• Fred Oberson : Les Français se sont-ils trompés de Président ?

    Imprimer

    montebourg.jpgA voir et à écouter le ministre du Redressement productif sur TV MEDIAPART vendredi soir passé, nous avons eu en face de nous un homme politique dans le vrai sens du terme, un premier ministrable en devenir à défaut d’un président. Arnaud de Montebourg ne manie pas encore la langue de bois, son propos est clair et précis. Il a la tchatche facile. Tout au plus s’est-il abstenu de s’exprimer sur l’attitude de certains de ses confrères. « No comment » ou presque sur des sujets qui ne concernent pas directement son dicastère… même s’il prend la tangente par ses explications. Ses silences ne trompent pas et il va partir à la charge pour imposer ses idées, notamment sur la démondialisation. Pas évident de ronger son frein, d’être solidaire du gouvernement, d’attendre que celui-ci trouve ses marques pour asseoir rapidement le changement dans la durée.  Lucide, cet « urgentiste », comme il se nomme, reconnait qu’il n’a pas la potion magique pour faire baisser la fièvre, tout au plus l’atténuer par le dialogue et la concertation, voire le compromis… http://fredob.blog.tdg.ch/archive/2012/09/28/19-52-les-francais-se-sont-ils-trompes-de-president.html

    Lire la suite

  • Alain Bagnoud : Sâdhu

    Imprimer

    sâdhu.jpgIl faut courir, toutes affaires cessantes, aux cinémas Scala pour voir le dernier film de Gaël Métroz. Amateurs d'exotisme, de spiritualité, de belles images, d'histoire prenante, de personnages humains, amateurs de cinéma enfin, ceci est pour vous: Sâdhu. De Gaël Métroz, on a déjà pu goûter Nomad's Land, dans lequel il se mettait sur les traces de Nicolas Bouvier. Ce jeune réalisateur voyageur avait traversé l'Iran en crise, le Pakistan, le Sri Lanka, avant de suivre sa propre route. Son nouveau film nous emmène en Inde. Près des sources du Gange, il a rencontré Suraj Baba, un ermite qui vivait depuis huit ans dans une grotte. C'est un sâdhu, un sage, un saint homme, de ceux qui renoncent à tout, vivent dans le dénuement pour se libérer des illusions, se dissoudre dans le divin, avec pour but ultime d'arrêter le cycle des renaissances… http://blogres.blog.tdg.ch/archive/2012/09/28/sadhu.html

    Lire la suite

  • Maurice-Ruben Hayoun : Kippour, le jour de grâce de l’humanité messianique…

    Imprimer

    Cette phrase n’est pas de moi mais de Hermann Cohen, un éminent philosophe judéo-allemand qui fonda l’école néo kantienne de Marbourg. Je l’avais lu lorsque je traduisais un florilège de ses Ecrits juifs pour les éditions du Cerf sous le titre L’éthique du judaïsme. Hermann Cohen, mort en 1918, rêvait d’unir en sa personne la germanité et la judéité. Il eut la chance de quitter ce monde en 1918 car sa femme, qui lui survécut, fut déportée et tuée par les Nazis alors qu’elle avait plus de 85 ans ! Kippour veut dire propitiation et yom ha-kippourim signifie donc jour des propitiations, mot qui a aussi donné le propitiatoire, en hébreu kapporét.. En ce jour où culmine la spiritualité juive, Dieu est censé accorder à l’humanité la rémission de ses péchés. Par rapport à rosh ha shana, c’est une sorte de cour d’appel ou de cassation : qui n’a pas obtenu sa grâce à kippour, n’aura plus de séance de rattrapage. C’est une élection à deux tours : si vous manquez votre but dix jours avant, il faut que yom kippour vous sauve, sinon adieu ! Le jour de kippour, cette année le 26 septembre, on lira vers 15-16 heures le passage du livre du Lévitique qui énumère les unions charnelles illicites. Le judaïsme ne plaisante pas avec ces choses là. Selon la Bible il existe un certain nombre de nudités qu’il est interdit de découvrir : c’est la formulation même des textes. http://mrhayoun.blog.tdg.ch/archive/2012/09/25/kippour-le-jour-de-grace-de-l-humanite-messianique.html

    Lire la suite

  • SVP: ne faites pas de copier-coller direct depuis Word!

    Imprimer

    affichage sur explorer,word,copier-coller,explorer,firefox,chrome,safari

    Si vous voulez coller un texte copié dans un traitement de texte, notamment Word, un mail ou un autre document, utilisez impérativement cette procédure:

    1. sélectionnez le texte à copier, effacez la mise en forme Word
    2. copiez le texte,
    3. cliquez dans l'espace d'écriture du blog, puis sur la vignette marquée d'un W, tout à droite dans la barre des menus,
    4. coller votre texte dans la fenêtre ad hoc et cliquez sur insérer.

    Ainsi seront éliminées toutes les balises invisibles de mise en page dont le transfert dans le blog lorsque vous copiez directement peut empêcher l'affichage correct de votre texte. Une autre méthode est de passer par un coller copier intermédiaire dans bloc-notes, mais vous perdrez les liens hypertextes.

    Pour insérer des photos, il vaut mieux suivre ces instructions.

     

    Lire la suite

  • Thierry Tanquerel : L’extrême-gauche et la constitution : à pleurer

    Imprimer

    Tanquerel thierry fond feuille.jpgA en juger par les prises de position déposées et par les premières affiches dévoilées, la campagne de l’extrême-gauche contre la nouvelle constitution sera tout en finesse. Armée tirant sur la foule, oppression des femmes, rétablissement de la chasse, théocratie, tournant pro-nucléaire du canton, le tableau est cauchemardesque. Peu importe évidemment que ces prédictions apocalyptiques reposent sur des interprétations aberrantes du texte soumis au peuple, voire sur des mensonges purs et simples. La fin justifie les moyens. Faut-il en rire ou en pleurer. Inutile en tout cas de s’énerver. Le mieux est de compter sur l’intelligence des électeurs, de démonter patiemment sophismes et contrevérités, d’expliquer aussi que la nouvelle constitution doit être jugée comme un ensemble, certes pas parfait, mais incontestablement meilleur, du point de vue de gauche réformiste qui est le mien, que la constitution actuelle. Commençons par réfuter deux des affirmations les plus évidemment fausses des opposants : Pas de rétablissement de la chasse… Pas d’affaiblissement de l’article antinucléaire… http://ttanquerel.blog.tdg.ch/archive/2012/09/22/tout-en-finesse.html

    Lire la suite