Pascal Holenweg: Un ”nouveau” parti pour la ”gauche de la gauche” ?

Imprimer

holenweg pascal.jpgPascal Holenweg: Un ”nouveau” parti pour la ”gauche de la gauche” ?

Pascal Décaillet: Travailleurs suisses, les syndicats vous trompent !

Pierre Kunz: Reparlons des queues des Vernets

Gorgui Ndoye: Le père de ma mère, envoyé en France pour sauver son pays !

Christian Brunier: Une rupture positive en faveur des Générations futures

Daniel Warner: Mobilize, Organize, Legislate, and…

Rodolphe Weibel: Quelques mises au point essentielles

Pascal Holenweg: Un ”nouveau” parti pour la ”gauche de la gauche” ? Nous voilà donc avec le projet de créer un "Parti populaire de gauche" à Genève, faisant du passé (l'alliance "Ensemble à gauche", qui il est vrai ne réunit plus que SolidaritéS et le DAL, sous la férule de SolidaritéS) table rase... Ses initiants ont d'ailleurs raison de préciser "de gauche", parce que des "partis populaires" de droite, voire d'extrême-droite, les exemples foisonnent (...) Un nouveau parti de gauche, donc,. Comme il nous en arrive au moins un par génération : le PS à la fin du XIXe siècle, le PC en 1918, la Fédération socialiste suisse en 1939, le Parti du Travail en 1943, la Ligue Marxiste révolutionnaire (et les groupes maos) dès la fin des années soixante, laquelle se transforme en Parti socialiste ouvrier (...) "Je n'ai jamais compris ce que (le PS) devrait être si ce n'est de gauche", déclare Cédric Wermuth... Certes, mais depuis bientôt quarante ans, la social-démocratie européenne a viré à droite, quelque part du côté d'un "social-libéralisme" à prétentions modernistes, délaissant la question sociale pour les questions sociétales, s’accommodant d'un capitalisme financiarisé et ne se donnant plus comme projet que celui d'en corriger les tares les plus visibles... ce virage à droite a laissé l'espace de gauche vacant -et l'ancienne gauche révolutionnaire put alors l'occuper, au moins en partie. (...)

 

Pascal Décaillet: Travailleurs suisses, les syndicats vous trompent ! Si l'initiative de limitation passe, le 27 septembre, il faudra que Pierre-Yves Maillard en tire immédiatement les conséquences. Bonjour le OUI dans le camp des ouvriers et des chômeurs ! Le désaveu serait dévastateur. Le ralliement de la gauche syndicale à la libre circulation, je le répète depuis vingt ans, relève du passage d'un camp dans un autre, ce qui porte un nom. Tout cela, au nom d'une idéologie internationaliste et cosmopolite mortifère, à droite comme à gauche. Le rôle des syndicats suisses est de protéger les travailleurs suisses, dans le cadre d'une économie nationale suisse. Et non de rêver la Révolution mondialisée. Ce genre de délire finit avec des pics à glace. Travailleurs suisses, les syndicats vous trompent. La frontière vous protège.

 

Pierre Kunz: Reparlons des queues des Vernets (...) Il y a quelques jours, l’excellent Courrier International mettaient en évidence un aspect de la question qui a été complètement oublié dans les jugements émis alors. Il existe dans le monde, rappelle l’hebdomadaire, 164 millions de travailleurs migrants et ceux-ci, admirables, ont envoyé l’an dernier le montant colossal de 554 milliards de dollars dans leurs familles restées dans le Tiers-Monde pour les aider à mieux vivre. Admirables parce qu’à l’évidence, ces travailleurs, légaux ou illégaux, témoignant d'une solidarité exemplaire, se contentent en permanence dans leur existence d’immigrés d’un niveau de vie précaire. Cela étant, n’est-il abusif de tirer de l’événement des Vernets, la conclusion que ceux qui se sont déplacés pour bénéficier des distributions alimentaires l’ont fait parce qu’ils avaient faim ? La réflexion ne devrait-elle pas plutôt amener à penser que, avec le bon sens et la force qui les caractérisent, ils ont surtout voulu tirer parti d’une occasion de réduire leurs dépenses alimentaires ce qui leur permettait de maintenir l’aide qu’ils apportent à leurs familles demeurées en Afrique, en Amérique du Sud ou en Asie ? (...)


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


Gorgui Ndoye: Le père de ma mère, envoyé en France pour sauver son pays ! Lui, comme tant d'autres, né Français, est allé en #France pour libérer ce pays ! Que les chroniqueurs et autres journalistes qui insultent les Africains, les Noirs, nous montrent leur papa ou grand papa et ce qu'ils ont fait pour la France. Leur idéologie du mensonge, leur banalisation du racisme est à la hauteur de la trahison de l'Etat français envers l'Afrique, cet Etat qui n'a fait qu'exploiter le sang des Africains, jusqu'à aujourd'hui, mais aussi et surtout du fait que ces personnalités dont certains sont issus d'une émigration européenne ou leurs parents accueillis en réfugiés, ont un problème avec leur propre histoire familiale. (...) Méfiez vous de vos petits théoriciens cathodiques. Je disais que dans un pays où le grand Edgar Morin est devenu un pestiféré et le criminel Zemmour un saint, c'est qu'il y a un problème de fond. (...)

 

Christian Brunier: Une rupture positive en faveur des Générations futures A part une poignée de climato-sceptiques, la plupart des Etats, des scientifiques et des gens reconnaissent l’urgence climatique. De nombreuses associations et mouvements citoyen-ne-s militent dans ce sens. Plusieurs organes politiques ont même décrété cet état d’urgence. En 2016, Darebin, une cité australienne, a lancé ce mouvement. (...) Les moyens de réagir existent pourtant. Le coronavirus nous a montré que l’humain était capable de se rebiffer rapidement et massivement pour contrer le mal. A changer de vie en quelques jours. A dégager des moyens colossaux. Les techniques et les technologies sont à disposition pour nous aider à nous déplacer de manière plus douce, pour isoler nos bâtiments, pour produire des énergies vertes, pour générer moins de déchets, pour manger bio. Sans dégrader nos qualités de vie, bien au contraire, nous pouvons vivre différemment, en communion avec notre environnement, plus sobrement, mais dans une ambiance plus humaine, conviviale et respectueuse. Il est encore temps d’agir !

 

Daniel Warner: Mobilize, Organize, Legislate, and… (...) Will the current protests lead to greater sensitivity to the situation of the Blacks in the United States? Will it improve their economic situation? The fact that they are more likely to die from Covid-19 than their percentage of the population? Will the protests eliminate more subtle forms of discrimination? Legal philosopher Lon Fuller described the unfolding purpose of the law as the search for justice. Whatever legal ramifications may come out of the current protests, it is not obvious that a society’s attitudes will change. After all, the 1982 protest for a nuclear freeze has been long forgotten, with all its wonderful mobilization and organization. Watch the magnificent documentary film In Our Hands by Robert Richter to witness the energy behind the movement. Black lives more than matter. They are an integral part of any multiracial society. If the current movement only succeeds in reforming the police, then it will be an historical footnote. If it is part of a larger societal change, then the deaths of Martin Luther King Jr., George Floyd and others will not have been in vain.

 

Rodolphe Weibel: Quelques mises au point essentielles Les 1,2 milliards (TTC) de la Confédération et le demi-milliard de Genève seraient dépensés pour une contrepartie d’intérêt général presque nulle. Entrepreneurs, ingénieurs et architectes auront réalisé honnêtement l’ouvrage qui leur a été commandé, la 1ère étape de l’extension de Cornavin telle qu’elle a été définie par les administrations. Cette 1ère étape augmenterait la capacité de Cornavin de 13 % seulement, alors qu’elle devrait augmenter de 38 %. La collectivité aura payé des sommes colossales pour disposer d’un ouvrage n’apportant presque rien, ne valant presque rien. (...) La boucle assure les mêmes performances que l’ensemble des trois ouvrages de la solution officielle : la 1ère extension de Cornavin, la seconde, la nouvelle gare de l’aéroport avec sa propre ligne de desserte Cornavin – Aéroport par Les Nations. Le coût de l’ensemble est évalué à 4,7 milliards. Dès lors, face au coût de 4,7 milliards de la solution officielle, que le coût de la boucle soit de un ou de deux milliards n’est d’aucune importance. Même une économie de 2,7 milliards seulement serait suffisante pour justifier une étude de la boucle. (...)

Les commentaires sont fermés.