Maurice-Ruben Hayoun: Monsieur Macron, la France va de plus en plus mal…

Imprimer

macron reuters.jpgMaurice-Ruben Hayoun: Monsieur Macron, la France va de plus en plus mal…

Pascal Holenweg: De la cohérence en milieu municipal

Christian Brunier: Le dépistage pour vivre mieux et plus longtemps

Hélène Richard-Favre: Attention, danger...

Rémi Mogenet: Contes de Dame Hiver au château de Ripaille

JF Mabut: La flèche de vérité

Beate Giffo-Schmitt: 24e Semi-Marathon à Siem Reap

Maurice-Ruben Hayoun: Monsieur Macron, la France va de plus en plus mal… En effet, il faudrait remonter à la Révolution française, voire peut-être même plus haut pour trouver une France aussi divisée, segmentée voire archipelisé (pour rependre un néologisme à la mode) ; jamais auparavant, un homme à la tête de la République n’a été aussi rejeté par le pays. Et je ne fais ici que relever les faits sans jamais substituer mes propres idées politiques à la réalité ambiante. Le malaise est si profond que les commentateurs, sans jamais le dire vraiment ouvertement, ne se demandent plus si M. Macron va candidater en 2022, mais est-ce qu’il pourra achever son quinquennat… On en a froid dans le dos tant cette perspective est inouïe. (...)

 

Pascal Holenweg: De la cohérence en milieu municipal (...) La "transparence" devient donc le beau, l'obsessionnel souci de tout le monde. Y compris de ceux qui ont plutôt accoutumé de la refuser (par exemple sur le financement des campagnes électorales). Mais de qui l'exige-t-on, cette "transparence", de quel puits attend-on que sorte quelle vérité toute nue ? du puits des autres et de la vérité des autres, évidemment. Est-on crédible à exiger des autres une transparence qu'on refuse de s'appliquer à soi-même ? Sans un minimum de cohérence, ce qui va tenir lieu de transparence ne sera jamais qu'un ersatz. Une transparence dont transpire les arrières-pensées. Une transpa-rance. Le principe de cohérence dans l'exigence de transparence devrait valoir pour tout le monde : la gauche et la droite, le législatif ou le délibératif et l'Exécutif... On pourra d'ailleurs le vérifier lorsque viendra au Conseil municipal le moment d'entrer en matière sur notre proposition de publicité des décomptes de jetons de présence, des prestations en nature, des avantages et des remboursements accordés par la Ville aux Conseillers municipaux -y compris à ceux qui exigent de la Ville qu'elle soit "transparente" et que le Conseil administratif en donne l'exemple. Mais qui diable nous susurre qu'on est naïfs ?

 

Christian Brunier: Le dépistage pour vivre mieux et plus longtemps J’ai participé, jeudi soir, au 20e anniversaire de la Fondation genevoise du dépistage du cancer. Cette fondation coordonne les programmes de dépistage du cancer du sein et du côlon à Genève. Ma chérie a présidé, avec talent, cette fondation lorsqu’elle ne se consacrait, à l’époque, qu’au dépistage du cancer du sein. (...) Cancer, faites de la prévention ! Ceci n’est pas un horoscope. Juste une manière de prévenir des saloperies de maladies et surtout de vivre mieux et plus longtemps.

 

Hélène Richard-Favre: Attention, danger... Dans la foulée et tandis que la rencontre dans le cadre du format dit de Normandie a été agendée ce 9 décembre prochain à Paris, Le Monde en rajoute une petite couche, sait-on jamais qu’on oublie à quel point la Russie veille… Que des hackers se soient attelés à la tâche pour agir sur les élections présidentielles françaises comme ils l’estimeraient utile, peut-être bien que oui en dépit du fait que l’ensemble de l’article conserve quelques zones floues. Que cette manière de s’inviter dans les affaires intérieures d’un pays tiers soit le seul fait de la Russie, je pense que plus personne n’est dupe. D’autres « grands oreilles », comme on les appelle, veillent au grain. Donc, que dire? (...)

 

Rémi Mogenet: Contes de Dame Hiver au château de Ripaille Après Avully et Confignon, Rachel Salter produira un spectacle au château de Ripaille (à Thonon) pour deux dates. Il sera différent des précédents. Elle s’intéressera cette fois aux traditions de ce château, évoquant les Amédée – le Comte Vert et ses chasses, le Comte Rouge et sa mort, Bonne de Berry et ses grâces, Amédée VIII et ses prières, et les époux Engel-Gros qui ont racheté l’édifice à la Belle Époque, et y ont mis de l’art renaissant, ou de l’Art Nouveau - mais aussi des motifs Art & Crafts de William Morris. Comme cela tombe bien! Car, fille d’un professeur de littérature à l’université de Glasgow – spécialiste notamment de Thomas Hardy –, Rachel Salter a grandi parmi les motifs de William Morris, installés par son père dans sa sorte de manoir. (...) Les contes de Rachel Salter, cristallisant les couleurs de l’âme, emmèneront ainsi vers des passés qui débouchent sur des infinis mystérieux, donnant voix à l’esprit du lieu. (...) Rendez-vous, donc, les mardi 24 vendredi 27 décembre prochains à 15 h, à l’entrée du Château.

 

JF Mabut: La flèche de vérité (...) Si les fonctionnaires genevois sont des privilégiés dans le monde du travail dans ce canton, les véritables privilégiés sont évidemment les héritiers, les doués, les entrepreneurs à succès, les rapides aussi, quoique dans ce monde de héros, tous ne sont pas à la même enseigne. "Le prix du sport", une intéressante série entendue cette semaine dans Vacarme sur la RTS, montre combien d'athlètes d'élite en Suisse peinent à boucler les deux bouts et paient longtemps, y compris pendant leur retraite, les sacrifies consentis pour monter sur des podiums. Merci à ceux qui ont pris la peine de commenter ce coup de gueule. Je ne les ai pas tous publiés car l'intention n'était pas d'ouvrir des polémiques vaines comme on en lit parfois trop souvent dans les réseaux sociaux. En voici un à titre d'exemple: (...)

 

Beate Giffo-Schmitt: 24e Semi-Marathon à Siem Reap (...) De plus en plus de coureurs/marcheurs s'inscrivent à cette course qui compte plus de 12'000 participants cette année. Initialement l'événement a été créé après presque 30 ans de guerre civile pour encourager les victimes des mines antipersonnelles. Puis c'est graduellement devenu un événement de charité pour personnes en situation de handicap et enfants pauvres. Quand le signe de départ est donné, le ciel est juste en train de rosir pour faire ressortir la silhouette mythique d'Angkor Wat. Des joueurs de tambours placés au départ nous encouragent à suivre leur rythme et forcer le pas. (...) Au troisième kilomètre nous franchissons la porte sud d'Angkor Thom puis un pont où dieux et démons tirent sur un serpent géant. Beaucoup de coureurs s'arrêtent pour prendre des photos ou selfies. Mais pour moi l'ambiance manque encore un peu de luminosité. Ce sera mieux au retour. (...)

Les commentaires sont fermés.