Laconnex et les minarets sur TF1. Et suite de la revue des blogs

Imprimer

tf1 lachat minaret.jpgL'ancienne adjointe au maire de Laconnex est la première à exprimer sa surprise face à la caméra du journal de 13 heures de TF1, à l'annonce du choix des Suisses de refuser la construction de nouveaux minarets dans le pays.

Madame Colette Lachat plaide pour la tolérance. D'autres habitants, comme la majorité des Genevois, disent leur désappointement. Chez le docteur, les avis sont plus partagés. Les musulmans sont les bienvenus, mais ils doivent accepter le mode de vie de la majorité des habitants de ce pays plus accoutumés aux cloches des clochers qu'à l'appel à la prière.

Les vieux qui s'expriment ont sans doute été enfants de choeur et ont baragouiné les réponds de la messe en latin. C'était avant l'irruption du français voulue par l'église romaine, dans les années 60, 450 ans après la naissance Calvin. Comme quoi tout change. L'islam sans doute un jour tolérera que le Coran se lise dans les langues du monde, car Dieu et les anges du paradis sont sûrement polyglottes.

Sur les blogs de la Tribune, les commentaires continuent bon train. A noter ce matin les billets suivants

Le Père Collomb, les minarets, ma déception par Pascal Décaillet

Les Suisses ne sont pas racistes! par Charly Schwarz

Minarets : les limites de la démocratie par Philippe Souaille

Minarets - Ne méprisez pas le peuple! par Jean-Claude Ducrot

Votation anti-minaret, ville et campagne, une approche différente de la peur de l'étranger, de l'inconnu, de la religion, de l'autre ! par Walter Schlechten

Ni Jésus ni Mahomet.... par Danielle Bertola

Double langage par Solid Pardo

« Merci Muammar Al Islam Kadhafi ! » par Blondesen alias Per Amann

Le vote antiminarets à l’international (suite) par Daniel Schöni Bartoli

Le pyromane Freysinger fait de l’auto-allumage par Alain Hubler

Faut-il protéger la démocratie? par J.-F. Mabut

 

Commentaires

  • Un pourquoi pas un blog sur ce site des opposants tunisiens?
    Parce Qu Ils risque leurs vies!

  • "Le laïc [musulman] qui refuse le principe de l'application du droit
    musulman n'a de l'islam que le nom. Il est un apostat sans aucun
    doute. Il doit être invité à se repentir, en lui exposant, preuves à
    l'appui, les points dont il doute. S'il ne se repent pas, il est jugé
    comme apostat, privé de son appartenance à l'islam […], il est séparé
    de sa femme et de ses enfants, et on lui applique les normes relatives
    aux apostats récalcitrants, dans cette vie et après sa mort".
    Al-Qaradawi, Président du Conseil Européen
    de la Fatwa et de la Recherche1

Les commentaires sont fermés.