Pierre blanche

Imprimer

ezzeddine carte constitution.jpgJ'hésite. Dois-je noter d'une pierre blanche l'élection de la Constituante tunisienne qui tombe le même jour que la mort du colonel Kadhafi et que relate Haykel Ezzeddine, justement fier d'être un observateur national sur son blog Planète photos? Ou la promotion que fait André Langaney d'une association humanitaire, le prof de bio trempant plus souvent sa plume dans le fiel que dans l'encre sympathique... Je pourrais aussi, une fois n'est pas coutume, faire de l'auto-promotion. Vu du Salève a retrouvé sa verve... bien que votre serviteur n'ait plus le temps de nourrir la Gazette de la Constituante.

Je rèleve encore le coup de gueule de Walter Schlechten contre Ruth Dreifuss, alors que le jeune PLR Alexandre Jöhl soutient l'ancienne conseillère fédérale socialiste dans sa proposition de dépénaliser la consommation des drogues. Parmi les indignés, il y a Ines El-Shikh et Laurent Tettamenti et d'une certaine manière Edouard Cuendet.

Ruth Dreifuss va  assassiner l'avenir de nos enfants ! par Walter Schlechten Ma colère est grande face à l'irresponsabilité des hommes et des femmes qui préconisent la dépénalisation des drogues, sachant que si la politique des quatre piliers n'est pas aboutie à travers ses priorités, elle demeure la seule solution envisageable pour l'instant. Je vous en rappelle les fondamentaux...

Les Jeunes PLR pour la dépénalisation des stupéfiants par Alexandre Jöhl En tant que candidats des Jeunes PLR pour le Conseil national, nous partageons pleinement l'analyse de la Commission mondiale pour la politique des drogues et souhaitons réaffirmer, à l'occasion de cette actualité, notre engagement déterminé en faveur d'une dépénalisation progressive et réfléchie des stupéfiants. Notre mesure vise une meilleure protection de la jeunesse ainsi qu'une sécurité accrue dans les rues de Genève en donnant les moyens aux autorités de lutter efficacement contre le crime organisé...

Ecologie - Initiative des Vert'libéraux par Jacques Fritz J'ai lu aujourd'hui avec intérêt le blog de Monsieur Romain Wanner « Elections : les initiatives pour l'écologie ». Je voudrais rebondir sur ce texte pour rappeler ici que le parti des Vert'libéraux a lui aussi lancé en date du 15 juin 2011, une initiative populaire fédérale «  Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l'énergie ».  http://romainwanner.blog.tdg.ch/archive/2011/10/20/elections-les-initiatives-pour-l-ecologie.html

Tao de la mollesse par Jean-Noël Cuénod La France assiste, pleine d'espérance inquiète, à la grande revanche des mous. François Hollande - dénoncé par la dure de dure Martine Aubry comme le caoutchouteux héros de la gauche guimauve - a triomphé dimanche dernier; plus personne ne l'ignore, sinon la voyante extralucide Elizabeth Teissier qui a vu la patronne du PS emporter la primaire. Sur la rive droite, dans l'ombre, courte il est vrai, du président Sarkozy, c'est un autre mou qui se lève, l'indécoiffable François Fillon. Ce premier ministre de récessive apparence ne cesse de dire le contraire de son maître élyséen et affiche ses ambitions avec une discrète obstination...

Je m'indigne par Ines El-Shikh D'aussi loin que ma mémoire remonte, je me rappelle avoir toujours entendu mes aînés regretter leur époque plus douce et mes contemporains serrer les dents face à la dureté des temps. Tous, nous avons fustigé la « société de consommation »... Aujourd'hui une opportunité historique se présente: une vague d'indignation est née en Tunisie pour se propager à l'ensemble du monde arabe, puis à l'Espagne, à la Grèce et à Israël, avant de faire des émules à Wall Street, l'épicentre du malaise mondial, pour se redistribuer aux quatre coins du monde. Aujourd'hui, chacun d'entre nous a le choix de se joindre au concert des voix indignées, ou bien d'ignorer cet appel...

De quand date l'amour? Par John Goetelen Depuis Tristan et Yseult, Roméo et Juliette, Pélléas et Mélisande, l'amour semble aller de soi. Je veux dire qu'il semble exister comme une chose normale, depuis toujours. Les histoire d'amour abondent dans la littérature. Heureuses ou malheureuses elle nous envoûtent souvent. La chanson de variété compte d'innombrables textes parlant de l'amour sous presque toutes ses formes. Non l'amour ne va pas de soi. Pas pour tout le monde. Etre en amour et y rester, dépasser les écueils n'est pas aussi simple. D'ailleurs si c'était simple il n'y aurait pas autant d'histoire d'amour qui arrachent nos larmes. Mais l'amour, ce sentiment étrange et pénétrant, a-t-il toujours existé?

Donnez dimanche une claque à l'establishment ! par Laurent Tettamenti Le débat bidon entre les tenants bourgeois du libéral-capitalisme (racistes inclus), en pleine décomposition, et les faux opposants de la gauche caviar et angélique, entretenu par des médias corrompus à la solde des puissances financières, me fait penser à ces régimes sclérosés où les élites ne reflètent plus les aspirations de la population, et sombrent peu à peu dans un autisme politique qui fort heureusement finit toujours par sonner le glas du système, victime de sa propre incapacité à évoluer...

I am wired. Is Modern Technology Anti-Social? By Daniel Warner (...) The Arab Spring and Occupy Wall Street movements were certainly helped by technological advances, but, I believe, their successes will depend on deeper, thicker associations based on deeply held shared values. The medium is not the message, but only a tool for the situated self.

Salerna Bobo et les 40 employeurs  Par  Edouard Cuendet Un conte oublié, issu des Mille et Une Nuits, vient de refaire surface.  (...) Dans une contrée orientale reculée vivait une vizirette nommée Salerna Bobo. Tout en dépensant force maravédis, elle a lancé une attaque dirigée spécifiquement contre les multinationales, la « haute finance » et le « haut de gamme », qui contribuaient pourtant à la prospérité du khalifat dans son ensemble. Par pure coïncidence, peu après le lancement de cet anathème, une gazette locale (Bhîl-Han) a dressé la liste des 40 plus gros employeurs du khalifat. Seuls le nom des 15 premiers est déchiffrable sur le parchemin...

Claude Briot a même rencontré Dieu à Lumbini ! par André Langaney (...) Ce n'est pas tous les jours que je ferai de la propagande pour des associations humanitaires après ce que j'ai vu, ici ou là, faire le pire en prétendant faire le meilleur. Mais Claude Briot, je l'ai accompagné pendant des semaines sur le terrain, ne comptant ni son temps, ni sa peine, ni pour Dieu, ni pour le fric. Simplement parce que notre mécréant ne supporte pas l'idée que des gens, et en particulier des enfants, souffrent quand il y peut quelque chose. Aussi, si vous aimez le Népal ou si vous voulez en savoir plus, je vous conseille vivement un tour sur le site tout neuf, encore en rodage, de son association, dont vous découvrirez l'histoire, l'action ... et évidemment les besoins urgents ! Et pour une fois, je vous promets que des dons éventuels seront utilisés au mieux...

Constituante tunisienne jours J par Haykel Ezzeddine Une ambiance indescriptible règne sur la communauté tunisienne établie en Suisse. Une effervescence de bon aloi qui augure d'une élection dans de bonnes conditions. Je prends l'exemple de Genève où j'ai vécu mercredi une journée mémorable à J-1. La Constituante tunisienne est en bon chemin et les élections qui commenceront demain jeudi 20 octobre et se prolongeront jusqu'à samedi 22 sur le territoire suisse mais aussi dans tous les pays où résident des tunisiens à part la Tunisie, se font désirées. (...)En tant qu'observateur accrédité j'ai pu découvrir parmi les premiers l'urne appelée à contenir les voix des votants à Genève...

Des indignés? Pas tout à fait... par Arnaud Cerutti (...) Cet arrêt de travail volontaire n'aurait pas relevé de l'ineptie. Rien à voir, en effet, avec celui des internationaux français il y a 16 mois à Knysna. Primo car les Xamaxiens ne sont pas des multimillionnaires. Deuxio car ils ne représentent pas leur pays. Tertio car eux, vraiment, ne sont pas payés. Mais les indignés, soit professionnels qu'ils sont jusqu'au bout des ongles, soit poussés par des remontrances venues de Grozny, ont finalement chaussé leurs crampons. C'est tout à leur honneur. Hélas, on n'est pas certains que leurs revendications feront exploser la tirelire de leur grand manitou...

Les Genevois ne veulent plus des inégalités communales par JF Mabut Etonnant coup de sonde qu'a réalisé mercredi  la Tribune sur le thème: faut-il imposer les habitants des communes à leur lieu de travail (situation actuelle) ou à leur lieu de domicile (ce qui est la règle commune ailleurs)? Résultat de plus de 900 internautes : 55% pensent qu'il faut soit imposer un taux unique à toutes les communes (35%) soit supprimer l'impôt communal (20%). Un résultat devrait donner du grain à moudre aux constituants. ..

 

Les commentaires sont fermés.