Djemaâ Chraïti: Mon soulagement après un refus du comité de lecture de Gallimard

Imprimer

Djemâa chraïti par haykel2 .jpgDjemâa Chraïti: Mon soulagement après un refus du comité de lecture de Gallimard

Antoine Orsini: La ténacité de Lisa Mazzone !

Aurélie Friecli: #JeSuisUnePatate ou quand la politique dérape

Christina Kitsos: il faut repenser la solidarité entre communes

Haykel Ezzeddine: Arrêtez de tirer sur le Léman Express!

Bernard Comoli: Bolsonaro veut ouvrir les Terres Indigènes à l’exploitation économique

Christian Brunier: Les sublimes paysages d’Hopper

Maurice-Ruben Hayoun: Le cantique synagogal

 

Djemaâ Chraïti: Mon soulagement après un refus du comité de lecture de Gallimard Par piston, - c’est sans doute la seule façon d’y parvenir -mon manuscrit Benkòs Biohò l’esclave libre Roi de la Matuna, arrive sur la table de la célèbre maison d’édition, il est lu par le directeur de la collection visée, Continents Noirs, aussitôt enthousiaste pour mon roman historique. Le comité de lecture doit encore rendre son verdict. L’affaire Matzneff et son "apologie" de la pédophilie vient se mettre en travers de ce qui était ardemment désiré, à savoir être publié (...) Imaginer mon héros de Guinée Bissau nageant dans les eaux parisiennes du scandale. Au fur et à mesure que l’affaire prend de l’ampleur, j’ai comme une répulsion, constater que Gallimard n’a jamais été gêné par les récits autobiographiques de viol de l’auteur chéri par une frange de l’élite parisienne. Les révélations de Vanessa Springora campe définitivement la réputation du vampire friand de la chair fraîche, voire très fraîche. Un sentiment d'écoeurement me saisit. Et si le comité de lecture acceptait mon manuscrit? (...)

 

Antoine Orsini: La ténacité de Lisa Mazzone ! (...) Ayant notamment siégé avec une jeune verte qui « débutait » à l’époque, j’étais frappé de sa ténacité à reprendre le combat sur des sujets toujours récurrents (en matière de mobilité douce notamment), malgré les revers répétés qu’elle essuyait. Dans ma formation d’alors (le PLR) on savait être pragmatique, « constituer des majorités » de circonstances par des marchandages incessants et sachant faire le deuil des propositions qui « ne passaient pas la rampe » qu’on oubliait parfois aussi vite que si elles n’étaient pas de nous. En somme, de la politique de « grands stratèges ». J’ai toujours eu une sensibilité environnementale, mais elle ne constituait ma première motivation à l’époque. C’est en devenant père que ma curiosité m’a poussé à m’intéresser vraiment à ce que je feignais d’ignorer avec l’aéroport (si cher au cœur du PLR) et l’autoroute qui bordaient ma commune d’alors : Le Grand-Saconnex. Devenu président du municipal, je demandais des expertises supplémentaires, des mesures indépendantes sur le territoire communal afin d’avoir une connaissance scientifique de la réalité de cette pollution. Face au refus de l'écrasante majorité mes collègues de connaître ces faits, je repensais à mon ancienne collègue Liza Mazonne.. (...) Une démission « anti-maudet-iste » du PLR et un déménagement à la jonction pour cause d'inexorable pollution saconnésienne plus tard, j’ai rejoint une formation nouvelle : les Vert’Libéraux. (...)

 

Aurélie Friecli: #JeSuisUnePatate ou quand la politique dérape Faire de la politique peut s'avérer mouvementé. J'en ai fait l'expérience lors du dernier Conseil municipal où je siège depuis bientôt cinq ans. (...) Les insultes ou les mots blessants, ça je ne connaissais pas. C’est malheureusement chose faite : mardi 4 février 2020, lors du Conseil municipal de Bernex, un conseiller municipal d’un autre parti m’a traitée de « patate ». Questionné par un autre élu sur ces propos, il a encore lancé un « ta gueule ». Si l’insulte à mon égard est plutôt cocasse, le contexte l’est bien moins… (...) Au fond, je crois que je ne m’attendais pas vraiment à des excuses. Mais quelle ne fut pas ma surprise lorsque quelques jours après l’incident, la presse relaie l’incident : le sieur invectiveur y défend sa position, « en souriant » dit l’article… Décidément… De plus, et comme trop souvent, la presse donne la parole à l’agresseur, sans laisser aux personnes visées la place de s’exprimer. Dommage ! (...) En débriefant avec mes collègues élu·e·s, j'ai dit en rigolant qu’en réaction nous pourrions faire des badges patates, afin de répondre par l’humour. Et bien c’est chose faite ! (...)

 

Christina Kitsos: il faut repenser la solidarité entre communes La prochaine législature en Ville de Genève sera placée sous le signe d’une baisse des recettes fiscales en provenance des personnes morales. L’application de la réforme de la fiscalité des entreprises (RFFA) en sera l’une des causes, sinon la principale. Mais d’autres facteurs entrent en compte et sont pour l’heure trop peu évoqués. Le développement du grand projet Praille Acacias Vernets va aussi inciter (ou a déjà incité) des entreprises à déménager hors du territoire de la Ville de Genève ces prochaines années. C’est la commune de Lancy qui bénéficiera en premier lieu des retombées de cette nouvelle dynamique économique, mais aussi Carouge. Au programme des départs annoncés, on peut aussi évoquer celui du siège social de la banque Lombard Odier qui devrait d’ici deux ans s’implanter dans la commune de Bellevue. Qui s’en émeut au niveau municipal ? (...)

 

Haykel Ezzeddine: Arrêtez de tirer sur le Léman Express! (...) Moi ce que j’aime le plus ce sont les trains français polis et prévenant jusqu’à l’exaspération. On n’a même pas encore mis le pied dans un wagon qu’on est accueilli par un «attention à la marche». Une fois assis la même voix répète en boucle entre 2 stations les recommandations suivantes: - «Pour le confort de tous , veuillez mettre vos appareils sur le mode silencieux» - Pour voyager à bord de ce train vous devez être muni d’un titre de transport valable» Et si vous n’avez pas compris le nom de la station on vous le répétera une deuxième fois. (...)

 

Bernard Comoli: Bolsonaro veut ouvrir les Terres Indigènes à l’exploitation économique Le 5 février, le président brésilien Jair Bolsonaro a envoyé au parlement un projet de loi (PL 191/2020) pour réglementer les conditions spécifiques à suivre pour la recherche et l’extraction des ressources minières et l’exploitation du potentiel de l’énergie hydraulique des rios dans les Terres Indigènes (TI). (...) Selon l’Instituto Socioambiental – ISA, si la loi est acceptée, et pour seulement la recherche et exploitation minière, 216 TI sont directement concernées par 4'332 requêtes. Par exemple, 42,6 % des 96'000 km2 de la TI Yanomami sont concernés par 536 demandes. (...)

 

Christian Brunier: Les sublimes paysages d’Hopper « Parmi les peintres du bonheur, certains eurent une vie heureuse, d’autres furent souvent et durablement malheureux. Mais tous étaient attirés par l’idée du bonheur et de sa nécessité », Christophe André, psychothérapeute, spécialiste du bonheur. Avons cheminé, au milieu de la foule, à la Fondation Beyeler, à Riehen, aux portes de Bâle, pour admirer l’expo d’Edward Hopper. J’avais déjà vu l’une des rares expositions de ce superbe peintre, en 2010, au Musée de l’Hermitage de Lausanne. Ici, une soixantaine d’œuvres magiques proviennent de collections privées et de musées pour former un panorama fantastique des paysages fascinants peints par Edward Hopper. (...) Mon admiration par rapport à son œuvre tourne autour de deux aspects. Tout d’abord, sa lumière. Il est le peintre des jeux de faisceaux lumineux. (...)

 

Maurice-Ruben Hayoun: Le cantique synagogal (...) Platon affirmait haut et fort ne pas aimer les po !tes au motif qu’ils sont tous des menteurs alors que l’objectif premier de la philosophie est de chercher la Vérité. Eh bien, notre poète synagogal qui a mis en paroles les doctrines religieuses fondamentales du judaïsme rabbinique lui a infligé un cinglant démenti. En quoi faisant ? En synthétisant correctement les fondements de la foi juive. Ce poète médiéval a adopté la tripartition choisie par les penseurs de son époque : Dieu, le monde et l’homme. Et il a illustré ces trois parties de manière scrupuleuse. (...)

Les commentaires sont fermés.