Pascal Décaillet: Puisque leur cause est celle du Bien !

Imprimer

white is violence manif genève black lives.jpgPascal Décaillet: Puisque leur cause est celle du Bien !

Guy Mettan: Des médias trop gentils pour être crédibles

Didier Bonny: Jour J pour l’égalité des droits ?

Philippe Meyer: Remplacer l'avion par le train ? Une douce utopie. Voici pourquoi…

John Goetelen: Chloroquine : d’autres études perdues en mer

Marie-France de Meuron: Porteur de virus ou être humain malade?

Pascal Holenweg: Retour de la question irlandaise

Rodolphe Weibel: Le péché originel des administrations en charge des transports

Joseph Daher: Etats-Unis, révoltes contre l’ordre dominant

Pascal Décaillet: Puisque leur cause est celle du Bien ! Il existe, à Genève, une toute petite portion de la population, flirtant avec l'infinitésimal, qui descend dans la rue. Toujours les mêmes. Tandis que l'écrasante majorité, à l'instar de votre serviteur, ne manifeste jamais. Je dis bien : jamais. Ces tonitruants minoritaires, combien sont-ils ? Quelques centaines. Disons même quelques milliers. Seraient-ils, toutes causes confondues, un réservoir total de vingt-mille (et là, je suis généreux dans l'estimation !), qu'il demeurerait tout de même, dans le Canton, quelque 480'000 personnes pour ne JAMAIS manifester. Je dis bien : JAMAIS. Sur la masse de la République, nos manifestants professionnels sont donc une poignée ! Toujours des gens de gauche. C'est normal, cette famille politique squatte, accapare, monopolise la rue, depuis 1945. (...) Alors, d'un coup de baguette, on helvétise la cause, pourquoi se gêner ! Et hop, on descend dans la rue, à l'heure de pointe ! Et on se sanctifie d'emmerder le bon bourgeois bosseur, le cochon de payeur d'impôts et de taxes, qui a le mauvais goût de rentrer de son travail, via le centre-ville, à ce moment-là. On lui en aura fait voir, à ce gros porc ! On lui aura ouvert les yeux sur ces plaies de la Suisse que, de son auge aveugle, il est incapable d'entrevoir. Eh oui, Robert, la Suisse est raciste, tu refuses de le voir, nous t'abreuvons de lumière. (...)

 

Guy Mettan: Des médias trop gentils pour être crédibles Interrogée à la radio romande fin mai, Micheline Calmy-Rey s’est montrée critique sur le comportement des médias pendant la crise du coronavirus. Notamment à l’égard du service public, à qui elle a reproché l’indigence de ses programmes (gavés de séries américaines de second ordre) et sa tendance à souffler sur la braise plutôt qu’à rassurer les populations inquiètes. On ne saurait trop lui donner raison. (...) Reconnaissons toutefois que, pendant les deux ou trois premières semaines, journaux, radios et TV ont bien réagi. (...) « Complotisme ! » Le mot était lâché. Alors que la pandémie refluait, on a eu droit à de savantes analyses et « enquêtes » sur le complotisme. Avant-hier, pour discréditer quelqu’un, on le traitait de communiste. Peu importait que cela fût vrai, le malheureux portait l’opprobre infamante comme une étoile jaune : il était interdit d’accès aux médias. Puis, avec la chute de l’Union soviétique, l’étiquette a changé (...)

 

Didier Bonny: Jour J pour l’égalité des droits ? Ils/Elles se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Cette phrase de conte de fées servira-t-elle d’heureuse conclusion au débat du Conseil national sur l’initiative parlementaire « Mariage civil pour tous » ? (...) Les couples de même sexe ont les mêmes devoirs que les couples de sexe opposé, et, de ce fait, doivent avoir les mêmes droits. Le Conseil national, si l’on en croit les déclarations faites par les partis mercredi dernier lors de l’entrée en matière, devrait aller dans ce sens. Et si tel est bien le cas, il faudra alors convaincre le Conseil des Etats en septembre d’en faire de même, ce qui ne sera pas facile. Mais une étape après l’autre !


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


Philippe Meyer: Remplacer l'avion par le train ? Une douce utopie. Voici pourquoi… (...) Le premier obstacle à relever est celui de la compétitivité des compagnies aériennes concernées sur la scène internationale. Car si une taxe au niveau européen serait moins suicidaire qu'une taxe au niveau national, elle poserait un gros problème pour les compagnies aériennes européennes. La majeure partie de leur activité dégagerait moins de marges, alors que les opérateurs non-européens ne seraient pratiquement pas touchés. Une taxe européenne sur le kérosène serait donc du pain bénit pour les compagnies aériennes américaines, asiatiques ou du Golf. Alors, pour éviter que le secteur aérien européen ne soit gravement prétérité, il serait indispensable que d'autres pays l'accompagnent dans cette initiative. Or, il est difficile d'imaginer les Etats-Unis ou les pays du Golf appliquer une taxe sur le kérosène… Et pour couronner le tout, cette taxe ne serait pas efficace pour diminuer le trafic aérien. Car les vols intra-européens sont incontournables : au fil des années, le transport aérien s'est démocratisé. (...) si l’on veut rendre le train plus attractif, il faut investir des sommes considérables dans les infrastructures, car il en demande beaucoup plus que l'avion. Et le train européen doit faire face à un problème de taille que n'a jamais connu l'avion : la disparité des systèmes ferroviaires. Quand un Paris – Berlin, par exemple, se fait en 1h45 en avion, le trajet dure plus de 8h30 par le rail. (...)

 

John Goetelen: Chloroquine : d’autres études perdues en mer Je parlais précédemment de l’étude publiée par le Lancet, et rétractée depuis. Une autre étude presque identique a été publiée, puis rétractée elle aussi, dans le magazine New England Journal of Medecine. The Guardian a publié plus d’informations sur cette arnaque – c’est le mot. Les Pieds Nickelés ne sont en effet pas loin. Ce serait hilarant si ce n’était pas un sujet aussi grave. Par ailleurs l’essai clinique européen Discovery (image, clic pour agrandir), annoncé il y a plus de deux mois, le 23 mars, semble s’être échoué sur des bancs de sable. « COVID-19: la faillite annoncée de l’essai clinique européen Discovery » – sous ce titre, le diagnostic de la la Revue Médicale Suisse est cinglant: « Covid et l’Europe, c’est un échec. Chaque pays a travaillé pour lui. » Problèmes de financement, d’harmonisation des règlements et méthodologies, plus une rude concurrence entre acteurs de la recherche, plombent Discovery dont les résultats ne sont toujours pas publiés. (...)

 

Marie-France de Meuron: Porteur de virus ou être humain malade? (...) Avec l'épidémie actuelle, les médecins ont pu observer différentes phases du processus infectieux et en détecter quelques paramètres. En réalité, l'être humain est constitué de différents corps, des plus physiques aux plus énergétiques, de différents systèmes qui les relient et sont en constants mouvements et vibrations. Plus l'individu est conscient de ses différentes dimensions et de ses multiples constituants, plus il pourra agir dessus et leur permettre d'interagir entre eux de façon équilibrée et harmonieuse. Cette notion de relation entre celui qui reçoit et celui qui s'impose met en jeu les forces yin et yang, autrement dit réceptives et émissives. Les épousailles entre les deux manifestent le tao et, dans le corps humain, la santé! La vie de couple en est un bon exemple, avec ses moments de convergence et de divergence qui peuvent aboutir à une fusion! Cette dynamique de la relation avec soi, avec l'autre, avec la nature, peut être perçue à chaque instant, dans chaque situation. (...)

 

Pascal Holenweg: Retour de la question irlandaise (...) En Irlande du nord, 66 % des unionistes (et 64 % des plus de 65 ans) ont voté pour le Brexit, 88 % des républicains (et 71 % des moins de 25 ans) ont coté contre, l'Irlande du nord ayant finalement voté contre à 56 %. Les raisons de ce refus sont sans doute moins "idéologiques" que sociales et économiques : 30'000 personnes franchissent chaque jour la frontière entre l'Irlande du nord et la République d'Irlande. Cette frontière n'en était plus une depuis l'"Accord du Vendredi-Saint" de 1998, qui avait mis fin aux "troubles", aux affrontements armés entre les groupes paramilitaires républicains (l'IRA, l'INLA), loyalistes (l'UDA, l'UVF), la police nord-irlandaise (le RUC) et l'armée britannique, qui firent 3500 morts et 40'000 blessés. Or le Brexit menace de restaurer cette frontière dissoute, d'en faire une frontière réelle (la seule frontière terrestre entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne), ce qui aurait, pour l'ensemble de la population nord-irlandaise, et pour la province en tant que telle,des conséquences calamiteuses : des conséquences économiques (perte des fonds européens, fin du libre-échange des produits agricoles), et une conséquence politique : la reprise des "troubles". (...)

 

Rodolphe Weibel: Le péché originel des administrations en charge des transports Dès 2008, les administrations en charge des transports collectifs, celle de la Confédération, l’Office fédéral des transports, celle du canton, avec la complicité des CFF, ont entre elles décidé que l’extension de capacité du nœud ferroviaire de Genève serait réalisée par l’addition à Cornavin de 2 quais et 4 voies à côté de la voie 8, par-dessus la place de Montbrillant, par-dessus la rue de la Servette. Ces administrations ne s’étaient simplement pas souvenues qu’elles administraient dans un système démocratique. Les habitants des Grottes les ont sèchement rappelées à l’ordre. Plutôt que de reconnaître leur erreur politique, elles s’y sont enferrées. Plutôt que de remettre l’ouvrage sur le métier, elles ont commencé par nier l’erreur, puis ont entamé l’invraisemblable fuite en avant qui a conduit au désastre actuel : (...) Il n’est pas trop tard. La 1ère étape d’extension de Cornavin est si peu utile qu’il n’y a aucune urgence à la réaliser avant la seconde étape, qui ne saurait être achevée avant 2045. (...)

 

Joseph Daher: Etats-Unis, révoltes contre l’ordre dominant Les violences policières contre les populations noires et non-blanches aux États-Unis reflètent plus globalement le système d’exploitation raciste états-unien. Les personnes noires représentent 14 % de la population totale aux États-Unis, mais 40 % des sans-abri et 21 % des personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, soit un taux 2,5 fois supérieur à celui de la population blanche. (...) La colère des populations noires paupérisées qui explose (à nouveau) aujourd’hui dans les rues de centaines de villes états-uniennes ne se limite pas à des manifestations antiracistes, mais remet en cause le système politique dominant. C’est une révolte de classe contre l’ordre capitaliste et raciste états-unien.

Les commentaires sont fermés.