Edmée Cuttat: un brûlot social sur la banlieue

Imprimer

ly les miserables.jpgEdmée Cuttat: un brûlot social sur la banlieue

Djemâa Chraïti: Léonard de Vinci au Louvre, le chemin de croix

J.-P. Stamm, médecin à Versoix: Cointrin, aussi une question de santé publique !

Pascal Décaillet: Colonialisme israélien : la Suisse doit parler

Pascal Holenweg: Choisir entre le logement social et le village ?

Alonso Gomez: il faut refuser le déclassement du Pré-du-Stand

Alexis Barbey: IN163 : un tour d'horizon

Maurice Ruben-Hayon: ichel Abitbol, Histoire des juifs

Edmée Cuttat: un brûlot social sur la banlieue Avec Les Misérables, son premier long métrage coup de poing, véritable brûlot social, Ladj Ly qui avait logiquement décroché le prix du jury à Cannes en mai dernier, vous scotche au fauteuil. Il livre un film choc, impressionnant sur la forme et le fond évoquant les tensions dans les cités avec une population en colère. Un tour de force pour ce débutant, qui a déjà gagné ses galons de réalisateur confirmé. (...) En conférence de presse sur la Croisette, Ladj Ly déclarait: «J’aimerais que le président voie le film. Je lui demande de nous entendre, de nous écouter. C’est un guevrai message que je lui adresse. Je suis prêt à lui faire une projection à l’Elysée». Finalement , Emmanuel Macron l’a regardé en DVD. Il s’est dit «bouleversé». Mais on parle de récupération politique.

 

Djemâa Chraïti: Léonard de Vinci au Louvre, le chemin de croix Evidemment, je commencerai par dire que c'est une exposition unique à ne pas manquer. Malgré le monde fou, l'obligation d'acheter ses billets en ligne et choisir un créneau horaire qu'il faut respecter avec une marge de 30 mn de retard tolérée. Puis accepter de se coller par groupe de 50 personnes devant chaque œuvre et d'avancer pas à pas pour passer au tableau suivant dans une chaleur étouffante. Plus d'un demi-million de visiteurs sont attendus d'ici la fin de l'exposition. 163 œuvres pour commémorer les 500 ans de la mort du "Maestro" toscan, génie de la Renaissance, un choix a été fait de se concentrer sur sa peinture, pour ceux et celles qui aimaient tous les objets qu'il a imaginés, ils seront un p eu déçus. (...)

 

J.-P. Stamm, médecin à Versoix: Cointrin, aussi une question de santé publique ! Concernant le bruit, l’OMS a publié en 2018 un rapport complet sur les atteintes à la santé liées au bruit. 15 pages sont consacrés au bruit engendré par le trafic aérien. Un bruit moyen supérieur à 45 DB est associé à des atteintes à la santé : Il affecte la qualité du sommeil, le temps d’endormissement, le nombre de réveils prématurés, la durée totale du sommeil ainsi que sa profondeur. Pour une exposition au bruit de 40 dB le pourcentage de troubles du sommeil se situe à 11% d’une population étudiée. Ce dernier augmente pour atteindre 40% lors d’une exposition au bruit de 65 Db. Pour mémoire le cadastre de bruit de l’aéroport de Genève mentionne des valeurs de bruit entre Genthod et Versoix se situant entre 60 et65 DB. A noter que ces valeurs reflètent le niveau sonore moyen et que de nombreux auteurs recommandent d’intégrer les indices de bruits liés à un événement unique très bruyant, lors du décollage notamment. (...) Concernant la pollution de l’air, de nombreux polluants sont générés par l’activité aéroportuaire dont le plomb, les particules fines, l’ozone ou le monoxyde de carbone pour les plus connus. (...)

 

Pascal Décaillet: Colonialisme israélien : la Suisse doit parler (...) Nous Européens, membres ou non de l'UE, nous les citoyennes et citoyens de ce vieux continent que nous aimons, exigeons de nos autorités qu'elles tiennent, face à la politique coloniale de l'actuel gouvernement israélien, le langage de fermeté qui s'impose. Reconnaissance d'Israël, oui. Mais, avec une exacte symétrie, reconnaissance du droit des Palestiniens à disposer d'un Etat souverain. Voilà 71ans que dure le calvaire de leur peuple, aggravé depuis 52 ans. Tant que les États-Unis, quel que soit le Président, démocrate ou républicain, soutiendront inconditionnellement Israël, y compris dans sa politique coloniale, nul processus de paix ne sera possible. Mais le jour où les pays d'Europe, y compris notre petite Suisse, amie d'Israël et aussi des Palestiniens, clarifieront et unifieront leur message, les fronts pourront bouger. En attendant ce jour, il n'est pas interdit à notre Conseil fédéral, sans rien entamer à la neutralité, de dire à Israël les choses avec clarté. (...)

 

Pascal Holenweg: Choisir entre le logement social et le village ? Avouons-le, on a été un peu hésitant avant de prononcer un "oui" au projet, soumis à votation dimanche, de densification du quartier des Crêts, au Petit Saconnex. On n'est d'ailleurs pas les seuls à avoir hésité entre accepter ou refuser ce projet : les Verts, par exemple, l'avaient accepté en votation municipale, ils le refusent maintenant en votation cantonale -c'est pourtant le même projet... Et le "Courrier" a produit deux commentaires contradictoires, l'un de Christiane Pasteur appelant à voter "non" et l'autre de Benito Perez appelant à voter "oui". Et si on a été hésitant, c'est parce que quelque soit le vote que l'on produisait, il contenait à la fois des éléments de cohérence et d'incohérence politique. Sans doute la cohérence absolue n'est-elle pas de ce monde -sauf à être la manifestation d'un dogmatisme ou d'un crétinisme absolus, et tout prononcement politique contient-il des contradictions, mais il faut bien, à un moment, choisir entre un "oui" et un "non" également insatisfaisants. Et là, choisir entre deux priorités : le logement social ou les nostalgies villageoises. (...)

 

Alonso Gomez: il faut refuser le déclassement du Pré-du-Stand (...) Alors que l’urgence climatique nous frappe de plein fouet, que la densification massacre sur son passage des centaines d’arbres, que la population réclame moins de goudron pour davantage de nature en ville, pour les Verts, cette frénésie spéculative ne peut plus durer. Les bureaux qui sortent de terre, adaptés aux besoins actuels, trouveront peut-être preneurs, mais qu’adviendra-t-il de ceux déjà considérés par les spécialistes comme vétustes et excentrés ? Le 40, rue de la Coulouvrenière fait figure d’oiseau de mauvais augure : ce bâtiment est vide depuis sa construction … il y a 25 ans! Alors que la droite a fait miroiter une abondance d’appartements supplémentaires suite à la modification de la LDTR en 2015, seuls 54 dossiers de changements d’affectation de bureaux en logements ont été déposés depuis. (...)

 

Alexis Barbey: IN163 : un tour d'horizon L’aéroport jouit déjà d’une gouvernance démocratique, grâce à une législation qui associe au Conseil d’administration le Conseil d’État, tous les partis politiques présents au Parlement, les communes genevoises et françaises, le personnel mais aussi des représentants de l’économie et des autres cantons de la Suisse occidentale. Les voix des riverains, comme celle des associations de protection de l’environnement sont très écoutées, puisqu’ils siègent au sein d’une commission (art. 25 Loi sur l’aéroport international de Genève) dans laquelle l’aéroport, l’État, les communes et les compagnies se réunissent à échéances régulières. Cette commission émet notamment des avis sur le bilan écologique de l’aéroport, qui peuvent être présentés au Conseil d’administration. La transparence de ces travaux est assurée, puisque tous les procès-verbaux sont publiés sur le site internet de Genève Aéroport. La Confédération prend grand soin de réduire l’empreinte environnementale et surtout sonore de Genève Aéroport. (...)

 

Maurice Ruben-Hayon: ichel Abitbol, Histoire des juifs (...) Il est donc hautement difficile de fournir une histoire biblique réellement historique. La deuxième difficulté rencontrée par tous les historiens consiste en un défi : comment un peuple-monde, dispersé durant près de deux millénaires a –t-il pu se préserver en tant que peuple, doté d’une foi commune, d’une langue commune et d’une patrie commune, envers et contre tout. L’historien est aussi en droit de se poser cette angoissante question : à quoi aurait ressemblé le judaïsme aujourd’hui s’il n’y avait pas eu la destruction du Temple de Jérusalem en l’an 70 de notre ère et la dispersion sur toute la surface du globe ? Ce sont de larges pans du vécu et du penser de ce peuple qui n’auraient jamais connu la lumière du jour, à commencer par la littérature talmudique dont les développements cherchent toujours à expliquer ce que doit être la vie juive en exil (gola). (...) La seule question que je continue de me poser comme philosophe, c’est celle-ci/ Est ce que les Juifs ont une Histoire ou n’ont ils qu’un destin ? C’est le titre d’une conférence en allemand que j’ai prononcée devant les membres de la Loge Augustin Keller à Zurich…

Les commentaires sont fermés.