Facebook : notre histoire est redevenue la nôtre.

Imprimer

armand facebook.jpgLe droit à l'oubli, biffer son histoire sur Facebook, une nouvelle mode? Catherine ARMAND tente le coup. Elle écrit dans son blog: Ne maintenir que 2 ou 3 publications, et supprimer au fur et à mesure les posts datant de plus de 24h n'est pas anodin. On impose un nouveau rythme, celui de l'instantanéité, sans histoire, sans traces. Et ça dérange..."

Les réseaux sociaux ont fait le Printemps arabes? Pas tant que ça. En France en tout cas, les bonnes vieilles méthodes perdurent, note Jean-Noël CUENOD. Sans ignorer les nouvelles bien sûr.

Sur les votations du 11 mars, on lira le billet de Daniel NEESER, René Longet, Olivier BAUD. Sur la préfrence cantonale, Mauro POGGIA donne de la voix. Et sur les heures sup de la police, Walter SCHLECHTEN rappelle quelques promesses et engagements des politiciens.

Marie-Jeanne NERFI Le contexte des Grands textes Le Conseil d'Etat vient de répondre à la question écrite de Pierre Weiss : « Le Nouveau Testament est-il un petit texte ? ». Sous aucun prétexte, je ne veux vexer le vertex de l'école. Je l'avoue sans complexe, je reste toutefois perplexe devant une affirmation contenue dans cette réponse : "L'enseignement des Grands Textes permet de susciter auprès des élèves une réflexion sur la multiplicité et la richesse des cultures et des sociétés, de développer leur capacité à reconnaître les différences, à respecter la pensée de l'autre et, tout simplement, à mieux vivre ensemble. Il s'inscrit dans une perspective non pas religieuse mais humaniste. Ainsi, cet enseignement n'empiète ni sur l'éducation inhérente à chaque famille ni sur les croyances qui relèvent de choix et de convictions individuels. Il ne saurait être confondu avec la transmission du fait religieux, l'enseignement religieux, voire la catéchèse". Pourtant, le Grand Conseil avait pris acte le 22 septembre 2006 de la réponse du Conseil d'Etat à la motion 1079...

Tristan ZIMMERMANN Le cours d'éthique et de culture religieuse respecte la liberté religieuse ! Depuis mai 2008, un cours obligatoire d'éthique et de culture religieuse a remplacé les enseignements portant sur le catholicisme et le protestantisme ou l'enseignement moral. (...) Environ 2000 parents ont vu leur demande d'exemption de ce cours pour leur enfant rejetée depuis 2009 et ceci à juste titre à teneur du jugement rendu à l'unanimité des neuf juges le vendredi 17 février 2012 par la Cour suprême canadienne qui ne voit pas en quoi le cours d'ECR contreviendrait au droit au respect de la liberté religieuse des élèves ni à celui de leurs parents. Les parents se plaignaient que le programme n'était pas dispensé de manière neutre et qu'il les empêcherait de transmettre leur foi catholique à leurs enfants. Un jugement contraire de la Cour suprême canadienne aurait ouvert la porte à la remise en question notamment de l'enseignement du darwinisme.

Haykel EZZEDDINE Graffiti gallery à la Cité du temps A la Cité du Temps sur le Pont de la Machine a eu lieu hier vendredi 16 février un sympathique vernissage de 15 graffitis. Cette exposition vente se poursuivra jusqu'au 4 mars et donnera aux genevois une autre occasion pour se familiariser avec cet art urbain éphémère. Derrière cette initiative la dynamique association Desstres qui n'est pas à son premier coup d'essai. Au départ de cette belle aventure, un concours: "Desstres graffiti contest" organisé le 18 septembre 2010 sur la Plaine de Plainpalais par cette jeune association avec la collaboration de la Ville de Genève...

Edmée CUTTAT Le tennis entre guignols et mouche tsé-tsé! (...) ça vaut mieux que la terrifiante disette helvétique en Coupe Davis. Et à cet égard, j'ai envie de revenir sur l'autre événement qui a également fait tache dans le domaine de la petite balle jaune: le pétage de plomb de Federer. Eh oui, je n'en reviens pas de la minable attitude de Sa Grâce. En faisant endosser son pitoyable échec en simple et en double par le malheureux Wawrinka, le prince du savoir-vivre, le roi du fair play, l'empereur de l'élégance, le chantre de la correction, le gendre idéal et j'en passe, est brutalement descendu de son piédestal...

Colette MUSEUR Quand les mots s'ouvrent Quel lien existait-il entre le poète mexicain Octavio Paz et le linguiste Roman Jakobson ? J'ignore s'ils se connaissaient personnellement, mais ce qui est sûr c'est qu'à la mort du russe, le poète écrivit ce poème-hommage. Un poème sur la poésie qui « sème des yeux sur les pages »...

Adrien FAURE Réunion de fondation du Cercle Gramsci Le 16 février a eu lieu la réunion de fondation du Cercle Gramsci qui a réuni 11 personnes (sur plus d'une vingtaine de personnes qui s'étaient annoncées intéressées par le projet).
Le Cercle s'est fixé comme objectif de lutter contre l'hégémonie culturelle, idéologique, intellectuelle, et morale du capitalisme. (...)  Le Cercle tiendra sa première réunion le dimanche 4 mars. La séance sera dévolue à la critique du capitalisme avec présentations et débats.

Danièle BIANCHI La liberté de ...mourir ? Je n'ai par chance jamais été confrontée personnellement à la problématique du suicide en cas de maladie grave. Bien de mes proches sont décédés, mais aucun d'eux n'avait exprimé le souhait d'en finir plus vite. Loin de moi donc l'idée de de porter le moindre jugement sur ceux qui choisissent ainsi de mourir ni sur ceux qui prônent cette possibilité. Je me pose des questions sur le sens de la vie, sur la fin de vie, sur le pourquoi de ce choix. La douleur, la lassitude, la déchéance physique, la crainte de l'acharnement, la perte de la dignité ... Y a-t-il d'autres réponses que le suicide ? (...) Mais à quel moment faire ce choix ? Quand est-ce que ce sera «trop» ? Quel message vais-je donner à mes survivants ? Si je vis encore alors que mon corps craque, cela n'a-t-il aucun sens ? Et ai-je eu la liberté de naître ?

Pascal DECAILLET Ouvrez votre blog ! Ecrivez ! Publiez ! J'ai commencé le journalisme par de premières piges, au Journal de Genève, à l'automne 1976.  (...) Dans mon métier de journaliste indépendant, j'ai la chance de travailler pour tous les supports : presse écrite, radio, télévision, internet. Mais ce moment d'intimité du blog, cette solitude éditoriale, trouver des dizaines de milliers de « visiteurs » au rendez-vous, m'apportent un rare bonheur. Si vous êtes hésitant, vous qui me lisez, franchissez le pas : créez votre blog. Ecrivez. Publiez. Conquise de haute lutte par les combats de nos ancêtres, la liberté d'expression est garantie en Suisse. Et elle ne s'use, c'est bien connu, que lorsque les citoyens ne s'en servent pas.

Maurice-Ruben HAYOUN Le sinistre référendum de Bachar el Assad S'il n'était entouré d'une incroyable effusion de sang, ce référendum du 26 février serait juste une aimable plaisanterie, mais il campe un dictateur, prêt à tout, pour continuer à s'imposer. (...) Un mot sur les vetos conjugués de la Russie et de la Chine : ces deux pays craignent par dessus tout une contagion du soulèvement en cours dans les pays arabo-musulmans.. M. Poutine se rend chaque jour compte que sa réélection ne sera pas une promenade de santé, même si elle est déjà acquise. Il sait, cependant, qu'elle sera largement contestée, même sil recourt à des procédés pas très kashers. Et il y a la question tchéchène qui est loin d'être réglée... Le gouvernement chinois, de son côté, commence à redouter les actions d'une forte minorité musulmane, plutôt sécessionniste dans certaines régions reculées de l'empire.

Mauro POGGIA Frontaliers: La valse des hypocrites Bernard Gruson, directeur général des HUG, dont on se souviendra que le livre de chevet est « Une logique de la communication » de Paul Watzlawick, prend brutalement conscience, dans l'établissement autonome qu'il dirige depuis plus de 10 ans, que s'est instauré, ce qu'il appelle « un malaise », dans la mesure où, à ce jour, 110 des 165 responsables des unités de soins sont frontaliers. (...) Ce qui était abusivement qualifié, hier encore, de xénophobie, et ce qui a valu au MCG d'être injustement catalogué d'extrême droite, serait-il devenu subitement le bon sens ? Ou la bande des hypocrites aurait-elle été contrainte de sortir du bois ? Vous connaissez ma réponse...

Lulu la Nantaise alias Salika WENGER Une Histoire très compliquée Denise farfouille dans sa cuisine quand elle me voit entrer. Elle ne fait signe de la tête et je la rejoins dans la cuisine. Elle a posé deux cafés et le cendrier sur la table du fond, un moment de silence et elle se lance. « Qu'est ce t'en penses du valaisan UDC qui veut devenir président de je sais pas quoi ? » « Freysinger ? Il a une belle queue de cheval et il est relou comme un udéciste. Pourquoi ? » «  C'est un cousin éloigné d'un client qui voudrait que je mette son portrait dans la salle. Pour lui faire de pub, tu vois ? » J'éclate de rire...

Walter SCHLECHTEN Coûts des heures supplémentaires de la police, qui a intérêt à attiser une telle polémique ? (...)  Reste le véritable problème du manque d'effectif et pour lequel le recrutement n'est pas encore une réussite, constat qui devrait faire dire à l'employeur qu'une redistribution du cahier des charges entre les divers partenaires serait plus efficiente qu'un hypothétique tsunami de personnel, qui aurait de facto un coût de gestion dont personne ne parle à ce jour. Alors, à qui profite le crime, car les problèmes rencontrés par nos policiers ne sont pas en lien avec leur rémunération, mais bien avec des choix politiques, législatifs et administratifs. Aujourd'hui, les responsabilités sont donc politiques, pas policières. Il est vrai que pendant que l'on parle de gros sous, on ne parle plus d'insécurité, mais sachant que la sécurité à un coût, tout comme la santé, qui a donc intérêt d'attiser une telle polémique ?

Beatrix alias Marie-Jeanne Accietto  Autisme: Dès l'âge de 6 mois, des structures cérébrales différentes Une nouvelle étude vient s'ajouter à des récents résultats qui permettent d'espérer une détection de plus en plus précoce de l'autisme. Menée par Autism Speaks, cofinancée par le National Institutes of Child Health and Development (NICHD-NIH), cette étude d'imagerie cérébrale infantile, à paraître dans l'édition en ligne du 17 février de l'American Journal of Psychiatry, confirme l'espoir de parvenir prochainement à identifier les enfants à risque d'autisme avant l'apparition de symptômes comportementaux et dès l'âge de 6 mois...

René Longet le 11 mars ce n'est pas une loi anti-casseurs mais une loi anti-citoyenneté Le Conseil d'Etat n'était pas chaud, la police encore moins. L'ex-député PLR et bientôt procureur Jornot l'a imposée en passant comme chat sur braise sur les points difficiles, une loi plus démago tu meurs: soi-disant pour limiter la casse lors de manifestations, en fait pour mettre le moindre rassemblement citoyen (par exemple pour défendre la poste du quartier que La Poste, suite à la privatisation opérée précisément par le parti de M. Jornot (le PLR donc), veut subrepticement fermer, au grand dam de nos aînés... ou pour dire sa colère devant les conditions de travail quand on est laborantin ou nettoyeur dans la grande machine des HUG) à la merci du plus petit provocateur venu. Citoyennes et citoyens, voici ce que le parti des Jornot, Mark Muller, Luscher et autres leaders politiques et moraux de la République vous a concocté. Une loi magnifique...

Daniel NEESER Droit de manifester: Ils ont osé L' affiche le proclame haut et fort : QUI CASSE PAIE. Ok mais alors, chers membres de cette droite financière et protégée, appliquez à vous-mêmes ce beau principe ! Qui a cassé Swissair, qui a (presque) cassé les banques suisses, qui casse aujourd'hui encore l'image, l'avenir et l'économie de la Suisse ? Vos milieux, vos relations, vos « amis » dans ces officines telles que Crédit Suisse, UBS, HSBC, BCG, Wegelin et consort et ce avec l'appui de vos "grands" partis: PLR, UDC et PDC en tête! Mais qui a payé les 6 milliards pour « sauver » ces banques ?

Thomas PUTALLAZ Accélérons la rénovation et l'agrandissement du Musée d'Art et d'Histoire L'état de vétusté actuel du MAH contraste totalement avec la richesse de ses collections est à déplorer. Reconnaissant l'attention des architectes à prendre toutes les précautions utiles pour respecter le cadre architecturale de ce majestueux bâtiment, je suis persuadé que l'audacieux accès aux terrasses réjouira le public genevois et aura une portée considérable sur le plan touristique. (...) Je me réjouis également que la nouvelle mouture du projet intègre et prévoie de mettre en valeur l'ensemble des collections d'horlogerie au MAH. Compte tenu de la position privilégiée de Genève dans ce domaine, il est important qu'une institution publique de renom rende hommage au fleuron de l'économie genevoise.

Catherine ARMAND Facebook : notre histoire est redevenue la nôtre. Etranges réactions que celles constatées après avoir entièrement vidé mon profil facebook de 5 années d'activité intense. Incompréhension, méfiance, regrets. Mais aussi félicitations et remerciements de donner cette impulsion, cet exemple. Ne maintenir que 2 ou 3 publications, et supprimer au fur et à mesure les posts datant de plus de 24h n'est pas anodin. On impose un nouveau rythme, celui de l'instantanéité, sans histoire, sans traces. Et ça dérange. Il semble que certains se sentent dépossédés ou même trahis par la suppression quotidienne de mes publications. On coupe net des conversations lancées sur notre mur. On ne laisse pas le temps aux retardataires de réagir. On accueille les visiteurs dans une zone qui devrait nous mettre à nu, mais qui se révèle presque, ou totalement, vierge. Et cela donne le vertige aux amis virtuels, parfois. Ils pensaient découvrir facilement qui on est, ils n'en sauront rien, ou si peu. Notre histoire est redevenue la nôtre...

Jean-Noël CUENOD Twitter et Facebook n'ont pas tué le «grand métingue» L'intérêt suscité par cette passion française que constitue l'élection présidentielle dépasse les frontières de l'Hexagone. Les télévisions russes, brésiliennes, chinoises, japonaises suivent les candidats à la trace . Et que dire des médias provenant de pays voisins! Ce phénomène s'explique, bien sûr, par l'extrême personnalisation de la politique outre-Jura. Il est plus aisé de mettre en scène des acteurs en chair et en os que des concepts idéologiques. Mais si les étrangers suivent avec tant de ferveur les épisodes de ce feuilleton électoral, c'est aussi parce qu'il leur sert de laboratoire. Il apparaît ainsi que les nouveaux moyens de communication offerts par l'internet - les réseaux sociaux de Twitter et Facebook, surtout - n'ont nullement chassé les bonnes vieilles méthodes pour marteler sa propagande...

Olivier BAUD Horaire scolaire et moyens : ne pas céder au chantage Pour faire passer la pilule du mercredi matin, le DIP a déniché in extremis 30 postes pour le cycle élémentaire (cycle 1, élèves de 4-7 ans). Devant le rejet du scénario initial (+ 4 périodes pour les 8 degrés primaires), il a bien fallu improviser. Cela fait des lustres que les professionnels de l'éducation réclament des moyens supplémentaires pour les premiers degrés. En effet, ces années sont déterminantes pour le développement et l'avenir des enfants. Mais cette soudaine « générosité », alors que le département, depuis 10 ans, n'a pas réussi à améliorer d'un iota les conditions d'enseignement aux plus jeunes, est conditionnée au sort des élèves plus âgés... De peur de perdre ces postes, certains se sont hélas ralliés au projet d'augmentation de l'horaire, bien qu'ils le désapprouvent sur le fond.

 

Commentaires

  • je reviens sur un point : sur facebook, "le droit à l'oubli". D'accord mais pour qui ? Pour ses lecteurs peut-être mais pas pour le "système" facebook qui conserve toutes vos publications, informations, traces ...même si elles ne sont plus publiques ou sont effacées. par exemple, il parait que chaque image diffusée par un membre sur Facebook est dupluquée 6 fois sur divers data-centers du réseaux (pour des questions de calibrage de l'image etc.). Peut-on penser que lorsque le propriétaire de ces images décide de les effacer de son compte, elles sont automatiquement effacées des 6 data-centers ? : comment vérifier ...

Les commentaires sont fermés.