Qui sème le vent récolte la tempête

Imprimer

stauffer weiss 24 fév 2012.jpg"Genève a un parlement indonésien" titre Eric BERTINAT qui espère bien que la dévaluation du président du MCG fera remonter les actions de l'UDC. "Scandaleux Stauffer doit démissionner", clame le Vert Miguel LIMPO qui ranime son blog pour l'occasion. "Le verre d'eau qui fait déborder le parlement." C'est le titre qu'a choisi Daniel ZAUGG dont je ne suis pas loin de partager l'analyse. Quant à Pascal DECAILLET il écrit: "Merci aux élus qui se mouillent !"

Eric Stauffer est entier et bagarreur. Comme Weiss, c'est plutôt un bon député. Mais, c'est comme dans les couples, celui qui recourt à un geste de violence symbolique, ce n'était qu'un verre d'eau, et d'intimidation - on n'en est pas venu aux mains - est-il plus coupable que celui qui jette de l'huile sur le feu en introduisant dans le débat une circonstance de la vie privée du leader du MCG?

Béatrice FUCS souhaite une Jeanne d'Arc pour sauver Genève. Ce qu'il faut à la République c'est un peu plus d'esprit, de quoi prenser  out of the box.

Béatrice FUCS Faut-il une Jeanne d'Arc des temps modernes pour Genève ? (...)     Certes, il ne faut pas opposer les hommes aux femmes en politique, mais parfois même si je n'apprécie guère un nombre de ses idées, je souhaiterais voir émerger dans le paysage politique genevois, une femme aux allures d'une Marine LE PEN, une femme très engagée, soutenant ses dossiers avec force et conviction, n'étant pas dans la politique du consensus, mais bel et bien parfois dans l'affrontement pour des idées et non contre des personnes. Une femme habile, sans concessions...simplement une femme forte comme un certain nombre de pays en ont connu, Margaret THATCHER, mais aussi Angela MERKEL...

Charly SCHWARZ Commune Libre du Bourg-de-Four Face à la déliquescence du Pouvoir dans notre République quelques Citoyens ont décidé de se responsabiliser face à l'avenir de Genève. Ils créeront, le 29 février, la Commune Libre du Bourg-de-Four, afin de redonner envie aux citoyens de s'engager en politique...

Gorgui NDOYE Ismael Lô et des intellectuels africains lancent un Appel pour la paix au Sénégal Nous déplorons la violente répression des forces de l'ordre ; nous dénonçons les manigances de tous bords, les mesquineries politiciennes ainsi que la quête de sensationnalisme de certains journalistes qui, parfois, rajoutent à la tension. Le Sénégal ne doit pas devenir une Côte d'Ivoire-bis par la faute de politiciens irresponsables. Le pays de la Téranga ne doit pas sombrer dans la grossièreté et le ridicule en détruisant en quelques jours les résultats de tant d'efforts courageusement consentis par nos ancêtres...

Demir SÖNMEZ Manifestation pour le droit de manifester : la ballade des gens heureux ! Les Jeunes Vert-e-s et les jeunes Socialistes avec la participation des Jeunes Démocrates-Chrétiens se sont rassemblement cet après midi à 13h30 au Rond-Point de Rive pour une manifestation en faveur du « non » à la nouvelle lois sur les manifestations, le thème choisi : "peace and love", les jeunes ont défilés le long des rues basses en chantant et soufflant des bulles de couleurs. Ils ont finis leur joyeux cortège devant le parc de Bastions.

Eric BERTINAT Grâce à Eric Stauffer, nous avons un Parlement indonésien Ne prenez pas les échauffourées d'hier pour un incident. Même habituel. Ce qui s'est passé au Grand Conseil est une catastrophe. L'attitude d'Eric Stauffer a provoqué des comportements aux antipodes de ceux que l'on observe dans les parlements suisses. A cause de lui, nous n'avons rien à envier au parlement indonésien ! L'inacceptable dérapage du leader du MCG n'aura surpris que les imbéciles qui riaient trop facilement de l'impertinence ordinaire d'Eric Stauffer, sans voir qu'au-delà de l'attitude outrancière du président du MCG se cachait un caractère entier, psychorigide, qui ne supporte pas la contradiction. Pierre Weiss, et d'autres, ne s'en sont pas laissés compter durant des débats qui furent particulièrement rudes, porté à la lisière du point de fusion par Eric Stauffer lui-même. Cette opposition de fantassins, où chaque accusation (souvent calomnieuse) a trouvé réponse, a été insupportable pour le député-président-conseiller administratif et candidat au Conseil d'Etat. Simplement, jusqu'à hier, son égo supportait (souvent difficilement) la contestation. Hier, il n'a pas réussi à maîtriser ses nerfs et je suis curieux de connaître par quelle acrobatie il arrivera à se tirer d'affaire.

Daniel ZAUGG Le verre d'eau qui fait déborder le parlement J'ai toujours dit, paraphrasant le grand Asimov, que  « La violence est le dernier refuge de l'incompétence ». C'est quand quelqu'un est débordé, a court d'arguments qu'il a recours à cette dernière extrémité. Mais aujourd'hui je révise mon jugement : cette violence-là était calculée pour obtenir un résultat, pour faire parler de son auteur, pour lui offrir encore une extension de la tribune médiatique dont il raffole. Et dans quel but ? N'importe quel  militant MCG vous le dira : « Vous allez voir le nombre de sièges qu'on va rafler en 2013 ! »...

Philippe SOUAILLE Les images du scandale Pour tous ceux qui veulent pouvoir juger du geste inadmissible de Stauffer et de la pagaille qui s'en est suivie. La salle du Grand Conseil n'est pas une arène de gladiateurs et il est inadmissible qu'elle le devienne par la faute d'un homme et de ses fans surchauffés qui depuis des années multiplient les esclandres et se nourrissent du scandale ! Merci aux courageux députés et députées qui défendent les valeurs de la démocratie.

Grégoire BARBEY Un second souffle pour la politique genevoise (...) Cet incident démontre l'état actuel des relations au sein de la politique genevoise, et l'incapacité palpable des édiles pour entretenir des rapports respectueux et dignes de leur statut de représentants du Peuple genevois. Eu égard aux événements qui déferlent la chronique depuis quelques temps, le Ministère de la Propagande de la « Commune Libre du Bourg-de-Four » rappelle aux citoyens et citoyennes genevois-es qu'une alternative de qualité leur sera ouverte à partir du 29 février 2012, acte de fondation de la « Commune Libre du Bourg-de-Four ».

 

André DUVAL reprend le récit de Jean Romain Du rififi au Grand Conseil (...)  Dans cette affaire, le MCG, du moins son président, a été trop loin. Il se bat, il est en désaccord, il hurle, il vocifère, il gesticule, il donne l'impression de jouer sur tous les tableaux, mais c'est toujours le même tableau, un tableau de chasse, et c'est son droit. Car il a adopté cette posture et n'entend pas en changer. Les mots sont faits pour transformer la violence en piques qu'on lance parfois à la figure de son adversaire pour le toucher ; lorsqu'on lui lance un verre d'eau, cet adversaire devient un ennemi, et le débat parlementaire en changeant de degré change de nature. La vulgarité s'invite, puis domine. Or il est, à l'évidence, un parti qui a intérêt à que ce débat change de nature, et qui fait tout pour cela, c'est le MCG...

Pascal DECAILLET Merci aux élus qui se mouillent ! (...) Un incident, donc. Comme il y en a dans tous les parlements du monde. Il n'est écrit nulle part que les élus doivent se comporter en bourgeois de salon. Quand un débat charrie un antagonisme aussi puissant que la question du CEVA et des Français qui tardent à payer, on peut s'attendre à ce que le ton monte. Eh bien, il est monté ! La suite ? Le parlement a un règlement, il est dirigé par un Bureau, qui prendra les décisions qu'il juge nécessaires. Lui seul est souverain. Lui, et non l'opinion publique...

Sylvia LEUENBERGER Résidences secondaires en montagne : je suis effarée N'étant pas retournée à Villars depuis 10 ans, je fus complètement effarée, cet été, de voir le nombre de chalets hyper luxueux qui avaient poussé comme des champignons. Les prairies naturelles arrachées pour laisser place à des fondations de béton pour abriter les gros 4x4 et autour des surfaces engazonnées qui sont tondues de façon compulsive, après des arrosages excessifs. Tous plus luxueux les uns que les autres, sentant encore le sapin frais coupé, et presque tous fermés... Par curiosité, j'ai regardé les prix dans les agences immobilière (qui fleurissent, elles, à chaque coin de rue) de ces appartements haut de gamme: des 3 pièces pour plus d'un million et les annonces étaient traduites en russe...

 

Les commentaires sont fermés.