John Goetelen: Le début du Grand minimum solaire

Imprimer

tâche solaire.jpgJohn Goetelen: Le début du Grand minimum solaire

Jean-Philippe Accart: Le smartphone, cet objet qui nous définit si bien

Olivier Staiger: Le Gypaète Barbu et le Mont Blanc

Jean-François Druz: Les voyages remontent le moral

Hank Vogel: On naît ange, on meurt démon

Haykel Ezzeddine: « Plus radin que moi, tu meurs » !

Jacques Davier: Piachaud ”fasciste”?

John Goetelen: Le début du Grand minimum solaire Causera-t-il un rafraîchissement sensible de notre atmosphère? Annoncé par la Nasa, le Grand minimum solaire arrive. Le prochain cycle du soleil, le cycle 25, pourrait voir le plus faible nombre de taches depuis 200 ans. (...) Dans les phases de refroidissement du passé: « L’exemple le plus célèbre en est le minimum de Maunder, qui a connu sept décennies de temps glacial, commencé en 1645 et s’est poursuivi jusqu’en 1715, lorsque les taches solaires étaient extrêmement rares. Au cours de cette période, les températures ont chuté de 1,3 degré Celsius à l’échelle mondiale, ce qui a raccourci les saisons et entraîné des pénuries alimentaires dans ce qu’on a appelé une “mini ère glaciaire”. » La baisse d’activité magnétique du soleil est faible. Elle suffit néanmoins à modifier les conditions météo sur Terre: (...) Alors, que va-t-il advenir? Je reste très prudent. Quand les modèles météos divergent au bout de deux ou trois jours, quand les modèles climatiques divergent du simple au triple, toute présomption d’une évolution doit être maniée avec délicatesse. Si le changement de tendance a lieu il sera lent, en dents de scie, avec des avancées et des reculs. (...)

 

Jean-Philippe Accart: Le smartphone, cet objet qui nous définit si bien (...) Nicolas Nava dans son dernier livre paru chez MetisPresses (qui est aussi téléchargeable gratuitement) nous livre un brillant essai de presque 400 pages sur l'utilisation de cet objet qui nous définit si bien : pour lui, l'utilisation continuelle du smartphone n'est pas tant une addiction qu'un acte compulsif, où nous serions à la recherche sans fin de nouveautés. Les notifications que nous recevons de manière constante (un nouveau message, un Like, un Whatsapp...) sont autant de manières d'attirer - et de détourner - notre attention. Si le déficit d'attention est bien étudié chez l'enfant ou l'adolescent (on parle du "syndrome du poisson rouge" qui ne dépasse pas huit secondes d'attention par information reçue), celui de l'adulte reste encore un champ d'exploration. L'auteur est professeur à la HEAD, il est aussi fondateur d'une agence de prospective. (...)

 

Olivier Staiger: Le Gypaète Barbu et le Mont Blanc Samedi 4 juillet, un gypaète passe au large, monte en plusieurs cercles, et passe devant le Mont Blanc. Magique !

 

Jean-François Druz: Les voyages remontent le moral J’ai enfin pu voyager mi-juin de Paris à Mexico. 15 passagers seulement. Peu rentable pour la compagnie! J’avais envie de visiter la province. En particulier une partie du Chiapas que je ne connaissais pas. C’est un état avec de nombreux cas de covid ; je l’ai vite compris en atterrissant à l’aéroport de Tuxtla Guttierez, capitale de l’état. Des contrôles administratifs et sanitaires importants étaient mis en place. Je me suis dirigé à San Cristobal de las Casas, ville des Tzotziles. La ville me fait penser à celle d’Antigua. Il est vrai que le Chiapas était rattaché auparavant au Guatemala. Je me suis installé au Sombra del Agua. Hôtel merveilleux surtout quand on est son unique occupant. De grandes personnalités ont laissé leur nom à plusieurs chambres : Jacques Soustelle, Graham Greene,.. C’est Andrea Urbina, chargée de la clientèle de l’hôtel, qui put me recommander les meilleures tables de la ville, dont le restaurant el Secreto. (...)


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


Hank Vogel: On naît ange, on meurt démon (...) Alors Charly se gratte la tête, se frotte les yeux, se mord les lèvres, se mouche, crache, soupire, aspire, expire, s’étire, se masse les bras, les jambes, se caresse le front, les joues, les parties génitales... Quelle gymnastique! Le désir d’amour frise-t-il parfois la démence? Le temps s’écoule dans une atmosphère chaotique, forcément. Mais, finalement, le moment tant attendu est sagement là. Et comme convenu, à l’endroit choisi, Charly attend l’Allemande, la Néerlandaise ou la Suédoise. Et à l’heure précise, plus une dizaine de minutes, féminité oblige, le couple se retrouve. On est gêné des deux côtés. On décide d’aller au restaurant le plus proche. La promenade, c’est trop tôt. (...)

 

Haykel Ezzeddine: « Plus radin que moi, tu meurs » ! Pendant le semi confinement qu'a connu la Suisse, des hommes et des femmes ont continué à travailler pour nous servir dans les supermarchés, nous soigner dans les hôpitaux, nous livrer à domicile, vider nos poubelles, nettoyer nos rues, protéger la population...au péril de leur vie ! Certains l'ont fait par solidarité, d'autres parce qu'ils n'avaient pas le choix. Plusieurs employeurs ont récompensé ce sacrifice et cette précieuse solidarité selon leur moyen. Primes, jours de vacances offerts, heures supplémentaires majorées...chacun fait de son mieux même si la récompense n'est pas toujours à la hauteur du risque encouru. La palme de la pingrerie revient à Aligro, grossiste pour les restaurateurs et les indépendants, il a offert à ses employés une prime en forme de chèque restaurant d'une valeur de chf. 200.- ! (...)

 

Jacques Davier: Piachaud ”fasciste”? Gloire à Genève! Vous n'avez que l’écrivain et poète et, au fond, pas si fasciste que ça, en tout cas rien à voir avec Brasillach ni avec l’antisémite Céline, René-Louis Piachaud à vous mettre sous la dent, déboulonneurs, ce que je considère être un honneur pour mon Canton et ma Patrie! Le Dictionnaire historique de la Suisse le qualifie juste de « peu méfiant devant le fascisme et le franquisme », un rien. Féru de littérature anglaise, il reçoit le Prix Edgar Allan Poe (1933); et il est également fait chevalier de la Légion d'honneur (1935). Vous n’êtes pas d’accord, déboulonneurs, c’est un authentique fasciste que l’on ne peut que honnir ? Eh bien, allez-donc dépouiller tout son œuvre, ou, mieux encore, son fonds d’archives à la Bibliothèque de Genève afin de prouver vos dires ! C’est sûr, cinq mètres linéaires de documents, c’est du boulot, et c’est pour ça que vous préférerez répéter des légendes gauchos, colportées notamment par un Jacques Chessex dont on connaît la rigueur, comme des parrots, n’est-ce pas ? Encore deux choses amusantes! (...)

Les commentaires sont fermés.