"En aucun cas, l'affaire du Réveillon ne méritait une telle issue"

Imprimer

muller une de la tg du 28 fév 2012.jpg"En aucun cas, l'affaire du Réveillon ne méritait une telle issue." C'est l'avis de Pascal Décaillet. Le producteur de Genève à chaud dit avoir la nausée dans son blog Liberté: "On s'est, pendant deux mois, acharné sur un homme. On l'a brandi en épouvantail de la République, alors que la blessure, dans la relation de confiance entre les citoyens et leurs autorités, est tellement plus profonde."

Les blogueurs ont à cette heure davantage réagi à l'affaire du verre d'eau jeté par Eric Stauffer à la figure de Pierre Weiss. Le député PLR rappelait au président du MCG ses récentes condamnations civiles au cours d'un débat concernant le CEVA, qu'Eric Stauffer faisait durer pour "démontrer l'inutilité d'une infrastructure dont la partie française n'est toujours pas financée".

Sur l'affaire Muller, Renaud Gautier dit aussi son écoeurement: "L’encre de ton communiqué annonçant ta décision n’était pas encore sèche, que certains petits esprits sortaient du bois et annonçaient être « disponibles » pour te remplacer: Le Candidat Violent (Eric Stauffer), la Camarade Fonctionnaire (annonce faite durant ses heures de travail, soit dit en passant) (Anne Emery-Torracinta) et la Signataire des LUP (Carole Anne Kast). D’autres suivront..."

Alexandre CHEVALIER (Vert libéral) et Michel CHEVROLET (PDC) appellent les partis à dépasser les lobbies et à rechercher un candidat d'union.

Pascal Décaillet Nausée En aucun cas, l'affaire du Réveillon ne méritait une telle issue. On s'est, pendant deux mois, acharné sur un homme. On l'a brandi en épouvantail de la République, alors que la blessure, dans la relation de confiance entre les citoyens et leurs autorités, est tellement plus profonde. Ce gouvernement est l'un des moins bons depuis la guerre. On y vivote ensemble, sans la moindre estime mutuelle. On y survit sans objectif commun. On a juste été jetés là, par d'improbables alliances de dupes, à l'automne 2009. Dans toute autre République du monde, une telle déliquescence ne se solderait pas par la démission d'un ministre, mais des sept...

Grégoire BARBEY Vox populi ad Stauffer eternam Il serait peut-être temps de remettre les pendules à l'heure. Investiguant quelque peu sur l'animal Stauffer, je suis tombé sur une vidéo pour le moins explicite. Monsieur le président du Mouvement Citoyen Genevois profère notamment des insultes à l'encontre de quelques habitants devant la salle Municipale d'Onex. C'est intéressant, avec la récente altercation de Monsieur Stauffer et Monsieur Weiss au Grand Conseil, d'illustrer que ce comportement n'est pas un cas isolé, et qu'il pourrait même être considéré comme faisant partie inhérente de la personnalité de notre député MCG. Qu'un représentant politique se permette de lâcher à l'encontre d'un citoyen des insultes comme « trou du cul » est inacceptable...

John GOETELEN L'avortement sélectif en Grande-Bretagne Par sélectif il faut entendre ici la sélection du sexe de l'enfant. Certaines cliniques anglaises acceptent de pratiquer l'avortement à la demande de parents qui ne veulent pas de fille ou pas de garçon. C'est encore un thème compliqué de la société moderne. D'abord il faut se rappeler que l'avortement et l'infanticide sélectifs se pratiquent régulièrement en Inde, et dans d'autres pays d'Asie. Dans ce cas ce sont les filles qui sont sacrifiées, à cause de la coutume et du prix de la dot qui appauvrit les familles. En Angleterre une équipe de journalistes a piégé des cliniques en caméra cachée. La patiente fictive demandait à être avortée pour éliminer un garçon ou une fille. Or c'est illégal. L'avortement en Angleterre est encadré et les décisions doivent être justifiées médicalement ou socialement. Des médecins donnent ou non leur accord...

Alexandre CHEVALIER Une chance pour Genève L'heure est venue de faire en sorte que de nouvelles personnalités, indépendantes du système des vieux partis et des vieilles formules, alliant responsabilité et sens des réalités, ayant une vision pragmatique et courageuse de la situation difficile dans laquelle nous nous trouvons, puissent prendre la barre des responsabilités de notre vie cantonale. Il est temps de faire confiance à l'avenir, de faire en sorte que ce soient les compétences et non plus les lobbies et la somme des intérêts particuliers ou le populisme qui dirigent notre canton et qui prennent les initiatives qui permettront d'améliorer la qualité de vie de nos habitants, de nos résidents, suisses ou étrangers, de nos internationaux et de nos visiteurs.

Michel CHEVROLET  Vers un candidat d'union ! (...) Pour parer au pire et trouver ensemble des solutions pour l'avenir de notre canton qui souffre de bien des maux, je propose une rencontre au sommet entre les quatre partis gouvernementaux afin de trouver le candidat d'union qui fera barrage à tout prix au candidat populiste. Mais ce candidat d'union ne devra pas seulement rassembler tous les partis, il devra aussi être porteur d'un message et d'un programme commun au gouvernement pour ces deux dernières années de législature. Le front devra être large et les idées fortes soutenues par l'ensemble de la population. Tout d'abord pour dire NON à l'inimaginable et ensuite afin de prendre à bras le corps les soucis exprimés par les genevois à maintes reprises, logement, sécurité emploi et mobilité. Ce candidat pourrait être le porteur d'un idéal au delà des clivages, porté par un programme commun.

Béatrice DESLARZES Mensonge Une pleine page dans la TDG de jeudi passé m'a trottée dans le tête tout le week-end passé en Valais face aux Dents du Midi dans un paysage féérique mais malheureusement envahi par les grues qui construisent de plus en plus de résidences secondaires dans Morgins complètement défiguré par de nombreuses constructions dans un style qui ne respecte pas du tout les anciens chalets si pleins de charme et qui de plus restent le plus souvent chauffées toute l'année. Un carton rouge à la TDG pour avoir accepté cette pub mensongère venant du Comité indépendant à Sion probablement soutenu et financé par le plus grand promoteur qui sévit dans mon beau canton...

Jeffrey NAHAS Les Jeunes et la politique Quel regard ont les Jeunes de la politique genevoise ? Les Jeunes ont besoin surtout d'exemplarité, d'écoute et de respect de la part de leurs politiques. Une exemplarité qui doit se refléter par le comportement des élu-e-s que ce soit à l'antenne, dans la rue et même pendant les vacances. Quand on aperçoit des élu-e-s dépasser le cadre des lois sans conséquence, les questions d'équité et de démocratie se posent. Que ce soit, conduire son scooter sans permis, voter à la place d'un membre de sa famille, démolir la face des barmans, ou faire engager ses petits copains dans l'administration publique, la confiance des jeunes vis-à-vis de la politique s'amenuisent. L'écoute à leurs prérogatives est également importante... Enfin, si la politique ne respecte pas les Jeunes, les Jeunes ne respecteront pas la politique non plus. Il ne faut pas chercher midi à quatorze heure. La situation de ces derniers est dramatique à Genève et sans un changement profond de mentalité, la confiance de la relève qui approche ne s'annonce pas meilleure que celle qu'on retrouve actuellement.

Alec FEUZ Délinquants d'Afrique du Nord ! Citant TSR-info.ch, la TdG nous apprend aujourd'hui que 6217 délits ( pas un de plus, pas un de moins) dont très exactement 1424 dommages à la propriété et 1237 violations de domicile ont été commis entre janvier 2008 et décembre 2011 à Genève par « 300 à 400 jeunes clandestins d'Afrique du Nord. » (...) A moins que cette estimation ne renvoie au nombre estimé de jeunes clandestins maghrébins à Genève et que la police estime, avec la TSR et la TdG, que tous les jeunes clandestins maghrébins sont, par définition, des délinquants....ce qui, sauf à être démontrée, est une affirmation que l'on est en droit de qualifier de raciste.

Jean-Michel OLIVIER Cruel hiver Avec l'hiver, un vent sec et glacé souffle sur les pelouses. Tout a commencé, il y a des mois, avec l'invraisemblable croisade menée par Christian Constantin, mécène et président du FC Sion, contre la Swiss Football League, l'Association suisse de football, l'UEFA et la FIFA. Autant dire la planète entière. Feuilleton rocambolesque... Peu importe le verdict final. Pour Constantin, la guerre qu'il a conduite contre les moulins à vent du foot méritait d'être menée. Ensuite, il y a eu la consternante affaire Chagaev... Quand un club meurt, ce n'est pas seulement une ville ou une région qui a la mort dans l'âme. Mais le pays tout entier.

Julien NICOLET Qui casse paie ? Quelques suggestions de sanctions pour les acteurs du drame burlesque de vendredi: Eric STAUFFER: 100'000.- d'amende et 5 ans d'interdiction de se manifester, pour avoir unilatéralement aspergé son adversaire et ses voisins, geste indigne d'un député. Pierre WEISS: 100'000.- d'amende et 5 ans d'interdiction de se manifester, pour avoir unilatéralement provoqué le cerveau reptilien de son adversaire dans le seul but de le faire disjoncter. Pierre LOSIO: 100'000.- d'amende et 5 ans d'interdiction d'organiser quoi que ce soit, pour avoir convoqué la manifestation incriminée sans avoir prévu un service d'ordre proportionné au potentiel de violence qu'il aurait dû imaginer qu'elle générerait.

Catherine ARMAND Les Louboutin, un symbole politique Effrontée, audacieuse, fashionista, insolente, combative. Etonnantes, flashy, flamboyantes... Ce sont là quelques qualificatifs glanés dans les médias français après le meeting de Nicolas Sarkozy à Lille le 23 février dernier. Mais de qui et de quoi parle-t-on? Qui donc a réussi à voler à ce point la vedette au président? Rachida Dati et ses bottines rouges.  Une information anecdotique et superficielle, certes, dans une campagne qui s'annonce par ailleurs sanglante (à l'image de la couleur des fameuse bottes), mais pas anodine pour autant. Rachida Dati aurait-elle eu droit à autant d'attention de la part des médias si elle avait porté ce jour-là des chaussures plates passe-partout? Certainement pas. Et l'on ne parle pas de Gala ou Elle, mais bien de Libération, le Point ou l'Express...

Micheline PACE (...) La Tunisie, un an après ... et la Suisse De retour de la patrie du jasmin, j'ai pu constater un nouveau souffle, des changements institutionnels probants et un terreau inédit pour la réalisation des projets. Reçue par l'excellente directrice du Programme suisse rattaché à l'Ambassade pour l'association SAMOci, je peux attester que les investisseurs suisses peuvent à nouveau tisser des relations de confiance avec cette partie du Maghreb, l'essor économique étant le pilier la viabilité de toute société, et par extension, la possibilité de la satisfaction des autres droits humains élémentaires. Si l'art est long et la vie, courte, la Suisse n'a pas chômé en matière de mise en place d'infrastructures cadres. En poursuivant ses efforts pour soutenir la transition démocratique de la Tunisie, les autorités helvétiques ont réalisé des performances...

Olivier BAUD Large soutien pour refuser le mercredi d'école La liste des soutiens au NON à l'augmentation massive de l'horaire à l'école primaire s'allonge. Ce large éventail prouve d'une certaine manière que le projet soumis au verdict du peuple ne convainc véritablement ni à gauche ni à droite. Et quand une loi est insatisfaisante, que 18'000 citoyens ont signé un référendum afin d'avoir leur mot à dire, il n'y a pas 36 solutions ; il faut la rejeter...

Alfred Fernandez Culture des droits de l'homme: un espace pour la dignité humaine L'être humain est également un être moral. Parce qu'il est libre, il peut décider de ses actes et sa conscience -éclairé par sa raison -  le guide dans la poursuite de son devoir.  Rousseau l'a exprimé de façon brillante dans l'Émile : Conscience ! Conscience ! Instinct divin, immortelle et céleste voix, guide assuré d'un être ignorant et borné, mais intelligent et libre ; juge infaillible du bien et du mal, qui rend l'homme semblable à Dieu, c'est toi qui fais l'excellence de sa nature et la moralité de ses actions ; sans toi, je ne sens rien en moi qui m'élève au-dessus des bêtes...

Rémi MOGENET Fiabilités de la psychologie judiciaire (...) Dans l'ancienne sagesse, on liait les pulsions irrépressibles aux cycles lunaires. Le mythe du loup-garou est né de cette façon. Or, à mes yeux, les pulsions viennent bien de la nature et des rythmes imprimés à celle-ci par les astres. On le nie, en général, mais il est bien apparu que la Lune avait une influence sur les cycles de germination et de reproduction. Or, lorsque ces phénomènes sont vécus de l'intérieur, ils se manifestent sous la forme de pulsions sexuelles. L'Inde antique même liait le dieu de l'amour, Kama, aux phases lunaires. En tout cas, je ne crois pas que les pulsions sexuelles soient dues à un choix conscient, d'ordre culturel ou intellectuel...

Lulu la Nantaise alias Salika WENGER Revoir Tunis Denise le regard dans le vague nous dit tout à coup « Et si on se cotisait pour qu'elle puisse retourner à Tunis pour quelques jours et voir sa famille. Peut-être que ça lui remonterait le moral ? » « Et sa dialyse ? » Pendant une semaine on a fait le tour du quartier pour trouver l'argent du billet et pour quelques jours dans un hôtel pas cher. Un copain toubib a remué terre et ciel pour prendre rendez-vous pour des dialyses à Tunis et ça a marché... Un matin les flics sont venus et ont embarqué le frère. Elle refusé le voyage qu'on lui offrait. Aujourd'hui elle survit péniblement entre l'hôpital, son appartement et ses livraisons de petits gâteaux. Les jours de dialyse elle met un temps fou pour monter péniblement les trois marches de son allée. Nous le cœur serré, on la regarde passer devant le bistrot trimbalant son sac de petits gâteaux.

Pierre BEGUIN Féminisme ou féminocratie? (...) Il faut bien l'admettre, nous incarnons les quatre piliers de l'ordre dominant: l'intellectuel mâle blanc hétérosexuel. Mais tout de même. Je me suis donc interrogé. Un groupe d'homme peut-il encore exister sans être a priori et par définition suspect? Serait-il coupable-né par décret féministe? (...)Pour prouver ma bonne foi et requinquer dans les cieux internautes les étoiles ternies de «Blogres», mais loin de l'opportunisme gluant des féminolâtres et des tartufes de plateaux télévisés toujours prompts à confesser leur honte d'être des hommes (j'ai les noms!), j'ai décidé de consacrer une suite de billets à la littérature «féministe», accompagnés d'une bibliographie élémentaire pour inciter des lecteurs (trices) novices en la matière à mieux comprendre la genèse et les tendances actuelles de cette noble cause...

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.