a quelque chose de regrettable au moment d'unir deux grands antagonismes de la politique suisse et genevoise.

Loi sur l'énergie et équité citoyenne par JF Mabut
Ce matin j'ai reçu un petit cadeau lumineux dans un grand sac blanc frappé du sigle vert de la SPG. Un nouvel OGM? Non une pub de la Société privée de gérance adressée aux journalistes pour informer nous autres que la SPG vote "oui à la loi sur l'énergie". Le contraire aurait été une information. Là on est dans la communication. (...) Si une régie peut se payer une pub à cent mille balles, ce n'est sans doute pas seulement par vertu civique uniquement. Se pose une fois de plus la question de l'égalité des moyens lors d'un scrutin populaire. Certes l'envoi des ampoules de la SPG date d'une année, mais le tram et la campagne du petit prince - affiches tracts et site internet audacieusement consensuel, ça a coûté combien et c'est qui qui paie? On attend avec intérêt de savoir comment les constituants de g[e]'avance vont régler la question du financement des partis politiques et des campagnes de votation?

Rues Basses couvertes, comme dans le temps? par Antoine Bachmann
On le sait, il pleut beaucoup, dans notre bonne ville de Genève. On le sait depuis longtemps:  sur un certain nombre d'anciennes gravures, on aperçoit, dans les rues basses, des espèces d'énormes avant-toits, en bois, situés au niveau du toit des bâtiments, et avançant assez loin au dessus des larges trottoirs.  Ils sont soutenus par de grands, d'immenses poteaux, en bois eux aussi. Les jours de pluie, qui sont nombreux comme je l'ai dit, j'ai souvent pensé, en me promenant dans ce quartier, que ce serait bien agréable si lesdits avant-toits existaient encore. Quelqu'un a-t-il les moyens de creuser l'idée, sur le plan de la réalisation, et du budget?

La France et la Russie par Maurice-Ruben Hayoun
Le pari de la diplomatie française est de faire confiance à la Russie, de l’arrimer à l’Europe pour qu’elle aide les Etats européens à conjurer la crise iranienne. Car il ne reste plus à l’Iran que la Chine pour s’opposer aux sanctions. L’idée est la suivante : si la Russie fait bloc avec l’Europe et les USA, la Chine continuera-t-elle à faire cavalier seul et à soutenir l’Iran ? C’est peu probable.

Et si l'équité devenait la norme? par Jean-Claude Huot
Le café Max Havelaar sera l'unique café distribué par Starbrucks, écrit la presse. On se prend alors à rêver. Ce sera bientôt un quart du café du commerce équitable qui sera bu aux comptoirs de cette marque américaine. Mais la fin de l'article fait retomber le lecteur dans le dur réel: le café équitable ne représente qu'un pourcent de la production mondiale. Il n'empêche, pour les organisations de développement qui ont fondé Max Havelaar en Suisse (Action de Carême, Caritas, Entraide protestante, Helvetas, Pain pour le prochain, Swissaid), le pari lancé en 1992 commence peu à peu prendre corps.

Gloire aux rebelles! par André Langaney
La télévision belge présentait vendredi un film qui fait réfléchir. « Le jeu de la mort » de Christophe Nick explore jusqu’où la télévision peut aller trop loin. Il transpose en jeu télé le principe des célèbres expériences de Milgram sur la soumission à l’autorité. (...) Nick le cinéaste a remplacé le « scientifique » par une animatrice télé, l’expérience étant réalisée face à un public préparé par un « chauffeur de salle ». (...) Un seul sur cinq se rebelle face à l’ « autoritélé » et à la meute des supporteurs pour refuser l’inhumain. Milgram nous avaient prévenus : L’autorité et la médiacratie mènent au goulag, à Auschwitz et à Guantanamo…

Les belles et la presse au Salon par Fridolin Wichser
A palexpo, rien n'est trop beau pour laisser croire que l'industrie automobile est sortie de la crise: durant ces deux journées de presse qui précèdent l'ouverture au grand public, les présentations des nouveautés ont donné lieu à une sucession ininterrompue de de shows, à grand renfort de people du cinéma et de la chanson.


CO: une disposition illégale? par Rita Bichsel
L’art. 41 al. 2 du nouveau règlement du Cycle d’orientation fera bondir ceux qu’inquiète le sort des élèves se trouvant égarés au dixième degré, problème que le contre-projet de nos politiques, devenu loi le 17 mai 2009, se proposait justement d’éradiquer. C’est la volonté délibérée d’ôter au cycle d’orientation sa responsabilité dans l’orientation des élèves.

Logements : les réponses évasives de Mark Muller produiront les mêmes effets par Antoine Vielliard
Hier matin sur Radio Cité, Mark Muller a tenté d'apporter des éléments de réponse à son incapacité à construire des logements à Genève conformément à ses engagements personnels de campagne, les engagements de Genève vis-à-vis du Genevois français et les engagements du Conseil d'Etat aux Genevois dans le discours de Saint Pierre. Aucune explication d'un contexte particulier en 2009 qui aurait pu permettre d'expliquer le chiffre lamentable de seulement 1230 logements construits.

Concours «Ecrivain d'un jour » le 20 mars...
organisé à l’occasion de la semaine de la Francophonie et de la langue française, par l'Alliance française de Genève avec le soutien du Service Culturel de l’Ambassade de France en Suisse et de la Représentation permanente de l’Organisation Internationale de la Francophonie à Genève. C'est le samedi 20 mars de 15 heures à 18 heures à UNI MAIL. Le concours est Ouvert à tous, sans frais et inscription sur place dès 14 heures: 3 heures ou 2 ou une … d’écriture spontanée …. 3 catégories d'âge : 14 à 19 ans, 20 à 25 ans et dès 26 ans. Le Président du Jury 2010 est Monsieur Serge Bimpage, écrivain et journaliste suisse.

Battue à Paris, expulsée vers Casablanca par Djemâa Chraïti
Paroles, paroles, paroles.......Encore des mots toujours des mots.... les mêmes mots" une chanson de Dalida qui sied bien à Sarkozy . Lors de son discours prononcé à Toulouse le 11 avril 2007, il martelait : « Je veux que la France soit aux côtés de la persécutée qu'on oblige à porter la burka, aux côtés de la malheureuse qu'on oblige à prendre un mari qu'on lui a choisi. Je veux que la France soit aux côtés de celle à laquelle son frère interdit de se mettre en jupe. (...) A chaque femme martyrisée dans le monde je veux que la France offre sa protection, en lui offrant la possibilité de devenir française. » Il y a le discours et puis la réalité tout autre,  deux mondes qui se côtoient sans se rencontrer , Najlae Lhimer, 19 ans en a fait l'amère l'expérience

Le Mossad : organisation criminelle au service d’un Etat voyou par Hani Ramadan

Les commentaires sont fermés.