Thierry Apothéloz: Eloge de la solidarité (11/03/2021)

Thierry Apothéloz: Eloge de la solidarité L'acceptation le 7 mars par plus de 68% des votant.e.s de la loi relative aux indemnisations pour pertes de revenus liés au Covid (L 12723) me réjouit. Ce fut un dur combat, dès les travaux préparatoires au printemps dernier, lorsqu'il m'a fallu mettre autour de la table patronat et syndicats pour trouver rapidement des solutions à destination de celles et ceux qui n'avaient droit à aucune aide.  (...)  La dignité n'a ni passeport, ni statut-légal. Elle est une composante essentielle de la longue tradition de tolérance, d'ouverture et de solidarité qui fait la force de notre canton depuis des siècles. Aujourd'hui, le temps est au soulagement et à la réjouissance d'avoir porté un projet novateur et concret à destination de celles et ceux que le système avait laissé au bord du chemin. Désormais vient le temps de la mise en œuvre. Je m'engage à ce que tout soit prêt pour que dès le début du mois d'avril, cette loi puisse déployer ses effets à destination de ses bénéficiaires.

 

Olivier Desbaillet: Forte augmentation de la violence chez les jeunes (...) Ceux de ma génération, les 40-50 ans et plus, ont tous connus des bagarres, lors des bals de jeunesses, des vogues, des fêtes des Vendanges & Cie ou aux fameuses soirées « Jackfil ». La différence, c’est que nous nous battions le plus souvent à un contre un, les autres entourant les pugilistes et lorsque l’un d’eux était à terre, la rixe était terminée. Parfois même, après la bagarre, nous buvions un verre ensemble. Quelle est loin cette époque ! Il est temps d’agir et d’arrêter de trouver des excuses ou des circonstances atténuantes. Quelqu’un qui frappe une personne au sol, à la tête, peut le tuer et c’est donc tout simplement une tentative de meurtre. Cependant, et c’est toute la complexité de la justice et des sanctions, il y a pire que la mort ; c’est de vivre avec des séquelles physiques et psychologiques toute sa vie durant.


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


Patrick Dimier: Tout ça pour ça? Au lendemain d’une journée électorale qui restera dans les annales de la démocratie suisse, il convient de faire le point. Burka : le banc et l’arrière banc de la gauche verdo-marxiste, moraliste à propos de tout et sur tout, se lamente d’un résultat qu’ils disent anti-musulmans. Une fois de plus ces gens sont capable de tout soutenir et son contraire. J’ai forgé ma conviction après avoir entendu l’imam de Berne qui nous a expliqué que la burka n’est pas inscrite dans le Coran, mais que c’est bel et bien une façon d’extérioriser une soumission de la femme. (...) L’approbation du Traité avec l’Indonésie est une vraie contrariété. Mais c’est la démocratie et il faut savoir s’incliner.  (...) Le résultat de l’élection partielle n’aura surpris que ceux qui n’observent pas correctement les réactions du public face à ce qu’il considère comme une exagération. (...) Le plus pitoyable reste quand même cette course à l’échalote lancée par la nièce de notre ministre des finances, c’est effectivement à pleurer de bêtise. Mais comme dit le proverbe, un moment de honte est vite passé. (...)

 

Jean-Noël Cunénod: Islamophobie, islamo-gauchisme: confusionisme? (...)  Dans cette optique, le prolétariat, classe motrice de la révolution socialiste, s’est trouvé éparpillé façon puzzle par le capitalisme numérique, dilué dans la société de consommation et émasculé au sein d’une pléthorique et confuse « classe moyenne ». Dès lors, l’extrême-gauche n’a eu de cesse de partir en quête du prolétaire perdu. Il a cru le trouver dans la figure de l’immigré, l’élément de loin le plus exploité par toutes les formes de la domination capitaliste. Malheureusement, cette figure n’existe pas. Il n’y a pas un immigré mais des immigrés dont les origines culturelles et les aspirations politiques sont fort diverses. Alors, l’extrême-gauche s’est focalisée sur les musulmans – immigrés et descendants d’immigrés – qui se sont organisés en communautés solides et bien structurées. (...)

 

Jean-Michel Bugnion: Boum, quand la politique fait boum! Le PDC réinvente le concept du « tout sauf … » en lançant une candidature certes féminine, mais complètement kamikaze. Le PLR, déchiré entre pro et anti, laisse la liberté de vote, refusant ainsi de soutenir son allié de l’Entente. L’UDC maintient l’habile et caustique pourfendeur du politiquement correct. Voilà les trois ingrédients ajoutés au duel au soleil entre la shérif écologiste et le pistolero jusqu’au boutiste pour un deuxième tour qui sera vraiment explosif et dévastateur. Le premier cadavre sera celui de l’Entente car la candidature PDC n’a, à mes yeux et malgré tout le respect que je lui dois, aucune chance d’être retenue par le peuple ; les pro PLR ne pourront que la considérer comme une attaque frontale contre leur champion. (...)

 

Marian Stepczynski: 1900 milliards pour la planète!? (...) Les têtes pensantes de la recherche économique ont bien entendu été sollicitées de donner leur avis. Elles l’ont donné, avec les précautions inhérentes à ce genre d’exercice. Le dosage, ont-elles fait valoir, entre l’instrument monétaire et son pendant budgétaire, tous deux portés à leurs extrêmes limites (taux négatifs d’un côté, déficits massifs de l’autre) en ces circonstances exceptionnelles, ne gardera son efficacité qu’à la condition que les politiques menées demeurent crédibles. Ce qui suppose, d’une part, des banques centrales pleinement indépendantes et, d’autre part, des finances publiques de retour à l’équilibre et même aux excédents une fois le plein emploi restauré. Cela paraît aller de soi, mais ce ne sera jamais assez répété.

 

François Velen: Maudet au grand coeur ! (...) Je crois que les Genevoises et les Genevois ne sont pas des sots, ils savent que le seul candidat à pouvoir changer le meilleur de la Genève de demain, c'est le génie. Pierre Maudet, c'est une « bête » politique, c'est son métier, c'est sa passion, certes il a son style qui peut froisser, mais avant tout c'est un patron perfectionniste, un bon gestionnaire. S'il est parfois rigide, l'homme a un grand coeur et d'aucuns le savent très bien. N'est-il pas le seul du collège qui est aller vers/chez les personnes touchées par le COVID ? OUI ! PIERRE MAUDET C'EST PIERRE MAUDET LE SAUVEUR DE LA MAJORITE DE DROITE AU CONSEIL D'ETAT.  

 

Philippe Meyer: Pourquoi la croissance du fret aérien continuera après la pandémie L'une des rares éclaircies dans le ciel du secteur aéronautique actuel vient du fret aérien. Alors que le trafic passagers a chuté et que plus de 40% de la flotte d’avions de ligne a été placée au parking longue durée pendant une grande partie de l'année dernière, la plupart des avions cargos sont restés en service avec des taux d'utilisation encore plus élevés que d’habitude, conséquence aussi de l’indisponibilité des soutes des vols de ligne. De plus, les changements structurels se produisant dans les chaînes d'approvisionnement mondiales pourraient accélérer sa croissance alors même que le trafic passagers reprendrait.Quels sont ces changements et quelles en sont les implications pour les acteurs de ce marché ? Le premier est la croissance spectaculaire du commerce en ligne. (...)

 

David Frenkel: Emmanuel Macron a tenté le diable en toute inconscience Emanuel Macron désirant soulager l’animosité franco-algérienne a reçu l’historien Benjamin Storia et lui a confié la tâche de rédiger un rapport sur la colonisation et la guerre d’Algérie, et cela afin de «  permettre de dresser un état des lieux juste et précis du chemin accompli en France sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie, ainsi que du regard porté sur ces enjeux de part et d’autre de la Méditerranée » a expliqué le Président français. Mal lui en a pris.  (...)

 

JF Mabut: Grandes orgues à Compesières  La paroisse de Compesières a décidé, ce mardi 9 mars, de mandater Claire Vernain Haugrel, directrice du festival Les Musicale de Compesières, et Véronique Buchs Dewaele de poursuivre la recherche de fonds en vue de collecter 1,5 million de francs destiné à reconstruire et agrandir l'orgue de Compesières. L'instrument actuel fêtera son centième anniversaire l'an prochain. Je me suis opposé en l'état à cette aventure. J'estime en effet que si tant est qu'un tel investissement se justifie alors que plusieurs orgues de valeur existent à Genève - notamment à Lancy et à Carouge-, la construction et l'exploitation d'un nouvel instrument de concert devraient être envisagés d'emblée dans le cadre d'un partenariat élargi avec une ou plusieurs communes et des entreprises dans le cadre d’une structure juridique ad hoc du genre association des amis de l’orgue de Compesières. (...) 

23:32 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |