28 juin: Nicolas Hayek : L'honneur de la Suisse

Imprimer

hayek nicolas.jpgC'est un blogueur épisodique qui rend hommage au grand patron suisse. Nicolas Hayek : L'honneur de la Suisse écrit Jean Tardino, qui rend hommage à cet homme, que l'on n'a jamais pu qualifier de vieux et dont la disparition attriste tout le monde, pour son courage et son optimisme.

La disparition de Mister Swatch éclipse un peu le débat du jour qu'Arnaud Cerutti traite dans un double calembour L'arbitrage vidéo... et des bas. L'arbitrage vit des hauts et des bas.

L'arbitrage vidéo... et des bas. L'arbitrage vit des hauts et des bas. par Arnaud Cerutti Et l'arbitrage-vidéo fait débat. Mais comment donc s'y retrouver dans ce marasme? En tapant une bonne fois sur la table, pardi! (...)  Il faut instaurer la vidéo. Non pas pour tous les petits délits, mais pour les cas aperçus dimanche en Afrique du Sud, cela est une obligation. Il faut l'aide de la technologie, au moins sur les actions de but.Du même avis est Philippe Dubath qui relaie l'avis d'une Nicole Petignat, ancienne arbitre de haut niveau, qui dit indignée: "Se passer de vidéo, c'est un scandale!". Quand à Haykel Ezzeddine il écrit: Monsieur Blatter et Madame FIFA, il est temps que ça change!

Nicolas Hayek : L'honneur de la Suisse par Jean Tardino

Souvenir : un soir de novembre 2008, le fond de la crise débutée le 14 septembre de cette même année met le moral de la planète à zéro. En Suisse aussi la peur des lendemains qui déchantent s’installe. Le pessimisme est promu au rang de religion. 19h30, TSR, le Téléjournal. Un homme apparaît à l’écran, vous Monsieur Hayek. Et vous remontez les bretelles non pas aux membres de la direction de Swatch, non, vous le faites au pays tout entier. « Il ne faut pas baisser les bras, il faut être courageux, ce pays à la capacité et les moyens de s’en sortir mieux que d’autres, il faut travailler au succès de demain ». Leçon d’optimisme. Et soudain, devant l’écran aux éternelles mauvaises nouvelles, une bouffée de fraicheur et de bon sens. Oui la Suisse peut se reconnaître en vous, et vous doit une fière chandelle depuis longtemps. Merci beaucoup. Gaetan.

L'ex-pilote de F1 Olivier Panis épaulera Natacha Gachnang par Fridolin Wichser
Natacha Gachnang fera son entrée dans le championnat du monde FIA GT1 avec un coéquipier de poids: l'ancien pilote de Formule 1 Olivier Panis remplace Cyndie Allemann sur la Ford GT. L'équipage 100% féminin suisse sur  la Ford GT Matech, c'est fini: alors que Natacha Gachnang va enfin pouvoir faire son entrée dans le championnat du monde FIA GT1, c'est sa coéquipière Cyndie Allemann, en panne de budget, qui débarque!

Un livre d’été, éblouissant
par Pascal Décaillet
C’est l’histoire d’une femme qui ne dit jamais « je », nous raconte pourtant sa vie, qui est à la fois la sienne et celle des autres, la nôtre. Sans une amie qui me l’a offert, je n’aurais sans doute jamais lu « Les années » d’Annie Ernaux. (...) Le héros, qui est-ce ? Est-ce « elle » ? Est-ce nous ? Et si c’étaient, simplement, les années ? Ce temps commun qui nous enveloppe, ensemble, et fait de nous, avec toutes nos différences, les enfants d’un même destin collectif. A lire dans pascaldecaillet.blog.tdg.ch/notes-de-lecture 

Le G20, ça vous change la vie. Qu'est-ce qu'on ferait sans eux ?
par Thomas Veillet
Une fin de semaine en pente douce, notre première semaine négative depuis longtemps et un week-end très ensoleillé placé sous le signe du G-20, du G-8 et des erreurs d’arbitrages. Voilà, c’est tout pour ce lundi. Non, je plaisante, mais presque…

Delphine, Romane & Elsa (partie 15) par John Goetelen
On m'a fait la remarque hors ligne que le rythme de parution de ce roman-blog est un peu lent et que le fil, le suivi de la lecture s'en ressent. Je vais essayer de tenir régulièrement deux parutions par semaine. J'ai été plus occupé mais avec l'été cela devrait aller. Et j'ai l'intention de le finir avant la fin août.

Energies renouvelables et barrières mentales par Richard Golay
Dans un précédent billet, je vous ai présenté Hermann Scheer avec l'image de son livre "l'autonomie énergétique". En cours de lecture actuellement, ce livre de grande qualité revient en page 30 sur les a priori communs à notre société pour les énergies renouvelables. 1. L'insuffisance de la capacité disponible 2. Les délais trop importants 3. La nécessité absolue d'avoir de grandes centrales électriques 4. L'augmentation du rendement des énergies conventionnelles profitera plus à l'environnement 5. La priorité fonctionnelle accordée aux structures énergétiques existantes 6. La nécessité d'économiser les ressources nationales 7. Le poids économique de l'introduction des énergies renouvelables...

La « gauche de la gauche » genevoise se re-réunit Ouf ! par Pascal Holenweg
« L'union est un combat », avait coutume de dire l'inoubliable George Marchais. Et même parfois, ajouterons-nous malignement, un combat de chiffonnier. Les plaisanteries politiques les plus courtes étant les meilleures, avec l'accord passé entre ses diverses composantes pour les Municipales et, espérons-le, les Nationales de 2011, la «gauche de la gauche» genevoise tire les leçons de ses divisions et se redonne les moyens de sa représentation dans les institutions parlementaires et dans plusieurs exécutifs municipaux (en Ville de Genève et à Carouge d'abord, où elle siège déjà avec Rémy Pagani et Jeannine de Haller, dans d'autres, peut-être, ensuite). Une alliance était indispensable, elle est conclue, et c'est fort bien. Mais une alliance, ce n'est pas encore l'unité, une plate-forme électorale, pas encore un programme, et une majorité politique dans un parlement municipal, pas encore une réelle alternative, même si cela en porte le nom. A Genève, la gauche «élargie» (Verts compris, donc) est certes majoritaire en sièges, et parfois en suffrages, mais plus qu'à sa propre force, elle doit cette majorité aux faiblesses de la droite locale...

Commentaires

  • Cher Monsieur, je suis parfaitement désolé de m'adresser à vous par ce biais, mais j'ignore comment le faire autrement, comme j'ignore d'ailleur si vous etes la personne qu'il convient de contacter en pareille situation.

    j'ai récemment, fait part, dans des termes courtois bien que marquant mon vif désaccord, de mon opinion sur l'un des blog publié sur le site de la TdG. Après avoir été publié pendant quelques heures, mon commentaire a été effacé.

    Si je comprends, dans l'absolu la nécessité de laisser une telle possibilité au responsable du blog pour éviter tout débordement, tel n'était pas le cas en l'espèce.

    J'ai donc, s'agissant d'un blog "politique" adressé un second commentaire dans lequel je mettais en exergue le nécessaire respect de la démocratie, lorsque l'on a quelques ambitions... ce second commentaire a encore une fois été publié... quelques heures.

    Or, aujourd'hui même je suis à nouveau allé consulté ce blog pour voir si l'auteur avait daigné me répondre, ou si une fois encore il s'était contenté d'effacer mon message.

    Et bien ce démocrate m'a encore une fois surpris et scandalisé. En effet, en laissant mon prénom, pour faire croire que je suis l'auteur du commentaire, celui-ci, en reprenant la structure de mon message initial a substitué un autre commentaire à celui dont j'étais l'auteur, commentaire désormais élogieux pour cet homme politique... finalement de bas étage!

    je vous remercie de bien vouloir me faire part, si vous le pouvez, de la meilleur démarche à suivre pour me plaindre de cet individu et le rappeler à l'ordre... il me semble qu'il y a u certain nombre de principes à respecter en tant qu'auteur de blog, comme au demeurant, en tant que commentateur...

    cordialement

    Matthieu

  • Cher @Matthieu vous devriez mettre votre nom complet!

    Je ne sais pas de quel politicien vous parlez dans votre massage, mais je pense qu'il ne faut avoir aucune illusion sur personne aujourd'hui!

    Hayek est mort?

    Je le croyais immortel!

Les commentaires sont fermés.