Ötzi, acupuncteur occidental?

Imprimer

otzi et acupuncture.jpgLes blogs de la Tribune sont toujours plus riches le vendredi. C'est qu'il y a des blogueurs hebdomadaires comme il y a des journaux hebdomadaires. Le billet du toujours original blogueur savoyard Rémi Mogenet retient particulièrement mon attention. Il revient sur les tatouages découverts sur l'homme des glaces Ötzi et insiste sur la coïncidence de les tatouages retrouvés sur son corps et leur symbolique médicale: Ötzi était-il un acupuncteur occidental? Ce XXIe siècle commençant est passionnant, car il déstabilise autant les croyants que les savants. Sans doute l'ère de nouveaux dialogues.

L'occident redécouvre qu'elle était jadis un Tibet, une Afrique, où l'homme et la nature se parlaient dans des langues aujourd'hui inconnues. Quels échos gardons-nous de ces mondes et de ces temps enfouis et quel apprentissage en faisons-nous? Marie-Jeanne Nerfin s'en inquiète. A juste titre.

Il nous faut donc à nouveau nous détacher de l'étreinte de l'argent. Ce samedi, rappelle Marie-Jeanne Nerfin c'est la Journée sans achat. Il y a des siècles que les juifs pieux ne font rien d'autres durant le sabbat que d'interroger leur nature et celle de la création et de son créateur.

Dans l'actualité genevoise, je retiens le soutien de Jean-Noël Cuénod à Christian Coquoz, les remerciements de Romain Sainte Marie à Philippe Kenel et la mise en demeure de la Tribune par Pascal Décaillet.

Merci Philippe Kenel par Romain Sainte Marie Merci Philippe Kenel, avocat fiscaliste, d'avoir écrit votre guide intitulé « Délocalisation des personnes fortunées étrangères en Suisse et investissements » ou devrions-nous l'appeler « La fraude fiscale légalisée pour les nuls ». Merci d'avoir rédigé cet ouvrage pour vos amis et clients les très fortunés qui viennent s'exiler en Suisse pour planquer leur argent ! Vous contribuez, ainsi, au bien-être des Suisses et des Suissesses. Car vous leur permettez surtout de prendre conscience de l'injustice crasse que représentent les forfaits fiscaux. Ces forfaits qui permettent à de très grandes fortunes étrangères de venir s'installer à Genève pour ne quasiment pas payer d'impôts et qui rapportent des broutilles à l'Etat...

DSK selon Epstein par Hélène Richard-Favre C'est Rue89 qui revient sur l'affaire du Sofitel en évoquant le blackberry disparu de DSK. L'article ne manque pas d'intérêt. Comme quoi...on n'est pas sorti de l'auberge.

Le temps est rare comme une comète par Marie-Jeanne Nerfin A l'école comme ailleurs le temps est la valeur la plus précieuse, le merle blanc des enseignants, le rêve des élèves, le Graal continuel des manuels. Le temps est rare, mais comme disait Sartre, toute l'aventure humaine est une lutte acharnée contre la rareté. Hardi, donc. Les objectifs sont présentés avec clarté : - pour les élèves de 4 à 8 ans, prendre connaissance de la multiplicité des religions. - pour les élèves de 8 à 12 ans, identifier les principales religions mondiales, identifier des diversités et des analogies culturelles. - pour les élèves de 12 à 15 ans, dégager l'influence du fait religieux sur l'organisation sociale...

Samedi 26 novembre, « journée sans achat » par Pascal Holenweg Dernier samedi de novembre (on nous pardonnera cette concession à la normalité grégorienne), nous célébrerons, comme chaque année depuis bientôt vingt ans, la « journée sans achat ». Nous la célébrerons chacun à notre manière, cette journée de résistance au consumérisme, lancée pour s'interroger «collectivement et pacifiquement» sur le sens de notre soumission volontaire aux injonctions de la société de consommation, et sur les conséquences de cette soumission: épuisement des ressources naturelles, accroissement des pollutions industrielles, perte du lien social, omniprésence de la publicité. Et surtout, oubli de cette évidence ontologique : une vie ne s'achète pas.  « Voici venu le temps d'affirmer que l'inutile crée de l'utilité, que la gratuité crée de la richesse, que l'intérêt ne peut exister sans le désintéressement  » (Bernard Maris)

Procureur général: c'est Coquoz qu'il nous faut! Par Jean-Noël Cuénod Le Plouc quitte sa tanière parisienne pour ramener sa fraise en pleine saison des pruneaux et se mêler de ce qui ne le regarde plus: l'élection du procureur général par le Grand Conseil de Piogre, le 1er décembre. Il faut dire que plus de vingt ans passés sur les bancs inconfortables de la presse judiciaire genevoise, ça laisse des traces. Des deux prétendants, Le Plouc n'en connaît bien qu'un seul, le juge Christian Coquoz, présenté par les démocrates-chrétiens, soutenu par les socialistes et les verts. D'Olivier Jornot, candidat libéral-radical, il ne sait que deux choses: ce juriste n'a jamais été magistrat et a participé avec un talent redoutable à l'assassinat de cette vieille institution républicaine qu'était le jury populaire...

Kit culturel éculé par Sylvain Thévoz Nous ne sommes plus que dans le monde des différences.  Qu'est-ce qui nous permet de faire encore « nous », de construire une communauté acœurur des différences ? Une Culture qui nous construit, se renouvelle tout comme elle est renouvelée par celles et ceux qui la portent, en sont portés ? Dans cette communauté, peut-on rêver construire encore de la Culture, qui ne soit pas un bien de consommation ou une pièce détachée, mais une brique signifiante sur laquelle s'appuyer, faire relation ? (...)  Oui, même nos ruines on les a digitalisées, pour faire de la mémoire une prothèse, un site googelisé. Mais pour qui ? On ne construira rien sur les ruines mais dans l'horizontalité, au ras du bitume, avec les concierges, les rêveurs, les banquiers, ouvriers, philosophes, par en bas, dans l'inter-génération, l'inter-culturalité, dans l'échange...

Face au déficit genevois, un Conseil d'Etat mal barré par Pierre Weiss (...) On ne disputera pas ici le Conseil d'Etat sur le choix de ses taux de croissance (1% en 2012, 1,5% en 2013, 1,9% en 2014 et 2015), car le pire n'est que possible. On notera simplement que le scénario le plus optimiste scotche le déficit à un peu moins d'un demi-milliard jusqu'en 2015, et que le pire le fait déraper jusqu'à 900 millions en 2015. En revanche, premier reproche d'importance, le taux de croissance des charges de l'Etat, à 7,3% pour les quatre ans du PFQ, est d'un pour-cent supérieur à celui retenu pour l'économie cantonale. Un pour-cent de trop. La seconde faiblesse de ce PFQ est son côté pour le moins aléatoire...

Isabel, le Dr Mabut et les belles oranges par Pascal Décaillet (...) Ou bien, la Tribune de Genève a les moyens techniques, voire juridiques, de remonter la piste de l'auteur - ou des auteurs - de ces manipulations. Et là, elle doit aller jusqu'au bout. Et publier les résultats de l'enquête. Ou bien, cela n'est techniquement, juridiquement, hélas pas possible. Dans cette seconde hypothèse, la Tribune de Genève doit immédiatement renoncer à tout sondage de ce genre...

Antonin Moeri en poche Par Alain Bagnoud Décidément, les écrivains de Blogres vivent une rentrée littéraire active. Après Serge Bimpage, Pierre Béguin et votre serviteur, c'est au tour d'Antonin Moeri de sortir un nouveau livre. Il s'agit d'une reprise en camPoche de deux romans publiés en 1990 et 1991 à L'Age d'Homme, L'Ile intérieure et Les Yeux safran. Quand j'avais lu ces livres, j'avais été frappé par l'originalité de cette voix neuve. L'écriture y est servie par une distance ironique qui rend certains passages d'une drôlerie irrésistible.

Mato Grosso do Sul : Des "pistoleiros" ont encore tué par Bernard Comoli Il y a juste une semaine, au matin du 18 novembre, une quarantaine de "pistoleiros" ont attaqué le campement Tekoha Guaiviry d'indiens Kaiowá Guarani. Un campement situé dans la zone rurale de la municipalité d'Amambai, dans l'État du Mato Grosso do Sul, non loin de la frontière avec le Paraguay. L'aire occupée par ces indiens fait partie de la Terre Indigène Bacia Amambaipeguá dont le processus de démarcation a commencé en 2008. Une démarcation interrompue plusieurs fois par des décisions de justice suite à des actions engagées par des producteurs  ruraux de la région et des forces politiques. Plusieurs entités ont manifesté leur indignation au sujet de cet épisode de violence. (...) Que de vies perdues ! Jusqu'à quand ?

Tatouages thérapeutiques de l'homme d'Ötzi par Rémi Mogenet Dans la Tribune de Genève d'un week-end de septembre, un article d'Anne-Muriel Brouet fut consacré au fameux homme d'Ötzi - retrouvé mort dans la glace, et qui aurait vécu il y a plusieurs milliers d'années (et a surpris, parce qu'il montrait que la civilisation du temps était moins fruste qu'on avait cru). Elle a écrit, notamment: Son corps est couvert d'une cinquantaine de tatouages. Leur localisation, correspondant à des points d'acupuncture, signale qu'ils étaient plus thérapeutiques que symboliques. A mon avis, il n'est pas judicieux de distinguer de cette façon les symboles de la médecine, pour les époques anciennes. Anne-Muriel Brouet présuppose, de manière plutôt moderne, que les symboles n'ont pas de lien avec la réalité physique, qu'ils sont pure fiction abstraite, mais ce n'est vrai que de ceux que de notre temps; dans les temps anciens, il n'en était pas du tout ainsi. Il y a eu, à la fondation Bodmer, il y a un ou deux ans, une exposition passionnante sur la médecine ancienne, et il s'avérait que le corps était alors regardé comme en lien avec l'univers: les points d'acupuncture renvoient aux astres, à la manière dont l'énergie cosmique circule dans le corps. Cela existait autrefois en Occident et, en réalité, il en est toujours ainsi, par exemple, au Tibet...

Plan-les-Ouates enterre son festival rock/reggae Sébastien Rabiaud Le Conseil municipal de Plan-les-Ouates, dans sa séance du 15 novembre 2011, a voté son budget 2012. Au passage, 20'000 francs de subvention prévus pour l'association Plein-les-Watts, organisatrice du festival rock et reggae du même nom, ont été supprimés. Geneviève Arnold, la conseillère administrative PDC en charge de la culture, a été lâchée par son propre parti. Le PDC Xavier Magnin, qui n'en finit plus de lorgner le siège de sa collègue de parti, est à l'origine de la rébellion. Armand Lothar commente : On a peine à comprendre pourquoi une collectivité publique devrait subventionner une entreprise qui fait du bénéfice. Plein-les-Watts a prouvé qu'elle pouvait s'autofinancer et se passer d'argent public. Mais il y a toujours cette manie de la gauche de pleurnicher pour des subventions, même quand elles sont inutiles, juste pour le principe de faire dépenser la commune.

La religion facteur de paix par Djemâa Chraïti (...) De concert, toutes les religions conseillent la Règle d'Or, sous une forme ou une autre :"Ne fais pas à autrui, ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse." - "Aucun d'entre vous n'est véritable croyant tant qu'il n'aimera pas pour son frère ce qu'il aime pour lui-même."- /vers 570-632, 13 ème des Hadith de Nawawi, rapporté par Al-Bukhari et Muslim) Est-ce que ce sont les religions qui poussent à la guerre ou ce que les gens en font, qui les corrompent pour étayer leur méchanceté, leur bêtise et leur désir de domination ? Transformer  ce qui a pour but de réunir en prétexte pour séparer, diviser et rejeter ?..

 

 

 

Commentaires

  • Merci, M. Mabut. J'ai cru, vous vous en êtes aperçu, qu'Ötzi était le nom du lieu, je me suis emmêlé, l'homme a été trouvé dans les Alpes d'Ötztal, il se nomme Ötzi! (Il faut donc lire, pour le titre: "Tatouages thérapeutiques d'Ötzi". Et ensuite, dans le corps du texte, remplacer "homme d'Ötzi" par, simplement, "Ötzi"!)

Les commentaires sont fermés.