Lifting du blog du président du Grand Conseil

Imprimer

leyvraz.jpgEric Leyvraz vient d'être élu président du Grand Conseil. Le vigneron-encaveur de Satigny, pionnier de la culture biologique, aura-t-il le temps de tenir un carnet de bord interactif de son année au perchoir? Nous l'espérons. Pour l'encourager à nous parler de ses passions qui sont nombreuses, nous avons quelque peu amélioré la mise en page de son blog http://leyvraz.blog.tdg.ch. Ces ajustements sont à la portée de tous les blogueurs. Suivez le  guide!

A propos, tout un chacun peut devenir blogueur. Il suffit de cliquer sur le lien Inscription dans la page d'accueil des blogs et de suivre les indications qui apparaisent à l'écran.

Voici la page du blog d'Eric Leyvraz. J'ai indiqué dans les flèches quelques améliorations. [cliquez sur l'image pour l'agrandir]

Leyvraz améliorations.jpg

Pour mettre en page une image, cliquez ici

Pour ne voir que l'introduction de la note, cliquez ici

Pour mieux faire connaître son blog, voici comment créer une file RSS, cliquez ici

Comment rédiger une note et en faire simultanément un commentaire dans un autre blog? Cliquez ici

Pour modifier le titre du blog et ajouter un sous-titre, voir l'image ci-dessous:

leyvraz présentation généralité.jpg
Pour modifier le titre d'une note et la ranger dans une catégorie, voir l'image ci-dessous:

 

leyvraz titre gomme.jpg
 
Consultez régulièrement le webzine de www.tdg.ch et de www.blog.tdg.ch

 

 

Commentaires

  • c'est comme vous voulez ! lol en,tous cas moi j'aim ebien votre billet.

  • Bon, ce graphique est illisible - dur la comm!

    - finalement, il sait &/ou fait quoi ce mec?

    Satigny est une drôle d'enclave


    En attendant (on est suisse mais pas obligé de rêver), faudra prévoir :

    - augmentation d'habitants: combien et sur quelle durée prévue l'afflut d'étrangers à Satigny
    - perte de sécurité: l'ajout de combien de forces de police, pour assurer la sécurité ?
    - restrictions des habitats sociaux: quelles constructions, moyens & finances peut payer le contribuable, pour combien de mosquées, de soutien social et d'emplacements réservés dans nos cimetières?
    - payer pour?: combien de repas casher & autres règles communautaires acceptera et payera notre contribuable, dans nos cantines & pour nos enfants,
    - ne plus avoir la liberté de? combien d'heures de piscines publiques réservées exclusivement aux femmes musulmanes payeront nos contribuables,
    - contribuer à payer pour des sans papiers? combien de membres de familles rejoignant tout salarié détenteur même de courte date de permis de séjour G, F, D, C ou B et etc, - regroupement familial oblige selon nos lois, pour toucher une rente tout en n'ayant jamais travaillé en Suisse), en provenance d'Afrique ou d'ex UE rejoignant leurs semblables, pourrons supporter nos contribuables

    - Payer vos augmentations de primes d'assurance maladie, pour le financement de:

    de combien d'étrangers, déjà bénéficiaires de la générosité suisse, continuent leur vie en restant tributaires de l'AI
    ou combien d'entre eux, après quelques années d'emploi à des postes ne requérant aucune qualification, arrivent à se faire affilier à l'AI en tant que victimes de mal de dos ou autres?

    Comme ce turc, accueilli à Genève sans diplôme comme employé des postes, qui se déclara à l'AI et retraité à 43 ans pour mal de dos, restant vivre en tout confort avec 3 gosses dans son appart de Champel ..!

    on est quand même cons, nous les suisses: on paye un max pour aider les autres, mais ce ne sont pas ceux-là à qui on pensait qui en profitent

    En attendant,
    ce graph reste illisible, donc inutile?

  • @M. Levraz

    Deux exemples typiques de ce qui ce fait à Genève - votre organigramme étant si opaque!


    A) comme ce turc avec sa femme portugaise dont,
    comme pour tant d'autres résidents genevois, arrivés sans qualification,

    les enfants ont bénéficié des années précédentes de constructions, d'impôts et du dur labeur de nos parents, de nos écoles, institutions, de notre culture (là, non: faut pas réver),
    tout en considérant cet environnement confortable comme acquis et du.
    tout en ne recherchant qu'a pouvoir acheter: des fringues H&M & autres ipods, vivre des systèmes de logements bon marché en zones de luxe (Champel) & profiter d'autres soutiens sociaux accordés à leurs parents, pendant qu'ils mangeaient M&M,

    pour ne faire qu'arriver à l'âge de leur obtention automatique d'un passeport suisse.


    B) pour latinos d'Amérique du Sud
    comme dans cette étude d'avocats du centre de GE où cette jeune argentinienne (1er emploi) est réceptionniste

    lieu de travail où, très possessive, elle pris l'habitude d'y faire venir son mari avec ses 3 enfants en bas âge (dont lui s'occupe, plus qu'elle, réfugiée derrière "l'accaparement" de son emploi)

    comme elle y fait venir copines avec amis de copines: d'où photos lascives prises de l'une par l'autre, dans les couloirs ou collés aux murs des bureaux de collaborateurs... (euh... en voyage)

    Cette argentinienne vivant en centre-ville à côté de son job, mêlant ses besoins privés/prof, le mari, espagnol, restant des mois durant en arrêt maladie,
    pendant lequel il fit par ex. un aller-retour Espagne-GE dans la journée sur ordre de sa femme de réceptionniste, pour le compte de collaborateurs en vadrouille en Espagne et bloqués au retour par le nuage de cendres islandais,

    tout cela dans le cadre d'une étude d'avocats de la place en charge de contentieux comme ceux de ce quoditien pas en phase de khad afies ou autres fortunes en attente de plage, sans parler de mios de transferts turcs anonymes dont leurs proprios ne payaient que pour avoir leurs transactions au placard lors de contrôles LBA,

    où cette réceptionniste sud-américaine adora laisser une amie & son copain prendre des photos pour le moins lascives et suggestives, dans les couloirs et bureaux de cette même étude

    réceptionniste bavant de réponses "mais avec le plus grand plaisir" au client
    tout en laissant le téléphone et son travail sonner,
    aux idiotes de service levées aux aurores, prêtes et fidèles au poste mais non payées pour le sien,
    pendant qu'elle allait (1) s'acheter de quoi petit-déjeûner, (2) se maquiller, (3) petit déjeûner, avant de donner ses ordres de jobs à exécuter à sa collègue, moins aguerrie bien sûr.
    Ce qui fait des journées de plus de 9h50, tout en cumulant ses fonctions job avec mes tâches, mais à un salaire d'env. 30 chf/h sans 2me pilier sur 5 mois.


    Ceci n'étant que de simples histoires du quotidien
    de valeur et de respect
    dont font preuve tant de nos collègues
    et avec lesquels nous devons vivre et composer


    Merci à nos élus, nos responsables, nos politiques et nos juridiques
    Merci au contrôle de l'habitant et à nos gouvernants

Les commentaires sont fermés.