Demir Sönmez: Genève retrouve son symbole

Imprimer

retour de jet d'eau demir.jpgDemir Sönmez: Genève retrouve son symbole

Jean S. Gowrié: déboulonnage et mort de l’Homme blanc

Didier Bonny: Un OUI net à un mariage égalitaire

Arnaud Cerutti: Roger Federer, le plus dur est à venir

Edmée Cuttat: ”Mare”, un nouveau portrait de femme signé Andrea Staka

Claude Bonard: L'effigie du roi Gondebaud doit être retirée du Bourg-de-Four !

Jean-Michel Olivier: Fantômes*

Manuel Unica Alonson: Prix Genferei passé sous silence

Demir Sönmez: Genève retrouve son symbole A l’arrêt depuis le 20 mars à cause de la pandémie COVID-19, le Jet d’eau a repris du service. Il a été remis en marche par le Dr Tedros Adhanom Ghebreysus, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), aux côtés de Mme Tatiana Valovaya, directrice générale de l'Office des Nations Unies à Genève. Un geste symbolique pour marquer l'importance de la coopération internationale dans la lutte contre la pandémie, réalisé à l'invitation d’Antonio Hodgers, président du Conseil d’Etat, et de Christian Brunier directeur général de SIG. Messieurs Mauro Poggia, conseiller d'Etat, Yannick Roulin, ambassadeur, chef de la division Etat hôte de la mission permanente de la Suisse auprès des Nations unies, et Alfonso Gomez, conseiller administratif de la Ville de Genève, étaient également présents.

 

Jean S. Gowrié: déboulonnage et mort de l’Homme blanc Il y a de cela quelques années, inutile d’en préciser le nombre, assistant au cours d’économie politique de première année à l’université de Neuchâtel, j’avais surpris le professeur en lui posant la question : « y a-t-il vraiment des gens qui croient à ces conneries » ? Sa réponse (question) fut assez pertinente : «pourquoi êtes-vous là, alors ? Je veux dire si vous ne croyez pas à ces conneries » ? Et comment allez-vous supportez les 4 prochaines années de « conneries » ? Je ne sais pas. Lui rétorquai-je. Il me faut un titre universitaire. Il me faut un bon job. J’eus le titre universitaire, avec mention très bien. J’ai aussi eu le « bon job ». « Trader » auprès d’une grande société financière où des milliards, qui ne servaient à rien ni à personne, déjà, nous passaient entre les mains (façon de parler) laissant, bon an mal an, les fameux 14% de bénéfices nets que toute entreprise digne de ce nom se doit de produire. Dix ans après, je quittais le « job ». Ce matin (...), une jeune fille d’une « certaine » couleur (car nous en avons une chacun, me semble-t-il) me fusilla du regard et, ni une ni deux, me demanda : « hé, M’sieur, vous êtes raciste ou quoi ? ». Encore heureux qu'elle ne m'ait pas tutoyé. (...)

 

Didier Bonny: Un OUI net à un mariage égalitaire (...) Quelle bonne surprise dès lors de constater que les parlementaires se sont prononcés d’une manière claire et nette en faveur d’un mariage égalitaire par 132 voix contre 52 et 13 abstentions. Une magnifique victoire pour les personnes favorables à l’égalité des droits pour toutes et tous, la variante égalitaire étant la seule à même de mettre sur un réel pied d’égalité les couples de sexe opposé et les couples de même sexe. En effet, les couples de même sexe ont les mêmes devoirs que les couples de sexe opposé, et, de ce fait, doivent avoir les mêmes droits. Le Conseil national, dans sa très grande majorité, l’a bien compris. Reste donc à présent à convaincre le Conseil des Etats de lui emboîter le pas lors de la session du mois de septembre. Mais en attendant, ne boudons pas notre plaisir de voir la Suisse faire aujourd’hui un pas important en direction de ses minorités !

 

Arnaud Cerutti: Roger Federer, le plus dur est à venir (...) Que cette saison s’achève prématurément pour «RF» n’est à proprement parler pas une terrible nouvelle, mais c’est plutôt ce qui pourrait se tramer pour l’avenir qui suscite les interrogations et nourrit le débat. Il se trouve en effet que tout Federer qu’il est, «Rodg» devrait, au mieux, renouer avec le circuit à 39 ans et demi. Un âge presque canonique à ce niveau d’exigences que propose le «Tour». Autant dire que pour un presque «quadra», enchaîner les grosses performances face à des joueurs toujours plus jeunes et plus en forme semble quasi mission impossible sur le long terme. Et ce bien que son bras soit le plus beau qui soit! Sa capacité à pouvoir revenir au sommet après douze mois d’absence et avec près de quarante années dans les pattes pose question. En leur for intérieur, ses plus fidèles supporters craignent que cette carrière majuscule, hors-norme, ne s’achève sur une triste blessure, au bout d’une année 2020 cataclysmique. (...)


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


Edmée Cuttat: ”Mare”, un nouveau portrait de femme signé Andrea Staka (...) "Après Berlin. je suis tombée dans un trou", nous raconte la réalisatrice suisse d’origine croate, dont on rappellera qu’elle avait décroché le Léopard d’or à Locarno en 2006 pour Das Fräulein, est s'est retrouvée en compétition au Tessin avec Cure en 2014. "Et puis au bout d’un mois, j’ai quand même réalisé un court métrage, intitulé My Mom, My Son and Me. Mais je ne peux pas prétendre avoir utilisé cette période d’une manière très créative. Je me suis surtout posée, j’ai réfléchi. Cela dit, je ne sais pas si le monde d’après sera très différent de celui d’avant… " Quelque temps avant, il y a donc eu Mare, tourné à Kanalve, l’aéroport de Dubrovnik. Un lieu qu’adore l'auteure, à la frontière du Montenegro et d’où vient son grand-père. Entre plage, soleil et nature, elle brosse le portrait au quotidien d’une femme dans la quarantaine qui, bien qu’entourée d’avions, n’est jamais allée nulle part. (...) Mare, à l’affiche dans les salles de Suisse romande depuis mercredi 10 juin.

 

Claude Bonard: L'effigie du roi Gondebaud doit être retirée du Bourg-de-Four ! Selon les critères désormais à la mode et qui caractérisent "le monde d'après", et si j'essaie de suivre cette logique, IL FAUDRAIT démonter la statue du roi Gondebaud ( 474-516) sur la place du Bourg-de-Four !!!! et aussi détruire le vestige du mur qui porte son nom au pied de la cathédrale. Ce roi burgonde que les Genevois connaissent bien était cruel. D'ailleurs, son faciès sur cette statue le prouve. Bouche torve, barbe mal taillée, profil glauque. Pour le surplus, il avait une façon bien particulière de régler les affaires de famille, un prédécesseur du Padrino de Corleone : il massacra ses frères tout en épargnant deux filles dont l'aînée fonda à Genève le prieuré de Saint-Victor ; quant à la cadette, Clothilde, elle va entrer dans l'histoire en épousant Clovis, roi des Francs. (...)

 

Jean-Michel Olivier: Fantômes* Pendant trois ans, l'enfant est assailli de cauchemars. Il appelle au milieu de la nuit. Et l'on se précipite dans sa chambre. En général, c'est moi — je ne dors que d'un œil. Je le prends dans mes bras, je le berce, je fredonne une chanson, je passe ma main dans ses cheveux si doux. Je pose un baiser sur ses joues baignées de larmes. « Ce n'est qu'un mauvais rêve, allons, tout est fini maintenant. » (....) * extrait d'un roman en chantier.

 

Manuel Unica Alonson: Prix Genferei passé sous silence (...) Cette année, Genève est concernée plus que quiconque par ce prix car elle a décroché la victoire. L’association Freiheit-Liberté décerne le trophée « Paragraphe rouillé » qui récompense au niveau national la loi la plus inutile de l’année. Le prix de l’édition 2020 est attribué plus précisément au Conseil administratif de la ville de Genève qui a décidé de féminiser la moitié des 500 panneaux signalant des passages pour piétons. Pour justifier la décision de changement des panneaux, la ville de Genève a invoqué le manque de visibilité des femmes dans l’espace public. La mairesse Sandrine Salerno, maire de Genève sortant au 30 mai, est d’ailleurs l’initiatrice de ce projet. Nous les genevois, pouvons être fiers d’avoir fini premier pour le « Paragraphe rouillé », qui cette année peut aisément se surnommer le prix « Genferei ». (...) À l’exception de l’Arcinfo, pourquoi les journaux romands, notamment ceux en territoire genevois, n’ont pas dispensé l’information à la population ? Ainsi, les citoyens genevois n’ont pas été informés de cette victoire par leurs journaux locaux. (...)

Les commentaires sont fermés.