15 avril: Et les gagnants sont....

Imprimer

mairies 2011 affiches haykel.jpgPeu de blogueurs s'essayent au jeu des pronostics pour l'élection des cinq comaires de Genève. D'aucuns estiment qu'il faut sauver le soldat radical-libéral Pierre Maudet qui pourrait se voir souffler son fauteuil par une Florence Kraft-Babel au bénéfice de l'alliance libérale UDC. Eric Bertinat ne sera cependant pas payé de retour.  Walter Schlechten parie lui sur l'élection de Michel Chevrolet (qui a abandonné son blog) au détriment de Sami Kanaan (qui l'alimente régulièrement le sien). [photos Haykel Ezzeddine, cliquer sur l'image pour l'agrandir]

En fait, sauf "énaurme" surprise, la gauche genevoise est assurée de faire élire ses quatre candidats. Ainsi le veut le système majoritaire. La gauche dispose d'un potentiel de 45% des voix en Ville de Genève, alors que l'Entente ne peut compter que sur 27% (37% avec l'UDC). Ce serait une autre "énaurme" surprise que FKB (FuKushima Beach, comme dit un de mes confrères) éjecte Pierre Maudet hors du cinquième siège de comaire de Genève. Le risque existe, en revanche, infime mais pas totalement nul, que par le jeu des coups de crayon, quaucun des candidats de l'Entente n'obtienne le tiers des suffrages exprimés nécessaires pour être élu au premier tour. Quant aux autres candidats, ils courent pour la gloire. Arrivée dimanche à midi!

Beaucoup de bons blogs en ce vendredi ensoleillé - c'est comment la pluie? - Charly Schwarz revient sur Temps présent et vilipende les autorités genevoises. Sur la gouvernance de la culture genevoise, Philippe Souaille croise le fer avec Pascal Holenweg et est pour une fois d'accord avec Pascal DécailletAlain Bagnoud a relu "La terre sous ses pied" de Salman Rushdie. Maurice Gardiol dénonce "l'aide d'urgence, incompatible avec la dignité humaine".

 

.... Allons au Bois de la Bâtie comme au Signal-de-Bougy par Sami Kanaan Pourquoi ne pas imaginer une place de jeux géante, un parcours « accro-branches » comme celui du Signal-de-Bougy, des pataugeoires plus étendues, d'un petit train (à énergie solaire !) pour faire le tour du parc, des installations de sport en plein air, un parc à animaux revalorisé? Ce serait aussi l'occasion de rénover et réaménager les deux restaurants existants. Et on pourrait aussi imaginer toute une palette d'animations, des activités culturelles de plein air plus fréquentes, des concerts, des expositions, du théâtre ambulant, y compris des activités qui inciteraient le public à s'impliquer directement. De plus, le potentiel pédagogique du site peut être bien exploité, en lien avec les arbres et toute la faune et la flore qui existent autour. Ce serait une excellente occasion de prouver qu'il est possible de concilier animation, loisirs en famille, et préservation et promotion de la nature.

.... Intervista di Luca Sabbatini, giornalista alla Tribune de Genève Interview réalisée en français, et traduite en italien de Luca Sabbatini, journaliste à la Tribune de Genève, Rubrique culturelle/Connexions, par Rossella Tuveri et Mikaël Coelho :  Pensez-vous que les ebooks remplaceront les livres ? - De même que la télévision n'a pas éliminé la radio, ou que l'internet n'a pas tué la télévision, l'ebook ne remplacera pas le livre de papier. Le fait que l'ebook soit un support pour plusieurs livres n'est-il pas une dépersonnalisation du livre ? Certainement pas, un livre reste un livre. C'est le texte, le contenu qui compte, et non pas le support, qu'il soit physique ou dématérialisé.  Quels sont les avantages et les inconvénients de l'ebook ? Avantages : il permet de toujours avoir avec soi une vaste bibliothèque ; le téléchargement (et donc l'accès au texte) est très rapide. Inconvénients : il consomme de l'énergie (et doit donc être périodiquement rechargé) ; l'écran laisse encore à désirer (en tout cas sur les ebooks que j'ai pu voir)....

.... Attali à Energissima par Christian Brunier Destination Energissima, le salon suisse des énergies renouvelables, à Fribourg. Je participe au Swiss Eco Leaders Day, le premier Forum suisse des décideurs de l'environnement. Se positionnant en futurologue, Jacques Attali, philosophe, écrivain, ancien conseiller spécial du Président français François Mitterrand, ami de Coluche, traite  les questions de géopolitique, avec une vision tournée vers l'avenir. Attali est aussi Président de PlaNet Finance, Organisation de Solidarité Internationale spécialisée dans le développement de la micro-finance, présente dans 80 pays. Après avoir plombé un peu l'ambiance avec les chiffres des disparités sociales dans le monde, il donne de l'espoir en prônant le développement sociale durable et le développement écologique durable, particulièrement grâce aux nouvelles technologies et à l'innovation humaine. Son modèle est Stockholm...

.... Taxes and Obama's Deficit Reduction Plan by Daniel Warner We know that the only two definite things in life are death and taxes. The first is perhaps easier to avoid than the second. For most Americans, April 15 is the day of doom, the day that tax returns must be filed and payments started. Even Americans living abroad must file and those earning above a certain amount must pay as well. The United States is the only industrialized country in the world with a system of double taxation; possess an American passport and you are liable for taxes. President Obama went before the American public on Wednesday to lay out his plan for reducing the spiraling U.S. deficit. While partisan politics had almost shut down the government the week before, he called for bipartisan cooperation to stop the rapid growth of the national debt. He soberly described his proposals for long-term spending cuts, tax increases and some changes to the social welfare programs that make up a large percentage of government spending.

.... Bonneteau : sous le 3ème gobelet, la solution ! par Fabiano Forte Jeudi  soir, le Grand Conseil a voté à l'unanimité le projet de loi du Conseil d'Etat visant à interdire le « jeu » dit du bonneteau. La clarté du vote est sans appel et démontre que le Parlement a voulu donner un signal clair à la population mais aussi au Gouvernement quant à cette interdiction. Il a voulu également doter les forces de l'ordre d'un dispositif juridique lui consentant d'appliquer une loi qui permettra d'agir là où ça fait mal.

.... Les conséquences chimiques du Tsunami du 11 mars 2011 dans le nord-est du Japon par Pierre-Ph. Chappuis Le terrible Tsunami du 11 mars 2011 a provoqué non seulement la mort d'environ 30'000 personnes, la mise hors service de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, la destruction de nombreux villages côtiers et d'infrastructures vitales, mais il a également endommagé de nombreuses installations pétrochimiques et chimiques.

.... Leuenberger et la marchande de Plainpalais par Hélène Richard-Favre Au regret d'avoir été dans l'impossibilité d'assister à la conférence de Moritz Leuenberger, le 13 avril à l'Université de Genève, s'ajoute celui de n'avoir pu l'interroger sur le sens de son libellé: "L'homme politique et la marchande de Plainpalais ont-ils la même éthique?"...

.... La suppression du RMCAS, un déni de sécurité sociale ! par Alfonso Gomez La suppression du RMCAS (Revenu Minimum Cantonal d'Aide Sociale) était le dernier filet du chômage avant l'assistance publique. Le Canton et le parlement genevois n'ont pas hésité à supprimer ce mécanisme intermédiaire, entre la sécurité sociale et l'assistance, de l'insertion socioprofessionnelle.  Le mécanisme avait été créé en 1995 par Guy Olivier Segond pour venir en aide à ceux qu'on a appelé les « fin de droit » (tout un aveu !) Il est paradoxal que ce soit son ancien bras droit qui soit le fossoyeur de ce droit et d'un morceau de notre cohésion sociale. Mais cela est bien dans la logique de radicalisation de la droite genevoise.

.... Abolir les forfaits fiscaux à Genève : une bonne affaire! Par Nicolas Walder Les Zurichois ont tranché il y a deux ans et... ils ont gagné. C'est incroyable. Alors que la droite prédisait une catastrophe pour Zürich avec les riches contribuables qui allaient s'expatrier en masse, la réalité est tout autre. Il serait dans l'intérêt même de Genève que les bénéficiaires de forfaits fiscaux s'expatrient. En quittant Genève, ils laisseraient la place (soit leurs résidences de luxe) à des contribuables tout aussi riches mais qui eux payent des impôts sur le revenu et la fortune selon les barèmes en vigueur dans le canton.

.... Culture à Genève : les reliefs d'ortolans par Pascal Décaillet (...) Depuis vingt ans, la Culture se trouve aux mains des Verts, qui ne semblent plus la revendiquer. On pourrait, a priori, trouver assez normal qu'elle passe chez les socialistes, qui placeront sans doute deux des leurs dimanche, et seraient légitimés à revendiquer les Départements les plus importants. Et Sami Kanaan est sans doute quelqu'un de « cultivé », comme les trois autres d'ailleurs. Mais opérer ce transfert, ce serait passer, violemment, d'un clan à un autre. Du clan des Verts culturels (l'entourage de Patrice Mugny, où Boris Drahusak a joué un rôle capital) à celui des socialistes, dont pas mal, impatients, se pressent autour de Charles Beer, n'attendant que cette occasion pour étendre une main « active et protectrice » sur ce domaine convoité.

.... Ville de Genève, les résultats nominatifs des candidats sont arrivés ! par Walter Schlechten Electeurs inscrits :  119'145  Bulletins retrouvés :  42'984. Sont élus : SALERNO Sandrine :  23'366 voix,  MAUDET Pierre: 22'857,   PAGANI Rémy 20'058, ALDER Esther  17'489, CHEVROLET Michel 16931. Qui vivra verra !

.... Logement d'urgence : incompétences et manque d'imagination par Charly Schwarz Comme 40% des romands qui sont restés « scotchés » devant le reportage diffusé jeudi par la RTS dans le cadre de Temps Présent, j'ai été impressionné par l'incompétence de nos autorités, incapables d'anticiper cette crise dont elles sont pour une large part responsables. La vacuité des propos tenus par les interviewés genevois est sidérante ; incapables de la moindre compassion pour des cas de paupérisation graves. Mais nos autorités sont tout simplement dénudées de la moindre humanité ; c'est du moins ce qui ressorts des arguments développés.  (...) L'exemple de Lausanne (transfère du bail à la municipalité) est l'esquisse d'une solution, simple, rapide, humaine et surtout plus avantageuse pour les fiances publiques...

.... Quand on prononce le mot culture, vous entendez quoi ? par Philippe Souaille L'envie me démange de réagir au très beau texte de mon meilleur ennemi Pascal Holenweg, sur la culture. Parce qu'il ne voit dans le travail de l'artiste que son côté politique, nécessairement contestataire, selon lui.   Or l'art c'est la vie. Et la vie, c'est la politique. Mais pas que... S'il est incontestable que de très grandes œuvres ont été de purs brulots politiques, et de tous bords d'ailleurs, il y en eut tout autant qui ne le sont pas le moins du monde. Quand on prononce le mot culture, j'aime entendre répondre aussi "divertissement" et "éducation". Des masses ou de l'élite... Les deux ont besoin d'être informées, alertées et distraites. Quelques très grandes oeuvres - mes préférées - font tout cela à la fois, d'autres ne servent à rien ou juste à l'une ou l'autre, mais toutes sont de l'art, créées par des artistes... (...)  Le talent, qui peut être multiforme, grand ou petit, mais par nature insoumis, a aussi besoin d'un tissu professionnel compétent pour se développer et s'exprimer. Seulement il ne faudrait pas perdre de vue le but, qui est de soutenir la création. Lorsque le RAAC a été créé, à l'initiative de membres du PS, c'était pour conserver une saine diversité face aux velléités de regroupement de la culture sous l'étendard de la ville et des verts. Fort bien. Mais du coup, ce qui risque de se passer, si Sami Kanaan reçoit la charge de la culture, comme c'est parait-il prévu, c'est exactement ce que redoutait les initiateurs(trices) du RAAC. A savoir le regroupement de la culture entre les mains d'un seul parti, comme le soulignait Pascal Décaillet avec qui je suis pour une fois d'accord.

.... Salman Rushdie, « La terre sous ses pieds » Par Alain Bagnoud Histoire des limites et des rencontres (l'Orient-l'Occident, le réel-l'autremonde, la vie-la mort, le rock-la tradition, etc), foisonnante, fourmillante, énergique, La terre sous ses pieds explore des registres de langue divers, avec une ambition totalisante ambitieuse et passionnante. Paru en 1999, republié par Folio en 2011.

.... En prison lisez la Bible ! par Tristan Zimmermann C'est bien connu, et contrairement à ce que d'aucuns croient, les Etats-Unis ne sont pas un pays laïque. (...) Dernier exemple en date : la présence de la Bible dans une prison de Caroline du Sud. Rien de choquant jusque là mais où le bât blesse est que les autres ouvrages sont interdits dans cet établissement pénitentiaire de Moncks Corner, le Berkeley County Detention Center.

.... L'aide d'urgence est incompatible avec la dignité humaine par Maurice Gardiol La Constitution fédérale garantit une aide d'urgence à toute personne vivant en Suisse tombant dans la détresse. Cette aide minimale doit protéger la dignité de tous et de toutes. C'est pourtant précisément par le biais de cette aide d'urgence que la dignité de nombreuses personnes est aujourd'hui régulièrement bafouée. Depuis quelques années, le régime de l'aide d'urgence est utilisé pour contraindre les requérants d'asile déboutés à quitter le plus rapidement possible la Suisse. En les plaçant dans des centres surpeuplés et parfois fermés la journée, en ne leur versant qu'une contribution minimale variant entre 4,30 et 12 francs par jour et en les soumettant à d'innombrables tracasseries administratives, les autorités plongent ces personnes dans un profond isolement social...

.... Conseil Indigène de Roraima : Plus de 40 ans de luttes ! par Bernard Comoli (...) C'était en pleine période de la dictature militaire, en juillet 1970 que les indigènes de région se sont réunis pour la première fois. Les premières réunions étaient des "Conseils de village". Puis il y a eu une première coopérative indigène. La première assemblée des peuples indigènes du Roraima a été organisée en 1971, avec les différentes ethnies de la région (Macuxi, Wapichana, Taurepang, etc. (...)  Les premières campagnes conduites par les indigènes l'ont été pour lutter contre l'alcoolisme.  Pour contrer l'accaparement de leurs terres traditionnelles par des fazendeiros, les indigènes ont lancé un programme d'élevage de bétail : "Une vache pour un indien". Cette Assemblée a été l'occasion de rappeler ces quarante années de mobilisation pour la défense des droits des peuples indigènes de la région. Une lutte qui a coûté la vie à 21 leaders...

.... Luc Ferry et le choix d'Ulysse par Rémi Mogenet Dans une interview donnée à la Tribune de Genève il y a quelque temps, le philosophe Luc Ferry a déclaré que la Grèce antique était à l'origine de la pensée moderne parce qu'Ulysse avait rejeté la religion et choisi la philosophie, en déclinant l'offre de Calypso de le rendre immortel. On peut toujours comprendre la chose ainsi, mais pour les anciens Grecs mêmes, cela eût été assez étrange, car, dans les faits, Ulysse choisit de suivre les directives de Zeus, qui aime les lois saintes de la famille et de la patrie; du coup, il devient l'ennemi de Poséidon, qui est, dit Homère, le dieu qui domine la Terre, tandis que Zeus règne dans le Ciel. Les Grecs étaient plus spiritualistes qu'on ne s'en rend généralement compte.  (...)

.... La ploutoxénophilie des politiques genevoises du logement et de l'économie  Par Antoine Vielliard (...) Au delà des apparences xénophobes de certains courant de pensée suisse, il y a une réalité ploutoxénophile : l'amour de l'étranger riche. Cette ploutoxénophilie suisse est si forte qu'à Genève la politique du logement vise à loger en priorité les riches étrangers plutôt que les habitants du canton. Cela se traduit par un exode massif de la jeunesse genevoise dont les 4/5ième d'une classe d'âge sont contraints de quitter le canton chaque année...

.... Ou personne ne nous l'a dit...ou personne ne le sait ! par Barbie for ever (...) Les ecclésiastiques du monde entier sont des grands experts en recyclage ! En fait, ce sont avant tout des artistes dans tous le sens du mot car TOUT dans l'art n'est qu'éternelle récupération ! Ou alors, c'est qu'il y avait trop de pavot sur les petits-fours !

.... Du bon usage d'un dictateur par Hani Ramadan Un dictateur est toujours une calamité pour son pays. Calamité lorsqu'il le dirige d'une main de fer et confisque ses libertés fondamentales, mais calamité aussi lorsque sur le déclin, il choisit de massacrer son peuple. Kadhafi illustre bien cette réalité. Pour garder le pouvoir, il n'a pas hésité à envoyer son armée contre des civils. C'est aussi une aubaine pour toutes les nations qui visent à exploiter les ressources de ce pays : hier par des contrats juteux à des prix astronomiques, et aujourd'hui en engageant une guerre bien légitime, certes, mais dont on tirera le meilleur parti en rappelant son coût exorbitant. Y a-t-il une part d'humanisme dans tout cela ?

.... Zappez par la pensée ! par Jean-Pierre Kazemi Un concept insolite de télécommande  développé par e-mote qui vous permet de choisir les programmes via la pensée. Elle détermine parmi les chaines dont vous disposez celle qui correspond à vos envies, puis transmet l'information au téléviseur. Un capteur temporal et une diffusion par infra-rouge. Un petit appareil qui va probablement briser des couples !

.... On a détruit mon jardin par Josef Zisyadis Depuis 1998, j'ai la chance d'avoir une petite parcelle de jardin de quelques m2 au pied de mon logement. Essentiellement des plantons de tomates bigarrées pour les salades estivales et quelques conserves de sauce tomates pour l'hiver. (...) Tout a été détruit aujourd'hui. Même ce qui a été récemment planté, a été arraché. Sans avertissement, sans délai, un propriétaire sans âme a cassé. Certes, tout est à lui, mais il y a quelque chose d'étrange à se retrouver dépouillé du jour au lendemain de cette terre qui a été travaillée, de cette terre qui a connu des rires et de la joie. On ne devrait pas laisser les citadins sans jardins urbains. C'est la base même de l'humanisation.

Les commentaires sont fermés.