26, 27 mars: le blogueur Antoine Vielliard élu conseiller général

Imprimer

vielliard en contre champ.JPGCe n'est pas vraiment facile de battre un élu sortant, de surcroît ancien maire de Collonge-sous-Salève. C'est l'exploit qu'a réussi ce dimanche le centriste tendance Bayrou Antoine Vielliard. Il a été élu conseiller général du canton de Saint-Julien. Né à Chêne-Bougeries d'une famille française, conseiller municipal de l'opposition à Saint-Julien et employé dans une des plus grosses multinationales de Genève, Antoine Vielliard s'est fait connaître de ce côté-ci de la frontière grâce à son blog et à son analyse sans concession du développement du Grand Genève. Bertrand Buchs, qui n'a pas été aussi heureux à Carouge, commente: « Bravo pour votre élection. C'est amplement mérité. »

Pour le reste,  le débat nucléaire continue d'occuper les blogueurs. On lira donc les billets de Julien Cart, Arthur Grosjean, Marie-France de Meuron et de votre serviteur JF Mabut et les reportages photos de Demir Sönmez, Haykel Ezzeddine.

Je note aussi le retour dans la blogosphère d'Olivier Baud qui se félicite de la résistance des enseignants face à l'extension de l'horaire scolaire le mercredi matin et de Sophie Nanzer à propos de la Syrie.

 

Le nucléaire, le retour à la bougie et la sécurité nationale par Arthur Grosjean (...) La Suisse va bien sûr tirer des leçons de la catastrophe. Une sortie du nucléaire est déjà envisagée. Elle sera difficile car les gens, une fois l'émotion passée, n'acceptent toujours pas des mesures contraignantes pour économiser l'énergie (isolation obligatoire des bâtiments, interdiction d'appareils voraces, prix de l'électricité plus cher) et pour doper véritablement le solaire, la géothermie, la biomasse et l'éolien. Le grand gaspillage continue.

Une déesse marine de Victor Hugo par Rémi Mogenet Victor Hugo, dans Les Travailleurs de la mer, a créé une magnifique déesse, reflet, je dirais, de la Divinité sur Terre. A cet égard, il succédait dignement aux poètes antiques: il créait un mythe. Il ne reprenait pas une figure déjà créée avant lui, à la façon des Classiques, mais plaçait une nouvelle Immortelle dans une grotte marine au large de la Normandie. Il était l'équivalent de William Morris, qui, au sein de ses romans, créait une déesse forestière de l'ancienne Germanie.

La Suisse sous perfusion par Arnaud Cerutti Dans le regard du supporter, il n'y a même pas de dépit. Voir la Suisse quitter Sofia (et mourir?) sur un match nul 0-0 ne surprend plus, tant cette équipe ne déchaîne plus les passions. Conduite par un sélectionneur qui semble n'avoir aucun pouvoir, cette Nati qui faisait descendre les gens dans la rue il y a de cela encore cinq ans ne fait plus rêver. Comment, en effet, vouloir s'amouracher d'un collectif qui, une demi-heure durant, a regardé jouer des Bulgares sans génie?

Le nucléaire, c'est fini? Par JF Mabut Quand on se brûle, on devient plus prudent, mais cesse-t-on pour autant d'utiliser le feu? Certes, le feu nucléaire est dangereux et ses braises persistantes. Il réclame donc des précautions particulières. Faut-il pour autant le bannir de notre panoplie énergétique sous prétexte qu'un tremblement de terre et un tsunami - c'est lui qui a "éteint" les pompes de secours placées en zone inondable - a détruit trois des six réacteurs de Fukushima? Il n'est peut-être pas inutile de rappeler que la catastrophe n'est pas un accident d'origine nucléaire contrairement à ceux de Three Miles Island et de Tchernobyl.

De grâce, pas de procès d'intention à M. Claude Guéant ! par Maurice-Ruben Hayoun Une grande nervosité, voire un certain affolement s'est emparé de quelques salles de rédactions depuis que le nouveau ministre de l'intérieur, M. Claude Guéant, a pris ses fonctions. Les élections cantonales ainsi que la percée, attendue et prévisible, du Front National, y sont pour quelque chose. Depuis de nombreuses années, de tels bouleversements étaient  à l'ordre du jour ; l'arrivée du leader frontiste au second tour de l'élection présidentielle de 2002 n'était pas un épiphénomène. Au lieu de prendre les mesures qui s'imposaient et de se mettre à l'écoute d'une frange importante de l'électorat, le président élu, Jacques Chirac, a préféré gérer son nouveau mandat comme si de rien n'était, comme si le vote exprimé n'était qu'une saute d'humeur sans conséquences... Le résultat du premier tour des élections cantonales lui ont administré la preuve du contraire... Que fallait-il faire ?

La jeunesse en procès répond dans la rue par Julien Cart La dernière critical mass de vendredi soir l'a bien montré : plus les autorités criminaliseront ce mouvement, plus elles chercheront des boucs-émissaires en faisant le procès de jeunes innocents, plus l'engouement lié à ce mouvement alternatif mondial sera grand. 1'500 personnes dans la rue hier soir : jamais la critical mass n'avait mobilisé autant de jeunes cycloterroristes (navré pour le pléonasme M. Maudet) ! Merci donc à Isabel Rochat et à la droite dans son ensemble dont l'acharnement a manifestement porté ses fruits hier. Petit retour sur les faits (à ce propos, lire l'intéressant résumé du journaliste indépendant Richard Etienne). Mardi passé a eu lieu à Genève une mascarade de procès au Tribuanal de police.

Syrie : vers la 3e voie ? par Sophie Nanzer (nom connu de la rédaction) Dix jours de manifestation,  valse autodestructrice du régime qui manie la répression et la réforme, des signes de tensions au sein de la direction du pays. Et dans la nuit du samedi 26 mars, cette annonce à la télévision Al Arabya : la levée de l'état d'urgence.  La Syrie s'engagerait-elle dans la  troisième voie, celle qui ouvre le débat démocratique et qui évite le chaos irakien ?

Le Théâtre 14 met Shakespeare en Bouteille par JN Cuénod Vous disposez encore de tout le mois d'avril pour ne pas rater cette comédie au Théâtre 14-Jean-Marie Serreau à Paris. Aidé par son assistante Estelle Simon, le metteur en scène Pierre Beffeyte y met Shakespeare en Bouteille, dans cette pièce peu jouée, « Tout est bien qui finit bien.» En effet, le sublime Romain Bouteille y tient le rôle du Fou. Tous ceux qui ont encore plein les oreilles de ses sketches vitriolesques au « Café de la Gare », devraient laisser en plan leurs besognes, pour courir au Théâtre 14.

L'espoir rend les fous joyeux! Par Edmée Cuttat Comme prévu donc, nos malheureux footeux ont pitoyablement paumé en Bulgarie leur dernière chance de très éventuellement se qualifier pour l'Euro 2012. Ce qui ne les empêche pas de conserver bêtement leurs illusions. S'inspirant des candidats de téléréalité, ils ont donc décidé de rester positif, de ne rien lâcher et de tout donner, en étant mentalement à 200%. Tous, sauf Alex Frei, qui joue la grande muette... La suite ici

L'escalade n'est pas une fatalité par Carol Scheller Une américaine-israélienne réagit aux évènements de cette semaine dans la bande de Gaza et à Jérusalem. Cet article d'Emily Hauser que je traduis pour vous renvoie au vers du poète palestinien Mahmoud Darwich.

Tchernobyl, Fukushima... Mühleberg ? Stop au nucléaire. Par Demir Sönmez qui publie une longuer galerie image de la manifestation de samedi. Pour que la Constituante réintègre l'article antinucléaire sur l'énergie (art. 160E) dans son projet constitutionnel... Pour que comme le veut cet article, le Conseil d'Etat emploie «tous les moyens juridiques et politiques» pour appuyer l'exigence de l'arrêt des centrales suisses, en commençant par Mühleberg tout de suite. . Sur le même sujet, le long reportage texte et image de Haykel Ezzeddine Et les remerciements très brefs d'Esther Alder.

Nucléaire et médecine par Marie-France de Meuron Un excellent article du Dr Bertrand Kiefer, rédacteur en chef de la Revue Médicale Suisse, paru cette semaine nous révèle à quel point l'OMS joue mal son rôle de protecteur de la population quand il s'agit de l'énergie nuclaire. Les données médicales sont confiées en priorité à l'armée et les secrets-défenses l'emportent sur la santé humaine.

Le vieillissement un très grand enjeu de société par Béatrice Fuchs Si l'on parle beaucoup de mobilité, de pénurie de logements, de manque de construction en Ville de Genève et dans le canton, du problème de la sécurité, on évoque malheureusement que trop peu à mon goût la thématique du vieillissement de la population, qui est un réel enjeu de société. Si Monsieur François Longchamp a bien fait évoluer le dossier des EMS, en ce qui concerne le fait de construire des nouveaux établissements, mais aussi de la gestion de ces derniers, il n'en demeure pas moins qu'il y a une réelle préoccupation relative notamment au nombre de personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer dont le GHI disait, il y a peu, qu'ils sont plus de 6000 sur le canton de Genève...

Contre la stigmatisation des musulmanes et musulmans par Christian Brunier En tant qu'ancien député, binational (franco-suisse), athée et défenseur des libertés, je signe cet appel : « Non au débat-procès de l'Islam ! » Nous, citoyens français de foi, de culture ou d'héritage islamique, immédiatement rejoints par des citoyens de toutes confessions ou sans confession, appelons le Président de la République et le gouvernement à renoncer au débat sur la laïcité et la place de l'islam en France, que l'UMP veut lancer.

L'heureuse résistance des enseignant-e-s par Olivier Baud Il y a un peu plus d'un an, lorsque le département de l'instruction publique (DIP) envisageait d'augmenter l'horaire de l'écolier dès la rentrée 2011, seuls 80 postes supplémentaires étaient prévus. Le projet était à l'évidence irréaliste. Deux fois, le DIP a été contraint de revoir ses plans. Il annonce finalement le changement probable d'horaire pour la rentrée 2013 et parle de 207 postes supplémentaires. Selon la première prévision du DIP, dix postes supplémentaires en moyenne par degré auraient été suffisants ... en voilà maintenant cinq fois plus ! Comment imaginer que cette stupéfiante progression (qui reste cependant totalement insuffisante) aurait pu exister si les enseignant-e-s n'avaient pas fait preuve de lucidité en dénonçant l'infaisabilité du projet et les soi-disant « évidences » à propos de l'horaire scolaire dont les médias et le DIP rebattent les oreilles des citoyen-ne-s ?

 

 

 

Les commentaires sont fermés.