Le sel de la subjectivité vaut mieux que le copier coller!

Imprimer

comoli plagiat.jpgMon cher Bernard, merci de ta dernière note. Elle nous informe de la publication d'un livre "Les Yanomami du Brésil - Géographie d'un territoire amérindien". Ton billet manque cependant à mon goût du sel de la subjectivité qui fait toute la saveur des blogs. *

Une critique de ta plume, même courte, persillée d'anecdotes pertinentes et personnels, quêtées auprès de témoins de première main augmenterait sensiblement l'intérêt de ton carnet de notes.

J'écris ce commentaire en toute amitié et j'espère que d'autres blogueurs le liront.

Plutôt que de te l'adresser par courriel ou de le publier simplement dans un commentaire sous ton billet, j'en fais une note dans ce blog et te signale son existence par le biais d'un trackback (ou rétrolien), une technique de liaison entre les blogs hélas trop peu connue, mais dont tu trouveras le mode d'emploi ici. Elle permet comme tu l'auras compris de commenter un blog tiers tout en publiant une note dans son propre blog.

Depuis quelque temps, j'ai en effet remarqué que des blogueurs remplissaient leur carnet de bord de textes et parfois d'images ou de vidéos simplement copiés ailleurs puis collés dans leur blog sans autre forme de procès.

Le copier coller n'est pas dans l'esprit des blogs, ni dans celui de l'internet qui a justement inventé les liens hypetextes pour éviter ce genre de pratique, qui, dans certains cas, peut violer les droits d'auteur.

Bloguer est une discipline parfois exigeante. Néanmoins il vaut mille fois mieux rédiger quelques lignes qu'étouffer l'internaute - ce n'est pas le cas de ta note, mais d'autres blogueurs que j'ai alerté ces derniers jours se reconnaîtront sans doute - sous des kilomètres de texte péché ailleurs.

Notes associées

* Mea culpa publié à 11h30: Bernard me téléphone pour me demander s'il peut insérer plusieurs photos dans une note. Bien sûr lui dis-je et je mentionne le blog http://planetephotos.blog.tdg.ch. Dans la suite de la conversation, j'apprends que son dernier billet qui sucite la rédaction de celui-ci n'est pas le résultat d'un copier coller d'un quatrième de couverture. - C'est une note tout à fait originale, m'assure-t-il. - Tellement neutre qu'en effet elle a les allures d'une note promotionnelle. Bref, je me suis trompé et je n'ai plus qu'à lui présenter mes excuses amicales.

Commentaires

  • Cher Monsieur Mabut,

    Je souscris entièrement à votre remarque sur l'indésirabilité du copier - coller.

    Meilleures salutations.

Les commentaires sont fermés.