Poggia: Hold-up démocratique

Imprimer

poggia tranche.jpgVoici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch. Mauro

 

Poggia: Hold-up démocratique Il fallait oser. Ils l’ont fait. Dans une apparente indifférence générale, les armées de l’ombre se sont mises en marche. Le putsch est accompli. Seul le Conseil des États pourra faire barrage à cet élan hégémonique de nos assureurs maladie...encore faut-il que les nouveaux sénateurs ne soient pas la fidèle réplique de ces conseiller nationaux qui, jeudi matin, ont voté majoritairement l’initiative (09.528) du Ruth Humbel, intitulée « Financement moniste des prestations de soins ». (...) De quoi s’agit-il? Il est question, à terme, de faire participer financièrement, et de manière uniforme, les cantons à hauteur de 22,6% du stationnaire hospitalier et de l’ambulatoire, 77,4% étant à charge des assureurs LAMal. Sachant que l’ambulatoire va se substituer de plus en plus au stationnaire avec l’évolution technologique, la charge des cantons augmenterait ainsi à l’avenir. Cette modification législative s’attaque donc au financement des soins, et non à la source du problème, qui est la maîtrise des coûts, ce qui est déjà symptomatique de la préoccupation principale d’une majorité du Conseil national. Mais il y a pire… (...) Comment nos représentants genevois PLR, PDC et UDC à Berne peuvent-ils regarder dans les yeux leurs homologues cantonaux qui présentent et soutiennent des initiatives demandant que l’on soulage la classe moyenne du poids écrasant des primes d’assurance maladie? Comment certains d’entre eux peuvent-ils avoir l’outrecuidance de prétendre devenir des représentants du canton de Genève au Conseil des États? Pardonnez-moi. Je m’emporte. Ou plus exactement, je rêve.

Pierre Jenni: Mon coeur balance Lors de ma campagne pour le Conseil d'Etat en 2013, j'avais clairement affiché la couleur : Bleu Je fais partie de cette génération de soixante huitards qui ont eu le privilège de goûter à une liberté encore jamais imaginée et peut-être parfaitement exceptionnelle dans l'histoire de l'homme. (je me marre à imaginer ceux qui auraient préféré "humain") Ma sensibilité allait plutôt vers la droite libérale incarnée dans notre canton par des humanistes qui défendaient le responsabilisation individuelle et encourageaient la création d'entreprises à forte valeur ajoutée. C'était un autre monde. Je ressentais bien quelques affinités avec les préoccupations de la gauche mais je peinais à comprendre les remèdes proposés. Le monde était plus binaire, on distinguait bien le noir et le blanc. Aujourd'hui tout s'est mélangé. Depuis Blair, la gauche a embrassé l'économie compétitive de marché et son discours égalitariste qui est à la base de la pensée devient inaudible. La droite, dans sa fuite en avant pour rester cohérente avec ses principes pour le moins éculés de "main invisible" n'a pas vu venir le danger. (...) Mon smartvote semble suggérer un basculement vers la gauche à tendance conservatrice. Mais comment me déterminer lorsque je découvre que le N° 1 de mon hit parade ne représente que 65% de mes sensibilités ? (...)

 

Claude Bonard: Lech Walesa - l'Homme de la brume - Dans son pays et presque dans l'indifférence, M. Lech Wa?esa a fêté le 29 septembre son 76è anniversaire. Certains voudraient depuis quelques années le faire passer pour un ancien agent de la police du régime communiste. L'ancien prix Nobel de la Paix et ancien Président de la République de Pologne est pourtant toujours solide et n'a rien perdu de sa pugnacité pour affronter ses détracteurs même si sa voix est de moins en moins écoutée. Mais revenons à ce stupéfiant été 1980. Souvenez-vous ! (...) Oui, décidément, la mémoire est fugace et ingrate et la reconnaissance aussi mais ça s'explique. En Pologne, les trentenaires et quarantenaires n'ont pas ou presque pas vécu les années de plomb ni celles de l'état d'urgence du général aux lunettes noires qui a suivi le fol espoir de l'été de Solidarnosc. Une époque faite d' arrestations, d' internements et de difficultés économiques innombrables. (...)

 

Cédric Segapelli: Prix du Polar romand 2019 Après Joseph Incardona en 2017 pour Chaleur (Finitude 2017) et Nicolas Verdan en 2018 pour La Coach (BSN Press 2018) qui sera le prochain récipiendaire du prix du polar romand 2019 ? La sélection finale dévoilée à la fin du mois de septembre présente quelques changements par rapport à la présélection du mois de juillet 2019. Ce ne sont pas moins de cinq romans qui ont été éliminés et, chose moins courante, deux nouveaux ouvrages qui ont fait leur apparition. La liste des trois finalistes révélera-t-elle également quelques surprises en dévoilant des ouvrages ne figurant pas dans cette sélection finale ? Le suspense demeure. Quoiqu'il en soit voici la liste des ouvrages retenus : (...)

 

Rodolphe Weibel: La 1ère étape d’extension de Cornavin ? Mais elle ne sert à rien ! Le 21 mai 2012, Canton, Ville de Genève et CFF ont tenu une conférence de presse : en substance, la gare de Cornavin serait saturée dès la mise en service du CEVA. Le représentant des CFF déclare qu’il y a une urgence absolue de développer la capacité de la gare de Cornavin. (...) Les CFF ont mis en consultation leur projet d'horaire pour 2020, après mise en service du CEVA. Par ailleurs, l'OFT a publié, sous forme graphique, l’horaire envisagé après réalisation de la 1ère étape d'extension de Cornavin. On le trouve ici : (...) En direction de Lausanne, et donc bien sûr en sens inverse, l’extension de Cornavin ne permettra pas un train par heure de plus ! Elle n’est d’aucune utilité pour résoudre le problème essentiel, celui de la capacité du nœud ferroviaire de Genève. Cette très médiocre performance de la 1ère étape d’extension de Cornavin résulte de l’ultime avatar qu’a subi cette extension. Rappelons ici l’historique de cet enfouissement : (...) Dépenser 1,65 milliards pour une augmentation de capacité aussi modeste, qui rend inévitable une seconde dépense ultérieure d’un milliard, qui multiplie par deux le gigantesque chantier nécessaire à Cornavin, c’est insensé : (...)

 

Pascal Décaillet: Préférences Toute ma vie, j'ai préféré les combattants aux diplomates. Préféré l'Histoire à la sociologie. Préféré l'étude des guerres à la description de la vie quotidienne. Pourvu que ce récit soit ancré, comme chez Thucydide, dans un décryptage implacable des causes et des effets. Préféré le social, avec la très lente conquête de la justice et de l'égalité, la réhabilitation des plus déshérités, la répartition des richesses, au sociétâââl, que je laisse volontiers aux bobos urbains. Préféré les partis issus de la lutte des classes à ceux surgis du cosmos, ou du ciel. Ou, pire que tout, de la morale. (...) Préféré la démocratie directe à la démocratie représentative. Préféré les votations aux élections. Parce qu'elles mettent en avant des thèmes et des idées, non des personnes. (...)

 

Sylvie Neidinger: Chirac et son humour à la Audiard (...) Par extraordinaire, les jeunes très présents. Pas seulement pour la figure de grand-père que Chichi représentait: autant pour son aura politique. du chef d'Etat qu'il fut. Personnes de tous âges et de toutes origines. Certains viennent spécialement de Bretagne (plus de 1000km aller-retour) vont attendre plusieurs heures… Des chinois, des comoriens, des libanais… Les historiens disent que la dernière fois qu'une telle foule se pressait lors d'obsèques politiques fut sous Gambetta. Ce Président maîtrisait tous les registres du plus solennel à le blague la plus improbable. Dans une incroyable liberté de ton !! On ne répétera pas celle terrible à Tony Blair sur la nourriture anglaise. La nourriture: un thème important chez lui. Si français...Alors que Chirac restera comme un grand de la diplomatie mondiale, on apprend que sa valise diplomatique était emplie de … charcuterie. (...)

Les commentaires sont fermés.