11 mars: Salerno se présentera-t-elle avec une copine ou un copain?

Imprimer

salerno doigt levé.jpgLa question sera débattue ce soir par l'assemblée du PS de la Ville qui après avoir modifié ses statuts pour permettre au camarde Tonare de cumuler les casquettes de maire adjoint en Ville et de député au Grand Conseil doit décider s'il modifie ses stauts pour permettre un ticket entièrement féminin ou exactement paritaire à l'élection du Conseil administratif de la Ville. La chose est savamment analysée par le camarade Pascal Holenweg sur son blog toujours très intéressant Cause toujours. Entre nous, la vraie question est: le PS a-t-il bien droit à deux sièges à la Mairie de Genève?

Parite missa est par Pascal Holenweg
Ce jeudi soir, le PS de la Ville de Genève va gravement s'interroger sur le maintien ou non de l'exigence statutaire de parité des genres sur ses listes électorales. Le PS s'impose à lui-même des quotas, ou en Ville la parité des genres sur ses listes électorales, et s'oblige donc, comme d'ailleurs ses alliés de l'Alternative, à présenter autant de femmes que d'hommes aux élections : c'est un choix souverain, délibéré, arbitraire -un choix politique, donc, irréductible aux calculs conjoncturels. Si aujourd'hui le PS, les Verts, AGT, ont des représentations parlementaires équitablement, ou majoritairement, féminines, les règles de parité y sont pour beaucoup, qui nous ont obligés à aller chercher des candidatures féminines, nous ont forcés à nous féminiser et à féminiser nos représentations politiques. Sans la parité on en serait encore à gauche, comme on en est encore à droite sauf exceptions accidentelles, à des groupes aux deux tiers, aux trois quarts, quand ce n'est pas en totalité, masculins, et à des parlements aux deux tiers masculins lorsque la gauche n'y est pas majoritaire. C'est dans la durée que se juge et se jauge l'effet d'une règle comme celle de la parité -et non en fonction de son effet sur une élection locale et une seule... Les quotas ou la parité des genres sur les listes électorales sont les moyens de deux principes : la représentativité (les femmes étant « la moitié du ciel », elles doivent être la moitié des listes) et l'offre d'un choix entre autant de femmes candidates que d'hommes candidats, et réciproquement. Le principe est fondamental, la règle est instrumentale : on l'instaure quand on en a besoin, on l'abroge quand on n'en a plus besoin. Or nous avons encore besoin de la parité des genres sur les listes électorales : si le Conseil municipal de la Ville est aujourd'hui « paritaire », c'est que les composantes de sa majorité politique ont instauré pour elles-mêmes la règle de la parité des genres. On peut certes s'opposer aux quotas, paritaires ou non, pour des raisons de principe, mais alors on ne les bricole pas : on en propose l'abolition pure et simple.

Qui pour protéger les migrants, notamment, les Sans papiers noirs africains? par Gorgui Ndoye
Où est l'Union Africaine? Et même l'OCI? Où sont ces braves gens de la société civile africaine? La Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l'Homme a condamné récemment le meurtre de 66 clandestins sub sahariens entre 2007 et février 2010 en Egypte. Ces meurtres jamais élucidés sont monnaie courante et les Noirs d'Afrique en payent un lourd tribut. Le Maroc, la Lybie sont des mouroirs autant que l'Egypte pour les migrants noirs de la région sub saharienne. En Occident, les Sans papiers sont invisibles taillables et corvéables à souhait! La situation des sans-papiers, à Genève, comme ailleurs, semble largement méconnue du grand public et des médias.

Thierry Vernet, dans l'ombre de Bouvier par Jean-Michel Olivier
Du mythique voyage vers l’Orient entrepris en 1953 par deux Genevois intrépides et rebelles, on n’avait que le témoignage de l’un d’entre eux : l’extraordinaire Usage du monde de Nicolas Bouvier, devenu la bible des routards et des globe-trotters. Aujourd’hui, on découvre l’autre visage de ce périple, grâce à Thierry Vernet, peintre, mais aussi écrivain, compagnon de route de Bouvier. C’est un éblouissement.

Récolte sanglante, le vrai prix de la fourrure par Zakia & Fatima  (noms connus de la rédaction)
À l'occasion des défilés de mode à Paris, Fourrure Torture se joint à Animal Defenders International pour dévoiler une nouvelle investigation menée en Finlande, principal pays producteur de fourrure de renards dans le monde.


Taxis, mais, où sont-ils ? par Bertrand Buchs
L'autre soir, j’étais un peu patraque. Je rassure mon immense fan club, rien de grave. Je me suis dit, à moi même et en aparté : « Et si j’appelais un taxi ? » Bigre quel culot. Je bigophone à Taxi phone et je poireaute. (...) Que faire ? Je décide de me rendre à la gare, distante de 300 mètres de mon cabinet. Et là, 20 taxis attendant sagement le badaud baguenaudant. Et voilà le travail…

Papier d'Hummer par Fridolin Wichsler
Donc le Hummer est mort. Sa place était pourtant réservée sur le stand de General Motors - et figure sur tous les plans du Salon - mais le rutilant 4X4 US est absent, car annoncé cliniquement mort, à la suite du retrait des repreneurs chinois. Certains s'en réjouissent. Pas moi: on ne tire pas sur la bonne cible.

Des ONG, oui, mais crédibles ! par Guy Mettan
Pendant des décennies, la vigilance démocratique a longtemps été exercée par la presse, qu’on a pu appeler le quatrième pouvoir. Mais depuis l’éclatement de la sphère médiatique, l’affaissement des grands éditeurs indépendants et la crise des médias traditionnels, le quatrième pouvoir s’est affaibli. Parallèlement, depuis une vingtaine d’années, on a assisté à l’émergence d’un nouveau pouvoir qui tend peu à peu à prendre la place des médias, celui de la société civile. Partout fleurissent des ONG qui interviennent dans le domaine jadis réservé des Etats. Pourquoi pas ? Après tout, chaque société a besoin de contre-pouvoirs. Mais encore faut-il que ceux-ci soient crédibles, transparents et démocratiques...

L’importation des produits dérivés du phoque doit être interdite
par Vera Weber

« Ophir » par Eustacia Cortorreal
Après vingt ans de recherche, je viens de publier un livre intitulé « Ophir ». Ce travail est l’histoire d’une période (1487-1545) bouleversante pour les populations autochtones, qui habitaient l’île d’Haïti où Quisqueya, lors de l’arrivée des espagnols en 1492. 

Une bombe B à Satigny? par JF Mabut
Selon les frère Bonnet de Satigny, il sera possible à Genève de se loger sans dépenser une goutte de mazout. La bombe B réside dans ce constat: "L'opération n'aurait pas été rentable s'il avait fallu acheter le terrain", reconnaissent les propriétaires promoteurs. Eux se sont contentés d'un faible rendement, souligne le journaliste qui demande: "Ce type de projet a-t-il de l'avenir?"

Pour un rassemblement républicain au service des gens par Antoine Vielliard
Mardi soir avait lieu le débat entre les têtes de liste départementales pour la Haute-Savoie à Annecy. Un débat retransmis par France Bleu Pays de Savoie en ligne. Il faut du courage pour écouter les uns et les autres énoncer les mêmes poncifs éculés que l'on entend depuis plusieurs décennies. Le monde change, certains voudraient que la politique ne change pas. Le mur de Berlin est tombé il y a plus de 20 ans et certains en sont encore à la lutte des classes.

La pêche en rivière et les truites de la Mèbre par Gilbert Salem
Le dimanche, Madame est au potager pour semer le chou, la bette et le céleri-branche. Apaisante routine de saison. Pour Monsieur, la saison n’a rien de rassénérant. Elle est excitante et jubilatoire: avec l’ouverture de la pêche en rivière...

Corinna Bille est toujours présente au Liban par Gilberte Favre
Trente-cinq ans après un premier séjour au Pays des Cèdres, et trente ans après sa disparition, Corinna Bille est revenue au Liban, un pays qu'elle avait aimé et admiré. C'était en 1974, un avant avant la guerre.


Apprentis sans-papiers et prix unique du livre: succès du PDC genevois à Berne par Luc Barthassat

Autisme: un manuel destiné aux médecins... par Béatrix
Autism Canada propose un manuel sur l'autisme destiné aux médecins. Il n'est malheureusement disponible qu'en anglais pour le moment, mais il est néanmoins très intéressant puisque les choses y sont essentiellement expliquées en images

Schizoo par Yves Nidegger
Moins on a de rapports avec les animaux, plus on leur déclare un amour passionné. Avec, pour preuve de cet amour, une sensibilité orientée, un discours argumenté, d'apparence logique, mais délirant, soutenu par un réseau d'illusions. Les sociétés avancées développent, on le sait, un rapport à l'animal qui tient de la schizophrénie...

le TOP 10 des pays qui persécutent le plus les chretiens par Justino da Oliveira do Bando Arabie Saoudite:La liberté religieuse n'existe pratiquement pas dans ce pays gouverné par la charia.


L'ABRI sous le signe du "Respect" par Jean-Luc Keller
Du 22 au 26 février, nous avons partagé une semaine de centre aéré gratuit et en entrée libre, au «99 – Espace de Quartier», sous le signe du respect ! Avec 850 goûters offerts sur la semaine, nous vous remercions d’avoir été si nombreux à venir partager ces jolis instants!

 

Commentaires

  • Je lis assez régulièrement P.Holenweg ; d'habitude il est moins alambiqué.
    Si le PS VdGe abolit la parité il se discrédite ( mais bon..... ça passe vite) et se donne la possibilité d'avoir au moins 2 excellentes co-listières potentielles au côté de Mme Salerno : Virginie Keller et... Lorela Bertani (oui, oui).
    p.l.

  • C'est vraiment passionnant tout ça!

    Lorsque l'on voit, le temps, l'imagination et l'énergie que nos politiciens mettent à faire fructifier leurs propres intérêts, on comprend bien qu'ils n'ont plus le temps de s'occuper du bien publique!

    Je suis sûr que Salerno regarde déjà si elle ne trouve pas un job pour son gamin dans l'administration, une planque très bien payée bien sûr, on est jamais assez prudent surtout pour soit même!

  • dominiquedegoumois, en lisant un article sur 20Minutes "Le trésorier piquait dans la caisse" MEYRIN: Quelque 25000fr détournés des comptes d'une association de soutien à la bande de Gaza, j'ai appris que les responsables dont Ridha Ben Boubaker, président de Meyrin-Palestine, ont découvert le pot aux roses après avoir sollicité un "soutien financier auprès de la Ville". "Avan d'accorder une aide, nous demandons les comptes de l'association quémandeuse" explique-t-on du côté des autorités! Merci "les roses", sans ce détournement nous n'aurions rien su..... et surtout de l'aide, alors qu'une malheureuse buraliste pour avoir "négligé" de payer une assurance de son fils une somme dérisoire de 75.- frs.. au départ si je m'en souviens bien,(à rectifier) a été mise en faillite, la somme ayant pris l'ascenseur! J'ignore ce qu'est devenue cette femme d'un certain âge.

    Ce n'est là qu'une goutte d'eau.......

  • "Avant" :)

  • salut! J'aime beaucoup votre blog! merci)

Les commentaires sont fermés.