3 septembre: poésie urbaine

Imprimer

rose pancarte.jpgVanek par Losio.jpgPoésie urbaine par Djemâa Chraïti et Rock'nroll : a star is born par Pierre Losio. Deux billets un peu décalé pour passer une bonne fin de semaine. [cliquez sur les vignettes pour les agrandir]

Au magasin "Juste en passant" à Micheli-du-Crest, une pancarte qui fait rêver, j'y serai, assure Djemâa, le 13 septembre pour la rose offerte, je l'imagine déjà cette fleur au doux parfum, aux pétales généreux et sensuels, d'un velours si délicat! Pierre Losio porte un regard tendre et critique sur la et les politiques: Pierre Vanek en fait les frais. Sans frais: un nouveau groupe de rock genevois, mouvance skin de gôche, cartonne en ce moment. Il s'appelle LaKatre et son chanteur Pierre. Keep On rockin ! Du même auteur, on lira aussi Savez-vous ce qu’est la Suisse ? François Longchamp répond aux Douze question dans la sciure: "Le seul pays d’Europe à ce point démocratique qu’il ne s’est jamais hasardé à vouloir un roi."

La confusion des musulmans provient de la confusion du Coran par Sami Aldeeb Le Coran actuel, tel que vendu ou distribué gratuitement dans les centres islamiques tant en arabe qu'en traduction, classe les chapitres selon leur ordre de longueur, à quelques exceptions près. Or, une telle présentation du Coran ne permet pas de voir l'évolution du texte coranique, et la dérive dont a été victime la religion musulmane en raison de sa politisation dans la période médinoise (622-632).

Sami, l’exotique suisse-allemand par Christian Brunier Pour accompagner Sandrine Salerno sur le ticket socialiste au Conseil administratif de la Ville de Genève, l’Assemblée générale des socialistes de la Ville a désigné Sami Kanaan. Lors de sa présentation, Sami a eu un bon mot : « Je suis à ½ Suisse allemand et à ½ Libanais. A Genève, je ne  sais pas ce qui est le plus exotique ! »

Marchons 30 minutes par jour et n'oublions pas la vogue de Carouge par François Velen On m’a narré que c’était bon pour les troubles cardio-vasculaires, le diabète, les maladies osseuses, le cancer, le surpoids, la maladie d’Alzheimer et les atteints psychiquement.

Kadhafi au Tribunal Pénal International ? par Gorgui Ndoye La jeunesse africaine veut des explications sur le rôle du dictateur dans la déstabilisation de l'Afrique.

Pourquoi pas d'enfants? par Daniel Cornu Cela fait dix bons jours aujourd'hui et je n'en reviens toujours pas. C'était un dimanche. Longue interview de Karin Keller-Sutter, candidate saint-galloise au Conseil fédéral, dans Le Matin Dimanche. Ma lecture butte sur la question (je résume): «Pourquoi pas d'enfants?» Réponse de la candidate: «C'est quelque chose qu'on ne demanderait pas à un homme sans enfants, mais je comprends que ça intéresse les gens. Je vais donc y répondre, une fois pour toutes.»

Le député Eric Stauffer malmené devant l’Hôtel de Ville! par Haykel Ezzeddine

La peine de mort et la Constituante de Genève par Tristan Zimmermann Le lancement éphémère d’une initiative populaire tendant à la réintroduction de la peine de mort révèle les limites du pouvoir du constituant genevois. En effet, la réintroduction de la peine de mort dans la Constitution fédérale, aussi aberrante soit-elle, ne pourrait être contrecarrée par une disposition cantonale garantissant le droit à la vie. Cela démontre l’importance du respect du droit international et surtout l’urgence d’une redéfinition, dans le sens d’un élargissement, des conditions d’invalidité des initiatives populaires au niveau fédéral. Il n’en demeure pas moins que l’ancrage au sein de la loi fondamentale cantonale d’une telle garantie véhiculerait un message symbolique des plus positifs. Notre assemblée se penchera la semaine prochaine sur le contrôle des initiatives populaires cantonales. Un contrôle juridictionnel apparaît être une condition sine qua non pour permettre à notre République de demeurer un Etat soucieux et respectueux des garanties fondamentales. Par la suite, les autorités fédérales seraient bien inspirées de suivre la voie tracée par les cantons, qui auront, espérons-le, une fois de plus fait office de laboratoire !

La grande peur du pluralisme médiatique par Pierre Weiss La concurrence, c’est bon… pour les autres. Y compris dans le champ médiatique. La loi suisse limite plus sévèrement les cartels formels depuis 1995 ; contre des cartels informels, comme celui des idées, le combat est plus ardu. Les médias qui sont attentifs à la première dimension sont pourtant peu portés à l’auto-analyse pour la seconde. Pire : non seulement les journalistes ne réfléchissent pas à leur conformisme idéologique et à ses effets délétères, mais ils émettent des gloussements de vierges effarouchées face à l’intrusion de tout corps étranger, vite stigmatisé voire démonisé. Une double erreur funeste ! 

Le Graal est-il soluble dans une paire de sandales ? par Pascal Décaillet Invité ce vendredi matin de Simon Matthey-Doret, sur la RSR, le directeur du Grand Théâtre de Genève, Tobias Richter, déclare qu’on ne peut plus jouer Parsifal, opéra jugé trop long par rapport à l’incroyable enchevêtrement d’accords et de conventions syndicales qui interdit à une œuvre de dépasser un certain nombre d’heures. La durée d’un opéra, non plus en fonction d’une esthétique intrinsèque, mais du confort de quelques apparatchiks, avant tout célèbres, dans la Cité, par d’interminables discussions sur leur statut. Le Parsifal de Wagner est l’une des plus grandes œuvres du monde. 

La baisse de l'euro et son impact sur les économies fragiles par ill Mama La baisse de l'euro ferait grimper les économies de la zone franc causant une inflation due aux prix des matières premières devenant plus chers et pas assez compétitifs dans le commerce mondial. L'Afrique en quête de nouveaux partenariats, avec des indicateurs macroéconomiques  assez stables malgré sa faible productivité  et sa vulnérabilité à la récente crise financière, est aussi marqué par le chômage avec comme cause majeure l'illettrisme des populations.

La Constituante mascogne par Soli Pardo Nous aurons une présidence du Conseil d'Etat de 5 ans, comme les Vaudois. Nos Conseillers d'Etat s'appelleront des ministres, comme chez les Jurassiens. Et les mesures urgentes de maintien de l'ordre public seront réglées à la prussienne, comme à Neuchâtel. Etait-il nécessaire que 80 constituants passent hier 7 heures à jouer les photocopieuses ? Son collègue de parti Pierre Scherb est moins critique.

Constituante : Tout va bien ! par Pierre Scherb Patientons donc encore quelques mois, car après cette phase d'affrontement « nécessaire », suivra forcément celle de l'accord des violons, à gauche comme à droite. Chacun versera un peu d'eau dans son vin pour présenter au peuple, à vous chers lecteurs et électeurs, un projet acceptable et peut-être même formidable.

Le VRAI problème de circulation à Thônex par Ashwani Singh Contrairement à ce que pourraient penser ceux qui ne connaissent pas notre commune, ce n'est pas tellement le trafic automobile est-ouest, essentiellement transfrontalier, qui pose problème à Thônex: celui-ci est en effet bien canalisé sur l'Autoroute Blanche puis sur la route de Malagnou, qui ne traverse Thônex que sur quelques centaines de mètres, route qui par ailleurs se trouve en partie en tranchée et qui longe des zones non vouées au logement telles que les installations du centre sportif intercommunal.

Les commentaires sont fermés.