Adrien Faure: La théorie des capabilités de Martha Nussbaum

Imprimer

martha nussbaum.jpgAdrien Faure: La théorie des capabilités de Martha Nussbaum

Jean-Noël Cuénod: Le ministre Darmanin est-il un innocent présumé?

David Frenkel: Toutes les vies comptent

Bruno Hubacher: Tik Tok

Marc Schindler: Une pomme à 13 milliards

Charly Schwarz: Notre sécurité est un enjeu de démocratie bien vécue.

Jean-Dominique Michel: To mask or not to mask ?!

JF Mabut: Fortune: on me demande mon avis

Jean-René Belliard: Recrudescence des tensions à Tataouine (Tunisie)

Adrien Faure: La théorie des capabilités de Martha Nussbaum La philosophe Martha Nussbaum pose comme prémisse fondamentale et intuitive à sa réflexion l’idée d’égale dignité humaine pour tous, idée qu’elle fait remonter à Aristote, Cicéron et aux stoïciens romains, mais aussi à Grotius, Smith, Kant et aux Pères Fondateurs des Etats-Unis. Jean-Noël Cuénod: Emmanuel Macron ou le 14 juillet du futile et de l’utile (...) Selon elle, une personne est respectée dans sa dignité si, et seulement si, elle parvient à atteindre ces dix capabilités centrales. (...) Les dix capabilités centrales selon Nussbaum: (1) Être capable de mener une vie d’une « longueur normale». (2) Être capable d’être en bonne santé, y compris reproductive, d’être convenablement nourri et d’avoir un abri « décent ». (3) Être capable de se déplacer librement sans crainte d’agression, y compris à l’intérieur de la sphère domestique. (...) (9) Être capable de rire, de jouer et de jouir de la vie. (...)

 

Jean-Noël Cuénod: Le ministre Darmanin est-il un innocent présumé? (...) Au cours de ses longues années passées à la chronique judiciaire en Suisse et en France, Le Plouc l’a eue pour compagne quotidienne. A première vue, sa définition de base paraît simple : tout justiciable est considéré comme innocent, tant qu’il n’a pas été déclaré coupable d’infraction à une loi pénale par une instance régulièrement constituée, statuant en dernier ressort. (...) Selon l’officieuse et nullement contraignante « jurisprudence Balladur », les ministres mis en examen sont invités à démissionner afin de se consacrer entièrement à sa défense. Or, Gérald Darmanin n’est même pas mis en examen dans cette affaire, il est l’objet d’une plainte, un point c’est tout. L’exemple de François Bayrou. Toutefois, lorsque son nom a été cité dans l’affaire des assistants parlementaires de son MoDem au Parlement européen, François Bayrou a démissionné de ses fonctions de ministre de la Justice avant même d’être mis en examen (il le sera deux ans plus tard en 2019). A l’époque, cette démission avait été justifiée par la fonction spécifique de Bayrou à la tête de l’institution potentiellement chargée de le juger. Or, justement, c’est à ce propos que le président aurait eu une bonne raison de renoncer à nommer Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur. (...)


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


David Frenkel: Toutes les vies comptent A l’heure où le monde s’égosille : " Black lives matter !", l’homme de la rue sait-il que l’Amérique qui depuis 150 ans a aboli l’esclavage, et qui par deux fois a élu un noir, Barack Obama, comme président des États-Unis, respecte la promotion sociale de toute les composantes du peuple américain ? Ne confondons donc pas les dérapages de la police US avec la réalité sociétale. Le quidam ignore l’esclavage bien réel qui sévit et qui se poursuit, dans de nombreuses régions d'Afrique et du Moyen-Orient. Quasi ignoré de tous, les esclaves là-bas, ne bénéficient d'aucune manifestation de rue ; aucune pression n'est exercée en leur faveur au plan international ; et aucun média n'évoque leur sort. D'ailleurs, a-t-on connaissance qu’en Mauritanie et en Arabie Saoudite, l'esclavage y est toujours de mise ? (...)

 

Bruno Hubacher: Tik Tok (...) Mike Pompeo, le sémillant Secrétaire d’Etat, rue dans les brancards : « Si vous voulez que vos données personnelles finissent en mains du « Parti communiste chinois », continuez à utiliser « Tik Tok », ajoutant sur un ton plus menaçant que « depuis que nous savons que « la Chine » espionne les clients de la firme « Apple », nous envisageons de bannir cette application du territoire américain ». En voilà une nouvelle qui devrait réjouir l’autre réseau social, américain cette fois, « facebook ». (...) Pour concurrencer « Tik Tok » la filiale « Instagram » vient de sortir une application du nom de « Reels » à l’intention des consommateurs brésiliens, français et allemands, application qui, grâce à l’interdiction opportune, toute récente, de l’application chinoise par le gouvernement indien, soucieux de la protection de l’enfance, ouvrira un marché de 1,3 milliard de consommateurs de plus à la multinationale américaine. (Forbes) L’annonce du Secrétaire d’Etat vient donc au point nommé pour le réseau social qui vous veut du bien, toujours dans l’intérêt de la protection de l’enfance et la liberté d’expression, cela va sans dire.

 

Marc Schindler: Une pomme à 13 milliards (...) Le problème, c’est que chaque pays fixe souverainement son taux d’impôt sur les bénéfices. Les Européens ne sont même pas capables de se mettre d’accord sur le port du masque. Alors, l’harmonisation fiscale ! Vous croyez que Macron va laisser ces foutus Irlandais et ces salopards de Luxembourgeois fixer des impôts dérisoires pour attirer les multinationales. En France, les sociétés paient 28% d’impôts sur leurs bénéfices. En Irlande, 12,5% et au Luxembourg 17%. En réalité, chaque pays veut protéger ses intérêts économiques et malgré les belles déclarations d’intention, personne ne veut donner à l’Union européenne le pouvoir de fixer les impôts. Comme l’écrit Me Delsol, président de l’Institut de recherches économiques et fiscales : les fiscalités sont diverses, comme le climat, le paysage, la culture et le savoir-faire. Vive la diversité fiscale ! (...)

 

Charly Schwarz: Notre sécurité est un enjeu de démocratie bien vécue. (...) Avec un chiffre d'affaires annuel estimé à CHF 720 millions, le marché de la sécurité privée est en pleine expansion en Suisse. (78% de surveillance, 8,5% de transports de biens, 6,2% de gestion d'alarmes, 6,1% de sécurité aéroportuaire et 1,2% de protection de personnes). Les causes de l’expansion continue de ce marché sont multiples. La progression de la délinquance comme le sentiment d’insécurité ou la menace terroriste exacerbent les attentes de la population. La sécurité est devenue un produit de consommation courante, facilement accessible aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises et administrations publiques. Les sociétés de sécurité privées viennent même, par certains aspects, concurrencer l’Etat, ce qui suscite certaines inquiétudes

 

Jean-Dominique Michel: To mask or not to mask ?! (...) Les conséquences du confinement en termes économiques et sociaux comme d’impact sur la santé psychique promettent d’être largement pires que ce qu’il prétendait éviter, avec notamment une perte d’années d’espérance de vie en lien avec la forte augmentation prévue des suicides. Dans le même temps, mettre sur la touche le « premier rideau » essentiel en cas d’épidémie que constituent les médecins-généralistes en les privant de prescrire les traitements qu'utilisaient pourtant les hôpitaux aura eu de lourdes conséquences. Une analyse parue dans la prestigieuse Revue politique et parlementaire en France affirme sans ambiguïté : « Avec le manque de matériel de protection et de tests, les principales causes de l’hécatombe française résident dans la démobilisation des généralistes et dans le refus de les laisser libres d’exercer leur métier de médecin. » En Suisse aussi, une proportion évidente mais restant à quantifier des décès dus à la Covid aurait sans doute pu être évitée sans cette mise en échec de la séquence requise face à une épidémie : dépister - isoler et traiter les malades - protéger les soignants et les groupes à risque. (...)

 

JF Mabut: Fortune: on me demande mon avis (...) Voilà qu'en cette pause estivale alors que l'urbain apeuré, après avoir fait ses courses à la ferme, le temps du confinement, découvre nos monts entre pluie et soleil et qu'en Suisse, trois compatriotes sur quatre parle suisse allemand, mon bien aimé président du PDC de Bardonnex nous demande notre avis sur le nouveau régime fiscale cantonal des villas, PPE et autres immeubles habités par leur propriétaire. A Genève, pays de locataire, la question concerne 15% des gens. (...) Faut-il applaudir et dire oui à la loi Fontanet? Difficile de ne pas répondre oui à toutes les questions posées dans le cadre de cette consultation. Cette affaire montre combien la politique peut être complexe et le juste équilibre difficile à trouver quand on a tardé à prendre les bonnes décisions.

 

Jean-René Belliard: Recrudescence des tensions à Tataouine (Tunisie) La région de Tataouine, théâtre de manifestations depuis plusieurs semaines, sur fond de revendications sociales, connait depuis quelques heures un regain de tensions. Quelque 2000 manifestants ont pris d’assaut la station de pompage de pétrole d’El-Kamour, l’une des installations stratégiques du désert de Tataouine qui est protégée par l’armée. (...) Tarak Haddad, porte-parole des Sit-inneurs avait déclaré, lundi dernier : « Notre objectif ne consiste pas à bloquer la station de pompage, mais c’est le gouvernement qui nous oblige à aller dans le sens de son éventuelle fermeture ». Et d’ajouter, lors de cette même déclaration : « Nous envisageons de bloquer la station en cas de non-respect des engagements pris».

Les commentaires sont fermés.