Marc Schindler: La chute du banquier noir

Imprimer

credit suisse.jpgMarc Schindler: La chute du banquier noir

Didier Bonny: Lettre à l’UDF

René Longet: Pour le nouvel an tibétain...

Christian Brunier: Visons le Label numérique responsable

Mireille Vallette: Les Frères musulmans, rois de l’entrisme et de l’islamisation

Pascal Décaillet: La RTS, la Thuringe, les Indulgences

JF Mabut: Les paradoxes de l'évêque de Genève

Marc Schindler: La chute du banquier noir Il n’y a vraiment qu’en Suisse qu’on voit ça : le Crédit Suisse, la seconde banque helvétique, vire avec perte et fracas son directeur général, Tidjane Thiam, moins de trois ans après sa nomination. Il avait piqué dans la caisse ? Il avait mené sa banque à la faillite ? Pas du tout, il avait fait espionner deux anciens cadres qui avaient passé à la concurrence ! On croit rêver ! Toutes les banques font pareil : vous croyez que ça fait plaisir quand un responsable des opérations, qui rapporte des millions, est débauché par une autre banque ? C’est pas moral de le faire suivre par un détective, mais il n’y a pas de quoi fouetter un banquier. La vraie raison de la chute de Tidjane Thiam, c’est…comment vous le dire ? C’est qu’il est Noir. On croirait entendre Louis de Funès quand il apprend que son chauffeur est juif. Non, on n’est pas raciste à la Paradeplatz, le temple de la finance helvétique. Mais, quand même : un Franco-Ivoirien à la tête d’une banque fondée en 1856. Et en plus, il vient de l’assurance, il n’est pas colonel EMG, il ne fait pas partie de la bourgeoisie protestante, il n’est pas membre de la Zunfthaus zur Safran (...)

 

Didier Bonny: Lettre à l’UDF Grâce à ta récolte mensongère de signatures, le peuple suisse a pu s’exprimer ce dimanche sur l’extension de la norme pénale antiraciste aux actes homophobes. Et il l’a soutenue à plus de 63%, ce qui est un score remarquable pour un référendum ! Merci donc d’avoir permis de montrer la maturité du peuple suisse sur cette question sensible. Mais soyons francs, quand les partisans de l’extension de cette norme, et tout particulièrement dans leur très grande majorité les personnes concernées, ont su qu’ils devraient se battre pour une chose qui paraissait évidente – la maturité d’une société se reconnaît à sa capacité à protéger ses minorités – ils et elles n’ont pas sauté au plafond. Il fallait mettre une campagne en place, en sachant que les personnes lesbiennes, gays et bisexuelles devaient avant tout devoir compter sur elles-mêmes, trouver des fonds et, surtout, se préparer à affronter ce monstre de l’homophobie qui ne demande qu’à se réveiller à la première occasion en prenant différentes formes plus ou moins avouables telles que la religion, la liberté d’expression ou encore le « et après, ce sera au tour de qui ? » avec des amalgames immondes. (...)

 

René Longet: Pour le nouvel an tibétain... Ce mois de février, la communauté tibéaine de Suisse fête le Losar, l’entrée dans l’année année Métal Souris 2147. Communauté tibétaine ? Oui, ils sont plus de 7'000 en Suisse, depuis l’accueil en 1959 de réfugiés fuyant leur pays après l’écrasement du soulèvement de Lhassa en mars de cette même année, qui avait forcé le Dalai Lama à quitter le Tibet annexé de force à la Chine en 1950. (...) Malheureusement, séduits par la dictature et la perspective de bonnes affaires, impressionnés par la force et la ruse du pouvoir chinois, de nombreux dirigeants du monde sont prêts à vendre leur âme pour devenir les prochaines victimes de la nouvelle route de la Soie, se mettent à genoux et au garde-à-vous devant l’impérialisme chinois. Ces tendances existent aussi en Suisse, et il s’agit de rester très fermes sur nos valeurs. Le sort infligé aux sans-papier tibétains, assimilés aujourd’hui par la Suisse officielle à des Chinois, est ici un signe inquiétant. (...)

 

Christian Brunier: Visons le Label numérique responsable (NR) « Notre objectif est de faire converger transformation numérique et transition écologique », Vincent Courboulay, Ingénieur et Maître de conférences. Internet provoque 2% des gaz à effet de serre mondiaux. Dans les pays riches, ce pourcentage est 4 fois plus grand. Selon une étude de Novethic Groupe Caisse des dépôts, en 2018, si l’Internet était un pays, ce serait le 6ème consommateur d’énergie mondial et le 7ème émetteur de CO2. (...) Les usages numériques mondiaux équivalent à 2 fois l’empreinte environnementale d’un pays comme la France. Pour fabriquer un ordinateur, il faut en moyenne 1,5 tonne d’eau, 240 kg de combustibles et 22 kg de produits chimiques. 70 à 90% des appareils technologies « démodés » ne sont pas recyclés. Ces vingt dernières années, la durée d’utilisation d’un computer a été divisée par trois, passant de 11 à 4 ans. Les nouvelles technologies provoquent des débauches énergétiques et contribuent fortement à la pollution mondiale. (...)

 

Mireille Vallette: Les Frères musulmans, rois de l’entrisme et de l’islamisation Dans les réseaux sociaux les échanges sur l’islamisation de l’Europe déçoivent souvent, car il y a très rarement débat. On peut dès lors saluer la parution de l’ouvrage Le projet co-écrit par Alexandre Del Valle, universitaire et chercheur, professeur de relations internationales et de géopolitique, et Emmanuel Razavi, journaliste, spécialiste du Moyen-Orient et des Frères musulmans. Fruit de quinze ans de recherches et d’entrevues avec les principaux protagonistes, cet ouvrage livre les clés de la stratégie mise en place par les Frères en Europe, et plus généralement en Occident. Hassan al-Banna, Égyptien et grand-père des Frères Ramadan, crée en 1928 la Confrérie des Frères musulmans afin de rétablir la foi de ses coreligionnaires dans sa pureté originelle, réinstaller le Califat supprimé par Atatürk, chasser les colonisateurs mécréants d’Égypte, et lutter contre le nationalisme arabe au profit de l’oumma, la communauté musulmane. (...)

 

Pascal Décaillet: La RTS, la Thuringe, les Indulgences (...) Marre de cette utilisation de la morale pour justifier le déni pur et simple de démocratie, dans l'affaire de Thuringe. Marre de cette pensée unique. Jamais de contrepoids. Jamais personne, en face, pour donner des clefs historiques, économiques et sociales au phénomène de l'AfD en Prusse, en Saxe et en Thuringe. Jamais de mise en perspective, sur la durée, de l'évolution des partis politiques en Allemagne. Juste poser, au départ, que l'AfD, c'est le diable. Comme si cette désignation, extrême, cette mise à l'index définitive, apportaient à l'auditeur la moindre plus-value, la moindre exégèse, capables de lui ouvrir l'esprit sur la complexité des Allemagnes, le jeu des forces sociales dans les Laender les plus prétérités de l'ex-DDR, les oubliés de la Réunification. (...)

 

JF Mabut: Les paradoxes de l'évêque de Genève L'abbé Pascal Desthieux ne porte pas la mitre (pas encore?), il est tout de même vicaire à Genève, c'est à dire premier lieutenant de l'évêque Morerod. Son heure de gloire sonnera le 29 février prochain quand il dira la messe en la cathédrale Saint-Pierre, une première depuis 1535. L'affaire n'émeut certes qu'une poignée de Genevois - surtout du côté protestant - qui se demandent quelle punaise diabolique a bien pu piquer le président Daniel Pilly et son Conseil de la paroisse, et Emmanuel Rolland, pasteur du temple où Calvin prêcha la Réforme, pour qu'ils lancent pareille invitation aux catholiques, sans au moins réclamer la réciproque à Saint-Pierre de Rome? Dans le dernier Courrier pastoral de l'Eglise catholique de Genève, Blaise Menu, ci-devant modérateur de la Compagnie des pasteur, explique le geste prophétique de son Eglise. Sans se mouiller. Il contourne tous les obstacles et autres questions gênantes comme celles qui furent posées à Saint-Pierre de Genève, le 19 janvier dernier, à l'issue de la cérémonie œcuménique annuelle de la Semaine de l'unité des chrétiens: "Mais comment peut-on accueillir ici une église misogyne, homophobe et menteuse?" (...)

Les commentaires sont fermés.