Jean-Dominique Michel: Coronacolère

Imprimer

masque chirurgical.jpgJean-Dominique Michel: Coronacolère

Sami Kanaan: Soutien à l'économie locale, à la transition écologique et aux populations les plus précaires

Edmée Cuttat: Tom Hanks se glisse dans la peau d'”Un ami extraordinaire”

Didier Bonny: « Militant infatigable »

Pascal Holenweg: On peut donc vider les prisons...

Gorgui Ndoye: Massacre d'enfants Noirs par l'apartheid: Il y a 44 ans, déjà, SOWETO !

Pascal Décaillet: La dette : non, non et non !

Charly Schwarz: Une économie verte inclusive

Jean-Dominique Michel: Coronacolère Le texte qui suit m’a été adressé par un jeune homme de 27 ans qui m’est très cher. Il l’a rédigé pour mettre en mots les sentiments qu’il avait à l’esprit et sur le cœur alors que nous sortons de cette crise sanitaire. Je ne saurais dire à quel point il m’a touché. J’ai une conscience poignante du ratage de ma génération qui a laissé advenir un modèle de société dysfonctionnel à tant d’égards : qui, il y a trente ans, aurait milité pour qu’advienne le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui avec son urgence climatique, l’effondrement des écosystèmes, la précarisation de l’emploi, l’ascendant pris par les industries sur les systèmes démocratiques, la perpétuation des disqualifications et des inégalités, la violation continue de la dignité comme des droits humains et sociaux, bref, ce bourbier que le philosophe Fabrice Midal appelle « l’ère du désastre » ? La transition énergétique aurait dû être mise en œuvre il y a quarante ans, comme la protection des ressources naturelles et de l’environnement, le développement de systèmes de santé qui aident les gens à aller bien au lieu de tirer profit de leurs maladies, une gouvernance authentiquement au service du bien commun, des institutions qui garantissent la protection contre la détresse, la précarité ou l’abus. (...)

 

Sami Kanaan: Soutien à l'économie locale, à la transition écologique et aux populations les plus précaires Alors que Genève fait probablement face à la pire récession connue depuis les années 1930, les autorités cantonales annoncent un plan d'austérité d'une ampleur sans précédent. Cette politique profondément anachronique renforce le risque d'une crise économique et sociale durable qui détruira les emplois, anéantira nos PME et aggravera la situation des plus fragiles. Pourtant, l'Etat n'a pas hésité à s'endetter de près de 3 milliards pour sauver la banque cantonale genevoise alors que les taux d'intérêts avoisinaient les 4% dans les années 2000. Alors que le PIB genevois a quasiment doublé en 20 ans pour dépasser désormais les 100'000 francs/habitant.e.s et que les taux d'intérêts sont devenus nuls ou négatifs, la droite cherche à réduire la dette par tous les moyens en pleine urgence écologique et sociale. A l'ère des taux négatifs, le débat classique qui oppose hausse d'impôts et baisse des dépenses publiques n'est pas d'actualité. Dans ce contexte, tout en maintenant une gestion prudente et raisonnable, les pouvoirs publics devraient stimuler l'activité avec la dette qui, exprimée en pourcentage du PIB, sera mécaniquement réduite une fois la croissance retrouvée. (...)

 

Edmée Cuttat: Tom Hanks se glisse dans la peau d'”Un ami extraordinaire” Le film est basé sur une histoire vraie. (...) Lent, vieillot, ne brillant pas par sa mise en scène, Un ami extraordinaire se veut une leçon de vie exemplaire. Mais moralisant, mièvre, tirant sur la corde sensible, il agace et ennuie plus qu’il n’attendrit, à quelques exceptions près. Quant à Tom Hanks, il a curieusement tendance à nous refaire du Forrest Gump, en se glissant, avec sa jaquette rouge molletonnée, dans la peau d’un individu dégoulinant de tendresse et d’égards pour autrui. Il semblerait toutefois que le comédien soit absolument conforme à ce personnage doucereux, ce qui contribuerait à prouver qu’il est excellent dans le rôle. (...)

 

Didier Bonny: « Militant infatigable » Première partie de mon interview par Muriel Waeger, directrice romande de Pink Cross, publiée dans l’édition de juin 2020 du « Pink Mail », journal de l’association Pink Cross qui paraît 4 fois par an et se définit comme «magazine politique LGBT». (...) Tu es une personne incontournable dans le militantisme LGBTI+ en Suisse romande. Qu’est-ce qui t’a motivé à t’engager pour les droits des personnes LGBTI+ ? Je me suis engagé très jeune en politique, le militantisme est quelque chose que j’ai dans la peau. J’aime donner mon avis, participer à la discussion, trouver des solutions, voire des compromis dans l’intérêt du plus grand nombre. Quand j’ai fait mon coming out à 34 ans, une étape difficile mais salutaire dans mon parcours personnel, c’était une évidence que j’allais mettre ma force militante au service des droits des personnes LGBTI+. Ainsi, tu as découvert à 34 ans que tu étais homosexuel. Comment ton coming out s’est-il passé ? On ne se réveille pas du jour au lendemain homosexuel. (...)


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


Pascal Holenweg: On peut donc vider les prisons... Bonne nouvelle, donc : Champ-Dollon peut se vider. Bon, pas complètement, mais quand même, on est passé, pour 398 places, de 634 détenus le 1er mars à 545 le 1er avril et 496 le 5 mai. A l'été 2014, on y avait entassé 900 détenus... Merci qui ? Merci le pangolin : en février, 163 détenus entraient à CD, 105 en mars, 78 en avril. Moins que le nombre de membres du Conseil municipal de la Ville qui auraient pu y entrer s'il s'était réuni contre l'avis du Bailli. Pour alléger la charge de la prison la plus surpeuplée de Suisse, le coronavirus a été relayé par la police et le Ministère public : la première a moins arrêté, le second lancé moins de procédure, depuis le début de la crise sanitaire : Jornot avait demandé à la police de se concentrer sur les délinquants faisant courir un risque à la société. Unpeu tard pour Simon Brandt... Nous aussi, d'ailleurs : on ne saurait trop recommander au Procureur général de s'en tenir définitivement à cette ligne empirique et rationnelle. Résultat : il y avait eu 451 arrestations en février, 264 en mars, 188 en avril... les procédures liées à des cambriolages ont diminué de moitié (évidemment, les gens étaient chez eux, ça freine les envies malandrines), celles liées au trafic de stup, à l'immigration illégale et au travail au noir ont également diminué. (...)

 

Gorgui Ndoye: Massacre d'enfants Noirs par l'apartheid: Il y a 44 ans, déjà, SOWETO ! Ce 16juin; c'est aussi la Journée internationale des enfants africains. En effet; la journée de l’enfant africain est organisée chaque année depuis le 16 juin 1991, en souvenir du massacre de centaines d’enfants lors d’une marche pour leurs droits à Soweto (Afrique du Sud) par le pouvoir de l’apartheid le 16 juin 1976. Vibrante pensée également au Père Madiba; Nelson Mandela qui fut l'incarnation vivante de l'universalité de l'Homme. (...)

 

Pascal Décaillet: La dette : non, non et non ! Le frein à l'endettement et le frein aux déficits doivent impérativement être maintenus dans notre Canton. Ces deux mécanismes sont là pour empêcher nos autorités, législatives ou exécutives, dispendieuses par nature, de précipiter notre communauté citoyenne dans un statut de débiteur qui les étouffera, eux et surtout leurs enfants. Pour les générations suivantes, la dette est tout simplement dégueulasse. Le principe est simple : on dépense ce qu'on a. Si on n'a pas, on ne dépense pas. (...)

 

Charly Schwarz: Une économie verte inclusive Le conseil mondial des affaires pour le développement durable (WBCSD), qui représente 200 multinationales et 7’000 milliards de dollars de revenus, estime dans sa profession de foi « Vision 2050 » que les opportunités dans les seuls domaines des ressources naturelles, de la santé et de l'éducation représenteraient autour d'un millier de milliards de dollars jusqu'à 4,5 % du PIB mondial en 2050. Dans un rapport, l'Organisation internationale du travail (OIT) pense, elle, que « l'écologisation de l'économie » devrait rapporter entre 15 et 60 millions d'emplois supplémentaires dans le monde, en fonction des stratégies mises en œuvre par les Etats. Tous les économistes ne partagent pourtant pas cet enthousiasme, personne ne sachant encore chiffrer le rapport entre la part des emplois créés par le verdissement de l'économie et la part de ceux qui seront détruits. (...)

Les commentaires sont fermés.