Vincent Schmid: Mystère pangolin

Imprimer

pangolin 2.jpgVincent Schmid: Mystère pangolin

Jean-Charles Rielle: Coronavirus, le Conseil fédéral, manifestement, n’est pas

Jean-Dominique Michel: Covid et mensonge d’état en France

Jean-Michel Olivier: Le virus de l'information !

Jean Batou: Fermons les entreprises non indispensables !

Simon Brandt: Des mesures pour gérer la crise du Coronavirus

Pascal Décaillet: Entreprendre

Olivier Emery: Pour le bien de Bardonnex: svp votons Christian Frey !

David Frenkel: Un second tour qui risque de jouer à d'autres un mauvais tour...

JF Mabut: Appauvrissement, enrichissement viral

Vincent Schmid: Mystère pangolin Une branche anglaise du groupe écologiste radical Extinction Rebellion a cru bon d’apposer des affichettes sur lesquelles on peut lire «Corona is the cure, human are the disease». Mis à part leur présupposé panthéiste involontaire, ces mots auraient pu être ceux du Père Paneloux, personnage ecclésiastique dans La Peste d’Albert Camus. Ils synthétisent admirablement la prédication punitive qui fut, voire est encore parfois, celle du christianisme pendant des siècles. (...) Il se pourrait cependant que le texte biblique vaille mieux que ce que l’opportunisme des prédicateurs en a fait au cours des siècles. Prenons le récit du déluge (...) A Noé sorti de son arche, une promesse est faite : Plus jamais ça ! Plus jamais, tant que durera la terre, semailles et récoltes, froid et chaleur, été et hiver, jour et nuit, ne seront interrompus (Gn. 8,22) Mesurons la portée de ce verset. (...) La Nature est autonome, elle obéit à ses propres lois, elle n’a pas besoin de Dieu pour suivre son cours. Donc les catastrophes naturelles, les épidémies relèvent des lois de la terre et donc des sciences naturelles. Nous devons envisager que création signifie en réalité séparation. Etre créé c’est être séparé. Entre le Créateur et sa création, il y a la distance infinie de la transcendance. Dieu ne joue pas avec sa création comme on joue avec un train électrique. (...)

 

Jean-Charles Rielle: Coronavirus, le Conseil fédéral, manifestement, n’est pas Dans lematin,ch du vendredi 20 mars2, avant la Conférence de Presse du Conseil fédéral, on pouvait lire: « Les discussions au sein du Conseil fédéral concernant la suite à donner aux mesures visant à lutter contre la propagation du coronavirus font l'objet de divergences entre ses membres. (...) “ (...) Madame la Présidente de la Confédération, chère Simonetta Sommaruga, votre voix est prépondérante. La Suisse a plus de 3 semaines de retard et compte cruellement ses malades et ses morts ! Qui d’autres mieux que les experts de la santé et mieux que les cantons connaissent leur population ? Il est temps de permettre aux Cantons, en fonction des spécificités locales d’aller plus loin que ce que vous Conseil fédéral préconisez, vu que vos décisions sont actuellement outrageusement soumises au lobbying de certains milieux économiques nationaux. Ces milieux économiques sont aussi représentés dans les Cantons ! Laissez donc les Cantons négocier ces accords et prendre les décisions locales qui s’imposent ou ayez le courage de prononcer le confinement ! L’Histoire jugera de votre possible choix de la santé, désormais prioritaire. Ces prochaines semaines, des vies sont encore à sauver, à l’hôpital et dans les EMS ! (...)

 

Jean-Dominique Michel: Covid et mensonge d’état en France La position du gouvernement français relative au traitement préconisé par l’IHU Méditerranée-Infection face au Covid est en train de prendre les traits d’un immense scandale sanitaire. Les atermoiements des autorités s’accompagnent en effet d’un méticuleux travail de désinformation et de propagande qui laisse pantois. Petit tour d’horizon de la question pour celles et ceux qui auraient encore des doutes. Ou ne connaîtraient rien à ces sujets-là. Petit rappel préliminaire. Méditerranée-Infection est plus grand centre de compétences en infectiologie clinique d’Europe. (...) Après avoir disqualifié toutes les « evidence » apportées par les Chinois, les Coréens, les Japonais et les Marseillais au sujet de l’efficacité de la chloroquine, le gouvernement exige maintenant d’autres données avant de prendre une décision. Il s'en réfère à "la Science" et exige des preuves indiscutables. Comme ça a l’air raisonnable ! En fait, c’est un vrai baiser de la mort. (...)

 

Jean-Michel Olivier: Le virus de l'information ! Ce satané virus a mis à mal des pans entiers de l'économie. Certains s'en réjouissent : cela marque une pause dans notre désir de croissance effrénée et permet à la nature (et à l'homme) de reprendre ses droits. D'autres s'en inquiètent, car ils en voient les conséquences. (...) Prenons un exemple simple : l'annulation du Salon de l'auto. Les écolos ont applaudi des deux mains, comme les ennemis jurés de la voiture. Or, ce Salon génère, bon an, mal an, près de 250 millions de retombées économiques. Le Salon de l'auto apporte une manne publicitaire indispensable aux journaux de la place (le mois de mars est habituellement le meilleur mois de l'année pour la publicité). Or, cette année, rien, pas un placard, pas une annonce. Perte sèche abyssale. Les cafetiers, hôteliers, taxis, etc. connaissent la même pénurie, comme beaucoup d'indépendants. (...)

 

Jean Batou: Fermons les entreprises non indispensables ! Face à la pandémie, le Conseil Fédéral refuse de suspendre les activités économiques non indispensables à la lutte contre COVID-19. En même temps, Swisscom s’engage à livrer des informations sur la géolocalisation de regroupements de plus de 20 personnes dans un espace de 100 m. sur 100 m. à l’Office fédéral de la santé publique. Cherchez l’erreur… Tout d’abord, cette géolocalisation ne révèlera pas, on s’en doute, que des dizaines de milliers d’employeurs continuent à confiner 20 salarié·e·s ou plus dans un espace inférieur à 100 m. sur 100 m. Swisscom a déclaré en effet qu’il ne scruterait pas l’espace privé (entendez : les lieux de travail). Et pourtant, que peuvent bien peser les quelques rassemblements proscrits dans l’espace public, par rapport à ceux que justifient les employeurs et le Conseil Fédéral à l’unisson dans les secteurs économiques non indispensables à la lutte contre COVID-19. Mais comment circonscrire, me direz-vous, les activités indispensables ? (...)

 

Simon Brandt: Des mesures pour gérer la crise du Coronavirus (...) Si les mesures de soutien à l’économie et à la population prises par le Conseil fédéral et le Conseil d’État vont dans le bon sens, je pense qu’on doit faire davantage. Et que ces mesures doivent également être accompagnées d’un geste des communes. Je préconise ainsi que la Ville de Genève suspende toutes les taxes municipales (taxes professionnelles, taxe sur le domaine public, etc.) jusqu’à la fin de la crise. Les petits commerçants et entrepreneurs ont autre chose à faire actuellement que de remplir des formulaires administratifs et d’autres soucis que de s’acquitter des taxes municipales. Il faut également repourvoir les organismes de cautionnement pour payer les loyers et les salaires si besoin. Nous allons aussi devoir accepter des déficits budgétaires dans le futur pour financer les nécessaires mesures de relance et de soutien qui ne manqueront pas d’arriver. (...) La Ville est propriétaire d’hôtels, qu’on les mettent à disposition des héros de la santé devant parcourir de longs trajets parfois, après de dures journées passées au chevet des malades. Permettons aussi aux plus vulnérables de faire leurs achats alimentaires en toute sécurité en leur réservant une plage horaire pour faire leurs courses. (...)

 

Pascal Décaillet: Entreprendre (...) Pas besoin d'être cinquante pour lancer une entreprise. Pas besoin d'être trente. Même pas besoin d'être deux. Seulement, il faut de la compétence. Faut la flamme. Faut bosser. Faut assurer l'intendance, dans tous ses détails. Faut se battre. Faut une sale tronche. Faut pas se laisser impressionner. On est comme ça dans l'âme, ou non. Le petit entrepreneur, par les temps qui courent, il joue sa survie économique. Ne se laisse pas prendre par les grands discours, les promesses de compensations. Il sait que toute survie ne pourra procéder que de lui-même. De son énergie vitale. Alors, vous voudrez bien comprendre, Mesdames et Messieurs les confinés qui touchent le salaire, ou le chômage, ou l'aide sociale, et qui réclament encore plus de confinement du Conseil fédéral, que le petit entrepreneur, lui, tentera jusqu'au bout - tout en respectant à fond les distances, les consignes, les directives - de sauver sa boîte. (...)

 

Olivier Emery: Pour le bien de Bardonnex: svp votons Christian Frey ! Car enfin, objectivement, il n'y a pas photo entre Christian et son rival. Christian a été député au Grand Conseil lors de la dernière législature; un excellent député, fiable et présent. (...) Son handicap : son passé de jeune conseiller municipal à la fin des années 80, comme le relève judicieusement Jean-François Mabut dans un récent blog tdg (Vu du Salève). C'est vrai, je dois le concéder : à l'époque - il y a plus de 30 ans - une certaine acidité de ton et de propos a provoqué envers lui une sorte d'antipathie au sein d'une partie du sérail politique communal. Mais la réalité est que Christian a changé. (...)

 

David Frenkel: Un second tour qui risque de jouer à d'autres un mauvais tour... Diantre, arrêtons de parler d’élection lorsque la vie après coup pourrait faire défection. Il est quand même fort de café que l’on maintienne le second tour des élections municipales genevoises, et ce, au risque que des gens puissent être contaminés par un virus pouvant s'avérer fatal. Alors, que le contribuable paie des policiers pour amender les personnes qui se réunissent par groupe de cinq, voilà que des gens qui n’ont pas été dépistés iront se regrouper pour dépouiller les bulletins de vote dans un local. (...)

 

JF Mabut: Appauvrissement, enrichissement viral Le virus est dans les corps et dans les têtes. Il est traqué de toutes parts, étudié, décortiqué, séquencé. Ses victimes sont prises en charge par une armée de soignants. Leur nombre s'affiche sur de multiples tableaux de bord, celui de l'OMS, de Worldometer, de l'université Johns Hopkins. D'autres liens figurent dans un article synthétique fort intéressant publié par le Journal du Geek le 25 mars. En Suisse, le site www.corona-data.ch, réalisé par un informaticien bernois Daniel Probst (@skepteis) dame le pion à l'OFSP*. Qu'attend le duo fédéral Koch-Berset pour l'intégrer sous mandat durant la pandémie, histoire de faire cesser la controverse sur la qualité de l'information officielle et d'engranger déjà un petit côté positif de la pandémie? Il y en aura d'autres des effets positifs**, encore qu'il ne faut pas trop croire ni compter sur le fait que nos comportements vont changer du tout au tout comme par miracle. Si nous mettons en oeuvre durablement 10% des bonnes pratiques, ce sera déjà très bien. (...)

Les commentaires sont fermés.