De Staël est une passoire

Imprimer

seydoux Jérémy.jpgEn rénovant le Collège Madame de Staël aux normes d'isolation actuelles, il ne consommerait plus que 17% de ce qu'il consomme actuellement. C'est un avis présenté par Jérémy Seydoux qui y étudie. Au fait pourquoi si peu de collégiens éditent-ils un blog? Manque de temps? Ou manque d'anticipation des prof et du DIP qui pourraient en faire un outil pédagogique?

ça sent déjà les vacances. Je retiens tout de même plusieurs bons blogs. Jean-Michel Olivier sur les perdants magnifiques, Maurice-Ruben Hayoun sur le dernier bouquin d'Alexandre Alder, Antonin Moeri sur Poe à l'époque Twitter, Olivier Perroux sur la Constituante pour les nuls.

Jérémy Seydoux Investir dans la modernisation des bâtiments (...) Prenons l'exemple du Collège Madame de Staël, construit en 1980, soit dit en passant véritable passoire énergétique et dans lequel je suis mes études. Le site energie-environnement.ch (site des services cantonaux de l'énergie et de l'environnement) nous apprend que la différence de consommation en chauffage d'un bâtiment de 1980 et d'une construction semblable aux normes «Minergie P» est de 566% ! Autrement dit, en rénovant le Collège Madame de Staël aux normes d'isolation actuelles, il ne consommerait plus que 17% de ce qu'il consomme actuellement. Soit un gain en énergie de 83% par année. Il va sans dire que les gains financiers et écologiques seraient, à moyen long terme, considérables.

Gorgui Ndoye Le Sénégal a 52 ans 52 ans d'indépendance ! Le Jeune État sénégalais a célébré ce jour son anniversaire. En ce jour retour du premier jour de la liberté (officielle), je pense profondément à toutes les générations de Noirs Africains morts pour la Liberté des peuples du monde. Des anciens esclaves qui se sont organisés pour démanteler le commerce le plus honteux de l'Histoire Humaine, aux révolutionnaires qui ont tenté, le plus souvent, en vain de construire un Vrai État Africain, à nos pères et grands pères tirailleurs sénégalais, à l'armée du Sénégal l'une des plus disciplinées et des mieux formées de l'Afrique, je rends un vibrant hommage et m'incline pieusement devant les pertes en vies humaines.

Pascal Holenweg Quel cahier de revendication pour une grève générale aujourd'hui? Résurrection pour résurrection, en cette période pascale, prenons-nous, presque un siècle plus tard, pour une sorte de nouveau «Comité d'Olten » à nous tout seul, et rédigeons le cahier de revendication d'un mouvement national de grève, rêvions nous dans une précédente livraison de cette feuille.  - Qu'y mettrions-nous, dans ce cahier de revendication ? - La défense et l'élargissement des droits syndicaux, la protection des militantes et militants syndicaux - Un revenu minimum... - Un salaire maximum... - Un contrôle des loyers...

Olivier Perroux La constituante pour les nuls (...) L'exemple de l'Islande est très intéressant. Là-bas, la constituante a été formée de 25 citoyens élus parmi environ 500 candidats. Pour se présenter aux élections, il fallait uniquement être recommandé par 30 électeurs et n'appartenir à aucun parti. Et ça a marché! (...) La Constituante est une assemblée perturbatrice pour les élus car elle a pour mission de remettre en question les fondations mêmes qui justifient le travail au quotidien du gouvernement et du parlement. On attend encore de voir comment elle va s'y prendre pour s'affranchir enfin de la pesanteur des institutions en place, car elle n'a pas le choix. Elle doit s'en affranchir. La création récente d'un site internet indépendant de la ligne graphique de l'Etat est un signe encourageant de cette prise de hauteur de la constituante. Tardif, mais prometteur...

Antoine Vielliard Bayrou ou le chaos ! La presse étrangère et les Français sont abasourdis par la faiblesse des débats de cette élection présidentielle. La dette publique et les déficits ont explosés tous les records mais presque tous les candidats continuent à faire des programmes sur des hypothèses de croissance irréalistes qui ne seront pas plus tenues que celles de ces 30 dernières années. François Bayrou est le seul à proposer un programme fondé sur des hypothèses réalistes de croissance...

Bertrand Buchs Droit dans le mur... Lors du budget, le Conseil d'Etat nous a présenté une série de mesures pour pouvoir augmenter de 300 millions les rentrées fiscales. Et puis plus rien. Insuffisant. On espère et on brûle un cierge, tous les jours, pour que l'économie reparte et que tout revienne comme avant. Un peu la méthode Coué. (...) L'Etat doit maigrir. Les traitements diététiques diffèrent, mais une thérapeutique doit être décidée et mise en pratique.

Jean-Michel Olivier Les perdants magnifiques L'écrivain et journaliste jurassien, établi à Genève depuis des lustres, a eu la bonne idée de réunir en volume* une vingtaine de ces portraits, tous issus d'une rencontre mémorable. Veuf inconsolé ou clochard dormant à la belle étoile, écrivain réfugié chez sa mère ou peintre de hauts-reliefs où se mélangent les os de chats et de souris, comédien de théâtre à la dérive ou agrégée de philosophie jouant les Mères Teresa à Ouagadougou, ce sont tous des perdants magnifiques. (...) C'est à travers les autres que Pascal Rebetez se cherche. Depuis toujours. Et quelquefois se reconnaît dans le reflet à peine tremblé de ces visages entraperçus dans le brouhaha d'un bistrot ou le silence des montagnes, l'espace d'une rencontre.

Maurice-Ruben Hayoun Quand Alexandre Adler nous ouvre son cœur et nous livre sa vision de l'avenir... Lorsque vous prendrez ce livre en main, si ce n'est pas déjà fait, vous ne le lâcherez plus, vous en lirez le contenu d'une seule traite et avec avidité. Dès l'ouverture qui fait officie de préface, vous vous sentirez puissamment entraîné par un Alexandre Adler qui mêle avec une éblouissante dextérité sujets d'actualité (crise iranienne, inquiétude israélienne) et exégèse traditionnelle de la Bible (talmud, midrash, Rashi). Même pour les lecteurs qui connaissent un peu l'auteur, c'est une découverte. Tant d'années de militantisme d'extrême gauche ne sont pas venues à bout d'une âme juive qui a su préserver son identité et son essence. Il faut reconnaître, toutefois, qu'Alexandre Adler ne s'est jamais rendu coupable de la moindre bassesse qu'il aurait à se faire pardonner aujourd'hui. Toutefois, à le lire, on se rend bien compte qu'il revient de loin...

Olivier Francey La servitude Je cumule les communiqués de presse, j'arrose. Tout est bon dans l'actualité pour me faire parler, la bave aux commissures de lèvres, je rebondis sur tout et sur rien. Comme les tentatives itératives de m'envoyer dans les draps ou m'enrouler dans ses bras, l'une d'entre elles acceptera bien de m'accueillir, pour une seconde de plénitude ou un instant d'humanité. J'houspille les passes à 4'000 francs. (...) Qu'importe. Dans le faux ou dans le vrai, dans les ignominies et les vérités, je communique. Je sers la cause. Je sers. Fort. Ma cause.

Julien Nicolet Pauvres riches ! Et voilà le lobby des entreprises qui, une fois de plus, se transforme en lobby des riches ! Une étude d'"economiesuisse" (sans accent dans le logo !) vient donc de paraître, qui défend la thèse surprenante que les riches profitent moins des baisses fiscales que les pauvres. Avant de nous attaquer aux supercheries arithmétiques dudit lobby, deux remarques liminaires: Le seul constat sur lequel chacun s'accorde, c'est que les impôts ont considérablement diminué au cours des deux dernières décennies. De fait, les ressources des collectivités publiques ont intentionnellement été asséchées par ceux qui les dirigent. Aujourd'hui, en situation de crise, les cantons et la Confédération, n'ont plus les moyens de remplir leur tâche de service public, ce qui nuit avant tout aux plus démunis et à la classe moyenne qui sont les principaux bénéficiaires des services sociaux, des hôpitaux publics et de l'école...

Demir Sönmez OSCE: 95 journalistes sont emprisonnés en Turquie La représentante de l'OSCE pour la liberté des médias Dunja Mijatovic  a appelé les autorités turques à reformer immédiatement la loi sur les médias, affirmant que le nombre des journalistes emprisonnés a augmenté de façon significative l'année dernière. L'organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a présenté mardi 2 avril une analyse actualisée sur les journalistes emprisonnés en Turquie. Selon l'étude, le nombre de journalistes emprisonnés a pratiquement doublé en une année, passant de 57 à 95...

Claudine Schmid Le PS, ou Hollande au pays des merveilles Nicolas Sarkozy n'est, comme tout être humain, certes pas parfait. La question à laquelle des Français devront bientôt répondre est celle de savoir si ses advsersaires seraient mieux à même de diriger le bateau France. Dans ce blog, je me concentrerai sur François Hollande, en attendant de me pencher la semaine prochaine sur les autres prétendants à la magistrature. François Hollande est le dernier avatar d'un PS en panne d'idées depuis que ses « recettes » keynésiennes ne fonctionnent plus.

Charly Schwarz Politique: un autre chemin existe ! (...) Nous pouvons avancer sur un autre chemin, dont s'écartent à la fois le néolibéralisme et le collectivisme. Ce néolibéralisme avec sa prime à la force brute. Ce collectivisme qui perpétue l'illusion totalitaire de Rousseau, qui néglige le risque de découragement des investisseurs. Cet autre chemin doit souligner la fonction organique des communautés médianes qui ordonnent les activités particulières vers un but social sans user de la contrainte étatique. Le partenariat social reste une réalité solide, même s'il reste moins médiatique que le triomphe des grands financiers et les révoltes de protestataires aux cortèges sans lendemains.

Micheline Pace Discours pour la promotion du romand On se remémorera avec stupéfaction l'expérience de l'humoriste valaisan Frédéric Recrosio sur les scènes parisiennes loin de se douter que « Pleurer dans le gilet » ou « C'est égal » ne signifiaient rien pour le public français. « Il n'y a pas le feu au lac » est employé par l'excellent animateur Laurent Ruquier. Demander à l'employée d'un hôtel de « poutzer la chambre de peur de s'encoubler sur le chenit accumulé et de remettre un linge propre » commence à ne plus choquer nos voisins français. Payer une facture de septante ou nonante francs ne pose pratiquement plus de problème. Commander dans un bistrot cinq décis et un renversé, non plus. Un Français se demande toujours ce que veut dire un Suisse romand lorsqu'il menace de commencer à monter les tours dont le sens n'a rien à voir avec une quelconque référence littérale aux moteurs mais l'expression entre petit à petit désormais dans les mœurs. Toutes ces locutions helvétiques appellent quelques remarques.

Blandine Guignier  Les ouvriers chinois d'Apple obtiennent la semaine des 49 heures Les petites mains d'Apple pourraient enfin voir leur sort s'améliorer. Le principal sous-traitant de la multinationale, le Taïwanais Foxconn, a annoncé vendredi une série de mesures. Le groupe a promis d'embaucher des dizaines de milliers de travailleurs pour en finir avec les heures supplémentaires illégales. Il s'est engagé à respecter un maximum de 49h par semaine. Les conditions de sécurité dans les usines chinoises devraient aussi être améliorées, ainsi que les logements destinés aux ouvriers...

Eric Stauffer Les juges confondent « Mon Repos » et terrain Une fois de plus les maléfices de la république des juges frappent ceux qui sont chargés de faire respecter la loi au péril de leur vie. Les planqués du "bon repos" viennent de rajouter une couche de démonstration de leur ignorance coupable en cassant la décision du tribunal cantonal fribourgeois de classer la plainte déposée contre le gendarme qui avait ouvert le feu contre un fuyard roulant à haute vitesse dans un tunnel à bord d'un véhicule volé à Lyss dans le canton de Berne. Les premier juges ont retenu la légitime défense pour procéder au classement de cette affaire qui, en résumé, a opposé un agent chargé d'intercepter un voleur de voiture qui roulait à une vitesse bien supérieure à celle autorisée à l'intérieur d'un tunnel. (...) A titre personnel, j'affirme, comme l'a dit le nouveau procureur général Olivier Jornot, les multirécidivistes doivent comprendre que ni la Suisse ni Genève ne sont des supermarchés de la délinquance.

Romain Wanner Humains de compagnie pour animaux? S'il y a bien une chose à laquelle ne pensent pas les enfants lorsqu'ils demandent « Je veux un chien/chat/hamster/lapin/ragondin » c'est au prix que c'est touffe de poil va coûter aux parents... Si un enfant coûte environ 40'000 CHF par année à ses parents, un animal tel qu'un chat (un peu moins cher quand même) ou un chien coûtera la même somme, mais répartie sur une quinzaine d'années. Ceci pour autant que l'on n'ait pas un animal avec une défaillance physique comme de l'asthme ou autre maladie qui nécessite un traitement quotidien. Autant on peut nourrir un chien avec des restes de nourriture, autant un chat risque de ne pas apprécier... C'est un animal de classe, s'il vous plaît, il ne mangera que ce qu'il a envie de manger ! Et parfois, ça coûte très cher...

Antonin Moeri Poe à l'époque de Twitter On retrouve dans les nouvelles de Poe un schéma récurrent: un homme (le narrateur) commet un crime, il ne peut vivre avec ce secret, il attire l'attention des gens sur l'endroit où se trouve le cadavre. Dans «Le coeur révélateur», cet homme (qu'on imagine en prison quand il rédige son texte) avoue au lecteur qu'il est très nerveux, qu'il a un sens de l'ouïe surdéveloppé. Il est au service d'un homme riche, dont l'un des yeux ressemble à celui d'un vautour. «Chaque fois que cet oeil tombait sur moi, mon sang se glaçait». Il décide alors de tuer ce vieil homme pour se délivrer de cet oeil diabolique...

Walter Schlechten "Genève bouge" en attendant les hannetons ! "Genève bouge", ce qui pourrait être un slogan accrocheur pour le renouveau de notre canton n'est en fait qu'un constat d'échecs. Échec d'une législature pour un pouvoir exécutif qui se devait d'être guidé par la collégialité, avec un éclatement de sa structure, de ses repères, de ses valeurs probablement à travers un plan quadriennal qui ne sera pas tenu, ni reconnu. Des problèmes institutionnels, politiques et parfois humains qui auront pris le dessus sur les objectifs réels et légitimement attendus. Échec d'un Parlement... Échec d'une Constituante...

 

 

Les commentaires sont fermés.