Merci Monsieur buchs

Imprimer

Buchs bureau large.JPGJ'ai déjà eu l'occasion quelquefois de mettre Bertrand Buchs en exergue. Ces billets incisifs, serrés sont des petits modèles. Cette semaine il nous alerte - genre indigné très mode - du marathon souterrain qui attend les malheureux automobilistes qui font du dépose-minute à Cornavin. Vite fait je transmets la news à TGweb. Une stagiaire s'en empare et voilà son article publié. Et bien. Parking cornavin: fini le transit sauvage est le papier le plus lu du jour!

Les palmarès font toujours des déçus. Pascal Décaillet nous livre sa liste des oubliés de l'Illustré. Karl Grunberg constate que le bonneteau sert de cache-sex au commerce des matières premières. Genève s'indigne du premier et s'enrichit du second. Et Antoine  Vielliard en est revenu du modèle suisse qui ambitionnait d'importer en France...

 

Les oubliés de l'Illustré par Pascal Décaillet Je reviens à ces 90 « Romands du siècle », de l'Illustré, dont je parlais hier. Ce tableau d'honneur me trotte dans la tête. Au choix de l'Illustré, je n'ai (presque) rien à retrancher. Mais un long cortège d'absents se signale, depuis hier, à ma rumination. En voici quelques-uns : Jean Starobinski - L'absence impardonnable.  Gustave Roud, Olivier Reverdin,  Roland Collombin,  Claude Torracinta, Charles Journet... Il y en aurait bien d'autres.

Pourquoi, comment la crainte du bonneteau a-t-elle conquis une telle place ? Par Karl Grunberg Apparu à Genève il y a une paire d'années, ce jeu d'argent amuse les touristes sans susciter de nuisance. Seules s'y livrent des personnes consentantes. (...)  A la différence des casinos, cette activité n'entraîne pas d'addictions connues. Et la probabilité d'un gain est plus élevée qu'avec les loteries auxquelles beaucoup s'adonnent. Cette insignifiante activité a pourtant suscité le dépôt d'un projet de loi, un nombre invraisemblable d'articles de presse, et la constitution d'une milice qui a agressé des joueurs après une campagne d'affichage sauvage. La presse et les autorités ont relevé avec compréhension campagne d'affichage et passage à l'acte. La croisade anti-bonneteau contribuerait à la lutte contre l'insécurité.  Deux Remarques : premièrement, l'indifférence témoignée à une activité autrement lucrative et génératrice d'insécurité : le commerce des matières premières. (...)Les spéculations de ces entreprises, leur soutien à des régimes corrompus ou à des seigneurs de la guerre causent de terribles détresses...

Two polar flights evoke questions by Mike Gerard Seen in a BBC TV series about the North and South poles, two fascinating flights should make us ask ourselves whether we can protect our planet and the future of our descendants. The TV programme which I watched this week on BBC TV, and which I hope will be shown on Swiss TV (in dual language option) is the first of a seven part series called "The Frozen Planet". This series shows what happens during the year at the North and South poles, and will certainly explain what things are changing (global warming!) and how these changes can affect everyone on our planet. In accordance with the title of this blog, I picked out two different "flight" subjects...

Culture savante vs. culture populaire ? par Robin Majeur pour montrer que les catégories "culture populaire" et "culture savante" sont en bonne partie construites. À Genève, le Grand-Théâtre est le symbole d'une culture d'élite, aux relents aristocratiques, sélective et qui pèse lourd dans le budget de la Culture. Les billets pour l'opéra sont (relativement) chers et c'est regrettable. Mais je me rappelle de ma première journée d'un séjour de longue durée en Italie. Je déambulais dans une ville comme seule l'Italie en a produites quand un air familier m'arrêta. La fameuse ballade de Senta, dans le Vaisseau fantôme de Wagner, remontait le conduit de mes oreilles. Senta était là, au milieu du tumulte urbain, appelant le Hollandais volant. Plus loin, devant la porte fermée d'une église, je reconnus un air du Rigoletto. Ca rigolait, dans une église ! Cette même journée, en m'enfonçant dans les ruelles d'un quartier serré, je passai sous une fenêtre ouverte. L'émotion de Traviata m'envahit. Violetta se cachait derrière ces murs ! En Italie, l'opéra est partout, ses airs sont sifflés par tous, il est culture populaire.

Fabuleux atterrissage sans train avant par John Goetelen Les images sont déjà passée sur le blog de Dalmuti (qui déniche souvent des images originales). Pour ma part je les découvre et suis fasciné par le talent du pilote.  Un Boeing 727 de la compagnie d'Iran Air n'a pas pu sortir le train avant lors de son atterrissage. Il s'est posé sur deux trains de roues en place des trois habituels...

Appel pour un audit citoyen de la dette publique par Jean Batou Je viens de signer l'appel pour un audit citoyen de la dette publique. Il s'agit d'une initiative lancée par de nombreuses organisations du mouvement social, dont voici une présentation succincte : D'où vient la dette ? A-t-elle été contractée dans l'intérêt général, ou bien au bénéfice de minorités déjà privilégiées? Qui détient ses titres? Peut-on alléger son fardeau autrement qu'en appauvrissant les populations? Ces questions, de plus en plus nombreux sont ceux qui se les posent. Dans toute l'Europe, un large débat démocratique est urgent, car les réponses apportées à ces questions détermineront notre avenir...

"Genève Ville Solidaire" des Yanomami par Bernard Comoli Le 28 septembre dernier, le Conseil Administratif de la Ville de Genève a fait connaître son accord pour le financement du projet présenté par l'association genevoise "Appui aux indiens Yanomami d'Amazonie (AYA), pour le soutien d'un programme réalisé en Amazonie brésilienne par son partenaire de Manaus, l'association "Service et Coopération avec le peuple Yanomami - SECOYA". En 2010*, la "Délégation Genève Ville Solidaire" a consacré 4,1 millions de francs  à la solidarité internationale ...  Après les communes genevoises d'Onex en 2008, de Meyrin en 2010, la Ville de Genève est la troisième commune genevoise à soutenir l'action de la SECOYA par l'intermédiaire de AYA. Encore une fois : Merci !

Les institutions suisses.. si admirables lorsqu'elles sont bien utilisées par Antoine  Vielliard Pendant longtemps j'ai pensé que les institutions politiques suisses et genevoises avaient toutes les qualités qui font tant défaut aux institutions françaises... Avec le temps j'ai compris que les choses n'étaient pas si simple... La démocratie directe n'empêche pas du tout les élus de s'éloigner des préoccupations des habitants. Je m'aperçois aussi que la concordance rend difficile le débat public et transparent. A Genève tous les partis sont coresponsable du drame actuel que vivent les Genevois. Aucun n'ose le mettre clairement sur la table de peur d'avoir à assumer sa part de responsabilité. Acquarius commente longuement : « J'apprécie votre commentaire, que je trouve, quoique sommaire, de bon aloi, d'autant plus qu'il vient d'un observateur extérieur. Et, si j'abonde sur votre conclusion, je voudrais me permettre quelques commentaires »...

Commentaires

  • Fascinant. Ceci est très utile. Merci beaucoup pour cette explication.

Les commentaires sont fermés.