26 novembre: faut-il subventionner la presse comme les paysans?

Imprimer

aide à la presse.jpegUne fois n'est pas coutume, je cite mes contributions du jour sur mon blog Vu du Salève. je les ai rédigées en direct d'un séminaire co-organisé par Impressum et l'Université de Fribourg. Il y est question de l'aide à la presse.

Je prétends que l'information générale et politique est considérée par le public comme l'air pur ou comme la protection de l'environnement. Il s'agit d'un bien commun naturel et gratuit. Même si l'un et l'autre coûtent cher à produire ou à conserver.

Mais voilà les gens ne sont plus prêts (il ne l'on jamais été) à payer le vrai prix de l'information. Tous les journaux dépendent des annonceurs et ceux-ci se comportent en terrain conquis. Ce n'est pas très bon pour la liberté de la presse et la qualité de l'information citoyenne. Je qualifie d'information citoyenne, les infos qui permettent aux habitants d'une région, d'un pays, du monde et plus encore à ses citoyens d'être informés selon des critères de qualité reconnus et de participer à la vie démocratique en connaissance de cause.

Il faut subventionner la presse comme les paysans par JF Mabut "Nous sommes devant un patient...", dit le prof Bernhard Waldmann de Fribourg, en introduisant le deuxième thème du Forum Etat et médias dans la démocratie: Rôle de l'Etat... Un patient, une danseuse dirait Bernard Campiche (lire la note précédente rédigée en direct), qui souffre d'anémie grave. La publicité boude les journaux et les lecteurs leur font des infidélités séduits par les nouveaux médias: internet et les intelliphones et autres tablettes électroniques. Au fond les journaux d'information générale et politique sont un peu dans la situation des paysans...

Le logement, quel marasme ! par Benjamin Ligier Tous ont œuvré donc pour le maintien des loyers à un niveau plus acceptable mais sans assainir le marché ni détendre en rien une situation haussière et de pénurie. Leurs actions ont été caractérisées par deux axes, que tous deux ont poursuiv

Tout le monde répète ce que personne ne vérifie par John Goetelen Cécile Bühlmann dit n’importe quoi. Cécile Bühlmann est une ancienne politicienne écologiste suisse, candidate malheureuse des Verts au Conseil Fédéral en 2000. Aujourd’hui elle figure au Conseil d’Administration de Greenpeace Suisse. Ce qui est sûr dorénavant: plus un centime pour Greenpeace. Plus une voix pour les Verts, définitivement rangé du côté de la konspiration. Elle a déclaré jeudi «La violence est même une des principales causes de mortalité pour les femmes entre 15 et 44 ans». Et bien c’est faux. Une fois de plus on nous sert des déklarations alarmistes surréalistes. Ou elle est incompétente, ou c’est un mensonge délibéré et intentionnel. Et pourtant avez-vous lu un seul média discuter et chiffrer cette affirmation? Ou simplement mettre au conditionnel, ou se poser le début du commencement d’une question? AU-CUN. Ça y est, la konspiration radikale-féministe a définitivement noyauté, baillonné, décervelé la presse. Le marxisme féministe est devenu la pensée officielle des médias.

Le prix  : une force symbolique par Djemâa Chraïti Nous sommes assises dans les fauteuils club Chesterfield du restaurant Le Train Bleu,  à la Gare de Lyon de Paris.  Dans cette ambiance surannée Belle époque, je sirote tranquillement un thé vert japonais en attendant le train du dimanche soir qui doit me ramener à Genève. Une femme s'installe en face de moi, j'engage la conversation. Elle déclare être illustratrice, française, vivant à Lausanne et  née en Angola. : Anne Wilsdorf. Elle a gagné de nombreux prix au cours de sa longue carrière, trente ans, et je profite de l'occasion, sachant que je dois rendre un texte à Haykel pour le blog collectif pour  la questionner sur les Prix. Un petit sourire en coin... Lire la suite dans le blog collectif et les billets de Jean-Marie Gumy, Robert Conrad, John Goetelen, Haykel Ezzeddine. Le prochain billet collectif aura pour thème "Le silence ". Dernier délais d'envoi le 27 novembre à  collectifgeneve@yahoo.fr. A vos plumes !

Soirée chic au “Chic” par Haykel Ezzeddine
Après quelques mois de rénovation, le Chic a réouvert ses portes ce soir. Il y avait du monde dans cette discothèque fort sympatique en plein centre de Genève. Photos sur planète photos.

La Haute-Savoie aux éditions Bonneton par Rémi Mogenet Les encyclopédies Bonneton sortent un volume consacré au territoire du département de Haute-Savoie, et j'ai l'honneur d'y avoir participé par la partie consacrée à la littérature. Mais d'illustres auteurs ont participé, en outre, tel Marc Bron, mon noble collègue, qui a évoqué la langue spécifique à ce territoire; Catherine Hermann, jeune historienne qui a évoqué en particulier l'auguste figure d'Amédée VIII, qui fit bâtir le château de Ripaille, près de Thonon; ou sa propre grand-mère Marie-Thérèse Hermann; ou bien mon camarade Mickaël Meynet, dont les éditions Le Tour ont publié deux livres; ou bien encore Claude Barbier, un des principaux animateurs de la société d'histoire La Salévienne, sise à Saint-Julien-en-Genevois. Pour les autres, je ne les connais pas. Pour nos amis genevois, évidemment, le lien avec la cité de Calvin est omniprésent...

Portrait d'un photographe de l'islam : Peter Sanders par Fatima et Zakia Si vous êtes passionné(e) d'ouvrages sur l'islam et le monde musulman, le nom de Peter Sanders ne vous est peut-être pas inconnu. Vous aurez tout au moins, au fil de vos lectures, admiré sans le savoir bon nombre de ses photographies.

Votre voiture a-t-elle été fabriquée par un criminel de guerre nazi ? par Pierre Scherb Si vous avez possédé une Audi avant 1985, il se peut qu'une partie de celle-ci ait été fabriquée par le criminel de guerre Klaas Carel Faber. C'est effectivement dans cette société qu'il a travaillé après sa fuite d'une prison néerlandaise où il purgeait une peine d'emprisonnement à perpétuité, après avoir été condamné à mort.

Politiciens à géométrie variable par Raphaël Leroy Quelle étrange classe politique que la nôtre. Capable de louer les mérites de la région franco-valdo-genevoise un jour et de prêcher la préférence cantonale le lendemain. Gérald Henrion est un restaurateur réputé. Ancien gérant du Cheval-Blanc à Carouge, il vient d'être choisi par la Gérance immobilière municipale pour tenir le restaurant de la Perle du lac à Genève. Si ses qualités sont reconnues, Gérald Henrion a un grand défaut : il est Français et officie à Annemasse. Raison pour laquelle sa nomination suscite un tollé en Ville de Genève.

Port du voile: cessons d'être paternaliste par Tristan Zimmermann La Cour EDH, juridiction suprême de la Suisse, bien que ses arrêts ne soient pas pourvus d’un effet cassatoire pour l'Etat défendeur, a rendu un arrêt le 23 février 2010. (...) La Cour a estimé que ces tenues étaient portées "par de simples citoyens [qui] ne sont aucunement des représentants de l'Etat dans l'exercice d'une fonction publique" (§ 48), dans "des lieux publics ouverts à tous comme les voies ou places publiques", et non "dans des établissements publics, dans lesquels le respect de la neutralité à l'égard de croyances peut primer sur le libre exercice du droit de manifester sa religion" (§ 49). Dès lors, les restrictions que la Cour admet eu égard aux établissements publics ou aux fonctionnaires ne trouvent donc pas à s'appliquer dans la rue. L’argument de la solidarité envers des femmes qui sont contraintes de se couvrir par l’Etat dans lequel elles vivent, songeons à l’Iran ou à l’Afghanistan, ne doit pas nous faire oublier que nous évoluons dans un Etat démocratique où toute femme désireuse de se voiler doit pouvoir le faire sans s’exposer à une éventuelle condamnation. Cessons de faire preuve de paternalisme...

Carouge doit s’engager pour le logement par Nicolas Walder Le dossier du logement a beau être compliqué, on ne comprend pas pourquoi Genève n'arrive pas à le gérer d'une manière constructive (dans tous les sens du terme !!). On s'étonne toujours de voir avec quelle lenteur les projets avancent. En fait, alors qu'on s'attend à ce qu'on nous soumette des projets comprenant un maximum de logements, certains n'hésitent pas, à l'exemple des Cherpines Charrotons, à y inclure des réalisations contestables. Pensaient-ils vraiment pouvoir passer en force avec ce déclassement afin d'y réaliser des milliers de bureaux et un centre sportif surdimensionné ? Et c'est ainsi que tous les projets s'enlisent. Ce qui alimente des commentaires dont celui de MGD: "On peut se demander si vous connaissez votre commune. Carouge a été une des premières communes du canton à avoir créé, il y a près de 60 ans, grace au travail de magistrats PDC et radicaux, une Fondation immobilière, l'actuelle Fondation HLM de la ville de Carouge, qui gère des milliers de logements.

A quand un CSA helvétique ? par Antoine Bertschy Jeudi en fin de soirée, deux émissions dites culturelles, mais traitant largement de politique, étaient diffusées simultanément. Sur France 3, dans « Ce soir (ou jamais !) », la discussion portait, par le biais de divers sujets, sur la politique économique en Europe en général et en France en particulier. Sur TSR1, dans « Tard pour Bar » les échanges se faisaient sur le thème de l’intégration des étrangers en Suisse. Si, en tant qu’élu genevois, j’aurais naturellement dû rester sur la première chaîne romande, ma conscience de téléspectateur m’en empêchait. Ce qui suscite ce commentaire de Jean-Bernard Busset "Peut-être ne le savez-vous pas, mais il existe à la RTSR plusieurs possibilité de se plaindre de la qualité d'une émission radio ou télévision..."

Lula crée le Secrétariat Spécial de la Santé Indigène par Bernard Comoli
Le 19 octobre, le Président de la république a signé le décret qui place le service de santé indigène sous la responsabilité directe du Ministère de la santé. Ce service était jusque-là confié à la Fondation Nationale de la Santé - FUNASA. Le décret crée ainsi le Secrétariat Spécial de la Santé Indigène - SESAI, demandé de longue date par les organisations indigènes qui se plaignaient des dysfonctionnements de la FUNASA.

Les commentaires sont fermés.