Marc Schindler: Macron et Johnson, les convertis

Imprimer

johnson macron reuters.jpgMarc Schindler: Macron et Johnson, les convertis

Rémi Mogenet: Un nouveau Prudence

Didier Bonny: « Queen & Slim » : d’une brûlante actualité

Charly Schwarz: Liberté du choix du moyen de transport ; c’est l’anarchie !

Marian Stepczynski : Vie et mort d’une étoile financière

Gorgui Ndoye: Statue de Faidherbe à Saint-Louis

Bernard Comoli: Les peuples indigènes ne désarment pas face au Covid-19

Marc Schindler: Macron et Johnson, les convertis Qui aurait parié que le Covid-19 allait convertir Macron et Johnson au communisme ? Je plaisante ? A peine. Boris Johnson vient de lancer un programme-choc de 5 milliards de livres pour reconstruire son pays: « Build, build, build », en évoquant le New Deal de Roosevelt. Il veut construire des hôpitaux, des écoles, des routes, des voies de chemin de fer. Macron veut « reconstruire une économie forte, écologique et solidaire ». 465 milliards d’euros de soutien, notamment à Renault, à Air France, à Airbus. Bon, on n’en est pas encore aux Soviets et à l’électricité, comme le proclamait le regretté Lénine ! Mais à Londres comme à Paris, c’est : à gauche toute ! (...) Mais ne devient pas Roosevelt qui veut. Dans les années 30, le président des Etats-Unis avait bouleversé l’économie américaine pour sortir de la Grande Dépression, qui avait plongé 11 millions d’Américains dans le chômage : réforme des banques, assistance sociale, aide aux agriculteurs, redistribution des ressources et du pouvoir. Le New Deal était une révolution politique et sociale dans la patrie du capitalisme. Le mythe Roosevelt dure encore. Même si les économistes doutent du succès du New Deal pour relancer l’économie. Macron et Johnson jouent petit bras pour sortir de la crise. (...)

 

Rémi Mogenet: Un nouveau Prudence cinquième siècle dont j'ai déjà parlé et qui est généralement méprisé de la critique littéraire, mais qui, durant tout le Moyen ge, fut très aimé. Il a composé des poèmes évoquant la mort glorieuse des martyrs, remplis de tortures affreuses et d'interventions angéliques, ainsi qu'une allégorie opposant les vices et les vertus dans de riches combats, et qui a servi de modèle à tous les siècles suivants, jusqu'au Roman de la Rose et au Livre du Cœur d'amour épris du roi René. Mais le poème qu'il a écrit qu'approuve le plus la critique est un traité contre le paganisme, à travers une polémique avec un philosophe qui défendait celui-ci, nommé Symmaque. (...) De même, Prudence pouvait rendre intéressantes les croyances païennes tout en restant bon poète. Cela toutefois m'a fait curieusement penser à un philosophe actuel, qui cherche à faire connaître au grand public le contenu de la pensée de Rudolf Steiner, que pourtant il rejette et dénigre. Il se nomme Grégoire Perra, et fut lui-même disciple du Maître, avant de se dresser contre lui et ses adeptes. (...)


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


Didier Bonny: « Queen & Slim » : d’une brûlante actualité Sorti en février, et toujours à l’affiche après la pause forcée des cinémas, « Queen & Slim » a donc été tourné bien avant les dramatiques événements en lien avec le meurtre de George Floyd le 25 mai dernier. S’il est d’une brûlante actualité par l’histoire qu’il raconte, le film met avant tout en exergue les fortes tensions qui existent entre la police et les Afro-américains aux Etats-Unis. (...) « Queen & Slim » n’est pas un film parfait. Les invraisemblances, même pour du cinéma, sont nombreuses, le temps peut paraître parfois un peu long et la fin est « too much ». Mais ces défauts ne doivent pas servir d’excuse pour ne pas aller voir ce film : le destin de Queen et de Slim vous prend la plupart du temps aux tripes avec les deux premières scènes, la rencontre dans le café suivie par le contrôle de police d’une folle intensité, qui posent toutes les bases de ce film romantique, politique, à suspense, beau esthétiquement et fort bien joué. (3 étoiles) A l’affiche du mercredi 1er au mardi 7 juillet : 4 étoiles. « Invisible Man » et huit autres films…

 

Charly Schwarz: Liberté du choix du moyen de transport ; c’est l’anarchie ! Le choix de son mode de déplacement, garanti par la Constitution, son application relève de l’anarchie… Les automobilistes se garent, sans vergognes, sur les trottoirs ou dans les cases réservées aux personnes en situation de handicap. Les motards abusent des voies réservées aux bus, sans oublier celles dévolues aux cyclistes. Les cyclistes utilisent abondamment l’espace réservé aux piétons. Les piétons traversent la chaussée sans regarder si d’autres usagers y sont déjà engagés.

Marian Stepczynski : Vie et mort d’une étoile financière (...) Dans le cas Wirecard, les auditeurs ne font guère meilleure figure. Des années durant, le cabinet Ernst & Young, chargé d’en vérifier les comptes, les a signés sans sourciller, hormis pour quelques broutilles. Et ce n’est que pour 2019 qu’enfin il s’est décidé à les refuser. La finance numérique (comme la finance tout court d’ailleurs) est certes un monde d’une complexité folle, que les artistes en comptabilité créative savent exploiter avec une maestria qui n’a d’égale que celle des hackers affairés à déjouer les règles de la cybersécurité. Mais cela n’excuse pas le manque de perspicacité d’instances privées (les auditeurs) comme publiques (les régulateurs) que le journalisme d’investigation, quand il porte sur des sujets sérieux, bat à plate couture – et qui plus est pour un coût dérisoire…

Gorgui Ndoye: Statue de Faidherbe à Saint-Louis (...) Croire que les Africains ont une haine envers la France est une hérésie décrétée par un conglomérat de fanatiques nostalgiques de l'esclavage et de la colonisation. Autant de crimes contre notre commune Humanité! Les Africains sont très lucides, comment peut-on être les fils aînés de la Terre et manquer de tant de sagesse pour détester autrui même ceux qui ont fait du racisme leur pain béni pour soumettre dans l'indignité pendant des siècles leurs soeurs et frères! La stratégie de l'insulte, qui fait rage en France quand on écoute une grande partie de la presse et une certaine petite élite cathodique, qui semblent symboliser, dans une amnésie traumatique, et loin de cette France des Idées, a pour objectif de nous mettre dans la honte en ignorant sciemment les souffrances des peuples Noirs et leur apport inestimable à la liberté du monde. L'Etat de France a donc un rôle à jouer pour faciliter l'érection de nouveaux rapports de civilités dans la responsabilité et dans la douceur. Continuer, cependant, à s'emmurer dans un voile d'arrogance, de mensonges d'Etat, de déni, au détriment des vérités historiques et de la trajectoire historique de nos peuples, repris par de médiocres journalistes et autres chroniqueurs occidentaux au service de l'arrière garde mais aussi, chez nous, par de quêteurs de médailles, n'augure rien de bon. (...)

 

Bernard Comoli: Les peuples indigènes ne désarment pas face au Covid-19 Le Ministère brésilien de la santé, l’Articulation des Peuples Indigènes du Brésil – APIB, la Coordination des Organisation Indigènes de l’Amazonie Brésilienne – COIAB et d’autres organismes et entités publient régulièrement des chiffres sur l’inquiétante évolution de la pandémie du Covid-19. Pour plusieurs raisons, ces statistiques ont une valeur toute relative. Les spécialistes s’accordent à affirmer qu’elles sont inférieures à la réalité. La comparaison de l’évolution de la pandémie pour l’ensemble de la population brésilienne et dans les communautés indigènes s’avère très délicate. L’essentiel à retenir est la gravité de la situation, en particulier pour les peuples indigènes. (...)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel