Maville: "Mettez de l'ordre dans les blogs!" (15/02/2011)

masque.jpgMaville est un pseudo. Il cache les initiales BM, guère plus informatives. Je reproduis pourtant son commentaire reçu cet après-midi sous un billet récent, car il me permet - une fois de plus - de préciser ce qu'est un blog, un commentaire et quelle est la responsabilité des blogueurs, des commentateurs et de la Tribune.

Demain, vous lirez d'ailleurs dans la Tribune et sur son site internet un article relatif à une récente condamnation de la Tribune dans une procédure civile, une condamnation - une première suisse - qui, si elle devait être confirmée par les instances de recours, aura sans doute pour conséquence la fin des blogs et des commentaires dans leurs forme actuelle et marquera aussi une certaine fin de la liberté d'expression dans ce pays.

Voici tout d'abord le commentaire posté par Maville cet après-midi à 15h58:

"Cher Monsieur, Je vous envoie ce message pour vous dire le dégoût que j'éprouve en lisant certains blogs. Je ne parle pas des rédacteurs de blogs, courageux et parfois inventifs. Mais de ceux qui les commentent. D'aucuns, il suffit de lire la liste Commentaires récents que vous affichez à droite de la page d'accueil, se permettent tout et n'importe quoi. A rebours du processus de civilisation qu'on a parcouru, ils insultent, diffament, mentent, déversent leur haine de la représentation et des institutions. Surtout en temps d'élections, c'est impardonnable de la part d'un journal comme le votre, qui sait raison garder sous sa version papier. Le lecteur assidu de la Julie que je fais avoue être déconcerté par l'esprit qui règne sur certains blogs. Sans en appeler à Arendt, vous devriez revoir votre façon de diriger cette plate-forme, avant qu'elle ne pourrisse. Je suis libéral, mais il y a des lignes jaunes à ne pas franchir. Je pense particulièrement au "tous pourris" qui fleurit sous les articles concernant le Président du gouvernement cantonal et sa gestion du parc immobilier cantonal. Merci de prendre des mesures. Le Tages Anzeiger, votre alter ego alémanique l'a fait. Bien à vous. BM"

Et ma réponse

Cher Monsieur ou chère Madame BM,

Sans doute avez-vous de bonnes raisons de rester anonyme. J'ai constaté en effet, en bientôt quatre ans de gestion du forum des blogs de la Tribune de Genève, que la liberté d'expression, tant portée aux nues par notre société libérale avancée, n'est pas aussi également pratiquée qu'on le dit. Bien des gens tout à fait comme il faut craignent d'être importunés d'une manière ou d'une autre en raison de leurs dires et de leurs écrits. Ils préfèrent donc se taire ou s'exprimer derrière un masque comme des acteurs antiques.

Vous réclamez de la Tribune qu'elle fasse le ménage et ne tolère plus sur le portail des blogs des commentaires discourtois ou pires.

Je précise donc qu'un blog n'est pas un commentaire et un commentaire n'est pas un blog.

Un blog est un journal personnel, un carnet de bord, un carnet de notes. Son auteur en est l'éditeur. En ce sens, il assume la responsabilité pleine et entière de ce qu'il publie, y compris les commentaires qu'ils acceptent de tiers anonymes ou non. C'est donc à chaque blogueur de faire le ménage chez lui. Je n'interviens personnellement qu'en cas de plainte ou lorsque je découvre un billet à caractère manifestement illicite. J'ajoute que les blogueurs disposent de la possibilité de fermer les commentaires, de modérer les commentaires a priori (comme le font les journaux pour le courrier des lecteurs) ou a posteriori comme c'est l'usage dans la plupart des sites internet.

Je remarque enfin que les douaniers et les policiers exercent la plupart du temps leur contrôle des marchandises et des personnes qui circulent dans un territoire par voie d'échantillon et toujours a posteriori. J'attends donc qu'on m'explique pourquoi, lorsqu'il s'agit du trafic des mots, il faudrait exercer une censure a priori.

Je signale que si j'appliquais la règle en vigueur au Tages Anzeiger, votre commentaire, cher(e) BM, n'aurait tout simplement pas été publié, car le Tagi comme la plupart des journaux alémaniques ne publie que des commentaires signés et n'héberge pas de blogs.

J'en appelle donc aux blogueurs à faire le ménage dans leur blog. L'insulte n'est pas tolérable. Elle doit être effacée le plus vite possible. A l'exemple des villes qui, à défaut de pouvoir surveiller tous les murs d'immeubles par des agents, demandent aux propriétaires d'effacer les tags rapidement.

18:44 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |