Plaisir ou jouissance?

Imprimer

présidentielle quatre cantidats.pngPlaisir ou jouissance?  Antonin Moeri pose la question dans le blog Blogres. Il s'agit d'écriture. Thomas Bernard compare l'activité «écrire» à celle du danseur, celle du joueur de ping-pong, celle du cavalier, du nageur ou de la femme de ménage. «Tout le monde, quelle que soit l'activité, arrive par la répétition obligatoirement à une perfection».

Et la course à l'Elysée, est-ce de l'ordre du plaisir ou de la jouissance? Philippe Souaille tente un pronostic sous forme d'une interrogation. Pour la région, écrit-il, la victoire socialiste ne sera pas une catastrophe. Plusieurs des poids lourds de France voisine sont à gauche et Jean-Jack Queyranne, très favorable à l'agglo, en position de ministrable... Micheline Pace regrette que Mélanchon ne propose pas le revenu minimal qui e Suisse fait l'objet d'une initiative. Pascal Holenweg rappelle que cette demande fait partie de l'ordre du réel comme d'autres revendications du siècle dernier. Pascal Décaillet se fait plus pédagogue et explique pourquoi il est naturel que Chirac vote Hollande.

Quant à Grégoire Barbey, il fait du végétarisme un choix politique.

Michel Ducommun Bilan vert de la Constituate Je profite du face à face dans la Tribune du 12 avril sur la place de l'écologie dans ce projet de constitution pour initier ce bilan qui nécessitera plusieurs blogs. (...) Le progrès serait l'article qui affirme :"L'activité publique s'inscrit dans le cadre d'un développement équilibré et durable". La constitution officialise le concept de développement durable, au moment où son échec devient évident. Il faut rappeler la définition officielle de ce développement durable. (...) Du point de vue de l'écologie, la priorité est de réduire la consommation d'énergie et de donner la priorité aux énergies renouvelables. Du point de vue constitutionnel, cela se traduit par la conservation de l'article 160E, résultat d'une votation populaire, qui définit une politique visant ces objectifs et permettant de se passer du nucléaire, et qui a été refusé par le droite. Son choix a été de supprimer une partie de cet article, ce qui ôte une cohérence à la politique énergétique menée, mais qui la satisfait pour cette raison.

Eric Bertinat Le premier Forum sur le stationnement va vous simplifier la vie! Venez, on vous invite à vous exprimer! Forcément, vous ne serez pas contre. Contre quoi, au fond? Le stationnement version plan directeur cantonal ! Et puique vous participez, tant qu'on y est, on va vous faire travailler. Le résultat de ce Forum? Dorénavant le stationnement dans les communes hors Genève,illimité et gratuit, est terminé! Le stationnement privé est toléré dans la mesure où il servira à compenser les places de parc publiques perdues. Selon les offres, vous prendrez les transports publics pour aller chercher - et ramener - votre véhicule à sa nouvelle place de parking. Quant au stationnement des deux-roues motorisés, le Forum a conclu qu'il faut passer d'une pratique "pirate" à une pratique "légale"

Olivier Francey Les vierges étroites Quel délicieux plaisir que de lire les gens s'entre-tuer sur l'anonymat des auteurs des commentaires sur les blogs. Le débat est stérile, quasi infécond. D'une part, aux auteurs de modérer leur blog, il en va de leur responsabilité. De l'autre, aux hébergeurs de censurer les commentaires insidieux non-filtrés. S'il faut une toute-puissante morale, qu'elle existe. Qu'elle sanctionne et qu'elle censure. Fichtre. Qu'elle assume! Mais que Diable, qu'on arrête de nous distribuer la sacro-sainte soupe de la liberté d'expression. Elle est déjà quasi morte. Si elle ne l'est pas, elle est froide, lisse, gélatineuse et insipide...

Pascal Holenweg Revenu de base : Soyez réalistes. Comme en 1918... Nous pouvons le regretter, en ce 300e anniversaire de la naissance de Rousseau, mais nous ne sommes plus de bons sauvages batifolant nus et heureux dans un jardin d'Eden. (...) L'idée d'un revenu de base, est irréaliste, s'entend-on déjà dire, alors que l'initiative le proposant vient d'être lancée et qu'on peut désormais la signer. Et c'est vrai, elle est irréaliste, cette idée. Aussi irréaliste que celles lancées en 1918, dans le cahier de revendications de la Grève Générale, d'une assurance-vieillesse ou du droit de vote et d'éligibilité des femmes. Aussi irréaliste. Mais pas plus. D'ailleurs, même dans le terne avant-projet de nouvelle constitution genevoise, au titre des Droits fondamentaux, à l'article 40, on reconnaît le « droit à un niveau de vie suffisant » et à la « couverture des besoins vitaux »... Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front. Et ton logement, tes vêtements et ton médecin aussi.

Pascal Décaillet Chirac vote Hollande ? Normal ! Au-delà du problème personnel de Jacques Chirac face à Nicolas Sarkozy (la trahison vers Balladur à la présidentielle 1995), il faut vraiment méconnaître la galaxie et surtout l'Histoire des droites françaises, disons depuis la Révolution, pour s'étonner du choix de l'ancien président. Oh, Jacques Chirac est tout sauf un saint, qualité n'ayant d'ailleurs nulle pertinence dans l'ordre du temporel. Qu'il ait magouillé, maquignonné, soit. Qu'il ait beaucoup changé d'avis, aussi, et ne remontons pas à cette année 1950 où, à 18 ans, il vendait l'Humanité à la criée. C'est vrai qu'il fut tout à tour, et au gré des circonstances, jacobin et girondin, parfois limite Montagnard, ce qui ne signifie pas qu'il ait gravi le Cervin. Etatiste et libéral, aussi. A la vérité, un pragmatique, un radical. Radical, dans le sens français...

Micheline Pace J-5 ... le vote utile (Mélanchon et les autres) (...) Au vu de la « volatilité de la situation », Mélanchon, par son art oratoire digne des plus grands philosophes de l'arène politique de l'antiquité se voit face à ... Hollande, qui l'a humilié publiquement lorsqu'il arpentait ses rangs, ce qui le décida à créer sa propre formation. Il aura su bouger les lignes, notamment en réactualisant la liturgie du rassemblement populaire auquel tous les candidats se sont prêté bon gré mal gré. Son style a fait loi. Reste à savoir si son discours convainc. Peut-être, faudrait-il qu'il eût le courage de proposer une vraie mesure pour venir à bout à la profonde inégalité entre les citoyens dues à des raisons exclusivement sociales, à savoir l'instauration non pas d'un revenu minimal passant de 1094 à 1700 euros - juste au-dessus du seuil de pauvreté - mais d'une allocation universelle dans la tradition des grands philosophes du 20e siècle, tels que Van Parjis, Ferry et Cie.

Cécile Xambeu Vous reprendrez bien quelques chiffres prédictifs Prédire pourquoi :pour asservir et corseter ? (...) La campagne présidentielle française, dans un contexte de crise économique n'a, elle aussi, su faire que ça ; répéter à l'envi des chiffres, des chiffres, des chiffres. Voir la défaite au soir du premier tour des sondages et des devins de tous poils serait déjà un grand bonheur !

Patrick Gras Cette gauche va nous tuer! Je souhaite ici rebondir sur des propos tenus par le futur maire de Genève Rémy Pagani: Pour la faire courte, il menace les multinationales installées à Genève de ne plus leur fournir d'autorisations de construire des places de travail si ces dernières ne s'engagent pas à construire des logements. Mais M. Pagani n'est-ce pas de votre responsabilité de construire des logements? Ou du moins de mettre en place des conditions cadres favorables à la construction? Vous êtes le magistrat responsable des constructions dans le chef-lieu du canton. Cette tâche n'est pas dévolue à Procter & Pampers ni à Trafigura ou Cargill...

Philippe Souaille Sarkozy va perdre. Et la France avec lui ? Bayrou l'a fort bien dit : "humainement, je me sens plus proche de Hollande, mais sur le plan du programme, je suis plus proche de Sarkozy". En cela, comme en bien d'autres choses, il représente tous ceux qui en France, comprennent assez bien l'économie et les contingences internationales pour voir le danger d'une politique de gauche : contraindre encore davantage l'initiative individuelle et l'entreprise. (...) C'est sa personnalité qui a fait gagner Sarkozy en 2007, face à une Ségolène dont la voix hérissait bien des électeurs pourtant séduits, à priori, par l'idée de propulser une femme à la tête de la République. Et c'est sa personnalité qui fera perdre Sarkozy le 6 mai.  (...) Pour la région, plus exactement l'agglomération du Genevois, du GrandGenève ou de Genèveagglo, la victoire socialiste ne sera pas une catastrophe. Plusieurs des poids lourds de France voisine sont à gauche et Jean-Jack Queyranne, très favorable à l'agglo, en position de ministrable...

John Goetelen Les hommes plus sensibles que les femmes? « Très souvent je pense comme un mec. Je trouve les hommes beaucoup plus sensibles que les femmes». Qui donc a dit cela? Une grande philosophe des temps modernes. Non ce n'est pas la cousine jalouse de Simone de Beauvoir. Ni l'éditorialiste de Cosmo ou une pigiste de Elle. Encore moins la PDG de «Ni flûte ni cerise». Il s'agit de... de... Rihanna. Oui, Rihanna. La superstar chanteuse dont les textes sont aussi dépouillés que sa garde-robe. La prêtresse d'un minimalisme qui frôle la transparence. Mais qu'a-t-elle donc voulu dire?

Grégoire Barbey Le végétarisme, un choix éthique et politique (...) Apprenant par exemple que chaque année, plus de 60 milliards d'animaux étaient tués uniquement pour la consommation alimentaire, et que ce chiffre allait croissant, le vertige m'a bien évidemment saisi, et la nausée s'est emparée de mon estomac. Toute une série d'interrogation s'en est suivie, logiquement. Je me suis demandé à plusieurs reprises quelle était ma responsabilité en tant que consommateur averti et consentant, parvenant à la conclusion que j'étais directement responsable de ma nourriture lorsque le choix de ne pas consommer de viande m'était tout-à-fait accessible. Dès lors, ma décision fut prise, et appliquée...

Antonin Moeri Plaisir ou jouissance? Le célèbre journaliste allemand André Müller demande, entre autres, à Thomas Bernhard s'il pense au lecteur quand il écrit. TB répond qu'il ne pense à aucun lecteur, qu'il prend simplement «plaisir à écrire». Ce «plaisir à écrire» a retenu mon attention car j'ai entendu, l'autre jour, sur les ondes de la radio, un écrivain dire avec suffisance qu'il «jouissait» devant son ordinateur quand il en frappait les touches. TB compare l'activité «écrire» à celle du danseur, celle du joueur de ping-pong, celle du cavalier, du nageur ou de la femme de ménage. «Tout le monde, quelle que soit l'activité, arrive par la répétition obligatoirement à une perfection». (...) Je me demande si le «jouir» qu'évoque l'écrivain interviewé à la radio a quelque chose à voir avec le «plaisir» qu'évoque TB.

 

Les commentaires sont fermés.