Vincent Schmid: Le onzième commandement

Imprimer

decalogue.jpgVincent Schmid: Le onzième commandement

Corinne Renevey: Quand Josette Bauer fascine Truman Capote…

Jean-Philippe Accart: Sauver des livres et des manuscrits sous Daech

Jacques-Simon Eggly: Pollution politique et médiatique

Edmée Cuttat: Samir s'attaque aux tabous du monde arabe

Pascal Altenbach: La trottinette a-t-elle vraiment sa place sur les trottoirs

Pascal Holenweg: 2019, année la plus chaude depuis 170 ans...

JF Mabut: Cent francs pour l'Eki-Thé

Vincent Schmid: Le onzième commandement Ma grand mère était une femme pieuse qui ne manquait pas d’humour. Elle commenta un jour le Décalogue de la façon suivante: N’oublie pas le onzième commandement, ne te fais pas prendre… J’ai repensé à ce trait malicieux en apprenant la mésaventure de la tête de liste LREM aux municipales parisiennes. Le personnage, au demeurant peu sympathique de par son arrogance naturelle, a enfreint le septième commandement à propos de l’adultère et s’est fait prendre. Très rapidement il en a tiré les conséquences et donné sa démission. Nous avons alors eu droit au chœur unanime (c’est bien rare) de tout ce que la France médiatique compte de voix politiques volant au secours de l’imprudent déconfit. Elles ont argué du fait, indiscutable, que de nos jours l’adultère n’est plus un délit, que cela relève de la vie privée et qu’en revanche sa divulgation malveillante sur les réseaux sociaux par un tiers est passible des tribunaux. Beaucoup ont de surcroît déploré qu’il se soit retiré si rapidement, si je puis dire. (...)

 

Corinne Renevey: Quand Josette Bauer fascine Truman Capote… Après deux récits autobiographiques, bouleversants d’humanité, Jonathan 2002?1 et Vous ne connaîtrez ni le le jour ni l’heure?2, Pierre Béguin se tourne vers les grandes affaires criminelles qui ont secoué les tribunaux à la fin des années 50 : « l’affaire Pierre Jaccoud » avec Condamné au bénéfice du doute?3 (prix Édouard Rod 2016) et « l’affaire Josette Bauer » avec la Scandaleuse Madame B.?4 Il y a des points communs dans ces deux dossiers : Genève la calviniste où sont jugées ces affaires, le sentiment d’une justice défaillante et des histoires de mœurs qui ne pardonnent pas. Ironie du sort, les deux détenus se retrouvent dans le même quartier pénitentiaire de l’Hôpital cantonal en 1961 où ils commencent une idylle. Il n’en faut pas moins à l’auteur pour mener l’enquête et nous embarquer dans une aventure passionnante. Avec l’affaire Bauer, Pierre Béguin ne manque pas d'audace. (...)

 

Jean-Philippe Accart: Sauver des livres et des manuscrits sous Daech C'est l'objectif que s'était fixé le Père Michaeel Najeeb, et qu'il a réussi bien souvent au péril de sa vie. Le parcours de cet amoureux des livres et d'écrits anciens est passionnant : âgé de 64 ans, natif de Mossoul, Michaeel Najeeb a d’abord été ingénieur pétrolier, avant de devenir prêtre. En 2014, il suspend sa thèse de doctorat à Fribourg sur les livres saints yézidis lorsque Daech conquiert sa région natale. Il ne peut pas résister et rentre dans son pays. Au cours d’une véritable épopée qu'il raconte dans un livre en 2017 *, il va sauver des centaines de manuscrits que les djihadistes ont juré de réduire en flamme (...)

 

Jacques-Simon Eggly: Pollution politique et médiatique La pollution abîme notre planète et nos poumons. Mais il y a une autre pollution : celle qui détériore notre vie en société. Juste deux exemples, d’un côté et de l’autre de l’Atlantique. Le président Trump peut se targuer de son bras de fer économique et commercial avec la Chine. Il peut se féliciter d’un tableau flatteur sur la croissance et l’emploi dans son grand pays ,où tant de gens sont pourtant dans la précarité. Laissons à d’autres le soin d’évaluer ce qui lui est dû et d’analyser les perspectives à long terme. Mais nul besoin de laisser à d’autres le soin d’évoquer la vulgarité, l’imprévisibilité en politique étrangère, et, surtout, la violence verbale, la dégradation incroyable de l’image présidentielle avec, dans la foulée, la dégradation de l’ambiance politique en général. (...) Revenons de ce côté ci de l’Atlantique. L’affaire Griveaux. (...)

 

Edmée Cuttat: Samir s'attaque aux tabous du monde arabe (...) Dans ce film tourné en anglais et en arabe et pour lequel les acteurs et actrices qui vivent et luttent en Irak pour leur liberté de penser, ont pris de gros risques, Samir raconte notamment le quotidien complexe de trois personnages éprouvant un sentiment de rejet. Mais l’idée du réalisateur, né à Bagdad, consiste surtout à les confronter aux tabous majeurs de la société arabe qu'ils incarnent: l’athéisme, l’adultère (plus généralement la condition féminine) et l’homosexualité. Des «tares impardonnables» dont personne ne veut parler.

 

Pascal Altenbach: La trottinette a-t-elle vraiment sa place sur les trottoirs (...) Seule la circulation sur les aménagements cyclables pourrait être autorisée, bien que la largeur, qui est de moins de deux mètres, rende très difficile la cohabitation avec les vélos. Bref, les risques de collisions qu’engendre l’utilisation des trottinettes sont beaucoup trop importants. Seule l'utilisation d'un bon vélo, électrique ou pas, est la meilleure solution pour ceux d'entre-nous qui renoncent à utiliser la voiture ou les transports publics.

 

Pascal Holenweg: 2019, année la plus chaude depuis 170 ans... "En 2050, notre ville aura un climat comparable à celui de l'Afrique du Nord" (ou d'Abu Dhabi ?), a averti le Conseiller administratif Guillaume Barazzone, qui s'interroge gravement, dans la présentation du "plan stratégique de végétalisation" de la Ville de Genève : : "Quelle cité va-t-on laisser à nos enfants et nos petits-enfants ?"... Eh bien on leur laissera la Ville qu'on aura décidé de leur laisser : c'est même une caractéristique autant qu'une fonction de toute décision politique que de prendre effet dans l'avenir. Les conneries qu'on a faites, collectivement, dans le passé, nous surchauffent le cuir aujourd'hui, et celles qu'on fait aujourd'hui, en refusant de prendre les décisions qui s'imposent face au dérèglement climatique, ce sont les enfants et les petits enfants d'aujourd'hui qui en feront les frais (...) Que peut une ville pour assumer l'urgence climatique après l'avoir proclamée ? Genève (comme Berne, Thoune, Lucerne, Yverdon, Delémont, Bâle...) a adopté une déclaration d'urgence climatique, proposée par le Conseil administratif au Conseil municipal, et après ? (...) Notre réponse… C'est assumer un héritage désastreux, celui du productivisme (capitaliste ou collectiviste d'Etat), pour ne pas se contenter de le transmettre, alourdi de celui de notre inertie, à celles et ceux qui nous survivront.

 

JF Mabut: Cent francs pour l'Eki-Thé Faut-il sauver l'Eki-Thé? Étrange question en fait. Un commerce n'a pas pour vocation d'être sauvé. Il prospère ou il se transforme ou disparaît. C'est la loi du marché (...) A 5 jours de la clôture du premier crowdfunding, le 23 février, l'Eki-Thé a dépassé son premier objectif: 20'000 francs, grâce à quelque 240 souscripteurs (1012 personnes avaient signé la pétition sur change.org). Son outil de souscription est Impact, un système de quête parrainé par les SIG et créé par Wecan, une start-up genevoise, créatrice d'opportunité par la blockchain. Cette jeune pousse a aussi permis à des investisseurs d'acheter des morceaux d'immeubles au Portugal au travers de la création de jetons pour 11 millions de francs. Wecan est aussi impliqué dans la monnaie de Facebook Libra. (...) J'ai donc donné cent francs. Ce qui me donnera l'honneur de voir mon nom inscrit sur une chaise de l'établissement. (...)

Les commentaires sont fermés.