Le déshabillage occidental des femmes participerait à leur aliénation

Imprimer

fermeture éclair sur ongles.jpgLe déshabillage occidental des femmes participerait à leur aliénation. John Goetelen trouve du grain à moudre à cette thèse de Nancy Huston. Lieu commun? Peut-être. Mais il n'est pas inutile de les dénoncer ou de s'en moquer. Michèle Roullet s'y emploie à propos de l'école: "L'école est un bel observatoire pour scruter les lieux communs d'une époque. Voulant atteindre un large public, l'école adopte sans retenue les concepts les plus usés de son temps."

Que faire contre la rumeur publique, les coups de griffes et les commentaires discourtois, déobligeants, les interprétations malveillantes. Bannir l'anonymat? Museler les méchantes langues? Les menacer de poursuites? Mauro Poggia se trouve à son tour pris dans les mailles de la Toile. Il donne dans son blog son point de vue longuement.

Place au Festival de Cannes sous la plume d'Edmée Cuttat et, si l'information est confirmée, à la première tête qui tombe en terre socialiste, sous la plume de Pascal Décaillet, .

Alexis Roussel Les technologies sont perturbantes, elles doivent devenir politiques Qui songerait aujourd'hui dans son travail de se passer de son ordinateur ou de son téléphone. Plus important, qui songerait de se passer des applications réseaux et de l'accès à Internet. Nous avons tous déjà connu une panne de réseau et profité de quelques instants de chômage technique. Mais l'apparition de ces technologies ne s'est pas faites sans heurts. Je m'en vais vous conter ma première expérience, celle qui m'a fait prendre conscience de l'effet perturbateur et bénéfique du partage du savoir au sein d'un environnement de travail. En 2000, alors jeune stagiaire, j'ai eu la chance de travailler dans un projet de création d'une bibliothèque juridique numérisée.... La suite sur http://pirate.blog.tdg.ch/archive/2012/05/26/les-technologies-sont-perturbantes-elles-doivent-devenir-pol.html

Cédric Segapelli David Peace : Tokyo Année Zéro. Ceci n'est pas un livre, mais une litanie qui se déroule à l'ombre d'une cité à l'agonie. Après avoir déversé sa plume malsaine dans la région de son Yorkshire natal, David Peace a quitté la Grande Bretagne pour trouver refuge au Japon où il a désormais entamé une trilogie décrivant les affres d'un pays alors à l'aube de sa renaissance. Tokyo Année Zéro débute au moment où l'Empereur annonce à la radio,  la capitulation de son pays. Année Zéro où les bourreaux d'hier deviennent les victimes des Vainqueurs. Année zéro où un peuple déshonoré tente de survivre dans une cité dévastée... http://monromannoiretbienserre.blog.tdg.ch/archive/2012/05/27/david-peace-tokyo-annee-zero-sous-le-poids-de-la-defaite.html

John Goetelen Le déshabillage occidental des femmes participerait à leur aliénation (...) Ces jours-ci Nancy Huston sort un livre, «Reflets dans un oeil d'homme», qui parle de l'image omniprésente depuis un siècle. Image qui aurait selon elle altéré la liberté des femmes. Depuis l'essor du féminisme dans les années 60 l'industrie de la beauté (produits de soin, chirurgie, etc) a fait un ascension vertigineuse. Nancy Huston lance un pavé dans la mare de l'idéologie dominante, comme le souligne Anne-Sylvie Sprenger dans le même Matin dimanche. Non seulement elle conteste la théorie de l'indifférenciation des genres mais affirme que le déshabillage occidental des femmes participerait à leur aliénation. Tout dépend du degré de déshabillage et de l'intention qui y est mise. Si la nudité est coutumière dans certaines cultures et peuplades, chez nous elle participe à une forme de liberté. Mais elle peut aussi devenir la soumission à une image. C'est la thèse de Nancy Huston... http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/05/27/un-faux-bebe-ca-ne-mange-pas-de-pain.html

Arnaud Cerutti La Grèce veut faire oublier la crise Il y a des signes du destin qui, parfois, ne trompent pas. Et la Grèce s'y raccroche avec conviction. Huit ans après avoir remporté l'Euro portugais à la surprise générale, les Hellènes sont bouillants. Il faut dire que, comme en 2004, ils disputeront le match d'ouverture. Et que, comme en 2004 encore, ils se retrouvent avec la Russie dans leur groupe. «Je suis bien conscient que certains font un parallèle avec ce qui s'est passé il y a huit ans, sourit le sélectionneur Fernando Santos. Mais il faudra d'abord que nous prouvions sur le terrain que nous sommes capables de faire pareil et pas que l'on se contente de voir des signes partout.» L'avertissement est lancé et les paroles du technicien portugais sont là pour rappeler que le train de la chance passe rarement deux fois... http://euro2012.blog.tdg.ch/archive/2012/05/27/9c28dc647b6ea231402d781eedba148c.html

Rémi Mogenet Jean-Jacques Rousseau et la nature vraie Dans La Nouvelle Héloïse, on peut lire, au sein d'une lettre que Julie adresse à Saint-Preux: Tu reçus du ciel cet heureux penchant à tout ce qui est honnête: n'écoute que tes propres désirs, ne suis que tes inclinations, naturelles. On reconnaît l'idée de l'être parfait que Rousseau plaçait dans la nature. Peut-être était-elle liée à celle de la prédestination, que défendait Calvin... http://remimogenet.blog.tdg.ch/archive/2012/05/27/7285375e17721e19dbb8de78b9a0b7da.html

Sylvain Thévoz Bistrots dans la boîte Ah qu'elles étaient belles les terrasses de la rue Ecole de Médecine. On pouvait passer de l'une à l'autre, se héler, s'appeler, se faire un chemin dans un agencement de chaises aléatoires. Surtout, chaque terrasse avait son style, son type, exprimait l'identité de son café. La terrasse de la ferblanterie, ce n'était pas la terrasse du café du Lys, qui n'était pas celle du café Sud, ni d'aucuns troquets environnants. Avant? C'était? Oui, car c'est terminé tout ça. Désormais, des parois de plexiglas entourent chaque terrassse, délimitent au cordeau les frontières de chacune. C'est propre en ordre, tip top bien rangé. Pour l'ouverture, on repassera, c'est chacun dans sa boîte maintenant, même en plein air. (...)Le contrôle social s'exerce puissamment dans le fait de cadrer jusqu'aux moments de détente et de fête. Le contrôle social s'exerce en limitant le droit de manifester, en privatisant l'espace public. Au Québec aujourd'hui, la restriction d'accès à l'espace public est une démonstration des lois que le pouvoir fait voter (tout comme  à Genève, en Russie, en Azerbaïdjan) pour limiter l'accès du public à son propre espace... http://commecacestdit.blog.tdg.ch/archive/2012/05/27/choix-du-bistrot.html

Eric Bertinat Libre circulation : Oh ! Béatitudes fédérales ! Dix ans après l'entrée en vigueur des bilatérales, le Secrétariat de l'Etat à l'économie maintient son discours : les bilatérales, c'est merveilleux ! On observera au passage que l'analyse positive du Seco intervient quelques jours après que le Parlement européen ait adopté une résolution condamnant la décision suisse de limiter l'arrivée de citoyens de huit pays européens. Pour s'en convaincre, le Seco cite deux chiffres magiques : pour ces 10 dernières années, 370'000 étrangers provenant de l'UE occupent un emploi en Suisse. Dans le même temps, 500'000 emplois ont été créés. Oh, Béatitudes fédérales ! Oh, Certitudes patronales ! La vie en rose, version Seco, puisque la libre circulation n'a pas entraîné de dumping salarial et que les inconvénients sont « relativement faibles ». La réalité se trouve sur le terrain... http://riton.blog.tdg.ch/archive/2012/05/26/libre-circulation-oh-beatitudes-federales.html

Lulu la Nantaise alias Salika Wenger  Il y a zizous et zizous ! (...) La porte ouverte sur la rue nous procure une douce brise, les clients entrent et sortent tranquillement. La vie de quartier telle que je la chérie. Pas compliquée, pas formelle, juste une vie de gens civilisés qui se saluent tranquillement au gré des rencontres. Tout à coup, entre un groupe de 4 costards cravates, visiblement éméchés, un peu bruyants, mais bof ! Ça arrive à tout le monde surtout dans un rade. Robert est en haut et dresse les tables, Palu lave la cour et Denise depuis la cuisine me demande prendre la commande. Je m'exécute sans discussion et me retrouve devant 4 ténors du barreau genevois que je ne nommerais pas pour pas leur mettre la biffe. « Messieurs, qu'est-ce que je vous sers ? » ils m'ont reconnue et l'un d'entre eux m'interpelle « Alors, Lulu tu fais moins ta fière, tu bosses au noir dans bistrot maintenant ? » Je respire un grand coup et reprends, légèrement plus tendue « j'attends Messieurs ! » « Tu peux toujours attendre chérie ! » et tous se mettent à couiner comme des gorets. Je vais me rassoir avant que ça tourne vinaigre. L'un d'entre eux se lève en titubant et va vers le bar qu'il inspecte soupçonneux... Se tournant vers sa bande il éructe « Au moins quatre articles de la loi sur les débits de boissons sont violés dans cette turne ! » http://legrandcollisionneurdidees.blog.tdg.ch/archive/2012/05/26/il-y-a-zizous-et-zizous.html

Michèle Roullet L'école, cette pécore ! L'école est un bel observatoire pour scruter les lieux communs d'une époque. Voulant atteindre un large public, l'école adopte sans retenue les concepts les plus usés de son temps. (...) En guise d'illustration, voici le dernier bulletin scolaire, destiné aux élèves de 2ème primaire Harmos (précédemment les 2ème enfantines). Rappelons qu'en début de 2P, les élèves ont 5 ans ! (...)  « Sciences humaines et sociales » : bien que cette catégorie reste un peu confuse pour les enseignants, il s'agirait, ici, d'évaluer l'histoire, la géographie, les compétences civiques et culturelles... « Arts » est au pluriel, car cette catégorie englobe le dessin, la peinture, la musique, le chant, sans inclure toutefois la rythmique qui entrerait, elle, dans la dernière catégorie. « Corps et mouvement » est la dernière catégorie où se trouvent la gymnastique, la rythmique et l'éducation nutritionnelle. Voilà, c'est tout simple ! (...) L'avenir dira si notre époque si sérieuse est restée raisonnable. Car, assurément, évaluer les compétences d'élèves de 5 - 6 ans en « sciences humaines et sociales », c'est tout de même un peu gonflé ! http://micheleroullet.blog.tdg.ch/archive/2012/05/26/l-ecole-cette-pecore.html

 

 

 

Les commentaires sont fermés.