Rémi Mogenet Sorcellerie à Samoëns

Imprimer

sorcellerie.jpgMa mère, Gisèle Mogenet, a récemment fait paraître le procès complet de membres de la famille poursuivis pour sorcellerie en 1682. Cela s'appelle simplement: Un procès en sorcellerie. Les pièces du procès ont été retranscrites et traduites (beaucoup étaient en latin). Les deux fauteurs de troubles étaient Ayma Riondel, veuve de Claude Mogenet, et son fils, Joseph Mogenet. Dans un premier temps, ils ont été condamnés au fouet et au bannissement perpétuel, mais comme ils sont revenus en Savoie (ils avaient été expulsés en France), ils ont été repris par la justice. En fuyant, la mère est tombée sur des rochers, et s'est ouvert le crâne; elle en est morte la nuit suivante. Quant au fils, il a été condamné aux galères (le duc de Savoie gardait sa flotte dans la rade de Villefranche-sur-Mer, dans le comté de Nice). Ils étaient accusés de diverses choses fantastiques. La suite et les commentaires des internautes sur http://remimogenet.blog.tdg.ch/archive/2012/07/26/921d79b1022792b648dbd1e0245ae704.html

Catherine Armand Une robe, un candidat, un festival et des bovins Tenir un blog est un "acte actif", "bon pour la tête". Soit. Mais écrire régulièrement et donner son avis sur tout est surtout devenu une drogue, une douce maladie, une nécessité. Le seul moment de véritable apaisement peut s'apprécier dans la journée qui suit la publication d'un billet. Un sentiment du devoir accompli, de libération. Je respire. J'ai eu ma dose. Mais dès le lendemain, ça recommence. Le sujet suivant se met à me hanter, à réclamer son existence. C'est sans fin... http://catherinearmand.blog.tdg.ch/archive/2012/07/24/une-robe-un-candidat-un-festival-et-des-bovins.html

Jean-Michel Olivier Pourquoi des poètes en un temps de détresse ? L'époque est cruelle aux poètes. On ne parle que chiffres, rigueur, profit, croissance, chômage, austérité. Le Sud (toujours le Sud...) est rongé par les dettes, les révoltes sanglantes, la corruption. Le Nord (toujours le Nord...) trime en silence, joue les fourmis avares et soigne son confort. Même au cœur de l'été, sous nos latitudes prospères, on dirait que l'otage menace... Le poète allemand Hölderlin (1770-1843) posait déjà cette question à son époque : à quoi bon des poètes en un temps de guerre, de pauvreté, de détresse intellectuelle ? Pourquoi écrire encore, contre vents et marées, dans le confort ou l'extrême dénuement, alors que seuls semblent régner l'individualisme, le profit à court terme, la recherche du bien-être matériel ? La réponse est simple, comme toujours. Elle appartient aux poètes. Prenez Patrick Amstutz par exemple. .. http://jmolivier.blog.tdg.ch/archive/2012/07/23/pourquoi-des-poetes-en-un-temps-de-detresse.html

Haykel Ezzeddine Tous les chemins mènent au pont de L'Île! Comme ici sur ces photos prises à la Place des 22 cantons. deux signalisations pour indiquer aux usagers de la petite reine le chemin à prendre pour atteindre le pont de L'île et le pont des Bergues. Comme vous le savez déjà, gentils habitants de Genève les deux ponts sont sur la même direction distancés l'un de l'autre de quelques mètres. Si on est attentif on remarquera que l'erreur ne vient pas seulement de l'installateur bien qu'il a sa part de responsabilité sauf si c'est un travailleur frontalier qui ne connait pas la géographie de Genève. L'erreur qui est humaine a été certainement commise dans l'atelier où on fabrique les panneaux de signalisation. En intervertissant le sens du panneaux avant l'écriture on est arrivé à ce résultat. Dorénavant pour joindre le pont des Bergues à partir de la place des 22 Cantons, il faut passer par la gare...et ensuite demander son chemin...aux "Tourist Angels"! http://planetephotos.blog.tdg.ch/archive/2012/07/25/signalisation-a-geneve-il-y-a-de-quoi-perdre-son-chemin.html

Laurent Tremblet Pompiers meyrinois : nouveau capitaine Samedi 23 juin, après une salutation en coup de vent au Grand Conseil qui organise sa course d'école  au boulodrome pour un tournoi de pétanque, je rejoins la cérémonie de passation de commandement de la compagnie des sapeurs-pompiers, cérémonie qui se déroulait dans le Globe de l'Innovation, gracieusement mis à disposition pour l'occasion par le CERN. Une cérémonie réglée comme du papier à musique, en musique justement avec la participation de notre Musique municipale, durant laquelle le commandant « sortant », Bernard Vouilloz a remis le commandement à Pierre-Alain Tschudi, magistrat en charge de la sécurité, qui l'a immédiatement remis au nouveau commandant, le Capitaine Daniel Randin... http://monanneealapresidenceduconseilmunicipal.blog.tdg.ch/archive/2012/07/25/c-etais-a-la-fin-juin-j-ai-juste-un-peu-de-retard.html

Jean-Noël Cuénod L'Iran poursuit méthodiquement ses persécutions religieuses Les persécutions religieuses ne cessent de croître en Iran. L'actuel régime nazislamiste use de la force brutale et procède aussi à l'éradication culturelle des groupes et communautés qui lui déplaisent. La plus récente victime connue a pour nom Aziz Samandari, un informaticien de 40 ans, qui a été arrêté le 7 juillet dernier. Il est incarcéré à la prison d'Evin, sise au nord de Téhéran, pénitencier réservé aux prisonniers politiques. Son père l'avait précédé il y a juste vingt ans, avant d'y être pendu le 18 mars 1992. Les Samandari père et fils ont commis un «crime» impardonnable aux yeux des damnés du turban: professer la foi baha'ie, une religion qui a la non-violence pour principe d'action.  (...) Les persécutions du régime s'abattent aussi sur des communautés qui, selon la loi islamique, devraient être «protégées». Ainsi, les protestants iraniens sont-ils visés. Leur pasteur Youssef Nadarkhani attend depuis octobre 2009 d'être exécuté pour avoir quitté l'islam et converti des musulmans au christianisme. Sa condamnation à mort a été suspendue. Il devra repasser en jugement le 8 septembre prochain... http://jncuenod.blog.tdg.ch/archive/2012/07/26/l-iran-poursuit-methodiquement-ses-persecutions-religieuses.html

Laurent Seydoux Tirs obligatoires, une pratique du siècle passé Plus d'arme à la maison et plus de tirs obligatoires, voilà les propositions de l'initiative parlementaire que les Vert'libéraux ont déposée. (...) Le tir obligatoire hors du service est par conséquent devenu une forme indirecte de subventionnement des sociétés de tir, ce qui ne saurait être la tâche de l'armée. Comme les sociétés de tir - à l'instar de toutes les organisations - accusent un recul du nombre de leurs membres, il s'impose de toute manière de réduire le nombre des installations de tir et de les regrouper. Cela permettra de mettre en oeuvre également des mesures de réduction du bruit. (...) http://laurentseydoux.blog.tdg.ch/archive/2012/07/20/tirs-obligatoires-une-pratique-du-siecle-passe.html

 

Gérard Meyer Limiter l'asile, c'est le sauver Mercredi, l'émission «Forum» sur la RTS a invité M. Alexandre Casella. En sa qualité d'ancien directeur du HCR, il s'est permis de dire des choses excessivement pertinentes et qui font un bien fou dans le débat proprement délirant sur l'asile. (...) Il prend en exemple le cas des Tunisiens qui ne sont l'objet d'aucune menace dans leur pays et n'ont donc rien à faire en Suisse et en Europe. Et qu'ils coûtent très cher dans les procédures d'asile... M. Casella donne ensuite la dimension du problème en rappelant que la Suisse est un des pays du monde où il y a le plus d'étrangers, où il y a le plus de réfugiés et là où ils sont le mieux traités. Il y a environ un réfugié pour 330 habitants en Suisse, 1 sur 2'000 en Allemagne, 1 sur 7'000 en Italie et 1 sur 100'000 au Japon. http://reflexionspolitiques.blog.tdg.ch/archive/2012/07/25/limiter-l-asile-c-est-le-sauver.html

Samuel Gaud Souvenirs, souvenirs,... Les camps de La Cordée ont été fondé en 1952 par l'Abbé Charles Rossi et l'Abbé Etienne Brun. Depuis 1953, ils sont installés à Evolène, d'abord dans un ancien baraquement de chantier à la sortie du village puis, dès 1958 dans deux chalets, qui ont été complètement rénovés en 1992. A leur création, ces camps étaient réservés aux garçons et sont devenus mixtes en 1968, accueillant désormais filles et garçons de 14 à 17 ans. Le but de ce blog est de rassembler un maximum d'ancien(ne) participant(e)s et moniteurs(trices) à Evolène le 15 septembre 2012 pour fêter dignement nos 60 ans. Parlez-en autour de vous, ressortez vos photos et souvenirs puis n'hésitez pas à les partager. Voici quelques clichés des camps qui ont eu lieu en 1974 . Merci à Yvon Brun d'avoir retrouvé ces quelques photos. http://lacordee-60ans.blog.tdg.ch/

Hassan (nom connu de la rédaction) Le Lorax et l'écologie (...) J'ai lu beaucoup de critiques dont certaines sont très négatives. Certains n'apprécient pas du tout le style graphique du film. Il est vrai qu'il est en dessous des normes de l'époque. Cependant, je réfute ces accusations. En effet, je trouve que le caractère "enfantin" des images avec ses poissons chanteurs et ses nounours (je trouve le terme plus adapté qu'ourson) mangeur de sucreries dans un décor d'arbres plumeux nous replonge dans les livres d'enfances. Ce style, peut être naïf et artificiel, est mis en contradiction avec un autre univers. Celui de la ville de plastique ou rien n'est vivant. Les personnes qui y vivent marchent sur du plastique, regardent du plastiques et vivent dans la consommation effrénée sans arrières pensées en masquant la puanteur de la pollution par l'achat de bouteilles d'air frais. Il n'y a pas besoin d'être très attentif à mes propos pour comprendre que le message principal concerne l'écologie... http://hassan.blog.tdg.ch/archive/2012/07/25/le-lorax-des-arbres-qui-parlent.html

Jacques-André Widmer Mortifère hédonisme des congés payés Gagnée de haute lutte par les héros fugaces du Front populaire en 1936, la pratique des « congés payés »a instauré dans la France du XXIe siècle un fétichisme idolâtre ,vecteur d'un cortège de maux individuels et collectifs qui confinent à l'insupportable. Ne serait-il pas grand temps que la société civile remît en question sa praxis abusive des vacances grégaires ? Tous ensemble, tous en même temps, tous au même endroit , tel semble être le credo librement consenti de la tourbe en mouvement. Face à la situation économique qui oscille entre l'aléatoire et le lugubre, le soi-disant « droit aux vacances » , dans sa forme actuelle, semble pourtant condamné à terme, 67 ans après son invention.  Démonstration...   http://humoresques.blog.tdg.ch/archive/2012/07/24/mortifere-hedonisme-des-conges-payes.html

 

 

 

Les commentaires sont fermés.