28 mars: Rochat, nucléaire, médecine: l'art de communiquer

Imprimer

ezzeddine photos explosif.jpg"Isabel Rochat n'est pas contre l'engagement d'agents de sécurité publique étrangers". Un propos déclaré ce matin sur Radio cité que son rédacteur en chef Olivier Francey relaie dans son blog, ainsi qu'une autre confidentialité. Des déclarations qui n'ont pas échappé à Soli Pardo qui publie, dans Substratum, un commentaire sur « L'art de communiquer ».

L'art de communiquer, relève-t-il du 10e, 11e ou 12e art? Il participe sans doute de l'art de gouverner. Thomas Veillet nous le rappelle quasi quotidiennement dans sa chronique boursière qu'il titre ce matin: "Rien de neuf: nucléaire, Kadhafi et chiffres économiques, mais ça monte". Bertrand Buchs donne dans l'art de la concision: "Le cœur est à Lausanne. la belle endormie à Genève". L'art de communiquer jette souvent le doute, tel Philippe Souaille à propos de son ami Antoine Vielliard "élu au service de l'intérêt général ?"

L'art de communiquer, c'est aussi l'art du portrait. Lisez Pierre Losio et Pascal Décaillet. L'art de communiquer c'est encore un art pictural ou de la photographie - le 8e art - comme nous le démontre l'incontournable Haykel Ezzeddine. Et si vous vous exerciez à cet art en éditant un blog.

Allez, c'est décidé, je blogue!

Rien de neuf ; nucléaire, Kadhafi et chiffres économiques, mais ça monte par Thomas Veillet L'ambiance semble un peu morose, haussièrement morose, mais morose quand même. En Europe, on digère la crise portugaise, mais franchement on la digère plutôt bien. Apparemment, selon les spécialistes c'était dans les prix depuis longtemps. A ce sujet, si les mêmes spécialistes pouvaient nous livrer une liste exhaustive de choses « QUI SONT DANS LES PRIX », ça me serait bien utile afin de ne pas donner inutilement de l'importance aux choses qui n'en ont que très peu, puisque c'est dans les prix....

Le cœur est à Lausanne. Genève joue la belle endormie par Bertrand Buchs Et oui, Lausanne est en train de gagner au mercato des professeurs de médecine. Genève joue la belle endormie. Lausanne s'ouvre sur les autres cantons, vit avec un arrière-pays. Genève que dalle. La France s'en moque et construit un super hôpital à moins de 20 kilomètres de notre centre-ville, avec les mêmes spécialités que les HUG. Concurrence débile, mais réelle...

Trois points de "Nino" dans un gain facile des siens par Guillaume Claude Pour un deuxième soir de suite, l'équipe de Portland était engagée dans sa série face aux Silvertips d'Everett. La formation de nos deux compatriotes(Bärtschi et Niederreiter) a une nouvelle fois excellé en s'imposant 7 à 2 au dépens du 8ème de sa conférence.,,

Vielliard : élu au service de l'intérêt général ? par Philippe Souaille Mon ami Antoine Vielliard a donc été élu au Conseil Général de Haute-Savoie. Je suis content pour lui, c'est le début de la récompense de longues années de travail acharné. Mais je suis triste, car s'il mérite amplement son élection et si je pense qu'il fera un excellent Conseiller Général et sans doute au-delà, prochainement, un maire de Saint-Julien remarquable, voire un parfait député, il a été élu en partie sur de mauvaises bases, sur un signal qui quoiqu'il s'en défende est un signal de défiance à l'égard de Genève. Je sais bien que son leitmotiv explique sans doute moins son élection que son patient travail de fourmi, sa visibilité, son entregent. Il le sait aussi. N'empêche qu'il est lié aujourd'hui par son message et que son message n'est à mon avis pas constructif.

Soigne et tais toi... par Jean-Marc Guinchard Ce conflit n'est pas le premier dans le secteur de a santé, mais il reste, comme les précédents, emblématique d'un problème récurrent: la prise du patient en otage, qui finalement se trouve au bout de la chaîne et n'a pas les moyens qu'ont les assureurs, ou l'Etat, sur les plans juridique et financier...

Un grande portiere par Pierre Losio (...) Tribune nord, en plein milieu de la section grenat (les ultras servettiens) ; un après-midi très ethno en somme. Mais là n'est pas le propos de ce billet. Servette affrontait Lugano et une victoire aurait relancé leur course à la promotion en Ligue Nationale A ( je ne me ferai pas à ces nouvelles et saxonnes appellations). Défaite 0-2....M. Pishar devra encore attendre une année de plus. Les Bianconeri n'ont rien volé...et pourtant à trois reprises les grenat auraient pu allumer les filets adverses. Ils trouvèrent sur le chemin du but un rempart infranchissable en la personne du portier Alex Cornaz. Un nom qui fleure bon le Gros de Vaud.

Perspectives on Human Security by Daniel Warner (...) Today's front page is often forgotten tomorrow, or pushed to the back of the news. Do we remember the devastating floods in Pakistan and the millions displaced? Can we follow what has happened in Haiti after the earthquake? (...)The earthquake, tsunami and radioactivity in Japan are extraordinary reminders of how precarious life can be. We can and should, obviously, be thankful for our very privileged situation in Switzerland. Security demands vigilance and sacrifice; it does not come cheaply and is often overlooked by politicians looking to cut costs. "What if?" is not a popular question. The bride and groom were radiant. May their optimism and that of her family be lessons for us all. The people of Japan have succeeded before. But somehow, beyond sunday's headlines about the Swiss-Bulgaria football match, there are realities of people's daily lives that should not be pushed off the front pages or our minds.

La démission de l'Etat par Gérard Meyer. Un éditorial paru le 16 mars dans la Tribune sur l'accident nucléaire au Japon, rappelle que le  sismologue Takashi Nakata de l'Institut de technologie d'Hiroshima avait confié en 2007, au site d'information Bloomberg, qu'au Japon, en matière de sécurité nucléaire: «ce sont les mêmes personnes qui font les règles, mènent les études et valident les inspections. Et les régulateurs se contentent de signer ce qu'on leur soumet». Est-ce vraiment une surprise, cela ne se passe-t-il qu'au Japon et cela ne concerne-t-il que l'énergie nucléaire? Quand on voit la démission générale de l'Etat, obligatoire suite aux innombrables baisses d'impôts (cadeaux au profit de l'économie privée et de ses actionnaires) dans tous les Etats dits «développés», je crains fort que la réponse soit non...

Syrie : vers la 3e voie ? par Sophie Nanzer Quinze jours de manifestation,  valse autodestructrice du régime qui manie la répression et la réforme, des signes de tensions au sein de la direction du pays. Et dans la nuit du samedi 26 mars, cette annonce à la télévision Al Arabya : la levée de l'état d'urgence.  La Syrie s'engagerait-elle dans la  troisième voie, celle qui ouvre le débat démocratique et qui évite le chaos irakien ? La troisième voie, la démocratisation de la société syrienne, c'est ce qu'appellent de leurs vœux Dimah, Marie, Fatmeh réunies avec leurs amis dans un des cybercafés proches du musée national de Damas. Tous les jours, ils se retrouvent après le travail et les cours pour suivre les nouvelles sur internet et sur les blogs. Et nous avons pu nous parler sur internet.

C'est explosif...! par Haykel Ezzeddine. Une nouvelle galerie d'étranges  photos publiée dansPlanète photos, le blog du quotidien à Genève et la chronique du Jet d'eau.

Schtroumpferie d'heure d'été par Zakia et Fatima (noms connus de la rédaction) Chaque année, c'est le même cirque : l'heure d'été débarque. - Salut, on se voit dimanche à 9 heures ! - Heure d'hiver ou heure d'été ? - Heure d'été bien sûr, puisque c'est dimanche. - Et ça fait quelle heure en heure d'hiver ? - 8 heures. - T'es sûr ? Ça fait pas plutôt 10 heures ? - Non, pour le passage à l'heure d'été, on perd une heure, on doit donc ajouter une heure. - Ben justement, une heure de plus, ça fait 10 heures. - Non, on ajoute bien une heure, mais à sa montre : à 2 heures du matin, il sera 3 heures. On perd une heure....

A quoi va ressembler la nouvelle Libye ? par Maurice-Ruben Hayoun Grâce au ciel et aux alliés, elle ne sera pas islamiste ni un nouveau bastion d'al-Qaïda. Après ce que lui a fait subir le Guide elle ne sombrera pas dans une dictature militaire puisque l'armée nationale libyenne n'a jamais eu de développement digne de ce nom, le Guide ne lui faisant pas confiance et redoutant qu'elle fasse un coup d'Etat contre lui... Ce que lui-même avait fait en 1969.

Salika Wenger par Pascal Décaillet Salika Wenger ne pleurniche jamais. Les soirs de votations, qui sont souvent des soirs d'échec, elle ne vient jamais se lamenter, accuser le peuple d'avoir mal voté, la partie adverse d'avoir eu trop d'argent, le monde d'être méchant. Salika Wenger est une combattante. Elle se bat. (...)Salika Wenger ne nous emmerde pas avec l'épicène, elle est de cette génération où on étudiait encore la grammaire, le masculin tient du neutre, et on n'en fait pas une maladie. Féministe, elle déteste les jérémiades. Femme de gauche, elle abhorre le relâchement vestimentaire. Elle a juste envie, très fort, de vivre et de se battre. Et cela se sent. Et cela se voit. Dans la chambrée des torpeurs, elle sonne le réveil. Le tocsin. Et cela s'entend. Très fort. Et très loin. Marie-Françoise commente: « M. Décaillet, bravo. Que l'on soit du même avis qu'elle ou pas, en effet, cette "femme bonne" ne laisse personne indifférent et son combat mené tambour battant, tant dans la forme que dans le fond, montre à quel point certains "politiques" sont authentiques, et si tous étaient comme elle, la politique serait torride, mais beaucoup plus de monde l'aimerait ! »

20 ans de culture verte ! par Esther Alder (...) Pendant ces 20 ans également la culture alternative (de l'époque précédente) a pu « s'enraciner » (La Bâtie, le Grütli, L'Usine, par exemple) et qu'elle a laissé la place à un foisonnement de « nouvelles » cultures alternatives qui ont fleuries dans les milieux quats.  Si je suis élue, je ne pense pas que le Département de la Culture sera redonné pour 12 ans supplémentaires à une Verte. D'ailleurs, ni les Verts ni moi-même ne le désirons. Mais, au Conseil administratif, les décisions sont prises de manière collégiale et quel que soit le département qui me revienne, je pèserais de tout mon poids pour renforcer encore la démocratisation de la culture et soutenir la création.

Merci ! par Antoine Vielliard Le résultat est tombé dimanche  soir vers 19h30. J'ai été élu [ndlr: au Conseil général de Haute-Savoie] avec 53% des voix. Le travail commence ce lundi matin. J'ai rendez-vous dans une heure avec le Président du Conseil Général afin de discuter des idées que j'ai défendu durant cette campagne et de ma contribution à l'équipe départementale dont je suis désormais le benjamin. J'aurai ensuite rendez-vous en fin de matinée avec les autres Conseillers Généraux centristes pour commencer à travailler ensemble. Un habitant du Vuache commente : « Une victoire méritée, car vous avez mis au centre du débat les véritables enjeux pour le canton notamment sont interaction avec Genève.  J'ai relu votre programme et à mon sens l'essentiel est résumé, il manque a mon avis un seul petit point celui de la sécurité. En effet il devient urgent de développer la gendarmerie de Valleiry, car le soir cette zone du Vuache (Valleiry/Vulbens/Dingy/Chenex/Chevrier) est livrée a elle-même vu que la permanence se trouve à Saint-julien et/ou à Cruseilles. Les cambriolages, braquage, etc... sont en train de polluer la vie des habitants. Petit rappel au 1er tour à Valleiry c'est le FN qui était en tête ceci n'est pas anodin. Je vous souhaite un bon mandat. »

Isabel Rochat n'est pas contre l'engagement d'agents de sécurité publique étrangers par Olivier Francey «Je ne vois aucun problème à ce que nous engagions des Agents de Sécurité Publique étrangers, mais seulement des ASP de type 1 et 2''. Déclaration ce matin d'Isabel Rochat, sur nos ondes.  ''Il faut bien entendu privilégier l'engagement de chômeurs, mais dans le cas où cela ne suffirait pas, je ne m'oppose pas à l'engagement de personnes ne disposant pas du passeport suisse. » En outre, la Conseillère d'Etat a confirmé faire appel à une agence de communication externe pour l'assister dans la rédaction de communiqués. Isabel Rochat avoue y avoir fait appel, n'ayant pas encore trouvé une personne à engager au sein de son département. Son intervention est à retrouver sur notre site internet: radiocité.ch.  . Des propos qui n'ont pas échappés à Soli Pardo qui publie un commentaire sur « L'art de communiquer » dans son blog

Arthur C. Clarke et les fables religieuses par Rémi Mogenet L'écrivain de science-fiction Arthur C. Clarke étant mort récemment, et certains blogueurs ayant parlé de son œuvre d'une façon intéressante, j'ai résolu de lire un de ses livres, et je me suis attelé à la lecture de The City and the Stars - dont j'ai parlé ailleurs. Je voudrais cependant ajouter qu'au cours de sa lecture, le rapport entre la science-fiction et les contes de Voltaire m'a sauté aux yeux: il s'agit bien de mêler à idées progressistes des images grandioses et fabuleuses tout en se montrant hostile aux religions et à leurs fables propres - dont Arthur Clarke dit que, constamment, la science démontre l'inanité.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.