Fort beau discours Monsieur le président !

Imprimer

mettan cravatte.jpgCes félicitations s'adressent au président du Grand Conseil qui a prononcé quelques mots lors de la remise du prix Latsis. Un discours de circonstance, dépourvu de toute langue  de bois, dont la lecture dit toute la tension entre les politiques, les journalistes et le monde merveilleux de l'économie. On le lira sur le blog de Guy Mettan: Rue de la Terrassière.

Si j'évoque ce billet dans ce blog, c'est parce que j'adresse au premier citoyen de la République deux petites suggestions qui peuvent valoir pour d'autres. Je souligne aussi que je le tiens informé de ce billet en utilisant la techique du trackback (ou rétrolien).

  1. Une petite introduction et mise en situation favoriserait l'entrée de ce texte assez long. Pour ce faire, utiliser le format  de note longue. Ecrivez votre introduction dans l'espace introduction et le texte long des l'espace Corps du texte.
  2. Le blog supporte les versions longues ou intégrales, mais la plupart des internautes vous sauront gré de leur proposer une version light de vos pensée: une extraction judicieuse aurait permis de ne conserver que l'essentiel, à savoir ceci:

La (lourde) main trop visible d'Adam Smith par Guy Mettan Qu’il s’agisse de déclasser un terrain, de construire une école, de rembourser la dette, de voter un crédit, de renaturer une rivière, de dépolluer un site, de baisser des impôts, de réguler l’activité des banques,  partout et en tout temps, la main visible des intérêts économiques et financiers se fait caressante, urgente, lourde ou insistante selon les cas. Au risque de vous paraître trivial, je dirais même que la main invisible d’Adam Smith est sacrément baladeuse et qu’elle ne cesse d’intervenir pour faire pencher la balance dans le bon sens...

 

 

Les commentaires sont fermés.