Qui seront les premiers blogueurs invités sur Léman bleu ?

Imprimer

blogs tdg sur Léman bleu.jpgLéman bleu étoffe sa grille d'émissions dès 18h. Les blogs de la Tribune seront de la partie. La chaîne genevoise va inviter chaque jour, quatre fois par semaine, une blogueuse ou un blogueur, dont la note aura fait tilt, soit parce qu'elle porte un regard original sur l'actualité, relaye une action, creuse un sujet oublié ou raconte la vie qui va ou ne va pas.

Vous êtes toutes et tous conviés sur le plateau de la télé genevoise. Les invités seront choisis par Léman bleu en partenariat avec la Tribune de Genève. Chaque blogueur sera contacté dans la journée. Et l'on espère très fort que vous pourrez vous libérer et être dès 18 heures au centre commercial de La Praille.

Avez-vous une question ? Souhaitez un complément d'information ? Adressez un courriel à blog@tdg.ch.  Au plaisir de vous lire, de vous citer dans la revue des blogs de la Tribune et désormais de vous suivre sur Léman bleu.

Comment se débarrasser d'une minorité ? par Danièle bianchi Quand un gouvernement veut se débarrasser d'une minorité qu'il estime importune, il peut employer la force, l'armée, la police, de façon frontale.  Il est un pays, à la culture ancienne et quasi légendaire, qui pratique la discrimination envers une minorité de ses propres concitoyens. Ceux-ci ne sont pas des étrangers, ils ont la même couleur de peau, la même langue, les mêmes habitudes alimentaires, sont nés dans le pays et obéissent aux mêmes lois.. Mais ils ne sont pas chiites, ni même chrétiens ou juifs. C'est dans un pays où la beauté et la poésie font partie d'une tradition millénaire, un pays que j'aurais aimé visiter, c'est en Iran. Et 300'000 baha'is adultes y sont constamment en danger.

Injustice est faite, hommage à Troy Davis par Katutura alias Claire-Marie Jeannotat L'Injustice américaine a été faite ! «  L'injustice » sous-tend les innombrables articles et commentaires de personnalités, de journalistes, d'Amnesty International et de tant d'autres personnes horrifiées face au spectacle de la barbarie carcérale. Durant 5 heures, étendu sur un brancard, il attendait la réponse - négative - au dernier appel de clémence ! Merci à Troy et merci à l'amour de son compagnon de route : Jésus, le palestinien. Je me souviens de mon ami Ginaro  Ruiz Camacho,  exécuté le 26 août 1996, il avait subit les mêmes tortures, une barbarie semblable, que nul n'oserait s'imaginer ! Et il avait dit au revoir à sa femme, à sa grand-mère, à ses enfants: « Tout est en ordre, je vous aime tous, c'est une vie nouvelle qui commence et à bientôt ».

Quand l'UDC attaque la place financière par Philippe Souaille C'est encore une preuve éclatante de la schizophrénie genevoise: les deux seuls candidats de la dernière élection à la Cour des Comptes étaient des ennemis déclarés de nos deux principaux secteurs économiques: la finance et la gouvernance mondiale. Les deux partis de ces messieurs, chacun à une extrémité de l'échiquier (mais comme chacun sait, les extrêmes se touchent), avaient appelé à voter contre l'extension de l'OMC lors du vote municipal et font aujourd'hui campagne contre les accords fiscaux qui conditionnent l'avenir de notre place financière. (...)Ce qu'aurait voulu M. Nidegger, c'est une défense obstinée d'un droit dépassé selon les normes internationales, quitte à se mettre le reste de la planète à dos. Le fameux réflexe du hérisson qui oublie juste que même un hérisson a besoin de manger de temps à autre, que pour cela, il doit se déplier et que si par malheur il lui prend le doux délire de s'en prendre à beaucoup plus gros que lui, une voiture par exemple, cela lui fait l'effet d'un rouleau compresseur. Trouver à manger, dans le cas du hérisson suisse, cela veut dire produire et exporter...

Des tests QI pour mieux... virer les employés ! par Pascal Décaillet Hallucinante, la nouvelle que révèle mon confrère Jean-Marie Banderet, dans « Le Courrier » de ce matin : Swissinfo, ex-Radio Suisse Internationale, financée à parts égales par la SSR et la Confédération, a utilisé la méthode des tests QI, non pour embaucher, mais... pour virer une partie de son personnel ! Du jamais vu, même au sein du Mammouth qui n'en est pas à une énormité près.

A lightweight powered glider by Mike Gerard Switzerland does not allow internal flights of ULM aircraft, but does allow a category of powered gliders. One UFM (Ultralight Flying Machines) came near Geneva yesterday. I think that I saw one of these powered gliders at the Sion air show last weekend. The aircraft is actually designed by a company called Urban Air s.r.o., of the Czech Republic. They sell it either in a kit form, to be assembled by the purchaser, or factory-assembled. Interestingly, they do not call it a powered glider, but simply an ultra-light. I was interested to see that the fuel consumption is said to be 8 litres per hour. If one assumes that this is for its cruise speed of 150 kph, this translates to 2.66 litres per 100 kilometres. Certainly better than almost all cars!

Après une journée de boulot, comment s'oxygéner à Genève... par Paul Despraz jeudi, dernière journée de l'été, au jardin, j'ai attaché les cardons afin de les faire blanchir... aïe ça pique... Tschipa a mangé une souris... j'ai mangé des framboises et des figues. En fin de journée, afin de me changer les idées et de m'oxygéner, je suis allé au Stade Genève. But, voir le (grand) Servette  perdre une fois de plus, contre les Lucernois. Ne faudrait-il pas changer l'entraineur ? En cours de partie, nous avons risqué l'intoxication, provoquée par les fumigènes lucernois... les genevois n'ont pas eu l'occasion d'en allumer... Je suis retourné dans mon bled... afin de me désintoxiquer...

Brésil : La forêt fait la différence ! par Bernard Comoli Le projet de loi modifiant le code forestier adopté par la Chambre des députés le 24 mai dernier est maintenant en discussion au Sénat. Ce projet réduit sensiblement la protection de la forêt brésilienne. De nombreuses voix, parmi elles, celles de scientifiques, d'anciens ministres de l'environnement et de juristes, se sont élevées pour dénoncer les défauts de cette loi.

Nous sommes en mode « Maman, j'ai peur !» par Thomas Veillet Bref, ça ne va pas. Il n'y a rien à faire et tout le monde est en train de se résigner. Le put/call ratio qui indique l'appétit au risque ou le niveau de peur panique indique que nous sommes en mode « Maman, j'ai peur !» - ce qui est un bon signe parce qu'en général quand on en est là, on repart dans l'autre sens sans trop savoir pourquoi - Néanmoins la plupart des intervenants sont en train de vendre leur panoplie de bull pour acheter un masque de Roubini pour le prochain carnaval, de plus en plus de personnes dans le marché son en train d'envisager de se recycler, la grosse tendance c'est de faire autre chose le plus loin possible de la finance. Il y a en a même qui envisagent l'agriculture...

Le Pédibus: vers une sécurisation des accès aux écoles ? par Julien Nicolet Lorsqu'on me parle d'insécurité à Genève, je pense généralement aux abords des préaux scolaires, trop souvent transformés en jungles automobiles où certains parents déposent en trombe leur progéniture ou laissent leur véhicule en travers de l'accès des autres élèves piétons ou cyclistes. Pourquoi véhiculent-ils ainsi leur enfant, alors que les écoles sont pour presque tous à portée de marche ou de vélo ? Précisément parce que le trafic automobile leur semble trop dangereux pour que leur chérubin s'y risque... Cas exemplaire de cercle vicieux et démonstration supplémentaire que la somme des intérêts particuliers ne crée pas nécessairement de l'intérêt général...

Vol spécial par Hassan (nom connu de la rédaction) Fernand Melgar ne dit rien, ne commente rien, ni ne donne d'interprétations. Le spectateur est seul face à l'image. (...) Premièrement, je trouve que la manière dont sont traités ces sans-papiers est particulièrement pernicieuse. Les détenus de ce film ne sont coupables d'aucun délits. Pourtant, ils sont traités comme si ils étaient des criminels endurcis avec des menottes non seulement aux mains mais aussi aux pieds. (...) Le second constat que je fais c'est l'incompréhension totale des détenus et entre eux et les autorités. Comment le système judiciaire Suisse peut-il accepter des lois qui détruisent pareillement des vies humaines? (...)  Durant tous les films nous n'observons pas seulement les détenus mais aussi leurs gardiens. Ces derniers agissent d'une manière qui me semble peu compréhensible. (...) Durant tous les films nous n'observons pas seulement les détenus mais aussi leurs gardiens. Ces derniers agissent d'une manière qui me semble peu compréhensible...

Lobby par Béatrice Deslarzes Entendu ce matin à la radio: le Conseil National a accepté d'augmenter la participation des assurés qui choississent leur médecin à 15% au lieu des 10% actuels qui sont maintenus pour ceux qui auront recours aux réseaux médicaux! C'est donc encore une victoire des caisses maladie.

L'Africain Nelson Mandela et ... le Suisse Roger Federer par Micheline Pace Certains jours, il est des scoops qui marquent plus que les pseudo-informations glanées ci et là, souvent instrumentalisées selon les besoins du moment.   Mais voilà qu'une étude sortie de Reputation Institute dont la raison d'être consiste - comme son nom l'indique - à analyser la répétition des célébrités ainsi que des entreprises et par conséquent à statuer sur leur sort dévoile les 2 personnalités les plus appréciées au monde. Erigées en icônes, l'Africain Nelson Mandela et ... le Suisse Roger Federer fédèrent toutes les préférences parmi les 54 les plus en en vue !

L'ONU au service du sionisme par Hani Ramadan Un reportage de la TSR diffusé à une heure de grande écoute, montre des Palestiniens, passifs ou en rébellion, alors que le bon colon israélien, s'exprimant en français, à toute liberté pour avancer des arguments fallacieux. Ainsi, le chef de l'Autorité palestinienne aurait dit qu'il ne veut pas de juifs dans son Etat, alors que le sens de ses propos est on ne peut plus clair : les Palestiniens ne veulent pas de colonies sur leur territoire. Il n'y a qu'un seul problème dans cette région : une occupation qui défie la communauté internationale et une communauté internationale qui ne sait pas dire « NON » à un Etat voyou sans frontières. Car reconnaître la Palestine, et entamer un chemin vers la paix et la réconciliation, ce serait imposer une fois pour toute à l'entité colonisatrice, géographiquement, une carte définitive.

Déficit budgétaire : c'est pas moi par Edouard Cuendet On constate notamment une augmentation sensible du nombre de postes, du montant des subventions accordées et des dépenses générales (+ 6,1% !). Le Gouvernement possède sans conteste une marge de manœuvre sur ces différents éléments. Mais il a renoncé à procéder aux arbitrages nécessaires, laissant le soin au Grand Conseil de décider à sa place. L'augmentation de la dette constitue une autre source de préoccupation Elle s'accroît de plusieurs centaines de millions pour atteindre 11,4 milliards. On relèvera à ce propos que, pendant que la cigale genevoise ne parvient pas à endiguer cette dette, la fourmi vaudoise a réduit son endettement de manière spectaculaire puisqu'il a passé sous les 2 milliards.

Commentaires

  • Je vous propose cette analyse, avec un proposition politique de bon sens, me semble-t-il, qui évite de sombrer dans les positions extrêmes :
    http://bboeton.wordpress.com/2011/10/12/vol-special-parfaitement-reussi/

    Bien cordialement.
    L'Abrincate

Les commentaires sont fermés.