Patrick Dimier: Guerre des transports: l’orange passe au vert

Imprimer

velo piste cyclable.jpgPatrick Dimier: Guerre des transports: l’orange passe au vert

Adrien Faure: La précarité à Genève de nos jours

Rodolphe Weibel: Le milliard de la Confédération : un attrape-nigaud

Pascal Holenweg: Télétravail, téléprivilège ?

Claude Bonard: Allons-y-chochotte !

Pascal Décaillet: Vous avez fermé les yeux, M. Poggia ?

Charly Schwarz : Cycliste à Genève ce n’est pas une sinécure.

Haykel Ezzeddine: La photo du jour: une histoire qui a du chien!

 


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


Patrick Dimier: Guerre des transports: l’orange passe au vert Nous avons déjà eu l’occasion de le constater avec l’affaire de la boucle ferroviaire, l’arrivée du ingénieur à la tête de ce département ne prévaut pas le bons sens paysan du locataire précédent. Dans les deux cas, c’est la haute administration de ce département qui mène le bal. Dans le cas précédent, il y avait peut-être, je dis bien peut-être, une explication. Les lacunes techniques du ministre qu’il fallait, paraît-il palier. Toutefois, l’habileté qu’il a démontrée tout au long de la difficile négociation qui a permis d’aboutir à la LMCE tend largement à démontré qu’à défaut de connaissances techniques, son bon sens paysan comblait plus que largement ses prétendues lacunes. On connait tous la suite. Avec une férocité, que seuls les partis de l’Entente peuvent revendiquer, on a savonné la planche du paysan pour provoquer sa défaite. Le résultat c’est qu’on a remplacé un homme pétri de bons sens par un spécialiste hautement qualifié mais politiquement inopérant. (...)

 

Adrien Faure: La précarité à Genève de nos jours Pour conclure mon histoire de la prise en charge de la pauvreté à Genève, je termine à présent avec un petit aperçu de la situation actuelle. En 2019, l’Hospice Général est venu en aide à 28'000 personnes, dont 6000 requérants d’asile[1], qui représentent 21% du total des bénéficiaires. Sur une population cantonale genevoise de 492'933 résidents[2], le nombre de personnes assistées par l’Hospice représente 5,7% de la population. L’assistance aux plus précaires en tant que telle entre dans la catégorie administrative « Insertion sociale et professionnelle », avec comme objectif proclamée de faire en sorte que chaque citoyen genevois en difficulté « puisse vivre dignement[3] ». On retrouve donc les notions d’insertion sociale et professionnelle et de dignité discutées précédemment. Pour une mise en perspective, en Suisse, 250'000 personnes font appel à l’aide sociale, soit 2,93% de la population fédérale. (...)

 

Rodolphe Weibel: Le milliard de la Confédération : un attrape-nigaud (...) Pour comprendre cela, il faut revenir en arrière. 1) Au départ, vers 2008, les administrations des transports ont décidé, pour résoudre le problème de capacité du nœud ferroviaire de Genève, d’étendre la gare de Cornavin. L’extension nécessaire devait comprendre 2 quais et 4 voies. Ces 2 quais et 4 voies seraient installés du côté « Jura » de la voie 8, au même niveau que les voies actuelles. 2) La protestation des habitants des Grottes amène à la décision d’enfouir ces 4 voies supplémentaires 20 mètres en-dessous des voies actuelles. 3) Le coût de l’enfouissement paraissant exorbitant, il est décidé de fractionner l’extension en deux phases. La 1ère ne comprend qu’un quai et deux voies, une par sens, entre les jardins de l’ONU et Châtelaine. La gare souterraine accueille des trains dans les deux sens. 4) Un obstacle imprévu, une très grosse canalisation, impose de très coûteuses modifications du projet. (...)

 

Pascal Holenweg: Télétravail, téléprivilège ? On mesurera assez tôt les dommages possibles du télétravail pour les télétravailleurs : confusion de la vie professionnelle et de la vie privée et de leurs espaces, absence de relations physiques avec les collègues de travail, stress... et difficultés d'organisation et d'action syndicales des travailleurs, mais aussi dégradation du service public : quand on supprime des postes au guichet dans les services publics au profit d'une administration numérique, on ne réduit certes pas l'accès de la population jeune, formée, habituée au télétravail et aux télédémarches à ces services, mais on en prive toutes celles et ceux qui se trouvent en bas de l'échelle sociale, parce qu'on les prive d'interlocuteurs réels capables de comprendre ce qu'ils ont à expliquer, et qu'ils ne peuvent expliquer à un écran. Les entreprises ont compris que le télétravail, quand il est possible et qu'il n'est pas perçu comme une contrainte, est plus productif que le travail posté : on ne perd par exemple plus de temps dans les trajets du domicile au lieu du labeur. En outre, il permet à l'employeur de faire des économies considérables (...)

 

Claude Bonard: Allons-y-chochotte ! En prenant connaissance de l'article de la Julie consacré à la diète climatique proposée à Piogre par les Verts dont les potions sont énumérées dans un rapport commandé à l'association Noé 21, je lis notamment cette phrase concernant la limitation de la température à 19 degrés dans les logements : «On peut envisager plus chaud dans les EMS, mais la majeure partie de la population peut supporter cela si on lui parle d’adulte à adulte ( ...) La période du coronavirus montre à quel point nous sommes capables de nous adapter: nous ne sommes pas si chochottes!» Cette phrase m'ouvre les yeux ! .. tiens, jusqu'à aujourd'hui, 74 ans au compteur, personne ne m'a parlé d'adulte à adulte dans la vie. Et je ne m'imaginais pas que je serais affublé un jour du qualificatif de chochotte ! (...) Tant qu'à faire, je me requinque le moral en écoutant une chanson écrite en 1905 par le compositeur Erik Satie (1866-1925) intitulée "allons-y Chochotte". En l'écoutant, je me réconcilie avec la vie. (...)

 

Pascal Décaillet: Vous avez fermé les yeux, M. Poggia ? M. Poggia, vous êtes à la fois le ministre de la Police et celui de la Santé. Cette double casquette vous donne un pouvoir considérable, sans doute sans précédent dans l'Histoire de Genève, depuis les années Fazy. (...) M. Poggia, lundi soir, entre 1000 et 1500 personnes ont bafoué les règles et ordonnances que vous passez votre temps, depuis plus de deux mois, à nous rappeler, nous marteler, pour qu'elles s'impriment bien dans nos consciences. Réseaux sociaux, films en direct, sous tous les angles, toutes les coutures : l'affaire est claire, nulle distance réglementaire n'a été respectée, on a violé la loi, transgressé les règles. Témoins, nombreux : la police a laissé faire. Avait-elle des ordres en ce sens ? Si oui, des ordres de qui ? M. Poggia, la population genevoise, brave et docile, depuis deux mois, s'efforce de respecter à la lettre les consignes de distances. Queues devant les magasins, nul attroupement, nulle grappe humaine. Hier en fin d'après-midi, à Plainpalais, ce fut la masse humaine, toutes distances abolies, tout respect dilué. Quelles suites juridiques entendez-vous donner à cette provocation ? Entendez-vous fermer les yeux ? (...)

 

Charly Schwarz : Cycliste à Genève ce n’est pas une sinécure. Depuis que j’ai abandonné l’usage du scooter au profit du vélo, je vis une véritable galère… Les automobilistes changent de direction sans le signaler, pourtant il est simple de tendre le bras. Non ? De plus, ils s’arrêtent au feu, ce qui m’oblige à "mettre un pied à terre" à respirer leur gaz ! Souvent, je ne retrouve plus ma « monture », je suis obligé d’utiliser celle d’un autre. Et qui plus est, n’est pas réglée à ma morphologie ! La voirie nettoie l’asphalte des routes, mais mal celles des pistes cyclables. Et je ne parle pas des TPG qui installent partout des gouttières "anti-cyclistes" voyez dans les rues basses ! (..)

 

Haykel Ezzeddine: La photo du jour: une histoire qui a du chien! Que peuvent bien se raconter les proprios de chiens quand ils se rencontrent dans la rue ? Des échanges d'amabilités bien sûr mais quoi d'autres encore ? Voilà un dialogue imaginaire mais réaliste entre 2 personnes de cette communauté. Comment va ton clebs aujourd'hui ? Bien et ton clébard ? Pas la forme je lui ai changé ses croquettes depuis 3 jours et il n'arrête pas de se gratter. Fais attention si c'est la marque "cabot miam miam" il faut consulter et vite ! (...)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel