Maurice Gardiol: Les cloches vont sonner une nouvelle fois ce jeudi à 11h (09/03/2021)

Maurice Gardiol: Les cloches vont sonner une nouvelle fois ce jeudi à 11h Le 5 mars à midi, les cloches ont sonné en mémoire de toutes les personnes décédées de la COVID-19 (...) Les cloches des églises de notre canton sonneront une nouvelle fois ce jeudi 11 mars à 11 heure. Cette fois, il s’agira d’une sonnerie d’alarme pour la sauvegarde du climat et de notre planète Terre ! Un événement s’inscrivant dans le cadre d’une journée préparée au niveau local par la Plateforme interreligieuse de Genève, en partenariat avec d’autres organismes de notre région. Plus largement les différentes actions proposées font partie d’une journée mondiale organisée par le réseau GreenFaith (...) Les personnes intéressées peuvent ensuite se joindre à une table ronde organisée à distance de 12h à 13h30 pour débattre de la déclaration de GreenFraith et voir comment nous pourrions encore mieux agir ensemble. Le lien pour la connexion sera disponible sur le site de la Plateforme interreligieuse de Genève (www.interreligieux.ch).  

 

René Longet: Les Suisses contre l'Islam?   (...) L’acceptation de l’interdiction de se cacher le visage en public s'explique très largement par la volonté de contrer des symboles et des véhicules oppressifs et intégristes. Comme l’UDC n’a nullement doublé son score électoral ce week-end, ce sont donc des personnes proches des partis du centre-droit ou de la gauche, et aussi (ouvertement ou dans le secret des urnes) pas mal de féministes et pas mal de musulman.e.s qui ont pris le parti de soutenir ce principe, faisant du coup que l’interprétation du vote n’appartient aucunement à ses initiants. Répétons-le: dans ce vote, ce n’est pas l’Islam qui est en cause mais l’extrémisme, tous les extrémismes. Y compris ceux qui (l’extrême-droite globale et les islamistes étant parfaitement à l’unisson sur ce point) veulent attiser une prétendue guerre des civilisations et suggérer une soi-disante incompatibilité de l’Islam avec les valeurs démocratiques et humanistes ou les règles du vivre-ensemble.  Quant à ceux qui invoquent des conséquences négatives sur le tourisme, cela frise le ridicule : voir du pays, c’est aussi pratiquer la différence et faire un effort (raisonnable et raisonné) pour s’adapter aux usages locaux.


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


Pascal Décaillet: Droite genevoise : les décombres, et alors ? La droite genevoise est en lambeaux, mais ça n'a aucune importance. Le PLR est aux abois, il ne parle plus, ne donne plus signe de vie. Son communiqué, tombé hier soir tard, pourrait être celui d'un boxeur groggy, ayant tout oublié : le nom de son adversaire, l'enjeu du match, et jusqu'à sa propre identité. Le PDC sort un lapin d'un chapeau. Le magicien a disparu. L'UDC roule mathématiquement pour la candidate Verte, comme Chirac roulait pour Mitterrand, et contre Giscard, en mai 1981. (...) Il était peut-être nécessaire, pour que la renaissance pût s'opérer, que quelque chose, de l'intérieur, éclatât. Alors oui, pour l'heure, la vision est celle des décombres. La ruine. Mais il fallait sans doute la violence d'une désintégration pour pouvoir, à Genève, passer à autre chose : la réconciliation de la droite avec toutes les couches du peuple. Y compris les gueulards. Y compris les réprouvés. Y compris les pestiférés. Avec eux, quelque chose de puissant est possible. Mais il faudra enfin les écouter.

 

Walter Schlechten: La confiance est une plante rare (...) Le peuple hésite, le Parlement se plaint, le Conseil d'Etat fulmine, le pouvoir judiciaire fait appel, les partis implosent, les alliances s'effritent, les Verts surfent sur cette vague inespérée, c'est réducteur mais c'est la réalité. Tout ça à cause d'un homme, un seul, un politicien dirons-nous puisqu'il en fait profession, d'un militaire, d'un ambitieux qui a fait le choix de pousser la République dans ses derniers retranchements, quitte à la détruire. Visiblement, ce personnage qui compte encore quelque Walkyries à son service se prend pour le sauveur et espère, une nouvelle fois par de beaux discours, mettre dans sa poche et son escarcelle une population perdue, désabusée, abandonnée, fragilisée et donc désespérée. (...) Comment encore oser lui faire confiance ? Par désespoir probablement, je ne vois que ça ! (...)

 

Pascal Holenweg: Clé-de-Rive : les habitants archivent le projet de parking (...)  sauf qu'on est dans un canton qui cultive, depuis que le régime français les a instituées, une méfiance quasi reptilienne à l'égard des communes en général, et de la Ville en particulier, et tient mordicus à être seul maître de la politique des transports et des voies de circulation, et que si la majorité populaire, parlementaire et exécutive est en Ville de Genève totalement favorable à la mobilité douce et aux aménagements nécessaires pour la promouvoir, tel n'est pas le cas au Conseil d'Etat (du moins tant que Fabienne Fischer n'y aura pas été élue) et au Grand Conseil, ni même systématiquement au sein de l'électorat cantonal.  L'initiative municipale doit encore être approuvée par la Chancellerie (c'est-à-dire, de facto, le Conseil d'Etat). Si elle l'est, elle passera devant le Conseil municipal : s'il l'accepte, elle sera concrétisée directement par une délibération proposée par le Conseil administratif; s'il ne l'accepte pas, elle sera soumise telle que rédigée au peuple de la Ville. En attendant quoi, le Conseil municipal peut (la proposition lui en sera faite demain) débloquer des moyens pour étudier ce qui peut déjà être fait, dans un périmètre plus réduit que celui proposé par l'initiative. Et puis, il faudra bien s'atteler aux lois cantonales qui maintiennent un principe de compensation en sous-sol des places de parking supprimées en surface. (...)

 

Claude Bonnard: Lorsque la mythologie rejoint le présent  L'expression "Etre médusé" semble être d'actualité  à Piogre. Pour rappel, "être médusé" signifie être pétrifié ou plus largement rester figé sur place devant un spectacle saisissant."  L'origine de cette expression est à puiser dans la mythologie grecque  : Athéna offensée par la Gorgone Méduse se vengea en lui donnant le pouvoir de transformer en pierre ceux qui se risquaient à la regarder. Ensuite, Persée fils de Zeus fut envoyé pour la vaincre et la détruire. Mais comme l'on dit dans les films et les séries TV à succès :  "toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existé est  purement fortuite". 

 

Alfonso Gomez: L'UDC utilise le fonds Zell pour attaquer l'aide aux plus précaires L'utilisation d'un fonds de la Ville de Genève destiné au service social et au personnes âgées fait débat. Au lieu de nous reprocher nos choix sur le terrain politique avec courage et en toute transparence et d'assumer sa position à l'égard des plus faibles, l'UDC procède à une interprétation mesquine de dispositions réglementaires. Le prélèvement de 960'000 francs sur le Fonds Zell dans le cadre du projet de budget 2021 de la Ville de Genève est au cœur d’un feuilleton médiatique. Je tiens ici à apporter les clarifications qui s’imposent dans ce débat. Par ce prélèvement, nous avons simplement fait le choix de maintenir deux prestations pour les personnes âgées, soit la Nouvelle Roseraie et Trajets, mais de changer la ligne qui les finance. Bien évidemment, cela a été fait dans le plus strict respect du testament de Madame Zell, dans lequel cette généreuse bienfaitrice indique tout simplement qu’elle lègue sa fortune à la Ville de Genève « en faveur de son Service social et plus particulièrement pour les personnes âgées ».  (...)

 

Sylvain Thévoz:Clé-de-Rive balayé, ne ratons pas le virage !   (...) Il va falloir travailler vite et bien pour accélérer les projets de piétonisation et le développement de la mobilité douce. La double majorité de gauche obtenue au printemps 2020 en Ville de Genève va permettre d’accélérer le rythme. Il faudra toutefois surmonter l’écueil du Canton qui, on le sait, garde la haute main sur la mobilité et les infrastructures. Serge Dal Busco souffle le chaud et le froid en termes d’aménagement, cherchant encore à ménager les SUV et les 4X4, tout en commençant à comprendre que les attentes de la population changent. Le problème demeure au Grand Conseil où une majorité de droite doit enfin prendre acte des récentes décisions populaires. (...)

 

Pierre Kunz: Discrimination salariales hommes-femmes, le mythe enfin démonté (...) Ces observateurs assurent depuis longtemps qu’en réalité, partout dans le pays, les hommes et les femmes reçoivent, à fonctions égales, les mêmes salaires. La différence mise en avant de manière trompeuse par les rouleaux-compresseurs de la cause féminine, réside dans le fait que les femmes sont nettement moins nombreuses que les hommes à occuper, dans les entreprises publiques et privées, petites ou grandes, les postes de cadres et de direction. Pas étonnant donc que le mode de calcul choisi débouche sur une différence de 15 %. Une enquête menée dans les pays occidentaux par la société Equileap (reprise par Le Temps du 5 mars) a enfin mis clairement en évidence le biais qui fausse l’interprétation des données salariales dans les pays développés, en Suisse aussi. Selon cette enquête, dans notre économie et dans nos administrations publiques, les femmes, même si la situation s’améliore, sont fortement sous-représentées dans les postes hiérarchiquement les plus élevés et les mieux rémunérés. Elles sont par contre surreprésentées dans les emplois de niveau moins élevés. (...)

 

JF Mabut: La petite-fille de Guy Fontanet va sauver le PLR (...) La tragédie du PLR n’est sans doute pas finie. On voit mal Pierre Maudet renoncer à la politique. La prochaine élection du Conseil d’Etat genevois en 2023 est toute proche. Il aura forgé d’ici-là un nouveau parti à droite. Autant dire que le Grand Conseil qui n’a plus que des majorité d’occasion et s’épuise dans des ordres du jour interminables sur des sujets parfois franchement secondaires sera encore un peu plus affaibli et divisé. Ce n’est pas le basculement à gauche du gouvernement qu’il faut craindre, c’est l’incapacité des Genevois à discerner un avenir clair de leur canton et par conséquent des partis à  forger des majorités solides et durables au législatif. Vous avez dit Post Tenebras Lux? On ne dira jamais assez la lourde responsabilité de Pierre Maudet dans cette Genferei XXXL. (...) 

23:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |