Faut-il renoncer aux commentaires?

Imprimer

commentaires barrés.jpgFaut-il renoncer aux commentaires? La question m'est posée par un blogueur importuné par les posts de quelques trolls et autres méchantes personnes qui n'ont, semble-t-il, rien d'autres à faire qu'à polluer la toile. Les commentaires discourtois (et bien pire), hors sujet, monomaniaques, etc.  font régulièrement la une. Ils sont pour beaucoup le prétexte commode de ne pas s'aventurer sur le net ou dans la blogosphère. A croire que leur moi est plus fragile que leur enveloppe corporel qu'ils soumettent à des dangers et des stress autrement plus dangereux...

Fermer les commentaires est évidemment un moyen radical pour ne pas être dérangé. C'est à chaque blogueur d'en décider. Mais la mesure me paraît parfaitement contradictoire avec notre société libérale avancée de l'information et de la communication qui place au sommet de ses principes la liberté d'expression, de croyance et de conscience.

Au point - et c'est tant mieux - que notre société occidentale démocratique a renoncé à toute mise à l'index, censure et autre police préventive de la pensée, alors que les politiques dépensent des fortunes à régler la circulation routière, à lutter contre les tags, les hooligans, les dépotoirs et autres crottes qui salissent le domaine public et perturbent la quiétude civile, mais aussi à éduquer les habitants à trier les déchets, à s'alimenter correctement, à faire du sport, à ne pas fumer, à vivre ensemble en bonne harmonie.

Seule la toile semble échapper à la sollicitude de l'Etat qui aime tant faire le bonheur des gens. Pas pour longtemps sans doute. Sous couvert de lutte préventive contre la pédophilie, le terrorisme, l'extrémise, la cybercriminalité, le racisme ou autres crapuleries d'une infime minorité ou tout simplement les droits économiques, l'Etat ne va pas tarder à policer la toile.

Les bons citoyens le réclament: Qui supervisent les blogs de la Tribune m'interpelle-t-on? Comment pouvez-vous tolérer certaines insanités?

Attend-on que je sois le policier de la liberté d'expression, le balayeur des ordures? J'ai déjà eu l'occasion d'en parler dans un billet que j'ai intitulé la complainte des blogs.

Je rappelle donc qu'un blog est un journal personnel dont le blogueur est l'éditeur. Il est à ce titre responsable de tout ce qu'il publie y compris les commentaires. C'est donc à lui de faire le ménage et à adopter pour une politique de gestion des commentaires, soit qu'il ferme les commentaires, soit qu'il lit les commentaires avant de les publier, soit qu'il surveille les commentaires et enlève ceux qui sortent des clous.

Le choix de conserver ou d'effacer un commentaire pose toujours la question de la limite du tolérable. Cette limite évolue avec les moeurs et est toujours sujette à débat.

La liberté d'expression est la pierre angulaire de notre société libérale avancée, pourtant cette liberté est loin d'être égale pour tous. C'est ce constat qu'il m'a fait au fil de bientôt quatre ans de pratique des blogs accepter les pseudos. Encore faut-il ne pas en abuser. Juste avant Noël, j'ai eu avec le médiateur des éditions Edipresse de longues discussions sur ces questions. Daniel Cornu a publié plusieurs billets sur son blog à ce sujet. On peut les lire dans l'ordre ici, et .

Pour terminer sur une proposition pratique, les blogueurs ont le devoir de faire le  ménage dans leur blog. Ils peuvent d'un seul clic sur le courriel qui les alete de l'arrivée d'un nouveau commentaire accepter ou rejeter un commentaire. La marche à suivre  est consultable à cette adresse sur le blog des blogs de la Tribune.

le débat n'est sans doute pas clos.

 

Commentaires

  • Bonjour,

    Vous avez déjà tout dit.

    Au blogeur de peser les intérêts de l'activité chronophage qui consiste à modérer son blog face à liberté d'expression, précieuse, qui est offerte aux internautes.

    Quant à la question de savoir de ''ce qui est'' et ''ce qui n'est pas'' publiable, j'abonderai dans le sens de la publication de ''ce qui est'' à limite de la légalité, voire presque de ce qui l'enfreint (partant du principe qu'un blog se situe entre son salon et une agora, contrairement à un réel article paru dans un vrai quotidien).
    A la seule condition, qu'elle ne se limite pas simplement à des insultes, mais bien à un éclairage, une réflexion. Violente peut-être mais reflet, sûrement!

    Bien amicalement, Olivier Francey

  • Merci Monsieur Mabut, je suis entièrement d'accord avec vous. Voici un billet que j'ai écrit avec des pistes pour gérer les commentaires: http://pierrescherb.blog.tdg.ch/archive/2011/01/07/de-la-proprete-dans-les-blogs.html

    Meilleures salutations.

  • permettez ma question ,quand on voit le nombre de blogueurs se battant pour aider les tunisiens à sortir de leur dictature,interdire les commentaires j'y vois un peu de non sens,ou alors n'ai-je pas compris ce que vous semblez exiger de gens qui ont aussi vécu une vraie dictature après guerre et qui seulement maintenant enfin commencent à oser s'exprimer et je parle de Suissesses!
    bonne journée à vous!

  • "Mais la mesure me paraît parfaitement contradictoire avec notre société libérale avancée de l'information et de la communication qui place au sommet de ses principes la liberté d'expression, de croyance et de conscience."

    Et c'est vous qui dites ça?.... OuaaaaaAAAAAArrrrrFFFFFFFFFF!!!!!!!!!!!!!!

  • Oui c'est contradictoire avec notre liberté d'expression. Combien de fois j'ai soulevé à un blogueur que cela ne servait à rien d'être vulgaire. Par contre, je me permets de relever que certaines personnes qui envoient un blog pour commenter un sujet, ces dernières le font avec des idées bien arrêtes, comme le petit jeune syndicaliste qui n'accepte pas que nous ayons des idées différentes des siennes. Il parle avec ses dogmes qu'il a appris par coeur et cela nous laisse bien triste qu'à son âge, il s'exprime ainsi. Nous ne sommes pas obligés d'être des moutons, d'autant qu'au 21ème siècle, les vieux discours sont obsolètes. Il faut au contraire être positif, constructif, tout est à créer, c'est d'autant plus stimulant que de râler en permanence.

  • Avez-vous reçu mon commentaire sur le thème des blogs? Merci me le confirmer, semblerait-il que j'ai des difficultés à faire passer mes messages. Merci
    Rose des sables

  • ""Mais la mesure me paraît parfaitement contradictoire avec notre société libérale avancée de l'information et de la communication qui place au sommet de ses principes la liberté d'expression, de croyance et de conscience."

    Et c'est vous qui dites ça?.... OuaaaaaAAAAAArrrrrFFFFFFFFFF!!!!!!!!!!!!!!"

    Effectivement, il y a de quoi s'esclaffer quand on sait la discrimination dont fait l'objet Sami Aldeeb. Qui vient d'ailleurs de mettre en ligne plusieurs sujets très intéressants :

    http://blogdesamialdeeb.blog.tdg.ch/

  • Je pense comme beaucoup d'autres d'ailleurs, qu'à travers les commentaires (signés ou anonymes) les idées s'en interférent pour arriver soit à un petit point commun qui arrache l'initiative de lier un certain mélange d'idées transversales venant des malentendus, ou vers la différence auquel des niveaux/ nouvelles orientations s'ouvriront pour enrichir les débats CHOC qui ne ce sont aujourd'hui que l'islamisme et l'antisémitisme

    http://savoir-la-verite.blog.tdg.ch/archive/2011/01/19/commentaires-comment-se-taire.html

    Bien @ vous.

  • Bravo d'avoir passé une vidéo pour la libération des otages-

  • J'apprécie les différents arguments que vous avancez.
    Je dirais que cela fait partie du débat d'en gérer les commentaires et les éventuels extrémistes!

Les commentaires sont fermés.