Xavier Comtesse: Montres suisses, le dilemme de la nouvelle distribution

Imprimer

swatches.jpgVoici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Xavier Comtesse: Montres suisses, le dilemme de la nouvelle distribution (...) Ce que les marques horlogères suisses tentent de faire en ce moment, c’est à la fois de maintenir plusieurs systèmes en parallèle : les intermédiaires revendeurs, les boutiques propres et Internet. Mais c’est difficile car les parts de marché des uns et des autres changent sous les coups portés par Internet. Alors on va s’attaquer à un agent « curieux » : le marché gris …celui de la revente des invendus à prix cassé… c’est à peu près ce que fait Internet aujourd’hui sauf qu’on y vend aussi et de plus en plus des montres sortant des usines. Mais toutes les marques essayent de faire du nettoyage : Prenons l’exemple du groupe Swatch (...) En fait, il aurait fallu repartir à zéro. Par exemple, on aurait pu privilégier Internet et trouver un accord avec les intermédiaires (...) L’idée serait que les intermédiaires deviennent des « marqueteurs spécialisés dans le « User eXperience (UX) » et reçoivent des royalties sur tout ce qui se vend sur leur territoire. On change de dimension : on passe d’un simple acte de vente à un territoire de vente. C’est juste un exemple qui devrait faire appel à plus de créativité chez nos horlogers. (...)

 

Haykel Ezzeddine: La Tunisie à la CAN 2019 : on peut s’estimer heureux pour ce verre à moitié plein ! (...) Oui le pays tout entier avec tout ce qu’il compte comme cafés et salons de thé, commentateurs éclairés, entraîneurs imprivoisés et «Giresse à la petite semaine» est en droit d’exiger des changements dans la gestion des affaires de son équipe nationale, mais en a-t-il vraiment le pouvoir ? Oui peut-être ont-ils raison (ou peut-être ont-ils tort) ceux qui croient que l’équipe nationale sert les intérêts de quelques uns et profite à quelques autres. Oui peut-être ont-ils raison (ou peut-être ont-ils tort) ceux qui agitent la théorie du complot et avancent qu’on a cherché à privilégier tel joueur ou tel club au détriment de tels autres.A tous ces supporteurs patriotes et sincères je dis, en tant que spectateur neutre vivant à l’étranger : «Les aigles de la banlieue chic de Tunis» ont fait tout ce qui est en leur pouvoir ou dans les limites de leurs capacités pour finir ces joutes africaines à la 4e place, la plus mauvaise certes, mais elle reste meilleure que la disqualification à laquelle les destinaient leurs 3 premiers matches. (...)

 

Pascal Décaillet: Que chacun tienne son journal ! (...) En clair, c'est non à la prétendue "mission pédagogique de la presse". Et c'est non, tout autant, à la prétendue relecture critique (entendez démolition systématique) de la même presse, par des gens n'ayant pas la moindre idée de ce qu'est le journalisme. Oublions d'ailleurs la presse, les médias, le journalisme. Que chacun d'entre nous tente - s'il le souhaite - le chemin de connaissance, l'aventure d'écrire, d'exprimer ses idées. Que chacun d'entre nous travaille sa liberté intellectuelle, au jour le jour, en tenant son journal. Qu'il nous fasse part de ses découvertes, de ses point de vue, de sa sensibilité. Que chacun d'entre nous soit "auteur", comme il le peut, comme il le veut. Nul besoin d'intermédiaires, de directeurs de conscience. (...)

 

Maurice-Ruben Hayoun: Une faillite morale menace-t-elle l’Etat d’Israël ? (...) Ce qui est éminemment inquiétant, c’est la navigation à vue des membres de la classe politique. Les décisions politiques qui ont accompagné les derniers développements en Israël sont préoccupantes. Nous avons assisté à une campagne électorale des plus rudes, vu une société civile profondément divisée, entendu proférer des excommunications sans retenue aucune, bref un paysage politique qui ne présage rien de bon puisque, une les suffrages exprimés, il faudra bien reprendre la vie commune entre adversaires d’hier. C’est le vivre ensemble qui émet des signaux qu’il faut prendre au sérieux. C’est en entendant les commentaires avisés de quelques journalistes d’I24NEWS que j’ai vraiment pris conscience de ce qui se passait et qu’on vivait en fait, mais de manière négative, un moment axial (Achsenzeit de Karl Jaspers), qu’on changeait d’époque… Ces journalistes ont reconnu que plus rien ne pouvait les étonner de la vie politique en Israël et qu’on pouvait y voir ou y vivre des choses qui n’existaient nulle part ailleurs. Je trouve que l’autodissolution rocambolesque de la Knését leur donne raison. (...) Je crains vraiment que le pays soit en train de perdre son âme. (...)

 

JF Mabut: Ni grippe, ni bug, ni Europe dans Genève 2050 Quatre scénarios - complexes et un peu catastrophistes - pour imaginer les futurs possibles de Genève en 2050. C'est l'exercice de prospective que propose, depuis septembre 2018, le Conseil d'Etat (...) Quatre scénarios, c'est peu tant les possibles sont nombreux. Sans compter les aléas. Imagine-t-on pareille entreprise lancée en 1918 (...) C'est dire 1) combien nous sommes incapables de prévoir l'avenir, 2) combien le monde est plus serein en ce début du XXIe siècle, 3) combien les Cassandre et autres collapsologues jouent à se et nous faire peur. Or la peur est mauvaise conseillère. (...) Le problème principal, c'est la croissance démographique qu'a connu le monde depuis un siècle - au fait qui en est responsable? (...) Pour Genève, le problème démographique est à la fois quantitatif et qualitatif. "Notre" prospérité attire les migrants, nos emplois sophistiqués ne peuvent pas tous être tous occupés par des Genevois, loin s'en faut. Troisième facteur le vieillissement de la population. J'en suis.

Les commentaires sont fermés.