7 septembre: Lettre ouverte à l'épistolière Amélie...

Imprimer

nothom une forme de vie.jpgFred Oberson, né au pays de Gruyère, citoyen de Genève, vit en Provence et s'adonne à la culture des oliviers et à l'écriture. Chère Amélie Nothomb, écrit-il

Pardonnez-moi de vous écrire à travers l’Internet alors que votre préférence va à la lettre papier, sans doute manuscrite, qui sent bon l’encre de chine ou des mers du sud. (...) Vous dites dans l’interview du Nouvel Obs de cette semaine que le courrier qui vous est ainsi adressé a un caractère secret qui n’existe pas au travers de la toile. C’est omettre que le courriel ne sera lu que de vous seule… et l’expéditeur forcément connu, ou tout au moins son adresse mail.

Ce n’est pas le cas des lettres anonymes, souvent méchantes, dont vous ne parlez point. Pourquoi, chère Amélie, bâcler à la va-vite quatre bouquins par an au lieu d'un seul, mais un bon ?  Et l'éditeur de tirer au sort n'importe lequel, c'est du Nothomb... ça se vend comme des sucres d'orge !

Socialistes genevois : ni carpes, ni carpettes par Pascal(e) Décaillet Et à l'extrême (j)onction des sexes

Opinion dissidente ! par Maurice Gardiol Puisque la Constituante a provisoirement décidé que les juges pourront rendre publiques leurs opinions dissidentes – sujet qui me semble devoir encore être approfondi pour en évaluer les conséquences – j’en profite pour exprimer ma propre opinion dissidente au sujet de notre Assemblée! (...) J’ose encore espérer que l’examen des thèses de la Commission 5 sur l’activité de l’Etat nous permettra de revenir plus sérieusement sur un certain nombre de ces sujets. En attendant j’ai le sentiment que nous nous perdons dans des méandres de débats sur le pouvoir judiciaire qu’il vaudrait mieux confier à un groupe d’experts qu’à notre Assemblée.

Mais avant d'enlever la nationalité, il suffit de ne pas la donner ! par Patrick Lussi Cette question de la déchéance de la nationalité a suscité fantasme et délires estivaux. On a évoqué Vichy et le sort des juifs persécutés. On a seulement oublié que la déchéance de la nationalité a toujours existé dans la République et que le Conseil Constitutionnel l'a déjà béni. Ceux sont les socialistes qui en 1998 en ont restreint le champ d'application au seul terrorisme. On nous a fait croire qu'on allait créer des apatrides par milliers alors que les conventions internationales nous l'interdisent formellement.

Départements français, nouveaux cantons suisses: Chevenement et la Belgique
par Eric Bertina Ce n'est pas une histoire belge. C'est l'histoire belge. La tentation autonomiste des Wallons fait réfléchir les dirigeants français. Le premier à réagir : Jean-Pierre Chevènement. Il s'est déclaré prêt à accueillir les belges francophones au sein de la République.  La proposition UDC va bien plus loin. En générosité et en liberté. Certaines régions voisines l'ont bien compris, même celle de Jean-Pierre Chevènement. De cela, nous n'avons pas fini d'en parler.

3 fr 50, ok mais pour 90 minutes! par Walter Schlechten La durée de validité d'un billet devait passer de 1 heure à 90 minutes, ne serait ce que pour répondre aux nécessités actuelles dans l'usage des transports publics genevois. Tenter de fidéliser sa clientèle c'est bien, l'obliger par une hausse des prix à souscrire un abonnement annuel, c'est moche. Le jour où les qualités des prestations seront à la hauteur, l'utilisateur sera séduit, mais pas avant. Donc, à défaut de séduire, il fallait inciter, et à CHF 3,50 pour 90 minutes c'était simplement offrir une véritable prestation qui correspond aux attentes des utilisateurs.

Bref concours d'urbanité au Conseil fédéral Par Yvette Jaggi Les régions urbaines abritent trois Suisses sur quatre. Et les quatre candidats au Conseil fédéral, qui ne s'en préoccupent pas trop.

Le marché nord-américain aura besoin de 7200 nouveaux avions ! par Pascal Kümmerling Selon les dernières prévisions du constructeur Boeing, le marché nord-américain devrait représenter un potentiel de 7’200 avions pour les 20 prochaines années, soit un marché de l’ordre de 700 milliards de dollars.

Easyjet chez les soviets
par Yves Nidegger « Ils font semblant de nous payer, on fait semblant de travailler » : le slogan des ouvriers polonais des années 1980 en lutte contre le régime soviétique emportait alors l’adhésion de tous. Par son humour rebelle et sa pertinence corrosive. Reprise par Easyjet et érigée en modèle d’affaires, la formule ne fait plus rire personne.

qui a tué Arlozoroff? par Rose Tel Aviv (nom connu de la rédaction) Voilà, je l'ai lu, ouf! FINI- et ben désolée, malgré un titre accrocheur, le livre part en sucette. Et c'est bien dommage car on réunit là, les acteurs, un sujet et ses intrigues qui auraient pu faire un livre et un film excellent. La seule hypothèse c'est que Tobie Nathan, veut tellement que cette histoire ne soit pas un assassinat politique entre juifs, qu'il est prêt à inventer n'importe quoi. Bref, à lire si vous ne connaissez pas Tel-aviv et  (l'histoire ?d'Israël) et vous donnera - enfin un peu de son atmosphère, quand au reste, c'est à jeter.

Le lire ou ne pas le lire, the big question... par Bertrand Buchs Il donne l’impression d’une immense lassitude. L’homme qui a vu l’Homme. Le père Houellebecq me pose un sacré problème de conscience. Je suis traqué, persécuté, formaté pour devoir le lire. A part Assouline, que de louanges, d’arcs de triomphe, de couronnes de laurier.

Budget de la Ville de Genève : L'équilibre, quoi d'autre? par Pascal Holenweg Le Conseil administratif de la Ville a présenté le projet de budget municipal pour 2011, et le Conseil municipal, s'est offert une chtite séance parfaitement superfétatoire pour en prendre acte. (...) Tout baigne, alors ? Hélas non : parce que la menace persiste, et même se précise, d'une offensive cantonale contre les ressources des communes en général, et de la Ville en particulier.

Ueli Maurer fait des caprices par le poisson volant (nom connu de la rédaction) En l'état, le conseiller fédéral ne peut pas, dit-il, assurer sa mission, qui consiste à être le chef de l'armée et, donc, à protéger la Suisse. Mais sait-il seulement ce qu'il s'y passe, dans son armée? Sait-il que plus rien, mais plus rien, ne fonctionne comme lorsqu'il fut une jeune recrue? Pour le renseigner, nous lui fournissons, gratuitement, contrairement aux bataillons de conseillers externes qu'il mandate à prix d'or, quelques faits vécus par le poisson-volant lorsqu'il effectuait son service sous les drapeaux. Ces souvenirs forment se donnent aussi l'ambition de prodiguer quelques conseils d'us et coutumes à l'usage des nouvelles recrues. C'était à la fin des années 1990, à Colombier.

Proche-Orient: une manque d’objectivité? par Daniel Cornu Le traitement journalistique de la situation au Proche-Orient reste en tout temps extrêmement délicat. La question laisse peu de lecteurs indifférents, pour des raisons culturelles, politiques et historiques. La sensibilité de chacun est parfaitement respectable. Je ne doute pas que tout lecteur puisse trouver périodiquement des raisons de s’émouvoir à la lecture de la presse (et non seulement du Matin). Puisqu’on en appelle à l’objectivité journalistique, il me semble cependant que l’effort des professionnels pour en satisfaire les exigences est plus grand et plus constant qu’on le prétend souvent dans le public.

Tunisie-Maghreb. doit-on punir ceux qui mangent? par Sami Aldeeb L'affaire fait grand bruit en Algérie, où 14 personnes seront jugées pour n'avoir pas observé le jeûne du ramadan, remettant sur la table une question récurrente dans nos sociétés islamiques: l'observation du culte religieux est-elle une décision individuelle ou un oukase collectif?






Les commentaires sont fermés.