commentaires - Page 2

  • Corto refait des siennes: apprenez à rejeter les commentaires importuns

    Imprimer

    spam.jpgMais quelle mouche l'a donc piqué? Corto est malheureusement de retour. Il pourrit les blogs de ses commentaires vindicatifs souvent sans lien avec le sujet du billet publié. La liberté d'expression n'est pas entravée lorsque l'on biffe ce genre de message importun. Elle n'est pas non plus mise en péril lorsqu'un blogueur choisit de filtrer les commentaires, voire de les refuser.

    Daniel Cornu, le médiateur Edipresse a publié de nombreuses notes sur le sujet ainsi que sur l'anonymat dans son blog. Lui-même ne publie que les messages dûment signé de leur auteur.

    Corto a tout loisir de publier un blog, s'il souhaite exercer sa liberté d'expression. C'est ce que je lui conseille de faire. En attendant, je demande aux blogueurs d'être vigilants et d'effacer aussi vite que possible les commentaires importuns.  Il suffit de cliquer sur le lien noté "rejeter ce commentaire" qui figure dans l'e-mail que vous recevez chaque fois qu'un commentaire est posté (voir le mode d'emploi).

    Pour gérer les commentaires et paramétrer ce service, il suffit de suivre cette marche à suivre.

  • Du nouveau dans la gestion des commentaires

    Imprimer

    commentaire interdit panneau.jpgRedisons-le haut et fort, la plupart des commentaires postés sous les blogs hébergés par la Tribune relèvent de ce qu'il est convenu d'appeler le débat citoyen. Il y a évidemment les exceptions. Peu nombreuses, sauf excès de fièvre, mais particulièrement polluantes. Comment s'en débarrasser?

    Il vous suffit d'un clic sur le lien adéquat dans l'e-mail qui vous alerte de la publication d'un nouveau commentaire pour publier ou rejeter le message.

    Si vous modérez les commentaires a postériori, le commentaire est publié tout de suite. A vous de le rejeter ensuite, s'il contrevient aux conditions générales d'utilisation des blogs. En clair, les commentaires discourtois, hors sujet ou abscons doivent être effacés.

    Si vous êtes en modération a priori, le commentaire reste en attente. C'est à vous de décider de publier le commentaire en cliquant sur le lien ad hoc.

    NB: les blogs nouvellement créés depuis l'été 2010 paramètrent par défaut les commentaires sur le statut fermé. Pour ouvrir les commentaires, cliquez sur ce lien et suivez les instructions!

    Lire la suite

  • 23 avril: blogs et commentaires anonymes (saison 3, nième épisode)

    Imprimer

    chat zakia et fatima.jpgMerci à tous ceux qui ont participé à notre petit sondage relatif à l'anonymat dans les blogs lancé lundi. Un petit coup de chapeau à Zakia du blog Regards de femmes musulmanes qui s'est partiellement dévoilée.

    Pas un jour sans que je n'en débatte par courriel ou au téléphone ou encore de vive voix. Notamment avec Daniel Cornu, le médiateur des éditions Edipresse, dont l'avis à ce sujet est très clair sur le sujet. Les espaces blogs des journaux gagneraient, défend-il, à ne publier que des messages signés, règle qu'ils appliquent d'ailleurs dans le courrier des lecteurs. Je ne suis personnellement pas tout à fait de cet avis, notamment pour une raison qu'on découvrira demain dans l'interview que m'a accordée Guy Mettan pour la Tribune des blogs, en marge du 6e congrès du journalisme d'investigation.

    Le débat sur l'anonymat n'est donc pas prêt d'être clos et je vous remercie de vos contributions. Je prie également quelques internautes - toujours les mêmes - qui ne peuvent s'empêcher d'invectiver les autres d'asséner leur vérité ou de détourner le débat de s'abstenir de le polluer.

    La littérature au demeurant est coutumière d'oeuvres anonymes. Alain Bagnoud nous en livre un exemple dans un dernier billet publié dans blogres.blog.tdg.ch sous le titre: M Aguéev, Roman avec cocaïne


    Ajouté samedi à 8h30: Malheureusement je suis ce matin contraint de fermer les commentaires sous ce billet. les dénommés si je puis dire Johann et Loredanna ont choisi une fois de plus de le polluer de leur commentaires compulsifs sans rapport avec le sujet.


    Lire la suite

  • 27 mars: J’ai rencontré Lucides à Carouge

    Imprimer

    Lucides café du marché.pngLa blogosphère de la Tribune? Quelques centaines de blogs, des milliers de notes et des dizaines de milliers de commentaires. Les commentaires de Lucides sont longs, documentés, intéressants. Je l’ai rencontré au Café du marché à Carouge. On lira ci-dessous son interview quelque peu augmentée par rapport à la version parue ce jour dans la Tribune de Genève*.

    L'occasion de revenir sur les commentaires et les commentateurs souvent anonymes qui font régulièrement couler beacoup de salives et d'encre ici et ailleurs. j'ai même à ce sujet récemment écrit la complainte du balayeur de blogs.

    Une plaie ces commentaires de la Tribune! C'est l'avis de quelques censeurs qui estiment que le monde peut s'arrêter à leur porte, à la haie de thuyas de leur jardin, aux portes à péage de la ville, ou à la frontière, que quelques vilains distraits voudraient ringardiser... Loin de moi l'idée d'une liberté d'expression absolue. C'est une fiction qu'exigent quelques internautes pour aussitôt en abuser et l'interdire aux autres.

    L'occasion aussi de rappeler aux blogueurs qu'ils sont en tant qu'éditeur de leur blog responsables de tous ce que leur blog contient y compris les commentaires. Ils trouveront ici quelques bons conseils pour mieux gérer cette question.

    * [En raison de l'opération "Suisse d'exception", la page Tribune des blogs paraîtra à une date ultérieure. Merci de votre compréhension.]

    Lire la suite

  • Ouf, ce n'est pas le bon Jean Blanc qui est mort

    Imprimer

    jean qui rit.jpgDans les blogs comme dans la vie réelle, les homonymies posent toujours des problèmes. Combien de fois n'ai-je pas eu l'œil attiré à la lecture des pages Décès de mon journal préféré par le nom et le prénom d'un Jean Blanc que je connais, mais qui s'avère être une autre personne.

    "Pensez-vous qu'il y ait des avantages à poster sur vos blogs avec son vrai nom, me demande un internaute? Est-ce qu'il devient protégé, car rattaché à un vrai profil, est-ce qu'aucun utilisateur ne pourra plus poster sous ce nom? . Je m'interroge, d'un côté je me dis que je ne risque rien, mais d'un autre il n'y a que 5 personnes de mon nom à Genève, et je n'aimerais pas être "tracé", que l'on retrouve mon nom en cascade sur internet. Comprenez-vous mon dilemme?"

    Quelques éléments de réponses...

    Lire la suite