Jean-Noël Cuénod: Fête des Vignerons – chante et danse mon pays

Imprimer

Anne Cendre: Amour délice et orgue. Edouard Dommen: Jaw jaw is better than war war. Pascal Gavillet: L’homophobie surgit de plein fouet dans «ProjetPieuvre». Vincent Strohbach: Une branlée.

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Jean-Noël Cuénod: Fête des Vignerons – chante et danse mon pays Comment qualifier ce spectacle ? Il tient à la fois de l’opéra, du ballet, du chant choral, tout en étant bien plus que l’association de ces disciplines artistiques. Il y a un mot allemand qui s’en approcherait le plus, et encore : festspiel. En quelques mots, la Fête des Vignerons, c’est le peuple en fête qui, à chaque génération, imprime sa marque particulière tout en s’inscrivant dans une tradition ancrée au cœur de la vigne. C’est une célébration païenne, revue, mais pas corrigée, par Spinoza. Une seule vedette : les 5500 acteurs-figurant et les 900 choristes, tous bénévoles. Depuis des mois, voire années, ils ont sacrifié leur temps libre, payé leurs costumes, se sont astreints à la discipline des professionnels du spectacle. Sous la direction du concepteur et metteur en scène, le Tessinois Daniele Finzi Pasca, des chefs de chœurs, de ballets, et autres coordinateurs sont parvenus à créer une symbiose parfaite entre ces 6000 amateurs, pendant plus de trois heures, sans fausses notes. (...)

 

Anne Cendre: Amour délice et orgue L’orgue, quel instrument étrange et mystérieux ! Des touches d’un clavier bougent sans que l’organiste les effleure.Des timbres différents sortent des mêmes touches. Les pieds apportent des sons qui soutiennent et orientent la musique. Ces mystères de l’orgue sont visibles désormais. Chaque été, Saint-Pierre organise des concerts d’orgue le samedi à 18 h. (après le concert de carillon à 17 h.) avec, cette année, l’adjonction d’un écran tendu dans le chœur. Deux caméras nous montrent ainsi l’organiste assis devant ses claviers et son pédalier, tandis qu’une assistante tourne les pages des partitions. (...) Le mot orgue lui-même laisse planer un mystère sur son genre, son sexe. Il appartient aux LGBT. Est-il masculin ou féminin ? Il a longtemps hésité. Qui ne connaît le fameux trio « amour délice et orgue », puisque amour et délice partagent ces dérives sexuelles ? (...)

 

Edouard Dommen: Jaw jaw is better than war war Michael Møller, le récent directeur de l’Office des Nations unies à Genève, propose d’associer l’industrie du tabac aux débats onusiens pour limiter les dégâts du recours au tabac. Sa proposition est accueillie avec effroi. À une certaine époque, le Norvégien Johan Galtung, premier professeur au monde d’études pour la paix, occupait un poste à l’UNRISD (Institut de recherche des Nations unies pour le développement social, alors au Petit-Saconnex). Il en profitait pour servir d’aiguillon à des débats parmi les fonctionnaires de l’ONU sur des questions de fond. À l’époque il était question de comment s’attaquer au commerce de la drogue. Les narcotraficants connaissent les rouages de leur métier mieux que quiconque ; si l’on veut prendre des mesures efficaces pour restreindre ce commerce, mieux vaut consulter les experts, conseillait Johan Galtung. Son conseil fut accueilli avec effroi. Churchill disait « Jaw jaw is better than war war. » ( discuter vaut mieux que guerroyer)

 

Pascal Gavillet: L’homophobie surgit de plein fouet dans «ProjetPieuvre» Voici le visage tuméfié de Lucas, qui s'est fait tabasser par des inconnus parce qu'il embrassait son copain dans la rue. En abordant de manière frontale le thème de l'homophobie, la web série "ProjetPieuvre" franchit un cap. Il était temps de lui consacrer un billet et de tenter une analyse succincte des trois derniers épisodes, ou plutôt instants. (...) Lancée il y a environ une année par le jeune Arthur Vauthier, ProjetPieuvre se déroule, on l’aura compris, en milieu gay et entremêle le destin parallèle (mais vous savez comment se comportent les parallèles lorsqu’elles tendent vers l’infini) de différents personnages dans un biotope commun, actuel et parisien. Objectivement, il n’est guère de web série plus passionnante aujourd’hui. (...)

 

Vincent Strohbach: Une branlée (...) on peut même dire en bon genevois que je me suis pris une « branlée ».En effet, avant de profiter de cet espace de liberté mise à disposition par la Tribune de Genève que sont ces blogs, c’est au travers de lettres de lecteur (à la merci des humeurs de celui ou celle qui est en charge de publier ou non les courriers) dans des journaux montréalais et de ce qui s’appelait alors au Québec des forums de discussion, que j’ai tenté de prévenir des dangers d’une planète dont les populations seraient suffisamment abruties (par une surconsommation compulsive, par des médias qui misent sur le nivellement par le bas en exploitant nos plus bas instincts, par des coupures budgétaires et/ou des mauvais choix dans l’éducation, par un désœuvrement quasi structurel, etc. etc.) pour en arriver à porter au pouvoir des démagogues qui, au nom du nationalisme, du protectionnisme, de la xénophobie et de l’intolérance, promettent sécurité et pouvoir d’achat. Résultat, j’ai tellement bien su tirer la sonnette d’alarme, que, depuis 1996 que je m’inquiète publiquement de leur possible avènement; Bush Jr., Poutine, Duterte, Orban, Erdogan, Maduro, Trump, Salvini, Bolsonaro et consorts ont été brillamment élus et même réélus pour certains... (...)

Les commentaires sont fermés.